Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 00:58

4252973236_c54fb30f9f.jpg

 

 

Liens culturels à souhait : 

 

Spécial artiste à la con : Les normes de l'élite culturelle.

Spécial artiste à la con : l'écosystème élitiste dominant

 

 

 

Une nana contente, une nana contente sur le dos d'un mec content, un caméraman vicelard qui louche, une bimbo qui fait sa meilleure pose, un connard qui se sent bien, un chien effrayé et un chat curieux mais trop petit pour qu'on le voit en entier...Vous foutez tout ça dans une prairie en lisière des bois, genre buccolique brother, avec de vieilles images qui se veulent kitch et décalées de bus renversés et de voitures qui explosent. Le tout est surmonté par un oiseau de chaque côté, comme si ça n'était pas assez surchargé comme ça...Voici une description brève de ce que fut l'affiche du dernier marathon vidéo à Strasbourg... 

C'est l''image que l'on voyait figé sur l'écran du cinéma, le temps que les préparatifs se mettent en place et comme dans le milieu pseudo artistique, on aime bien être en retard pour faire genre, les specateurs ont pu rester médusés devant cette affiche pendant un bon petit moment. Ce que je ne savais pas à ce moment là du film, de mon film personnel de cet évènement cinématographique local strasbourgeois, c'est que cette affiche était très bien faite, puisque correspondant parfaitement à ce qui allait suivre, aux films, aux gens qui peuplent la salle, à cette grande famille du petit cinéma local, qui fait tout pour imiter au mieux la grande, celle du petit univers parisien...

Alors pour ceux qui ne connaîtrait pas, le marathon vidéo, c'est un concept plutôt sympa à la base. Il sagit pour les équipes de tournage inscrites (j'espère qu'elles ne doivent pas payer quelque chose pour ça d'ailleurs...), de faire un court métrage sur un sujet imposé en moins de 48 heures. Cette année, le sujet, c'était "le grand secret", ou "le secret mystérieux", ou "le mystère du secret de mes couilles", je ne sais plus trop bien...Un truc du genre. Là dessus, en plus du temps minimal pour tourner, monter les images tout ça, il ya quelques autres contraintes, genre mettre du sirop à la mente dans le film, ou y inclure la réplique "c'est pas mal je pense". 

Puis les présentateurs sont arrivés et furent dignes de l'affiche, croyez moi.. Vous voyez, les présentateurs, c'est le genre de types qui doivent voir la pêche...Mais parfois, comme tout le monde, ça n'est pas le jour, alors il leur faut s'armer de courage pour que rien n'y paraissent. Longtemps, je me suis demandé ce qu'ils avaient et la lumière m'est venu..Une colique, je ne vois que ça. Alors ils font le taf, ils chauffent la salle un peu à la manière des chauffeurs de salle des émissions télé de Direct 8. "Applaudissez, riez à des blagues pourris, faites une ola et puis une autre et puis une autre...". Youhou ! Bref, une belle farandolle de types qui se la pètent en se trouvant drôle devant un public médusé se sentant obligé de répondre pour faire genre qu'ils sont dans l'ambiance...Si vous voyez pas le tableau et que vous êtes curieux, je vous recommande les festoches de cinéma, les vernissages, ou toute représentation culturelle ou à un moment, un présentateur ou une élite locale prend le micro pour dire que c'est trop super et qu'ils sont de très jolis bienfaiteurs, animateurs, masturbateurs publics... 

Au marathon vidéo, on a eu droit à un remerciement en règle des organisateurs, qu'il convient d'applaudir et je dois dire que finalement, ça ne m'aura pas trop enlevé de force pour applaudir les oeuvres cinématographiques suivantes, parce que bon, les films...Enfin, je vous raconte tout de suite. Merci la région, les partenaires qui ont de la thune à donner aux oeuvres culturelles pour payer moins d'impots et vas-y qu'il faut encore faire une ola pour eux et qu'il parait que c'était la même chose l'an passé...

Après tout ce petit cérémonial, on passe enfin aux films. c'est bien fait leur manège, au bout d'un moment, on a vraiment envie de les voir les films, tellement on s'est déjà fait chier. Alors je vous rassure, je ne suis pas venu dans ce machin pour le plaisir de venir, ou pour mon amour du cinéma. Il faut dire que je dois y aller deux fois tous les cinq ans et que le dernier film que j'ai vu, c'est "the tree of life". Disons que malgré l'avis du palmares du festival de cannes de l'an dernier, qui a remis la palme pour ce film, je me suis fait royalement fait chier pendant presque trois heures. J'avais donc prévu de ne pas refoutre les pieds dans un ciné avant la sortie de prédator 4... 

Non, je suis venu parce que j'ai joué dans une petite scène, en Olga, ou elle se fait cracher un oignon cru à la gueule...Scéne qui marquera certainement l'histoire du septième art jusqu'au festival de l'an prochain...Sans cette petite expérience, j'y serais jamais allé à ce festival, j'aime pas le cinéma...Mais j'aime pas non plus la littérature, la musique et ce qu'on appelle l'art en général...Enfin, c'est pas que je n'aime pas, mais disons que dans mon échelle des valeurs, la pizza passe largement devant. 

Donc pour les films, je me suis fait royalement chier pendant trois heures, comme dans "tree of life" du coups, parce qu'il y avait 30 courts métrages en compétition. Dans le tas, il devait y en avoir deux ou trois de potables..Celà dit, les goûts, les couleurs, c'est subjectif..Mais comme c'est moi qui écrit l'article, je vais donner un apérçu des miens, en ce qui concerne cette soirée.

Au niveau des contraintes, la plupart des réalisateurs ont pris le parti de les balancer en même temps vite fait dans une scène. C'est comme ça que souvent, on a pu voir le sirop à la mente et la petite phrase "c'est pas mal je pense", en l'espace de quelques secondes. A croire qu'ils avaient déjà filmer les trois quart des scènes avant même la remise du sujet... Evidemment, cela n'apportait rien au film, était au mieux un détail et très souvent, un truc qui n'avait rien à voir avec le scénario...Encore aurait-il fallu qu'il y en ai, des scénarios dans ces courts métrages. La plupart des films ont fait l'impasse sur ça, c'est plutôt balo..Un film sans scénario, c'est des techniciens de l'image qui se masturbent eux même en montrant qu'ils font de belles images, ce sont des acteurs qui se masturbent eux même en montrant qu'ils savent bien jouer et c'est enfin des gens comme moi qui se font bien chier à regarder un truc qui ne veut strictement rien dire...Après, mais c'est excusable vu que les films sont fait à la va-vite, je vous passe les problèmes de montage, de calage du son et de l'image, qui furent très fréquents... Et puis, il y a aussi eu tout un tas de films mal tournés, avec des acteurs qui jouent super faux...Au niveau du thème, "le grand secret", comme nos réalisateurs ont une imagination énorme, la moitié des films étaient basés sur un interrogatoire, ou un type se faisait péter la gueule pour révéler son famauex secret...Et puis il y a aussi eu les films avec des bagarres et des gun fight..Mais sans les moyens d'Hollywood, vous voyez...Ca donne des explosions super nintendo et des coups de poings corrégraphiés à la Mia Fry et des batailles de pistolet d'enfants de cinq ans...C'est mignon ! En France ils disaient, "on a pas de pétrôle, mais on a des idées"...Bon là, il n'y avait ni pétrôle, ni idées..

Ce que j'ai conclu de tout ça, c'est que j'aurais pu faire un truc moi même qui m'aurait bien plus interessé, avec un caméscope premier prix et un basique logiciel de montage vidéo. L'image aurait été moche, mais au moins, il y aurait eu un scénar... 

Alors à la fin évidemment, il y a eu la traditionnelle cérémonie de remise des prix. Un film sur un aveugle a gagné, on me l'a dit, je ne me souviens même pas de l'avoir vu. Peut-être que mon cerveau l'a retiré automatiquement de ma mémoire par esprit de survie...Un mec avec qui j'étais m'a dit cette phrase, "Intouchable a tué le cinéma français, un film sur un aveugle à gagné..". Il fut bien heureux qu'il n'y ait pas eu de film muet avec un connard qui fait des claquettes dans ce cas...Pour l'an prochain, il faudra voir si un réalisateur aveugle pourrait réaliser un film en braille... 

Et puis il y a eu un prix pour les films amateurs, à qui l'on peut plus pardonner les jeux d'acteur de merde et la réalisation pourrit. L'heureux élu fut un film mettant en scène un espèce de mec avec un masque qui fait des bruits aigus...L'histoire, ben...Non, pas d'histoire, juste un mec qui gesticule dans des endroits différents. Et là encore, on m'a dit cette phrase, "tu prend un mec habillé comme un clown, qui porte un masque et ça devient une mascotte pour tous les gens qui n'aiment pas réfléchir. " Si on lui met en plus une knack à la place de la bite, il gagne un prix supplémentaire. Oui, parce que tout le long de la projection, les gens riaient à des trucs à la con, genre un mec qui a une knack à la place de la bite...C'est assez déroutant de se trouver au milieu de ça... 

Enfin voilà, ma conclusion a tout ceci est que c'est dans ces moments qu'on a l'impression que le temps est précieux et qu'on en a perdu beaucoup à végéter comme une merde devant des trucs chiants. Ce temps fut long et je pense que j'aurais mieux fait d'aller mater un matrch de l'Euro de foot. 

Vive le cinéma français ! 

Partager cet article

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Spécial artistes à la con
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche