Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 21:25

3181132279_5eaccbab31.jpg

Article en lien :

"Beaufland"

 

 

 

C'est marrant parfois de constater que des évènements anodins nous fassent réagir, nous fassent réagir d'une certaine manière. Selon les personnes, les mêmes évènements font réagir, ne font pas réagir, ou font réagir de manière différente...Les évènements peuvent être importants en soit, ou pas, les personnes peuvent être alertes, ou pas...Parfois, des trucs à la con les font réagir. Cette réaction anodine, à la vue de quelque chose qui en soit, n'est pas forcément important, ne nous apprendra rien, si on ne se penche pas sur ce qui l'a causé chez nous. Comprendre ce qui a causé cette réaction, c'est nous comprendre nous même.

Pourquoi une chose anodine peut susciter des émotions chez un individu et pas grand chose chez d'autres ?

On a pas tous la même vie, la même histoire de vie, les mêmes rencontres, la même éducation, les mêmes moments joyeux, perturbants...Comme le dirait la pub pour les rillettes, "nous n'avons pas les mêmes valeurs. Dans ce domaine des choses qui nous font réagir ou pas et qui sont vecteur d'émotions chez nous, l'enfance est très importante. Oui l'enfance, vous vous souvenez, le moment ou le civilisationnel n'avait pas totalement pris le pas sur nos instincts, ou nous n'étions pas rancuniers, ou nous ne connaissions pas la honte, ou nous étions insouciants des situations sociales, économiques, politiques..Mais je vous l'accorde, il y a des adultes qui ont su préserver leur part d'enfance la dedans...On peut même compter combien ils sont, grâce à la comptabilisation des votants aux présidentielles tous les 5 ans...En voilà des enfants obéissants qui font bien comme on leur dit...Le problème, c'est qu'ils ne savent pas à qui ils obéissent.

D'ailleurs en parlant de ça, les vrais enfants, ceux qui ont moins de 10 ans pour vous donner une idée de la tranche d'âge dont je parle quand je parle d'enfants, n’obéissent pas à qui ils croient. Leurs parents ne sont que des intermédiaires à une culture, des valeurs, des normes venant de bien plus haut, de bien plus loin, qu'ils ont la charge de transmettre à leur gosse. S'ils ne font pas bien leur travail, la DASS pourra aura le pouvoir de leur prendre leur progéniture...Et c'est comme ça qu'on finit pour la plupart à penser que notre bonne société est la seule possible. Que son fonctionnement au service d'une élite ne saurait être autrement. Il arrive qu'il y ai des accidents, que des individus en viennent à remettre en cause la religion néolibérale, sa domination par l'intermédiaire d'un système monétaire mondial au service d'une entreprise privée qui est la réserve fédérale américaine..Ben oui, les accidents, ça arrive et c'est sure que lorsqu'on est victime de ce genre d'accident, de cette sorte de bug du système, on se rend compte qu'il est bien inutile d'aller donner son petit bulletin de vote tous les 5 ans. Quant-aux autres, ils iront dans les isoloirs et comme de bons moutons, ils feront Beee !

Alors pour revenir à nos moutons justement, je vais vous parler d'un exemple de chose anodine qui a suscité chez moi, une réaction. Comme je m'en suis rendu compte et que j'ai légèrement analysé le truc, j'ai décidé de vous faire profiter de cette expérience.

Un café, une table, une discussion et tout à coup...Un bol. Un bol, on s'en branle normalement d'un bol, j'ai passé une commande et j'ai demandé un Thé...On est alors venu quelques minutes plus tard m'apporter un bol, quoi de plus normal ! Et bien là, les personnes attablées avec moi et moi même, avons tilté sur ce putain de bol..On pourrait croire que si un bol a coupé une discussion, c'est que celle-ci ne devait pas être très intéressante...Mais là, ça n'est pas ça. Disons que le bol est arrivé pile au bon moment, pour que l'on puisse tilter dessus. Si on a tilté dessus, c'est que cet objet insignifiant, quotidien, nous a évoqué un souvenir commun, venu de notre enfance. Comme à ce moment là, nous étions en période de création artistique et que nous étions de ce fait, à l'écoute de nos sens et nos émotions, nous avons pu faire le raccordement entre la réaction suscitée par le bol et le pourquoi de cette réaction. C'était donc le bon moment pour réagir sur cet objet à la con...

Vous connaissez l'histoire des trois ours, une histoire qu'on lit aux petits ?

Et bien nous, on connaissait, mais plus très bien. Personnellement, ça m'a fait chier de ne plus savoir ce qu'il se passe dans cette putain d'histoire avec des Ours, parce que c'est une des seules histoires qu'on m'a raconté dans mon enfance, dont je me souviens. Dans mes bribes de souvenirs, l'un des seuls trucs dont je me rappelle, c'est des bols. En gros, c'est un putain d'ours qui doit être égaré dans les bois et qui tombe sur une maison. Curieux, il entre dedans et voit trois bols, un petit, un moyen et un gros. Il bouffe la soupe des trois bols. Ensuite il voit trois lits, un gros, un moyen et un petit et il va se pieuter parce qu'il est naz d'avoir crapahuté dans les bois..Tout à coup, les habitants de la maison arrivent et sont étonné de voir leurs bols de soupe vides..Ils fouillent la baraque et voient leurs lits défaits et dans le plus petit, ils trouvent notre ours perdu...A moins que c'était un enfants..Je ne sais plus vraiment, mais ça n'est pas l'important...Après il doit y avoir une morale mais je ne m'en souviens plus...En fait, je ne sais plus comment ça finit...Soit l'ours, ou l'enfant, se fait défoncer parce qu'il n'a rien à foutre là, mais ça m'étonnerais parce que c'est une histoire pour les gamins..Soit les ours ayant surpris notre petit ourson (ou enfant) lui font un peu la leçon et finissent par l'inviter pour leur prochaine Bar Mitzvah, ce qui me parait plus probable...

Ma moralité à moi, c'est qu'il y a des choses qu'on ne sait pas que l'on sait et qui sont enfouies dans notre mémoire. Si on s'amuse à entrer un petit peu dans son crâne et qu'on sort une vieille histoire dont on ne se rappelle qu'un objet anodin, comme un bol, on arrive à en découvrir plus. Si on se penche sur les émotions que ce genre d'histoire suscite en nous, on se rend compte que les émotions enfantines sont très importantes pour un adulte, qu'elles le marque et c'est bien normal. Dans l'enfance, on découvre ses émotions, on y est alerte parce qu'on a que ça à foutre normalement (si on a la chance d'avoir des parents ou des tuteurs légaux qui s'occupent à peu près de nous, ce qui est loin d'être le cas de tout le monde...). Tout ça forge un caractère, un rapport à l'émotif et ça reste dans nos souvenirs..Parfois on oublie mais si on se penche sur nos émotions d'enfance, on finit toujours par s'en rappeler...Parfois on en découvre des trucs en fouillant notre mémoire...! Genre tonton René qui venait dans la chambre pour nous toucher le zizi...

Alors pourquoi on fout des putains de morales dans les contes pour enfants ?

C'est simple, la morale ça veut dire, "tu voit, lui s'est mal comporté, alors il a eu des couilles...", ou alors, "tu vois, lui c'est bien comporté alors il est devenu heureux et a eu beaucoup d'enfants"..Il y a toujours des gentils, des méchants, des victimes, des agresseurs, des héros, des princesses à sauver, dans les contes pour enfants...N'y a t-il pas manipulation des mômes dès leur plus jeune âge ? Analysons un peu tout ça...

Les héros : ce sont des hommes et si c'est des enfants, ce sont des garçons...Les seuls héroïnes féminines, sont assignés à des univers féminins (Candy, princesse Sarah, les 4 filles du docteur March...). Il arrive que certaines héroïnes, même si c'est rare, soient des femmes d'action qui ne le sont pas qu'en tant que princesse, femme de maison ou autre...Il y a les drôles de dames, par exemple..Mais pas de drôle de dames sans leur chef, le fameux Charly...Si pas soumise, la femme sera une méchante, une cruelle, une Catwoman...Je caricature un peu, mais dans la plupart des cas, les héros dans les contes d'enfants ne sont pas féminin...Pourquoi ? Parce qu'on vit dans un monde sexiste soumis à la domination masculine, encore aujourd'hui. Sinon, pourquoi cela n'offusque personne qu'à travail égal, les femmes gagnent en moyenne en France, 20 % de moins qu'un homme, qu'elles soient si sous représentées dans les postes de direction, ou même sur les bancs de l'assemblée nationale..Pourquoi ? Parce que la France est sexiste, le monde est sexiste et nous transmet, même par les histoire d'enfant, des rôles définit pour chacun, selon si on nait homme, femme, riche, pauvre....

Je vais faire de la chanson pour enfant pour gagner ma croute et parce que ça me fait marrer. On me dit, "ça n'est pas compatible avec Gustavson..., on ne fait pas de politique avec les enfants". Franchement, j'en avais pas l'intention, j'étais plus dans le trip "valorisation de la création artistique chez l'enfant, par son intégration improvisée dans un spectacle vivant". Mais quand je me rend compte que tous ces joyeux bambins sont déjà allègrement manipulés politiquement dès leur plus jeune âge, bien préparé à leur soumission future, je me dis que quelques morales à la Gustavson ne leur feront pas de mal...Après il y a des sujets, des thèmes pour tout, je ne pense pas qu'il soit utile de parler de mycoses aux enfants, par exemple...

C'est marrant comme on va se rappeler de choses différentes dans une histoire d'enfant, selon qu'on soit de sexe masculin ou féminin. Prenons l'exemple d'un conte connu et bien exploité par Disney : Blanche Neige. Un homme comme moi, se souvient principalement de la chanson des nains...Aïe Hi; Aïe Ho, on rentre du boulot...Et c'est vrai que quand on a cet air dans la tête, il y a de quoi devenir dingue. Pas moyen de s'en débarrasser !
Une femme, elle, va plutôt se souvenir du prince charmant, de la princesse en attente du prince charmant qui viendra la sauver.....

Ben tout ça va formater à la base, les rapports hommes/femmes et créer bien des désillusions dont on ne sait pas qu'elles sont programmées. Je crois que c'est Freud qui dit que dans les relations amoureuses, la femme cherche l'idéal par rapport à son père et l'homme par rapport à sa mère, sortes de référents par sexe...C'est dire s'il y en a qui sont mal barrés et qui se préparent de bonnes relations de merde, qu'ils sont hélas prédestiné à aimer. Mais il n'y a pas que ça, il y a aussi la putain de propagande déguisée qu'on nous balance dès notre plus jeune âge, histoire qu'on se comporte comme il faut, comme il est pratique qu'on se comporte, pour que les moutons soient bien gardés. Par là, les hommes sont programmés à vouloir être des héros, sauf qu'ils se foutent bien de savoir qui ils sauvent; une femme, un chien, une véranda...Les hommes veulent être des héros, et pis c'est tout !

Les femmes, elles, voudront être des princesses, des princesses en attente d'un prince charmant. Le prince arrivera, quand il arrive...Et il se mettra en posture de héros, plus ou moins selon son degré d'adaptation aux situation et de compréhension de la meilleure posture à adopter selon la personne dont il sera le héros...Sauf que le mec, il pourra bien être le héros d'une femme, d'une autre, d'un chien ou d'un véranda. Lui se fout de la princesse, il veut être un héros. La princesse elle, pourvu que le mec ai plus ou moins l'air d'un prince charmant, elle se foutra bien que ça soit celui là ou un autre...Et chacun se persuade qu'ils se sont trouvés, parce que dans les histoires qu'on leur a raconté, il n'y a qu'une princesse et qu'un prince charmant qui finissent par être heureux et avoir beaucoup d'enfants, après avoir surmonter des tas d'épreuves avec des sorcières, tout ça...Et oui, dans les histoires, jamais de partouzes, de scatophiles...Jamais de gros beaufs non plus, qui passent leur vie de couple à s'emmerder l'un l'autre, quand ils ne s'emmerdent pas tout seul, parce qu'ils sont emmerdant...Du coup, lorsqu'ils se foutent en couple, ils sont bien déçus et lorsqu'ils font des enfants, ils sont bien coincés, jusqu'à ce qu'il finissent par s'en foutre et se séparer. Pendant ce temps, ils transmettront leur fameux savoir culturel à leur môme, en lui lisant le même genre d'histoire qui les a rendu comme ça. Et oui, la connerie, ça se transmet, ça s'hérite...

Voilà, alors quand vous serez au café la prochaine fois, observez les choses qui vous entoure, elles pourront peut-être vous inspirer des choses qui n'ont rien à voir. Mon stimulus à moi, c'était un bol, pour vous, ça sera peut-être autre chose, je ne souhaite pas ici lancer un culte de l'observation des pensées à travers les bols...En tout cas, pour ma part, c'est un simple bol qui m'a fait écrire toutes ces conneries.

Partager cet article

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Articles société
commenter cet article

commentaires

Olaf 09/03/2012 19:04

Et oui, on m'a rappelé l'histoire : c'est Boucle d'or...C'est donc cette petite blonde qui est venu chiper la soupe des ours...

Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche