Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2016 5 04 /03 /mars /2016 16:51
Au moment ou l'on s’inquiète pour la jeunesse et sa tendance à être influencée par les théories complotistes, diffusées sans filtre sur le net... Au moment ou le gouvernement via son ministre de l'éducation nationale prend le sujet à bras le corps, en sensibilisant le corps enseignant sur le phénomène... Au moment ou beaucoup de jeunes ne se sentent plus Charlie, ne chantent plus la marseillaise et ne font plus silence quand il faut faire une minute de silence...Les médias ne pouvaient que suivre le mouvement en faisant un peu de "pédagogie" sur le sujet.
 
 
"Le complotisme, ce nouvel asile de l'ignorance", voici le titre évocateur d'un article de médiapart sur lequel je suis récemment tombé. A la vue de ce titre, je me suis dit au premier abord, que l'on risque de relire le fameux discours sur le complotisme, vu comme une manière de dire tout et n'importe quoi, dans une sorte de paranoïa collective voulant expliquer nos problèmes d’adaptation et nos frustrations inhérentes au changements du monde dans lequel on vit. Je vais donc m'atteler à décrypter cet article chapitres par chapitres, pour voir ce qu'il en est et si effectivement, le traitement du complotisme y est fait de la manière générale avec laquelle, les médias ayant pignon sur rue, traitent du sujet. 
 
Pour démarrer, signalons que Médiapart est un média que beaucoup considèrent comme dissident au pouvoir en place. Mon avis personnel étant que médapart serait un média aussi dissident que par exemple, le Petit Journal de Canal plus, c'est à dire, un média qui fait genre, qui amène des infos croustillantes sur le pouvoir en place, sans jamais trop se mouiller et toujours en diffusant insidieusement une propagande pro-système, sous couvert d'un discours contestataire. 
 
Passé ces à priori, voyons ce qu'il en est....
 
"La théorie du complot répond à l’intérêt que nous avons à connaître la vérité et, à la fois, à tout simplifier. Face à la complexité d'un monde qui nous échappe de plus en plus, il n’est pas étonnant qu’elle trouve tant d’amateurs bien qu’elle soit, malheureusement, le refuge de l’ignorance."
 
"Intérêt à connaître la vérité et, à la fois de tout simplifier". Oui, l'intérêt à connaître la vérité parait évident, cet intérêt à la connaître et à aller la chercher, évoquant implicitement qu'elle n'est pas dévoilé "naturellement", par les informations disponibles. Cet intérêt à chercher cette vérité se doublerait selon médiapart, d'une méthode de recherche, amenant à une sorte de simplification systématique de tout ce qu'on aurait trouvé, ou pensé trouver, de ces vérités recherchés. L'article explicite cela en évoquant la complexité du monde qui nous échappe de plus en plus. 
Nous avons donc ici le premier traitement classique du "complotisme", celui évoqué précédemment présentant un monde qui bouge vite et des personnes qui seraient de plus en plus à la ramasse face à cela, ce qui expliquerait la montée de la recherche de vérités plus simples à comprendre, au sein des théories complotistes. Pas étonnant donc pour le site d'infos, que des gens qui ne pigent rien au fonctionnement du monde, cherchent dans des théories simplistes, donc qu'ils comprennent, les explications de leurs frustrations, malheurs, voir misères quotidiennes. "Malheureusement", selon médiapart, ces théories complotistes sont de ce fait, le refuge de l'ignorance. 
 
A ce moment là, plusieurs questions se posent. Premièrement, est-ce qu'il est possible pour médiapart, de tenter une ébauche d'explication du pourquoi cette ignorance généralisée chez les adeptes du complotisme. Qu'est-ce qui fait qu'une masse de personnes, peut-être même la plupart, ne comprennent pas cette complexité affirmée du monde dans lequel on vit ? Est-il vraiment nécessaire que ce fonctionnement du monde soit si complexe ? Est-il nécessaire que la plupart de gens ignorent tout de la manière dont ce monde fonctionne, tout en vivant dedans, tout en le subissant au quotidien ? La simplification des choses en vue de leur compréhension est-elle toujours une mauvaise chose ? 
 
Un constat est alors proposé par Médiapart : les gens comprennent de moins en moins le monde et l'une des conséquences de cela, est qu'ils se tournent de plus en plus vers les simplifications des explications de son fonctionnement proposée par les théories complotistes. En ajoutant, "malheureusement", le site d'info expose son avis négatif sur ce phénomène qu'il déplore donc. 
 
Continuons : Un sondage qui date maintenant de quelques mois nous apprenait qu’un Français sur cinq croit dans l’existence des Illuminati (secte dissoute à la fin du XVIIIe siècle qui a été mise à l’honneur dans le roman Anges et démons de Dan Brown et dont le nom vient certainement des Lumières et se confond souvent avec la Franc-Maçonnerie qui représente, elle, un ensemble d’organisations réelles et plus ou moins discrètes). Les Illuminati sont, selon une croyance répandue, censés régir le monde à notre insu. Evidemment, rien ne le prouve, tout est toujours dans le décryptage – de multiples vidéos en témoignent sur internet. Mais ce qui réunit la plupart des multiples théories du complot (dont une des dernières porte sur les chemtrails) et qui flatte très souvent les déçus de tout (de la politique, des médias…), les méfiants, ceux qui ont le sentiment que le monde dans lequel ils vivent leur échappe, c’est qu’elles prétendent que LA vérité est ailleurs et que le discours officiel cache d’inavouables complots (un ou divers) qu’il faudrait décrypter.

La théorie du complot est, en réalité, une des manières de substituer à l’analyse des idées et des mécanismes socio-économiques, la dénonciation d’ennemis imaginaires (avec tout les dangers que cela comporte). C’est une manière de donner une mauvaise réponse à une bonne question. C’est une mystification autant qu’une erreur de catégorie. "

Médiapart base son information alarmante concernant l'ampleur supposée du complotisme sur un sondage. Personnellement, je crois autant en la véracité d'un sondage qu'en l'arrivée prochaine d'un messie qui sauvera les bébés baleines en leur apportant des malbars géants pour qu'ils fassent exploser les bateaux des pêcheurs japonnais en faisant des bulles de la mort parce que quand y en à marre...

On pourrait également ajouter à cela l'orientation possible des sondages pour telle ou telle cause, selon comment la question est posée et le panel des personnes interrogées. Quant'au sujet du sondage, celui ci- traite des inévitables "illuminatis". 

Au niveau simplification, médiapart se pose là, tout comme "ces ignorants de complotistes" simplificateurs compulsifs. Le complotisme se résumerait donc aux théories sur les illuminatis, ces penseurs farfelus, polémiquant sur des signes du doigt arborés par quelques célébrités, ou sur le nombre de signes mystiques sur les paquets de Lipton. On pourrait penser que résumer le complotisme à ça, servirait à discréditer le complotisme. On pourrait au contraire penser que simplifier le complotisme aux illuminatis, permettrait selon médiapart, à tout complotiste d'une autre engeance de ne pas être considéré comme complotiste. mais alors médiapart serait-il complotiste ?  

Heureusement, médiapart continue en spécifiant que les illuminatis ont disparus au 18e siècle et sont souvent confondus avec la franc maçonnerie, qui elle existe toujours. Mais médiapart ne précise pas si les francs maçon sont accusés de complot, ce qui est souvent le cas sur internet. Sans les spécifier, médiapart évoque d'autres théories du complot et observe ce qui les réunit les frustrés et déçu du système politico-médiatique au sein du fameux "complotisme", en affirmant que "LA vérité est ailleurs et que le discours officiel cache d’inavouables complots (un ou divers) qu’il faudrait décrypter."

Le complotisme consisterait donc à ne pas croire des discours officiels non-compris, ou considérés comme ne reflétant pas la réalité vécue et compréhensible, au profit d'autres réalités, plus faciles à comprendre. Cette réalité est représentée comme un complot établis par les dirigeants et gens de pouvoirs qui ont l'air de mieux comprendre la façon dont fonctionne le monde, tout en ne nous l'expliquant pas, ou mal, voir en mentant sciemment, se complaisant dans des mensonges cette fois, faciles à vérifier et prouver (promesses de campagnes non-tenues, affaires judiciaires, condamnations, non respect de règles, codes et lois qu'ils demandent et exigent  à la population de respecter...)

Médiapart explique donc sa vision du complotisme comme "une des manières de substituer à l’analyse des idées et des mécanismes socio-économiques, la dénonciation d’ennemis imaginaires (avec tout les dangers que cela comporte). C’est une manière de donner une mauvaise réponse à une bonne question. C’est une mystification autant qu’une erreur de catégorie. "

Les théories du complot ne se baseraient donc pas sur des faits et préféreraient "la dénonciation d’ennemis imaginaires", boucs émissaires semblant bien commode face à " l’analyse des idées et des mécanismes socio-économiques," semblant plus complexe. Le complotiste préférerait aller au plus simple et médiapart semble suggérer que cela viendrait, soit du fait que celui-ci semble incapable d'analyses trop complexes, soit qu'il n’émettrait pas la volonté d'aller trop loin dans son analyse, peut-être pour ne pas trop se fatiguer à réfléchir, Médiapart admet tout de même que les questions sont intéressantes, bien que les réponses soient mauvaises ou hors de propos. Le site d'info rappelle aussi à l'ordre quant-aux dénonciations imaginaires et les dangers que cela provoque...Dénonciation/seconde guerre mondiale/rafle des juifs....Juifs bien souvent cibles de théories du complot, le fameux complot juif...Après avoir quelque peu résumé le complotisme aux illuminatis (ses farfelus guetteurs de signes de la main des célébrités), voilà que médiapart exemplifie le complotisme dans ses théories les plus nausées abondes...A ce moment de l'article, on pourrait dire que les complotistes seraient de farfelus connards...Bien évidemment, en la matière, médiapart se base sur des faits réels. Il est effectivement bien facile de trouver sur internet des vidéos de complotistes, farfelues, ou nausées abondes, racistes, puantes..Mais résumé le complotisme à cela me parait être un raccourci grossier. Ici, médiapart semble faire preuve des mêmes simplifications dans cette analyse du complotisme, que celles reprochées aux complotistes eux-mêmes.  

Selon médiapart, ces compltotistes font preuve de mystification des choses. Ils travestiraient et expliqueraient donc des faits réels et rationnels en  sortes de théories religieuses. Concernant les illuminatis et les fana du complot juif mondial, cela semble être le cas...Quant-à ceux de ces complotistes qui évoquent rationnellement les théories religieuses disséminées par nos chers gouvernants, afin d'asseoir l'inéluctabilité de leur pouvoir sur les masses,  il ne semble pas en être question pour le moment. 

L'article se subdivise ensuite en trois parties : 

 -Le complotiste préfère le simple au complexe

Le complotisme est un refuge pour l’ignorance

Raviver le discours critique contre le discours complotiste

Commençons donc par le simple préféré au complexe...

Voici donc la simplification de l'argumentaire de ce chapitre (puisqu'il s'agit en tant que complotiste, de tout simplifier...). On a peur de ce que l'on ne connait pas, la société est vaste, on a pas de prise sur bien des choses...On en vient donc naturellement à tenter de s'approprier ces choses en les mettant à notre portée par une simplification généralisée usant des codes soumis à nos compréhensions. Passé cette petite explication psychologique de bas étages, on nous explique que "La question du complot renvoie aux difficultés de la coordination des intérêts dans une société vaste où les points de vue et les situations individuelles sont multiples et très souvent hétérogènes ou incompatibles, où la plupart du temps, les uns ignorent les autres et les réseaux de relation sont divers.". Les complotistes répondraient donc à la diversité des situations et des intérêts par "les autres sont contre nous, ils complotent pour nous dominer, il faut donc les combattre". Ceci représente bien selon moi, le genre d'orientation de raisonnement vers lequel le système au pouvoir tente de nous amener. Plutôt que de prendre pour sujet du complot le pouvoir, on bifurque ici vers les autres, les autres comme nous, les autres qui ont des intérêts divergents des nôtres...Ces autres pourraient être le complot juif mondial, les flux de migrants, d'autres groupes de populations comme en leur temps, les allemands, les anglais...Bref, on applique ici la stratégie favorite des régimes totalitaires occidentaux, le diviser pour mieux régner. En résumé, le complotistes visent le pouvoir comme originaire du complot, alors que médiapart nous explique plutôt que le complot du pouvoir, est une interprétation erronée des marqueurs des intérêts divergents entre groupe de population. De la cible du pouvoir, on nous orienterait donc vers les autres strates de la population. 

Par la simplification, la théorie du complot "satisfait l’intérêt de notre raison pour le sens. Mais elle relève du raccourci.". On admet tout de même ici l'intérêt de donner du sens à des choses qui devraient en avoir et qui n'en on pas, ou plus. Mais le complotisme ne semble pas être la bonne méthode pour médiapart, puis qu’issu d'une simplification relevant du raccourci. 

Et ça continue toujours dans le même sens. médiapart continue à expliquer que le complotisme s'explique par les différences et les différences d'intérêts des gens entre eux : "la société est, comme l'a bien montré E. Morin, complexe, plurielle, elle n’est pas une, ni même totalisable. De ce fait, elle ne saurait jamais être le résultat d’une planification intentionnelle". De par l'essence même d'une société dite multiple, elle ne pas être le résultat d'une "planification intentionnelle". En gros, on nous explique que puisque tous les gens ne sont pas les mêmes, qu'ils ne constituent pas un seul même groupe, qu'ils ne sont pas tous habillé pareil et n'ont pas le même style de vie, il serait impossible de planifier une société au profit d'une élite sociale dirigeante. Pour le coup, c'est à mon tour, moi le complotiste, de trouver ce raisonnement simpliste, malgré tous les mots compliqué que j'y ai lu et les références d'auteurs que la plupart ne connaîtront pas et ne liront jamais les écrits. De plus, il semblerait que médiapart prenne une position tyrès absolue sur le sujet, évoquant l'impossibilité d'une planification intentionnelle. Par conséquent, si jamais un certain pouvoir manipule une certaine masses de population qu'il domine, ça ne serait pas fait exprès !

Il est ensuite expliqué dans l'article qu'il est légitime de critiquer un discours dominant, mais que la théorie du complot "loin d’être un démontage du discours dominant, surfe sur l'angoisse d'un monde qui nous échappe. Elle prétend donner à voir l’envers des choses et montrer l’arrière-monde qui, telle l’arrière-boutique du commerçant, est le lieu où tout se décide selon d’inavouables intentions. Or, le complot élevé en théorie présuppose la capacité d’un petit nombre d’individus très souvent impossible à désigner autrement que par une étiquette vague (Illuminati, judéo-maçonnisme, sionisme…), de mener à bien un plan introuvable contre des personnes ou des institutions indéterminées."

Médiapart argumente ici, que les théories du complot désignent des boucs émissaires vagues, qu'elle ne savent pas désigner, menant un plan "introuvable" contre des personnes ou des institutions "indéterminées". Bref, que les complotistes ne comprennent rien à rien et qu'ils accusent sous prétexte qu'ils ont peur, ou que la marche du monde ne les satisfait pas. Donc si on a pas de preuve de ce qu'on avance, on ne peut pas être crédible lorsque l'on dénonce des choses qui ne vont pas et toujours le même genre de personnes qui en tirent bénéfices. Pourquoi pas, mais alors ne pourrait-on pas, selon les mêmes principes, douter de ce que nous racontent les médias et notamment médiapart, n'ayant pas accès au sources, ou aux preuves de ce que leurs informations diffusent. Le procès qui est fait aux complotistes en tout genre, ici, très représentée par les théories sur les illuminatis, pourrait tout aussi bien être fait à la presse ayant pignon sur rue. Ou est la vérité, franchement, on ne peut pas savoir. On pourra toujours trouver des preuves ça et là, mais on sera dans le vague pour la plupart des choses auxquelles on croit, ou non, que l'on soutien, ou pas. Cependant, lorsque l'on se sent couillonné au quotidien, dans les grandes largeurs, ce qui nous donne quelque peu l'impression que quelque chose de louche se passe à notre encontre, on peut tout de même se poser des questions sur ce qu'il se passe, sans forcément avoir des réponses efficaces, scientifiquement prouvées, chiffrées. Faudrait-il que l'on s'interdise d'évoquer le fait que l'on se sente floué par le pouvoir et l'influence qu'a sur nos vies une certaine élite sociale, possédant l'économie, les médias, les institutions politiques ? Faudrait-il attendre des médias dont les propriétaires et les membres sont cette même élite sociale, qu'ils nous donnent les réponses qui nous conviennent réellement face à un pouvoir oppresseur des masses, parce que eux seuls, nous donneront des arguments "prouvés", mais pour nous invérifiables ? 

Ici, il me semble que médiapart nous dis "contester un système est possible, mais pas sans notre approbation". Il est évident que dans le flot des informations complotistes d'internet, de grosses conneries circulent et j'admets bien volontier que je puisse en dire, ou en penser moi-même. Il en va de même concernant les médias. Par contre, dans ces médias, il existe un filtre qui fait que, malgré l'importance des théories complotistes dans la population, aucun d'entre eux ne s'en fait porte parole à moins de s'en inquiéter, ou de jeter sur elles un discrédit certain et affirmé. 

Deuxième partie : le complotisme, un refuge pour l'ignorance : 

"Ceux qui mobilisent le conspirationnisme n’ont souvent aucune connaissance réelle des fonctionnements sociaux, politiques et économiques dont ils parlent."

Si l'on en croit médiapart, la plupart des complotistes, qui se sont brusquement transformés en "conspirationnistes", ne comprennent pas réellement ce dont ils parlent. 

" ils projettent des croyances familières sur des mondes inconnus. Ils n’ont aucune preuve tangible à apporter. " On en revient ici à la même rengaine que précédemment, c'est à dire que le monde est multiple, que le lointain est inconnu et qu'on tente de l'expliquer à la lumière de nos faibles connaissances, qui n'expliquent pas, la plupart du temps, des choses dont on ne connait ni les implications, ,ni les causes, ni les explications. Ce qui je le pense,  met donc les thèses complotistes, comme dit précédemment, sur un pied d'égalité avec les thèses médiatiques et l’ethnocentrisme bourgeois, ou la caste sociale au pouvoir nous explique avec ses codes, de quelle manière fonctionne des choses loin d'elle. Elle nous l'explique et surtout, elle nous l'enseigne via l'éducation nationale et nous le martèle via les médias de masse dont on pourrait éventuellement préjuger que médiapart fait partie. 

Selon médiapart, pour le complotiste, "rien n'arrive par hasard". Personnellement, je dirais que des choses arrivent par hasard et d'autres choses non. Dire que tout arrive par hasard n'est pas très juste non plus. Q'une masse de personnes suivent une élite sociale aveuglément, en dépit de leurs intérêts propres, sans trop remettre en cause ce pouvoir serait le fruit du hasard, de la nature des choses, des tenants et des aboutissants naturels inhérent à notre histoire ? Rien ne serait orienté dans ce sens ? Rien ne serait suggéré ?  Rien ne serait conditionné volontairement ? N'y aurait-il aucune tentative de standardisation des personnes pour que cela perdure ? N'y aurait-il rien de caché, maintenu volontairement dans le flou ? N'y aurait-il aucune manipulation collective ? Alors, exagérer les choses en disant que les complotistes voient le complot en toute chose, n’effacera peut-être pas le fait qu'il puisse être étonnant que tant de choses se faisant au détriment des plus nombreux , souvent au bénéfice des mêmes, arrivent par hasard, sans rien pour les pousser à arriver. 

Mais non, médiapart dit au contraire que les complotistes vu par eux dans une certaine homogénéité," jouent à se faire peur en essayant de corroborer l’existence d’êtres pervers fantasmés, comme groupe homogène et animé d'un puissant désir de domination... Cette posture intellectuelle relève du délire d’interprétation.". Ils affirment donc qu'il n'existe pas de groupe homogène formant l'élite sociale au pouvoir et que ceux qui l'affirment "délirent". Le complotisme s'expliquerait donc par une folie paranoïaque, un délire de persécution. En plus de l'ignorance et des peurs dont sont victimes les complotistes face à un monde lointain, multiple et changeant, ils seraient donc également fous. Expliquer des thèses anti-productives pour le pouvoir en place, par la folie de ses auteurs est un vieux classique communiste dont je n'aurais pas soupçonné Médiapart...On peut également noter que là ou l'auteur de cet article ne voit pas d’homogénéité dans les groupes de pouvoir, il en voit dans "le complotisme. En effet, durant toute cette publication, il est peu fait état de la multiplicité des "complotistes".

On pourrait encore détailler la suite de ce chapitre, mais franchement, ça radote en citations, en références, en phrases complexes, pour en revenir inlassablement à des choses déjà dites. En résumé : La société est illisible, on cherche des explications pour se rassurer, on invente des complots en tous genre, des méchants qui tirent les ficelles, "On ne connaît ni l’objet du complot, ni ses parties-prenantes. Mais on sait qu’il y a une méchante conspiration responsable de tous les maux qui nous accablent.", "Les délires complotistes ne sont pas des explications mais des interprétations qui relèvent du raccourci : expliquer les causes par les fins, les mécanismes par des intentions, c’est facile.". Au final, le complotisme serait "très éloigné des exigences propres à l’enquête rigoureuse pourtant nécessaire à l’établissement de la connaissance". Il y a donc la connaissance et le complotisme en serait très éloigné, il n'émanerait que d'un sentiment de persécution. 

Enfin, une troisième partie qui servira d'ouverture sur comment lutter contre ce complotisme. La solution pour médiapart : raviver le discours critique. 

Nous sommes donc d'accord, complotisme ou pas, raviver le discours critique dans un monde qui a tendance à nous conditionner à recevoir les idées toutes cuites dans le bec, semble nécessaire. Voyons comment médiapart se propose de raviver un tel discours : 

"Si l'approche complotiste relève de la superstition, il ne faut pas renoncer à donner une réponse correcte aux questions qu'elle soulève." Très bien ! 

"Contre le complotisme, il faut donc réactiver l'intelligence critique des phénomènes de masse en s'intéressant à la manière dont s’intériorisent progressivement des croyances et des pratiques potentiellement néfastes (pratiques de concurrence et de prédation, esprit mercantile intéressé, vaine gloire, spéculation, ambition destructrice, réification, exclusion, domination, pensée unique…). " Mais tout à fait ! Mais pourquoi forcément contre le complotisme ? C'est dommage de vouloir prendre parti à tout prix, en enlevant les trois premiers mots de cette citation de médiapart, j'aurais été en accord avec eux....Pourtant, ces trois premiers mots orientent la pensée et le sens de toute la phrase...Dommage. 

"S’il y a certainement des ententes entre des personnes puissantes dotées de profonds intérêts communs,". Très bien, c'est exactement ce que je dis..." il est impossible, sans abus, de parler de complot, car promouvoir un discours et des pratiques dépend d’une multiplicité de facteurs immaîtrisables qui dépassent y compris une poignée de puissants. Aucun phénomène social de masse ne peut, en effet, relever d’une intention délibérée, ce sont des effets des mécanismes socio-économiques complexes et toujours ambigus." Et voilà, on revient vite dans l'absolu, "il est impossible", "aucun...ne peut". On nous explique que bon, il y a quand même un truc de domination de quelques puissants...mais attention aux abus complotistes, ce n'est que la naturalité des mécanismes socio-économiques complexes et ambigus qui l'a provoqué..Personne ne guide le navire, il vogue au gré des vagues et arrive par hasard ou certains l'on souhaité...

Alors on nous recommande quelques lectures qui sauront peut-être nous guider vers le droit chemin de l'analyse socio-économique : "Aussi est-il intéressant d’étudier les opérations par lesquelles une idéologie devient peu à peu dominante. Les philosophes de l'école de Franfort, la sociologie critique d'un Bourdieu ou d'un Boltanski, Marx ou Foucault, par exemple, nous en donnent des clefs. "

Pour finir, médiapart conclue comme ceci : "Tous ces phénomènes de contagion idéologiques massifs relèvent des structures socio-économiques, ils doivent être traités à ce niveau : celui de la critique des idéologies et des mécanismes sociaux." Et là encore, je suis d'accord...Mais "Rechercher derrière cela l’intention délibérée d’une bande de conspirateurs est évidemment une erreur de catégorie, une simplification et une mystification qui empêche le progrès de l’intelligence et la fait sombrer dans la barbarie du phénomène du bouc-émissaire."...Je me trompe donc de catégorie en accusant les choses de se passer grâce à la volonté de quelques-uns qui concentrent l'ensemble des pouvoirs. Pas de totalitarisme dans les pays occidentaux, que diable !  Liberté de la presse, mais pas de la presse complotiste à priori...Du moins, on ne pourra que la trouver là ou règne encore une certaine liberté de publication, sur internet. 

La fin est grandiose : "La pensée critique nous montre, par l’intelligence du réel plutôt que par l’invention d’un monde caché et d'ennemis invisibles," Le fameux pragmatisme..." que la machine à produire des discours tout faits est, en vérité, là sous nos yeux, qu’il n’y a que du visible (moyennant l’accès à l’information, l’effort pour s’informer et pour questionner)." Voilà, il n'y a que du visible moyennant "l’accès à l’information, l’effort pour s’informer et pour questionner", la parenthèse est importante...L'accès à l'information, mais la notre (celle de médiapart, par exemple), l'effort pour s'informer et pour se questionner, en dépassant donc le conditionnement que la plupart ont à se foutre de tout ceci. Pour ceux qui se questionnent quand même, ils auront alors le choix entre médiapart et leurs copains de l'info autorisée, ou la folie complotiste du net,  "C’est pourquoi il semble aujourd’hui salutaire de rappeler à la fois que le complotisme est un asile de l’ignorance et que, moyennant une presse libre et plurielle, l’on ne satisfait jamais l’exigence critique nécessaire à la résistance et à l’amélioration sociale en cédant à des facilités."

Nous finiront donc sur cette note rabâchée une énième fois, le complotisme, c'est l'ignorance et la facilité, abonnez-vous donc à médiapart et suivez les conseils de Mme Vallot Belkacem dans ses conférences sur le sujet. Vous verrez surement un flot d'articles sur le sujet prochainement, qui ne manqueront certainement pas de reprendre les mêmes arguments. Si j'en trouve de nouveaux, je ne manquerais pas d'en traité dans de prochains articles, mais je crains que ce relai médiatique du discours gouvernemental du moment ne se diversifie que très peu. 

Article de médiapart traité ici : https://blogs.mediapart.fr/pierre-cretois/blog/301214/le-complotisme-ce-nouvel-asile-de-l-ignorance?utm_source=facebook&utm_medium=social&utm_campaign=Sharing&xtor=CS3-66

Partager cet article

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche