Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 10:48
Le marteau et la photocopieuse, des outils nécéssaires...
Les institutions :
 
Lieu ou l'on file du pouvoir à des connards qui n'ont pas inventé le fil à coupé le beurre, sur une masse de population soumise à l'autorité de ceux-ci. On file un marteau aux flics, une photocopieuse aux profs. On file un flingue aux flics, le pouvoir d'enseigner aux profs. On donne le pouvoir de tuer au cons, le pouvoir d'apprendre aux conformistes. (sauf exception rare). Paradoxale ?
 

Non, si l'on veut que l'outil fasse ce qu'on veut, mieux vaut que celui-ci n'ai pas sa pensée propre. Vous imaginez un marteau qui refuserait de lui même de taper sur certains clous, voir tous les clous ? Un marteau ne sert pas à penser, un marteau sert à taper sur des clous et éventuellement à taper sur d'autres trucs.

 

Si l'on veut apprendre à se conformer, quoi de mieux que d'encourager les plus conformistes aux postes d’enseignants, de formateurs. Il me semble bien que l'éducation nationale n'a pas pour but de mettre en valeur la créativité, notamment concernant une éventuelle émancipation sociale à un système préétabli, ou à une opinion critique sur celui-ci. Les choses sont comme ça et ça arrange bien les créateurs et continuateurs de la perpétuation du système en place. La police est leur outil, l'école est leur outil, les institutions sont leur outil, leur outil qui sert à ce que les choses restent comme elles sont. Il ne convient donc pas que cet outil pense, ou amène à penser différemment de ce qui convient à ceux qui tirent les rennes du monde actuel.

 

Dans la vie, on pense avant tout argent. C'est bien normal, actuellement, nous nous trouvons au sein d'un système contrôlé par la guilde des marchands. Avec le capitalisme, la chute de l'ancien régime, les commerçants ont pris le pouvoir sous le nom de bourgeoisie. Les commerçants vendent, achètent et l'argent, monnaie d’échange, est central dans leur fonctionnement socio-économique. Ce qui va pour eux, va donc pour les autres, à partir du moment ou ce sont eux qui décident. Avec les siècles, les codes de la population dominante, l'élite privilégiée au pouvoir, se transmettent à l'ensemble de la population. Ainsi, chacun finit par penser de la même façon, quasiment de la naissance, à la mort, sauf rares exceptions culturelles.

 

Alors, sans se poser de questions, tous reprennent les codes de la bourgeoisie au pouvoir, pensent avec, vivent avec. Bien que parfois, les activités propres de certains (qui ne sont pas nécessairement celles des élites bourgeoises) les amèneraient logiquement à utiliser d'autres outils, d'autres paradigmes de pensée, pour accomplir leur tâches plus efficacement, pour vivre plus décemment, ceux-ci auront une forte tendance à reprendre les codes du groupe de population qui les domine, bien que cela semble irrationnel vu de l'extérieur. Ce phénomène s'explique par les croyances religieuses, les fois disséminées par les population possédant le pouvoir, afin de perpétuer, de stabiliser et de pérenniser celui-ci. La religion, ça sert avant tout à ça et le mieux est encore que la religion, foi mystique, se fasse passer pour une vérité rationnelle. Disons que ça brouille les pistes... 

 

Faire les choses, vivre en fonctions de ses intérêts propres, de ceux de son entourage, de son groupe, est rationnel. Vivre en fonction des intérêts du groupe dominant, en pensant que ce sont ses intérêts propres est irrationnel. On vit dans l'illusion de faire ses propres choix, alors qu'on fait les choix que d'autres ont décidés pour nous. On pourrait sauter dans le gouffre, car le gouffre n'existe pas, mais si l'on est persuadé qu'il existe, alors on ne sautera que dans un geste suicidaire. Le rôle de la société pour les gens qui la contrôle, est de créer des gouffres, des murs, des frontières autour de nous, afin que nul ne s'échappe du chemin qu'ils ont tracé. Oui, se sont des gens, des personnes humaines comme vous et moi qui contrôlent tout ceci. Ce ne sont ni des dieux, ni des extra-terrestre, ni le vent, ce sont des gens, des gens dont l'abstraction ne réside que dans le fait qu'ils sont loin de nous à tous niveaux. Ils sont loin de nous, mais nous travaillons pour eux. Ils sont peu et nous sommes nombreux à faire œuvre de nos vies pour qu'ils soient bien en ce monde. Cette civilisation est la fruit de l'histoire, la force de l'habitude, alors rien ne nous choque, puisque tout a toujours été comme ça. Autant ceci est vrai à l’échelle d'une vie d'homme, autant la terre a vu passer de nombreuses civilisations qui ont évoluées ou se sont éteintes. Les choses finiront forcément par changer et plus vite qu'on pourrait penser, constatant que les concepteurs de ce système-ci, semblent n'être pas très doué dans certains domaines. Un système qui s'emballe, est un système qui ne respire plus. L'emballage se gonfle et finit par exploser, comme une apnée qu'on a fait durer trop longtemps. Qu'importe ce qui fera boum en premier, le changement ne me semble pas pouvoir se faire de façon rationnelle et réfléchie, alors...Aïe !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG
commenter cet article

commentaires

sabine 07/12/2014 20:23

Ma foi (de quoi j'en sais rien, je ne suis pas croyante), un très bel article sur les moutons et leurs "bergers". Soyons des loups ;)

Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche