Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 06:34
Liberté d'expression pour Charlie et pour qui d'autre ?
L’assassinat des journalistes et dessinateurs de Charlie hebdo, aura fait fleurir bien des débats sur internet et les réseaux sociaux. Alors, s'il faut savoir retirer du positifs de faits plutôt affreux, ce triste événement aura au moins eu pour intérêt de remettre au goût du jour les sujets de la démocratie et de la liberté d'expression. En effet, suite au massacre  au sein de la rédaction de Charlie, de grands mouvements "populaires", bien encouragés par un grand mouvement médiatique, a sorti des millions de personnes de leurs chaumières aux slogans de la défense d'un régime soi-disant démocratique, leur permettant une sacro-sainte liberté d'expression. Personnellement, je dirais que j'ai de gros doutes quant-à cette liberté d'expression et l'appartenance du régime gouvernemental français au modèle démocratique. 
 
Au niveau de la démocratie, il me semble que bons nombres des consommateurs médiatiques se sont fait une raison. Cette raison me semble guidée par les opinions de masses diffusées en masse par les médias officiels. Selon cette raison, nous vivons bien dans un régime démocratique, dirigé par l'intérêt général des citoyens qui le constituent et qui gouvernent par délégation, délégation attribuée aux gens pour qui ces "citoyens" votent lors des élections. Selon cette raison, terme employé pour masquer une certaine morale religieuse me semble t-il, le régime politique régissant la France actuellement, n'est absolument pas l'arme publicitaire d'un pouvoir totalitaire d'une certaine caste, agissant au nom de ses intérêts propres. Alors d'après les mots que l'on peut entendre en masse ces derniers temps, "il ne faut pas laisser la religion mettre à mal la démocratie, la raison". Personnellement, je traduis ceci par, "il ne faut pas laisser une religion concurrente, mettre à mal la religion en place actuellement en France, la religion de la démocratie, des gens qui votent pour des candidats fantoches, représentants commerciaux des élites au pouvoir, élites prêtent aux pires atrocités pour maintenir leur pouvoir en place".
Combien d'exactions commises au nom de la religion à travers les siècles, à travers l'histoire ? L'inquisition, les croisades, les guerres, les lapidations...Et aujourd'hui, cette religion basée sur la croyance en un régime démocratique, ou des millions de gens pensant vivre au sein d'un monde civilisé, cautionnent implicitement par leur vote des massacres, de l'esclavagisme sans jamais que cela se passe devant leur gueule. En notre fameus système "démocratique", représentant officiel de la "raison médiatique", le principe religieux me semble très bien représenté. On prêche la liberté, l'amour, la justice tandis que dans les faits, on provoque meurtres, massacres et vie de merde à quiconque reste loin de nous. Bref, tout ce qu'on a pu connaître du pragmatisme religieux en société.
 
L'une des conséquence de cette moi-disant religion est donc le prêche. Ces derniers temps, on a pu constater que l'un des prêche les plus présents dans les églises télévisuelles, relayé par les fidèles de la messe médiatique, s'est fait sur le sujet de la liberté, la liberté d'expression, la liberté d'expression malmenée par les églises concurrentes, en l’occurrence celle d’Allah, de Mahomet, du Coran et des djihadistes meurtriers. 
 
Lors des débats en vigueurs suite au choc annoncé du massacre à Charlie hebdo, les prêcheurs médiatiques s'en sont donc naturellement pris aux prêcheurs concurrents, religieux ou pas, à ceux qui défendaient des thèses qui n'étaient pas en adéquation avec le discours religieux en vigueur au sein de la "religion démocratique". Des gens comme Dieudonné par exemple, habituels "méchants" ont été mis en avant comme diabolique et dont les propos et agissement ne pouvaient que servir la cause du "mal absolu".
 
J'ai moi même, à mon niveau très localisé, fait l'expérience de cela en partageant un discours sur le sujet de la liberté d'expression, me paraissant digne d'intérêt, discours effectué par un "prêcheur du mal", non adoubé par la religion médiatique, en l’occurrence Kemi Seba. Bien que je ne connaisse ni la vie, ni l’œuvre de cet individu, le simple fait d'avoir partagé sur les réseaux sociaux un discours estampillé de son nom, a amené plusieurs personne à vouloir me ramener dans le droit chemin. Kemi Seba, comme d'autres, "c'est le mal, partager ces discours est un blasphème à la bien pensance". (Il faut quand même souligner que le droit au blasphème en France, est régit par un principe identique à celui de la liberté d'expression. On a droit au blasphème, mais pas pour n'importe quelle religion, comme on est libre de s'exprimer, mais pas pour n'importe quelles expressions).
 
Ce à quoi j'ai répondu :"Je sais bien que ce Kemi Seba n'est pas un enfant de cœur, mais si Hitler avait dit un truc intéressant que j'estimais digne d'une publication à laquelle j’annotais "discours intéressant", cela ne m'aurais pas gêné de le publier sur ma page avec mon nom dessus. En effet, bien que je ne cautionne en rien ce qu'a pu faire un personnage par ailleurs, si celui-ci, Kemi Seba et Hitler compris, a dit des trucs intéressants, pourquoi s'en priver ? Je ne me prive donc pas de publier ce discours, avec lequel je m'accorde en tous points, bien que je ne m'accorderais pas forcément avec d'autres discours de cette même personne. 
 
Les prêcheurs d'autres thèses que celle prônées par la religion médiatique sont taxés du terme générique "complotiste", nouveau mot à la mode pour souligner le côté "basse classe" des "conspirationistes. Ces "complotistes" sont d'une manière systématique, définis par les médias comme des sortes de fous paranoïaques, totalement dénués de raison, dénué de la raison qu'ils diffusent, semble t-il. A la taxation logique de ce discours de Kemi Seba comme "complotiste", j'ai répondu cela :" Sur son passage "complotiste" et très souvent sur les passages "complotistes" en général, il m'arrive d'être en accord. C'est le cas ici. Le hasard fait souvent bien les choses, mais comme on dit "trop de hasard tue le hasard". La religion, personnellement je n'aime pas ça, après si c'est le truc d'autres personnes de croire aux petits lutins, aux miracles, à la femme heureuse quand elle est soumise à l'homme, à l'homosexualité qui serait une maladie du diable...Ou encore au vote tous les 5 ans qui change la vie des habitants d'un pays...Qu'ils croient à ce qu'il veulent, tant qu'ils me font pas chier avec leurs lubies. Le soucis est qu'ils font tous chier tout le monde avec leurs lubies, les fachos cathos, juifs, musulmans, les fachos qui votent (toute opinion confondue) et qui voudraient que tous suivent leur religion. Charlie Hebdo était un journal d'opinion et en tant que tel, s'attaquait plus à certains sujets qu'à d'autres et rien de mauvais à cela. Leurs caricatures sur le prophète étaient très drôles, moi j'aimais bien. Que d'autres n'aiment pas est tout à fait possible et normal. C'est ce qu'on appelle la liberté d'expression, ne me semblant pas du tout régir les publications en France, hélas. Donc, certaines opinions, celles des intellectuels de gauche par exemple, sont admises et d'autres ne le sont pas. Après, je suis plutôt tendance gauchiste, donc très bien, mais si on est pour une liberté d'expression, on devrait laisser s'exprimer librement d'autres personnes avec lesquelles on est pas en accord, moi, toi, ou les intellectuels de gauche compris."
 
Je me suis alors mis a faire la démonstration que selon la source d’où elles viennent, des caricatures seraient censurées ou pas, condamnées ou pas par la justice française. Pour illustrer mon propos, j'ai fais un comparatif entre des caricatures publiées par Charlie hebdo, non condamnées par la justice française et des caricatures publiées par une ancienne candidate FN, A S Leclerc, condamnée par la justice française. J'ai donc comparée les caricatures de Charlie sur le prophète Mahomet et la caricature d'A S Leclerc comparant la ministre de la justice C Taubira à un singe. On m'a rétorqué que l'on ne pouvait pas comparer "Insulter une religion et insulter une personne à cause de sa couleur de peau" et  "qu'il faut se demander pourquoi en France, l'incitation à la haine raciale est condamnée et pas le blasphème.", cela paraissant justifié selon cette personne et selon moi également d'ailleurs. 

"Sur la différenciation entre s'attaquer à une personne en fonction de sa race, ou de sa religion...

Oui, insulter une religion et insulter une personne en fonction de sa couleur de peau, ce n'est pas la même chose.
 Dans le premier cas, on insulte une religion, ici personnifiée par une personne considérée comme sacrée dans la religion musulmane, Mahomet. C'est un peu comme si on insultait Jesus et ça ne me dérange en rien. 
Dans le second cas, on insulte une femme publique, la ministre de la justice "en plus", en la comparant physiquement à un singe. Ce n'est pas fin, ce n'est pas drôle, c'est une caricature aisément considérée comme raciste. "Cette femme est noire, elle ressemble à un singe, ahahaha". Je suis d'accord, la caricature porte dans ce comparatif, sur deux sujets différents, la couleur de peau et la religion. 

Il reste le point commun, l'insulte dans les deux cas. Alors évidemment, les deux caricatures n'insultent pas les mêmes, les mêmes ne se sentent pas insultés, les mêmes ne seront pas d'accord avec la publication de l'une, ou de l'autre. Quand bien même, les deux sont publiées. l'une est condamnée, l'autre non. Voilà pour un rapide constat. 

Ceci veut dire, qu'en France, on a le droit d'insulter la religion musulmane et d'une manière générale, on a le droit au blasphème et c'est très bien. D'autre part, on a pas le droit d'insulter quelqu'un par rapport à sa couleur de peau, ou a sa ressemblance physique supposée avec un animal. Les caricatures faisant allusion à ce type de racisme sont donc interdites en France et c'est très bien.

Toutefois, parce que le monde ne peut pas être aussi parfait et que si bien des gens se sentent lésés par ce système de liberté d'expression, qui leur semble t-il, marche à deux vitesses, c'est qu'il est possible qu'il y ai des raisons. 

Droit au blasphème, très bien. Pas droit au racisme, très bien. Mais alors, je me pose la question du pourquoi Charlie hebdo a, à de nombreuses reprises caricaturé des personnes publiques, en animaux de toutes sorte, en raison d'une ressemblance physique supposée avec l'animal. Ils ont eu le droit eux ! 
Alors pourquoi ? 
Parce que c'est fait de manière plus fine et plus drôle que quand c'est A S Leclerc qui le fait ? 
Quand on a pas inventer le fil à couper le beurre, on a pas droit aux caricatures racistes, mais quand on est Charlie hebdo on peut ?

Personnellement, je suis prêt a faire le sacrifice de laisser les connards faire des caricatures racistes, pour que Charlie Hebdo puisse en faire. Ou alors, je suis prêt à faire le sacrifice des caricatures racistes de Charlie hebdo, pour que A S Leclerc ne puisse plus faire ses caricatures toutes pourries et puantes.
 Ici, je recherche simplement une certaine équité, un rapprochement vers un plus grand objectivisme concernant la liberté d'expression supposée, qu'importe que cela ne soit pas dans mon intérêt de gauchiste. 

Un autre argument sur le sujet de la différenciation entre une attaque sur la religion et une attaque sur la couleur de peau, serait de dire que beaucoup de personnes font beaucoup de confusion entre race, groupes de personnes et religion. Je ne dis pas que j'approuve cette confusion, cela me parait être un fait.
 Un musulmans est souvent synonyme d'arabe, ou éventuellement de noir, le judaïsme rime souvent avec peuple juif, les groupes identitaires européens confondent souvent Europe chrétienne avec Europe des blancs. Du coups, dans la tête de beaucoup, arabe ou pas, musulmans ou pas, s'attaquer à la religion musulmane, c'est s'attaquer aux musulmans, donc aux arabes, donc c'est être raciste. Ces gens on surement tort, mais c'est ce que beaucoup pensent hélas. Je suis comme toi, je fais la différence entre attaque d'une institution, ce qui a certainement été la volonté de Charlie hebdo dans ses caricatures et attaque d'une personne en fonction de sa couleur de peau. La différence, nous la faisons, d'autres non. Alors on est pas responsable de comment les gens prennent les choses, mais on peut peut-être comprendre que dans ce contexte, certains prennent mal la différenciation de deux publication qui leur semblent toutes les deux racistes, ainsi que le différent traitement que l'ordre public leur réserve. (on aurait pu prendre plein d'autres exemples montrant ce genre de différenciation selon la source d’où provient la caricature) 
Je pense que pour éviter cette frustration, susceptible de générer de la violence, il vaudrait mieux traiter les publications de manière plus équitables, qu'importe les groupes représentés, les tendances politiques des auteurs. Je pense également, en tant que "complotiste", que l'état esclavagiste a tout intérêt à maintenir le peuple dans cette différenciation, ces injustices, afin de maintenir un niveau de violence acceptable pour faire braire les moutons à échéance régulière dans les bureaux de vote, au travail, à l'éducation nationale....
 

Je pense d'un autre côté  et là c'est dans mon intérêt perso, que si l'on censure tous les connards, les fachos, les racistes, j'aurais bien moins de grain à moudre et d'inspiration pour mes articles. Qu'importe d’où viennent ces connards d'ailleurs. Je peux également imaginer que du côté de Charlie hebdo, ils n'étaient pas tellement pour la censure des connards, des fachos et des racistes, mais je ne peux pas parler en leur nom, ce n'est qu'une spéculation. 

Je rajoute en conclusion, que je ne cherche pas a convaincre, je remercie tout le monde de contribuer au débat, ce qui me permet d'affiner mon avis sur ces questions, avis qui n'est pas tranché à vrai dire. Je ne suis pas certain que le comparatif Charlie hebdo vs A S Leclerc soit le plus parlant, j'ai choisis ça pour le côté gros et gras, bête et méchant, choquant et puant. C'est un peu de la manipulation d'énormité expérimentale. "

Alors ou est la raison, ou sont les torts ? Quelles sont les religions, qui sont les censeurs ? A t-on le droit de tout dire, n'importe qui à t-il de droit de tout dire, de tout publier ? Vivons nous dans une démocratie rationnelle, au sein d'un système dont les membres sont contrôlés par une sorte de religion déguisée ? La liberté d'expression existe t-elle en France ? Si non, pourquoi nous le faire croire ? Les évènements qui s'imposent à nous sont-ils le fruit du hasard et du déroulement naturel de l'histoire ? Sont-ils crées de toute pièce pour les desseins de ceux qui les provoquent ?

Kemi Seba, représentant du "mal" qui dit des choses interessantes sur le sujet

Moureaux, ministre belge, représentant du "bien", qui dit des choses interessantes sur le sujet

Partager cet article

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG
commenter cet article

commentaires

electricite paris 9 02/02/2015 02:29

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche