Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 18:35
10653049214_ffc85b211e.jpg
Non mais c'est sérieux ?!!

Je viens de lire un article des "Inrock", déjà ça ! (bon c'était partagé sur les réseaux sociaux, loin de moi l'idée d'acheter ce machin).


Ensuite, dans cet cet article je lis, Fauve à tué Fauve...(rien d'original, les fauves ont tendance à se bouffer entre eux...Mais les Inrocks, c'est pas Okapi, donc je m'interroge...)
Ils ont le sens du titre aux "Inrock", alors je lis, curieux comme un lecteur de "Closer" qui n'aurait de cesse d'en savoir plus sur la nouvelle compagne de François Hollande...

Bref, "Fauve", à priori, j'en ai rien à foutre. Il me semble que c'est un espèce de slameur aux textes adolescents, qui joue avec des musiciens dans un concept musical qui ressemblerait un peu à la chanson titre "Popular", de Nada surf. Et bien non ! Le mec qui fut le "premier" Fauve, est un artiste suisse qui fait un genre de musique à la "Radio Head" avec des textes anglais (c'est d'ailleurs plutôt pas mal dans le genre !).

Donc je lis. Quel drame ! Oui quel drame, que les "Inrock" aient tellement rien à dire dans leurs articles, qu'ils se décident, faute de mieux, à publier les états d'âmes d'un artiste en mal de droit de propriété.

Ce mec, le chanteur de "Fauve", se plaint du fait qu'il existe un autre groupe du même nom et qu'on le confond parfois avec eux (et là il a plutôt raison, puisque j'ai aussi confondu au départ)...Cet état de fait le dérange à tel point qu''il a décidé de "tuer Fauve" et de changer de nom d'artiste. Voilà pour l'intrigue de départ...


Outre le fait que vraiment, "je m'en carre l'oignon bien profond" du fait que ce mec ait décidé de changer son auto-intitulation de "Fauve", pour une nouvelle qui pourrait-être "King of Saindoux", ou autre chose, je trouve que ce genre d'écho à ses états d'âmes propriétaires, reflètent bien les idéologies de merde de la société dans laquelle nous avons la joie de vivre.

Si je n'avais pas la moindre volonté de faire comprendre mes états d'âme à moi, lorsque je lis ce genre d'articles, je résumerais ce dernier par le concept suivant : "propriété, table à moi, nom à moi, territoire, je pisse tout autour, à moi, territoire, à moi, houba houba, pas aux autres, verrous porte fermée, houba !"

Altruiste comme je suis, je ne me bornerais pas à cette explication quelque peu réductrice de la réaction qu'à suscité en moi cet article.

"Fauve", en voilà encore un de ces artistes en mal de propriété intellectuelle ! Il est vrai qu'il convient de ne pas lui jeter la pierre, pas trop vite du moins. Il ne fait que suivre le concept de propriété intellectuelle de la SACEM, prôné et vanté par la plupart des autres artistes adoubés par la SACEM (ou autres sociétés voués au droit d'auteur), la grande famille des musiciens qu'on passe à la radio, la grande famille du show bizz, la grande famille de l'art bourgeois qui seul se verra reconnu et diffusé en masse, puisqu’étant seul bénéficiaire du mécénat de la classe bourgeoise pour se faire reconnaitre en tant qu"art, musique...
Bref, "Fauve", dans sa volonté de possession pour lui et pour lui seul de son nom d'artiste, prône bien le concept bourgeois de la propriété intellectuelle, pendant de la propriété tout court, permettant à la caste dominante de fonder, soi-disant, de façon légitime, son pouvoir sur une masse de cons qui se laissent faire, à force d'avoir été convaincu depuis des siècles et des siècles, amen. Donc ça m'énerve.

Si seulement, l'art, les artistes, pouvaient être un peu plus contestataires, avec une volonté créatrice qui traiterait aussi, au moins parfois, du sujet des paradigmes de pensées que la société nous impose à tous. Si tout ceci se reflétait plus dans leur soi-disant art, ça me soulagerais ! Mais évidemment, la classe bourgeoise choisit bien ses artistes, pendants de la propagande intellectuelle qu'ils font peser sur les masses, pour que ces dernières continuent bien à se laisser faire comme des cons et ne remettent pas en cause la religion de leur esclavage consentant.

Pour mieux m'expliquer en exemplifiant ce que je dis ici, comme on parle de la fameuse "théorie du genre" actuellement, faisons-en un parallèle avec mon argumentation. Quand on entend un petit garçon dire d'une activité que ce n'est pas une activité pour les filles, socialement, on s'interroge immédiatement sur le fait que cette petite phrase peut être le prémisse d'un futur positionnement sexiste. De la même manière quand un enfant ne veut pas partager ses jouets, cela peut être le prémisse d'un comportement égoïste. Ici, nous sommes en présence d'un comportement égoïste qualifié d'un adulte qui ne veut pas partager ses jouets. Si cela n'allait pas plus loin, il n'y aurait rien de grave... "Tu ne veux pas partager ton nom ? Tu ne veux pas que d'autres s'appellent "Nicolas", ou "Fauve" comme toi, parce que toi tu t'appelle comme ça ? (toi, toi, toi, toi, toi, toi, toi...) "On s'en fout, on s'appelle comme on veut et si ça te fait faire des psychoses, démerde-toi avec, qu'est-ce que tu veux que je te dise !".
Hélas, ici, selon moi, puisque on a décidé de publier cet état d'âme à des milliers d'exemplaires, cette propagande de la toute puissance d'une philosophie vantant la propriété intellectuelle, a la possibilité de se diffuser dans l'esprit d'éventuels milliers de lecteurs qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez, tout en gobant inconsciemment les messages et idéologies qui y sont diffusés. L’argument de ce mec consiste a dire qu'on l'a dépossédé de son identité. Ce que je dis moi, c'est qu'on l'a déposséder de son pognon, de son orgueil et de sa volonté de faire savoir qu'il est beau, grand, fort, intelligent, doué et "tellement unique".

Comme moi aussi, je suis un grand enfant, j'ai décidé sciemment d'attendre qu'il trouve son nouveau nom, pour prendre le même, en prenant le soin d'y ajouter un petit signe genre ceci "§" devant ou derrière (en hommage à la SACEM, bien-sûr).

Pour ceux qui contre argumenteraient en me disant, "qu'est-ce que tu dirais si un groupe de rock, ou de reggae nazi prenait le nom de Gustavson ?"
A ceci je répondrais, que ça ou autre chose, rien de grave. En effet, j'estime que chacun, même la plus sombre merde, est libre de prendre le nom de Gustavson, que ce soit pour faire de la musique, faire de la merde, sauver le monde, ou pratiquer des génocides. Ceci ne m'empêchera en rien de vivre, d'exister, d'avoir mes propres philosophies de vie. Je ne suis pas mon nom, appelez moi comme vous voudrez (connard étant le nom le plus courant qu'on me donne...), si vous arrivez à vous faire du pognon avec "Gustavson", ça me fera bien rire, bon courage !

Je finirais donc par ce petit plaidoyer : "Bande de cons, si vous pouviez un tout petit peu vous sortir des carcans de la philosophie bourgeoise qu'on vous a inculqué depuis votre naissance, si vous arrêtiez de vous faire l'écho des arguments qui vous maintiennent dans une condition d'esclaves au service de nantis, si vous remettiez un tout petit peu en cause la notion de propriété qui ne rend finalement service qu'aux "propriétaires" que vous n'êtes pas pour la plupart,  votre vie serait un tout petit peu moins chiante !". Évidemment, si on se conforme à lire la presse spécialisée, à suivre les nouvelles qu'on nous donnent, à s'auto-réguler par rapport aux "ordonnances" médiatiques reflétant le bon "quoi penser, comment penser, ou penser, quand penser", le monde ou l'on vit, celui ou des millions crèvent la dalle au service de quelque-uns grâce à nous, aura de beaux jours devant lui ! Mais après tout, qu'est-ce qu'on en a à foutre, c'est nous les privilégiés, si les autres veulent notre pain, ils n'ont qu'à venir nous faire la guerre avec leurs cailloux..."Ah, ah, ah, ah, ah !"

Partager cet article

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Articles "quotidien"
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche