Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 15:32

2208129161_495b0f9efc.jpg

 

ARTICLE SUR LE SUJET EN LIEN :

Le temps d'avoir le temps

C'est la crise !

La pub de ce qu'on fait

 

Moi, je n'aime pas les boites de nuit, je ne m'y amuse pas du tout. La seule façon que j'ai d'y passer un bon moment, c'est de me bourrer la gueule avant, histoire d'avoir l'impression d'être quelqu'un d'autre. Quand je suis moi même, quand je suis vraiment moi, je ne peux pas m'amuser dans ce genre d'endroit. Je ne pense pas être rabat-joies, s'il y a des gens qui s'amusent en boite, tant mieux pour eux, après tout, je n'ai rien contre les gens qui font la fête et qui s'amusent...Moi aussi j'aime faire la fête, m'amuser, mais pas là...Question de goût...Perso, j'aime bien regarder le tour de France, d'autres ne comprennent pas comment on peu se concentrer devant un truc aussi soporifique. Je ne leur en veut pas, ils ne m'en veulent pas non plus, tant que je ne leur fait pas subir une étape de montagne en plein mois de juillet alors qu'ils pourraient être à la plage...

Il faut que je soit quelqu'un d'autre pour m'amuser en boite, alors forcément, j'ai tendance à me dire que les autres doivent aussi jouer un rôle, pour s'amuser là bas. En se disant cela, on se questionne. Pourquoi vouloir à tout prix ne pas être soit pour s'amuser ? Soit même ne serait-il pas amusant, n'aurait pas le droit de se divertir ? C'est sure qu'avec le monde de dépressifs qu'on se coltine, beaucoup n'envisagent plus d'être eux même pour passer de bons moments. Ils se sont eux mêmes admis comme sinistres, à la vie sinistre et pour se faire des vacances, ils décident de devenir quelqu'un d'autre le temps d'une soirée. C'est compréhensible...

Sauf que quand je regarde autour de moi en boite, je ne vois pas grand monde qui s'amuse. Il y en a qui ont l'air de s'amuser, mais il y en a surtout qui scrutent les autres gens en ayant la pause la plus stylée possible. J'en vois d'autres qui se forcent à bouger bras et jambes sur de la musique qu'ils n'ont pas l'air d'aimer...Toujours en tentant de prendre les pauses les plus stylée possibles. Et puis je vois des gens comme moi, qui ont suivit le troupeau et qui s'emmerdent comme des rats morts. Ils tentent de donner le change pour faire plaisir à leurs amis, mais passée une heure ou deux, ils n'arrivent plus à faire semblant d'être quelqu'un d'autre...Pas assez l'habitude, certainement...

Au final, je me suis dit qu'il n'y a pas 36 000 raisons de se faire chier dans ce genre d'endroit, en boite de nuit.

La première est d'y travailler, souvent en touchant un salaire minimal avec beaucoup d'heures non payées. Ces heures sont non payées par des patrons pingres, parce qu'ils ont l'eau de la piscine de leur baraque de bourge à payer. Ces gens là, les patrons de boite, sont souvent d'audieux personnage, parfois mêlés à des réseaux mafieux touchant au proxénéthisme ou à divers activités peu ragoutantes. Ils peuvent être tellement invivables, qu'ils dégoutent régulièrement les femmes des hommes...(Oui parce que dans ce milieu sexiste à mort, les patrons sont les hommes, évidemment...)....Mais ils dégoutent aussi les hommes des hommes, ils dégoutent de l'espèce humaine, tout simplement. Le jour ou les boites de nuit seront peuplées de renards, promis, j'y retourne !

Autres personnes ayant des raison d'aller en boite, les mecs en teurk. Ils s'agitent sur les pistes, en oubliant pas d'être bien relou et de venir se coller à toute fesse qui passerait dans leur périmètre d'action..Ils viennent squatter les sièges près de leur proie et se rapprochent jusqu'au gavage...Leur souci n'est pas de plaire, leur souci est de tirer un coups en trouvant une nana assez désespérée pour être fourrer par ce genre de con.

Pour aller avec cette population, parce qu'on attire pas les mouches avec du vinaigre, on trouve évidemment en boite, ces fameuses proies potentielles. Elles attendent donc sur leur siège, ou sur la piste, toujours en prenant les pauses les plus stylées possibles, qu'un gros relou vienne les draguer comme un gros relou...Histoire qu'elles n'aient pas mises leur belles pompes à talon, leur niquant genoux et pieds, pour rien...Alors parfois les gros relous se trompent et draguent quelqu'un qui s'en fou... Alors ils se prennent une veste et s'en prendront jusqu'à tomber sur une désespérée des mecs normaux (mecs normaux, c'est à dire..euh...Qui ont du respect pour les êtres vivants, pour les femmes entre autres...)...

Et puis, il y a les gens comme moi, qui n'aiment pas les boites, qui le savent, mais suivent quand même. A ceux là, je leur conseille de bien se bourrer la gueule avant, parce que l'alcool est hors de prix à l'intérieur et parce que sans alcool, c'est vraiment intenable...

Donc résumons. Si vous êtes une personne salariée de la boite, un patron de boite, un mec en teurk, uns fille désespérée, une personne qui kiffe la musique de merde et les ambiances pourries, ou une personne qui a des amis qui font partie d'une des catégorie précédente et qui préfère suivre plutôt que de rentrer chez eux, si vous faites parti de ces personnes, vous avez des raisons d'aller en boite. Si vous ne faites pas partie de l'une de ces catégories, vous avez de la chance, priez pour que ça dure...

Attention, soyons d'accord, toutes ces raisons citées pour aller en boite sont évidemment des raisons de merde. Ceci à la condition que tous ces gens qui s'amusent en boite, soient obligé de ne pas être eux même pour le faire.

L'idéologie fondamentale d'une boite de nuit est basée sur la manipulation des veaux que l'on a habitué à un certain type de graine. Ces gens sont là pour travailler, pour être productifs et quand on leur accorde une pause, ils vont s'amuser dans les entreprises de loisirs que l'on a disposé pour eux. Ici, pas d'espace de liberté, de la musique soupe commerciale, pas le choix, un son trop fort pour laisser place au dialogues, une norme vestimentaire et de comportement suggérée...Tout pour être bien formater à ce que le système veut de nous, même là ou nous croyons être libre, dans nos loisirs, dans notre temps soit disant libre...

Moralité, la prochaine fois que j'irais en boite, je me bourrerais la gueule, pour ne pas trop voire ou je suis...Jusqu'au jour ou je vivrais sur une autre planète et que je ne connaîtrais plus personne qui va là bas pour s'amuser....




Partager cet article

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Articles "quotidien"
commenter cet article

commentaires

michèle 29/08/2011 12:00


Yoh, le pôvre chéri, il s'est obligé à aller en boite !

T'as oublié un inconvénient de plus:
- y a en principe un type à l'entrée qui en refoule certains qui ont pas la tête, les fringues ou les chaussures qu'y faut (si ch'te jure on me l'a raconté plus d'une fois!)
comme ça, ceux qui ont pu entrer se sentent quand même privilégiés !

;D


GUSTAVSON's BLOG 29/08/2011 15:09



Et oui, il y a les admis et les non admis....


Plus de détail sur cet article :


 


http://gustavson.over-blog.com/article-vous-etes-inscrits-81905216.html


 



Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche