Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 17:01

5223915981_0a36d7206f.jpg

 

ARTICLES SUR LE SUJET EN LIEN :

Merci public....les paroles de la chanson

Pourquoi suis-je énervé ?

Mes chakras sont fermés...

Les précurseurs crée leurs prédécesseurs...

GUSTAVSON censuré !

Des stries dans la purée...

Semer le désordre permet de réfléchir...

La syntaxe

Oui, nous sommes tous des merdes !

Passions communes

La culture est politique

Gravitation

 

Dans ce monde ou la démagogie est un modèle, rien n'empêche que ce dit modèle, entre en vigueur dans les domaines artistiques et culturels. J'ai eu l'occasion d'entendre beaucoup de soit disant artistes, surtout dans les domaines de la musique et du cinéma, clamer qu'ils ne seraient rien sans leur public. Ce qui est marrant, c'est qu'ils disent plutôt ce genre de chose en public, justement, alors que dans certaines conversations privées que j'ai eu l'occasion d'entendre, ils auraient plutôt tendance à s'avouer, qu'ils se foutent de la gueule du monde avec le plus de crédibilité possible. Il y en a également qui se mentent à eux même, qui s'inventent des histoires sur leurs œuvres et leurs intentions. Ils se racontent qu'ils tentent de faire partager une émotion abstraite aux gens, alors qu'en fait, cette fameuse émotion, ce soit disant moment de volupté, n'est même pas compris d'eux même. Ils se contentent d'additionner des codes existants issus du domaine dans lequel ils travaillent, sans en comprendre les tenants et les aboutissants. Donc ceux là se foutent de leur propre gueule, sans s'en rendre compte, en même temps qu'ils se foutent de la gueule des autres...

Et tous disent que sans leur public, ils ne seraient rien, ils sucent abondamment les boules de ceux qui leur donnent argent et reconnaissance...Ils affirment que leur soutient est le moteur de leurs œuvres, les aimant tant de sentir aimés. Et bien s'ils ne sont rien sans leur public, c'est qu'ils ne valent rien tout court, artistiquement du moins. Ils ne représentent pas grand chose alors...Guère plus que des slogans publicitaires, consistant à vendre ou a faire acheter. Bref, ils ne valent pas mieux que les bas résille d'une prostituée, qui se vend pour du pognon...En fait, les bas résilles d'une prostituée valent plus, au moins, eux ne font pas semblant d'être quelqu'un d'autre.

Personnellement, je fais de la musique en me produisant lors de concerts. Je publie également ce que j'écris. Si j'aime à être écouté ou lu, c'est parce que j'aime à délivrer certains messages véhiculant mon opinion sur divers sujets de reflexion, opinion qui me concerne et qui est susceptible d'en concerner d'autres...Opinion à laquelle certains vont adhérer, certains vont s'opposer et d'autres se foutre. Le fait que l'on aime ce que je fais, ou que l'on m'aime moi, m'importe peu. Bien sûre que c'est agréable de se sentir aimé et moins de sentir détesté ou ignoré, mais sans aucun soutien, sans aucune réaction de quiconque, je ne clamerais jamais être rien et je ne dirais jamais que ce que je fais n'est rien. Oui, parfois c'est de la merde, mais la merde ça n'est pas rien. Essayez de manger rien, puis ensuite, mangez de la merde, vous verrez qu'il y a une différence..Je suis qui je suis et ça peu changer, je fais ce que je fait et là encore ça peut changer, je suis tout ça, en étant aimé ou pas.

Contrairement à la société et aux normes qu'elles véhicule, je n'oblige personne à bouffer ma merde, chacun fait bien ce qu'il veut avec...Mais je met à disposition publique, ce petit bout de moi même. C'est du self service, un peu comme au Flunch..Vous n'aurez pas le sourire du serveur, l'assiette est là, elle est pleine de ma merde, servez-vous, ou pas, c'est gratos, à vous de voire...

Admettons que je me produise en concert, (comme le 21 juin, à l'occasion de la fête de la musique, à Schiltigheim, à l'ancienne coopérative des bouchers, à côté du cheval Blanc (centre ville),...Ah ah, une pub insérée dans l'article...) je vois tout un tas de gens que je ne connais pas..Est-ce que je dois les aimer ? Non !
Je ne les connais pas, l'amour, ça se mérite, l'adhésion aussi. Je me produis devant eux, je ne les ai pas forcé à venir et ils peuvent partir quand ils le souhaitent. Eux peuvent juger ce que je fais, à ce moment là, moi je ne peux en rien les juger. Donc je ne vais pas m'amuser à leur lécher le cul, pour qu'ils m'aiment, je ne vais pas m'inventer le fait que j'aime des inconnus.

Tout ça pour dire que je ne dois rien à ces gens, tout comme eux ne me doivent rien. Au mieux, on se sera fait passer un bon moment mutuellement. Ils pourront aimer mes chansons, quand moi j'aimerais l'ambiance qu'ils véhiculent. Tous, nous pourrons aimer l'interaction que nous avons ensemble. Mais même si j'éprouverais certainement moins de plaisir à les jouer sans personne pour les écouter, mes chansons seraient bien les mêmes.

Contrairement aux soupes que l'on nous sert sur les bandes FM, mes chansons ont l'utilité (selon moi), d'avoir un sens et de véhiculer un message compréhensible de tous. Voilà, comme dit précédemment, mon intérêt à ce qu'elle soient diffusées. Mon intérêt n'est en rien l'amour ou la reconnaissance de que cela pourrait m'apporter. J'aimerais bien d'ailleurs, n'être qu'auteur et que d'autres interprètent ce que je fais. Hélas, mes chansons sont spé, personnelles et je ne vois que moi, pour le moment, qui puisse les véhiculer de la manière que je souhaite.

Voilà, je n'ai rien contre les inconnus qui suivent mon travail, mais je n'éprouve pas non plus, un amour démesuré pour eux...D'ailleurs, tout amour démesuré pour des inconnus, parait malhonnête, sauf peut-être pour des sortes de Jésus Christ. ..S'il était revenu, ça se saurait !

Je peux apprécier les gens que je connais, au moins un peu, il y a des gens que j'apprécie, mais ils sont peu. Pour le reste, je ne vis pas sur une autre planète, je côtoie tout un tas e gens, des biens des cons et je me produit en public, devant des inconnus. Voilà tout, c'est pas plus compliqué que ça, je n'éprouve pas le besoin de m'inventer des sentiments exagéré, de me vendre, je m'en tape. Moi ça me détend d'écrire et de faire de la zic, en plus, j'estime avec toute ma subjectivité que les messages que je sème ont un certain sens, au moins pour moi...

Partager cet article

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Spécial artistes à la con
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche