Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2016 3 18 /05 /mai /2016 16:55
Votre conditionnement est la base du pouvoir

Si vous n’étiez que des veaux qui vous contentiez d’être pris en tant que tel sans vous en rendre compte... Si votre état de veau n’avait pas d’autres conséquences que sur vos propres existences , si cela n'en avait aucunement sur nombre de milions d'autres, que vous ne rencontrerez jamais et qui subissent sans n’y être pour rien, vos attitudes passivement zélées. Si vous n’étiez juste que des couillions qui se font prendre pour des poires, des dindons de la farce démocratique des pays occidentaux, contents de penser qu’ils choisissent leur vie, alors qu’ils sont conditionnés à tout. Si vous n’étiez que ça, vous ne me dérangeriez pas.

 

Mais ce pouvoir mondial, basé sur des citoyens zombies comme vous, à une portée sur le monde entier et quelques milliards de ses habitants connaissant des situations bien plus miséreuses. Ceux là n’ont pas la fausse conscience de choisir leur vie, ils connaissent la réalité cruelle des famines et des guerres, de l’esclavage et des terreurs pesant sur eux quotidiennement. Cette vie peu enviable, se fait au profit des citoyens consommateurs qui n’ont que peu d’intérêts pour la situation de ceux qui extraient dans les mines, les matières premières nécessaires à leur mode de vie d’opulence constante. Ils n’ont que peu d’intérêts pour ceux qui cultivent pour une misère, les produits agricoles qu’ils consommeront à bas coûts. Ils n’ont que peu d’intérêts pour l’absence de droits sociaux et du travail des petites mains qui leur fabrique vêtements et autres produits manufacturés.

 

Alors oui, les citoyens zombies ont été conditionnés à n’en avoir que faire de tout ce qui n’est pas eux, ce qui a tendance à faire d’un certain nombre d’entre eux, de sombres connards.

 

Mais comprenons-les :

 

Ils ne choisissent rien, pensent le contraire, mais le résultat est le même. Ils ont été conditionnés à ne pas avoir l’ouverture d’esprit pour voir au-delà de leur condition propre. Ceci est bien commode pour qu'ils n’aient aucune prise sur le fonctionnement de ce qui les entoure et ne cherche pas à en obtenir, ou à changer quoi que ce soit. Ils profitent donc de ce qu’ils ont, se maintenant plus ou moins consciemment dans un déni du comment ils l’obtiennent. Je me trouve moi-même dans cette situation, je profite de ce que j’ai, de ce qu’on me donne et je n’agis aucunement sur cela. La différence avec un citoyen zombie lambda, est que j’écris sur cet état de fait, en traitant les citoyens zombies, dont je fais partie, de sombres connards.

 

Je suis donc, comme vous, un sombre connard, je vis sur le dos de masses miséreuses et ce ne sont pas mes écris qui y changeront quoi que ce soit. La vérité sur nos situations me semble nécessaire. Avant de faire quoi que ce soit pour que les choses changent, il faut savoir qui l’on est, ce que l’on fait en réalité dans ce système en vigueur. Peut-être que si ces citoyens zombies avaient exposés devant eux les preuves irrémédiables de ce que leur mode de vie conditionne pour beaucoup, leur petite image de gens bien policés en prendrait pour son grade. Ils auraient alors enfin un vrai choix à faire, soit continuer en toute connaissance de cause et assumer leurs attitudes de sombres connards, soit de changer les choses, leur volonté d’avoir une bonne image d’eux même étant plus forte que leur volonté de préservation de leurs petites richesses économiques accumulées.

 

Ma quête est donc la recherche de cette vérité, non pas une sorte de vérité spirituelle lointaine, mais plutôt une vérité simple et enfantine qui dit qu’un carré bleu est carré de couleur bleu, même si tout autour de soi on entend dire à tue tête que c’est un rond rouge. On pourra toujours nommer les carrés, ronds et le bleu, rouge, on aura irrémédiablement la même forme et la même couleur devant soi. Pour la voir, il suffira de l’observer et d’ouvrir les yeux. Un carré bleu représente une chose concrète, palpable et compréhensible de tous. Notre économie néolibérale et son fonctionnement le sont tout autant, tout comme notre mode de vie et ses conséquences pour ceux qui nous le fabrique sans en profiter eux même, ainsi que sur notre environnement naturel. Toutes ces choses peuvent être vus et comprises et si plus de citoyens zombies voyaient cela, peut-être cesseraient-ils de s’aimer autant qu’ils s’aiment, peut-être cesseront-ils de fanfaronner dans des situations qu’ils semblent croire comme inéluctablement acquises, peut-être qu’ils cesseraient de vanter les bienfaits du fonctionnement actuel des choses, peut-être qu’ils se sentiraient mal, gênés, honteux…Peut-être ces gens là auraient–ils besoin de se sentir coupables pour des choses concrètes et palpables qu’ils font subir aux autres par leur soumission à leurs chefs.

 

Chaque palier de la pyramide fait subir son poids à ceux, plus nombreux, du dessous. Au niveau des paliers les plus bas, ce sont les plus nombreux qui pèsent sur encore plus nombreux qu’eux. Ici, tous subissent, certains plus que d’autres, mais si tous décident de ne plus soutenir cette pyramide qui ne leur laisse que porter le poids des autres avec pour seule monnaies d’échange, quelques miettes et des situations humiliantes et indignes, tout s’effondrerait. Encore faut-il prendre conscience cde l'absurdité de soutenir le poid des étages supérieurs de la pyramide pour des clopinettes. Les pyramides ont la particularité d'avoir leurs paliers devenir plus étroits au fur et à mesure que l'on grimpe au sommet. Avec un système plsu manichéen d'un petit carré de privilégié soutenu par un gros socle de carré d'esclaves, la différence de traitement entre les uns et les autres, les injustices qui en découlent, se verraient bien plus facilement. Dans un système pyramidale, tout est plus subtile, chacun aura tendance et sera conditionné à défendre son statut social. Certains voudront grimper les échelons, tous auront la peur d'être dégradé et surtout personne, tous pris dans leur quotidien de labeur, ne pensera à remettre en cause cet état de fait.

 

En voyant les choses réelles, palpables devant nous, sans se laisser endormir par notre conditionnement culturel et social, on peut contempler l'absurdité de tout cela. Que perdrait ces gens, les plus nombreux, la base du système, le socle sur lequel il se tient ? Ils perdraient une situation humiliante et indigne…Ils n’ont donc pas grand-chose à perdre si ce n’est leurs habitudes et leur conditionnement à la soumission auprès de leurs maîtres.

 

Mais c’est justement ces zones de conforts inconfortables dont il est si difficile de se défaire. Lorsqu’on vous dit depuis la naissance, dans votre famille, à l’école, au travail, en société, qu’un carré bleu est un rond rouge, vous en êtes persuadé.

 

Le premier travail pour remettre en cause un système établit, est de faire voir à ses victimes, en quoi elles sont victimes et comment elles ne sont pas obligées de l'être.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG
commenter cet article

commentaires

Marie 06/06/2016 10:56

Merci d'expliquer si clairement à nos CON-sommateurs à quoi ils marchent
J'ai plusieurs blogs :
mediaverite.blogspot.fr
http://fondationkeshe.blogspot.fr/
Plus approfondi ici avec les nouveautés, mais, je n'ai plus le temps de fournir...
http://fondation-keshe.blogspot.fr/
http://appeldu10juin.blogspot.fr/
etc...
On ne va pas tarder à se sortir de ce bourbier
Marie de Paris

Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche