Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2016 5 25 /03 /mars /2016 12:10
Spécial artiste à la con : consommation et servitude

2-Consommation

 

« Le meilleur des mondes » : aimer sa servitude

 

Dans la préface de l'ouvrage, "le meilleur des mondes" datant de 1946, (publié 15 ans après la parution de l'ouvrage original en1931), Aldous Huxley nous fait observer qu’il y a 70 ans, certains présageaient déjà de quelques fonctionnements de notre monde actuel...

Les dirigeants d'aujourd'hui n'ont pas la tâche facile...Comment faire admettre à des esclaves, bien plus nombreux que la caste de privilégiés qu'ils représentent, que seule leur condition d'esclave est possible pour leurs existences...Il faut donc convaincre la masse de la population que la condition d'esclave est la seule échappatoire à une mort certaine, en semant la peur du vide ou d’autre chose. Mais semer la peur ne suffit pas, c'est dans l'amour qu'on obtient les meilleurs résultats en terme de manipulation, tous les gens qui ont été en couple un jour le savent bien, l'amour rend aveugle.

Plutôt que de contraindre une population d'esclave, il vaut mieux leur donner l'amour de leur servitude et c'est un peu ce qu'il se passe actuellement. Combien vous en voyez aujourd'hui, des gens précaires, à des abysses d’une condition de privilégiés au sein de notre société, qui plutôt étonnement, défendent le système qui les exploitent corps et âmes ? Combien d’ouvriers, d'employés se font berner par nos politiciens démagogues, dans la chaleur d'une campagne élective et vont jusqu'à voter à l'inverse de tout intérêt logique pour eux.

Mais ce n'est pas pour rien que les représentants politiques des intérêts d'une minorité de privilégiés, arrivent à se faire élire à la tête des états, grâce aux votes d'une majorité d'esclaves consentants…

"Faire aimer la servitude, voilà la tâche des états totalitaires d'aujourd'hui, aux ministères de la propagande, aux rédacteurs en chef de journaux, aux maîtres d'école..."

Et les plus grands triomphes en matière de propagande sont accomplis, non pas en faisant quelque chose, mais en s'abstenant de le faire. "Grande est la vérité, mais plus grand est le silence au sujet de la vérité ! ".
Il suffit parfois de s'abstenir de faire mention de certains sujets, pour que personne n'y pense. Regardez récemment, on a bien voulu parler des révolutions contre ses méchants dictateurs tunisiens, libyens, égyptiens, ou syriens, mais pas d'écho sur la révolution pacifique d'Islande, faite dans un pays ou la démocratie représentative ressemble à la nôtre. Et ce n'est qu'un sujet parmi tant d'autres...La sous couverture médiatique de certains mouvements sociaux remettant en cause trop profondément la bonne marche des choses, a largement œuvrée à leur estompement, voir à leur extinction. On peut citer dans ce cas le mouvement des indignés, qui une fois qu’il fut trop revendicatif vis-à-vis du pouvoir en place, ne fut plus couvert du tout, éloignant ainsi militants et sympathisants potentiels.

 Mais le silence ne suffit pas, l'exacerbation des peurs non plus...Il faut faire aimer aux esclaves leur servitude. C'est pour cela qu'on les rassurent par des politiques soit disant sécuritaires, en vérité liberticides..La consommation, la sur consommation, la création de besoins absurdes est aussi là pour ça...Pour rendre dépendant et détourner l'attention.

On nous conditionne dès l'enfance, on nous assigne une place dans la hiérarchie sociale et économique. On nous fait oublier, nous détendre en nous faisant nous droguer aux anxiolytiques, aux drogues illicites, au tabac, à l'alcool...On nous fait bouffer un système eugéniste, qui consiste à standardiser le produit humain. On nous vendra des permis de mariage, des permis de chiens, valables un an et si on a été sages, on nous les renouvellera...C'est un peu le principe de la précarisation du travail, de la généralisation de Contrats à Durée Déterminée (CDD) adapté à l’ensemble de la vie d’un « citoyen ». On peut à chaque fin de contrat, nous faire perdre notre emploi, du coup, ça limite les marges de manœuvre et évite aux salariés de revendiquer plus de droits...C'est très bon pour les abus en tout genre au sein des entreprises et de la fonction publique (et oui, quand tous les fonctionnaires seront partis à la retraite, il n'y en aura plus, il n'y aura plus qu'un service public fait des gens en CDD, harcelés dans leur travail et effectuant leur tâche trop peu de temps, en étant trop peu nombreux, pour être efficace dans les services publics qu'ils rendent..Le service public se transformera alors dans les faits, en service privé et les gens qui n’y auront pas accès faute de thune, ou de droit, n’auront qu’à aller se faire foutre…)

Mais comme dit, pour mieux réconcilier les sujets avec la servitude qui est leur sort, on leur permettra de rêver en plein jour, sous l'influence des drogues, du cinéma, de la télé...

Alors aimez votre servitude les amis, puisqu'on vous le demande ! Aimez là et si vous ne l'aimez pas assez, on vous fera peur, tellement que vous ne bougerez plus ! On ne vous dira rien sur la façon dont on vous manipule, si on vous le disait, ça ne serait plus de la manipulation, c’est comme révéler le cadeau de Noël avant l'heure, ça ne se fait pas !

 

« Papa noël » : la chanson :

http://www.youtube.com/watch?v=-K_K3GEzZcQ

Petit papa noël, grand père rassurant et bienfaiteur, remplissant de son amour partageur, nos fins d'années opulentes en cholestérol.

Et ça bouffe et ça picole et ça achète et ça compare ses cadeaux, ça sent le sapin, ça gigote, ça radote, c'est noël, on oublie tout, c'est noël...

Fêtons ensemble l'anniversaire de Jésus, fêtons ! Quel rapport alors avec ce vieux barbu et l'anniversaire d'une icône religieuse morte sur une croix après quelques années de célébrité ? Que fout-il la dedans papa noël, dans nos hivers froids avec ses rennes, ses lutins, ses cheminées, ses cadeaux ?

Père noël : Commercial nous incitant à l'achat et à l’échange de cadeaux en période propice, afin d'arrondir le budget annuel de la Christian World Compagny, dont l'actionnaire majoritaire se cacherait sous le pseudo de "Jésus"...Alléluia, il a ressuscité !!!

Il sert donc à ça le vieux bougre ! En fin d'année, plutôt que de faire un bilan rationnel sur nos vies, le monde, tout ça...On picole, on bouffe, on achète, on s'endette, c'est la fête ! Le père noël sert de caution magique à tout ça, pour que nos enfants s’habituent à nos traditions d'endormissement collectif dès leur plus jeune âge. Noël est une rivière enchantée consommatrice, dont papa noël est la petite fée du courant...

Alors petit papa noël, quand tu descendras du ciel avec tes joujoux par milliers, n’oublie pas de faire un tour dans ma cheminée, histoire que j'allume un feu et qu'on fasse un bon repas de ta bedaine !

 

Publicité :

 

La publicité, les publicitaires...

La sur consommation et ses sur consommateurs qui végètent, privés de leur volonté propre, qu'ils réussiront même à louer avec leur force de travail, afin d'avoir le pouvoir d'acheter enfin, de posséder le convoité...

 

Mais qui décide ?

 

Certainement pas eux ! C'est le vendeur qui décide !

 Il communique, publicise, impose son image à vos yeux de poissons morts, dont les bans bien regroupés, sont dirigés par les filets des chalutiers capitalistes.

 

Il vend ?

 

Non, car vous n'avez plus le choix...Il manipule à son profit, il rend esclave les hommes soumis, il agit et vous faites, jusqu'à plus soif, jusqu'à plus vie, jusqu'à devenir des merlans frits...

 

 Vendre n'impose que la surconsommation, la création de besoins nouveaux, qui ne devraient pas en être, mais puisque les normateurs l'on décidé comme tel, ils le deviennent et vous en devenez dépendants, drogués...Le reste n'a plus de valeurs, les valeurs morales n'ont plus de valeurs et les nouvelles valeurs sont devenu l'argent, l'ambition d'être mieux en possédant plus, plus vite, très vite, assez pour que les troupeaux de bœufs errant dans les supermarchés, n'aient pas le temps de réfléchir. Il faut se dépêcher, les autres partent, ils vont par là, ils suivent leur guide et si vous ne les suivez pas vite, vous allez vous retrouver seuls, exclus, marginalisés, mis au ban du bon sens commun et vous crèverez seul, dans ce purgatoire culpabilisant celui qui voudrait prendre le temps de réfléchir un peu, de prendre du recul sur lui même et sur sa condition d'esclave.

 

 On vous fabrique un monde parfait, qui est surtout parfait pour eux, pour ceux qui vous dirigent, qui sauront toujours parfaitement ou vous allez, puisque c'est eux qui vous y envoi, sans même que vous en soyez au courant...Mais si on vous le dit, la surprise ne sera plus la surprise ??? Alors on glorifie le flou, flou opaque à la base d'interprétations multiples, que l'on fera pour vous, à votre place.

 

 On vous fabrique un monde parfait, ou tout est beau et l'on vous donne envie de correspondre à cette norme impossible à atteindre, puisqu'irréelle, inventée de toutes pièces, pièces que l'on vous fournira avec une promotion, si vous achetez le lot entier, avant la date limite de péremption de votre salaire mensuel non indexé sur l'inflation...

 

 Economisez, saignez-vous aux quatre veines, pour vous offrir du démodé, afin d'économiser à nouveau, pour vous offrir le démodé de l'année suivante. Tout est jetable, jeté, emballages sautant des yeux à la poubelle en un instant et s'amoncellent nos déjections insédimentables, qui viendront nous faire un joli sol en plastique et qu'importe si l'on finit par ne plus pouvoir respirer. On nous vendra alors de l'air parfumé à la rose et l'on créera de nouveaux arômes pour que les gens économisent pour se les payer.

 

 Vous serez toujours frustrés et n'irez jamais plus vite que la musique, parce que la musique, ça n'est pas vous qui la faites...Ici, personne ne souhaite  votre bonheur, vous devez être frustré pour épancher vos manques et vos névroses dans une sur consommation boulimique, afin que vous rapportiez plus, pour mériter votre vie dans ce monde qu'on vous prête.

 

Commerçant : La chanson : https://www.youtube.com/watch?v=fh2RAP2UCO4

On achète, on vend et on s'encule...

Achat, vente et crédits...Réseaux, intérêts et ordre établit par les lois commerciales...
C'est le marché des marges à se faire sur les moins au fait du marché, chacun marchant sur ceux qui s'adapteront moins vite à la cadence des tiroirs caisse.

On encaisse sa vie, on marchande ses envies et l'on prend comme étalon de valeurs, celles là même de ceux qui nous prennent pour des produits. Nous enchantons alors les rouages d'un système bien huilé, en prenant ses valeurs pour les nôtres, ses normes pour apôtres et ses lois bénies de nos votes qui valideront notre contrat de confiance.

Tout ce petit commerce fait sur nous, s'insère en nous jusqu'à notre moindre envie de pisser. Nous sommes les arbres qui soutiennent ce lierre, la base de sa croissance, jusqu'à ce que nous ne soyons plus que son socle, ne tenant plus debout que par lui.

Partager cet article

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche