Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 00:31

4770790187_a74a806300.jpg

 

S'ils peuvent se réunir pour ça, il pourront le faire pour autre chose...

 

Sur le sujet :

Le Gustavson's Project - 1

Le Gustavson's Project 2- L'égo

Hierarchie et leadership

 

Aller au delà de soit avec son consentement...

Sur le Gustavson's Blog, je suis seul. Je fais mes choix de sujets seuls, j'écris ce que je veux, quand je veux, de la manière que je veux. C'est un espace de liberté pour mon expression personnelle d'une vision de la société collective. C'est vrai que pour ça, travailler seul c'est bien, mais travailler seul empêche à certaines autres perspectives, qu'offrent le travail en collectivité, le travail en équipe.

Lorsque l'on vit pas totalement sur une autre planète, qu'on est pas une sorte "d'ermite des collines", comme le dirait Pagnol, on est toujours plus ou moins obligé de collaborer avec d'autres personnes, qui n'ont pas forcément les mêmes avis que soit. Quand on vit dans cette société, il faut bien bouffer, alors quand on est pas rentier, ou futur rentier, on travaille. Quand on travaille, on a de grandes chances de bosser pour un chef qui comble sa vie frustrante, dévouée au travail, par une satisfaction à l'humiliation des sous fifres hiérarchiques et une avidité conséquente à tous les petits pouvoir disponibles dans son champs d'action. On se tape aussi des collègues lèches culs de ses derniers, sorte de kapos admettant allègrement se système de soumission, pour qui travaille rime avec commérages et délation. Croyez moi, j'ai beaucoup testé ce genre de principes !

Gustavson, bien qu'il soit seul, a du également collaborer avec des gens pour se produire. A partir du moment ou il n'est pas producteur, ou il n'est pas organisateur de concert, il est obligé de travailler avec d'autres personnes. Sur scène, mes collaborateurs deviennent le public et là, ça devient quand même plus sympa...Disons qu'à ce moment, j'ai une plus grande liberté d'action. Faire des concerts, se produire sur scène, ça nécessite un travail de démarchage en amont. Là encore je fais ça seul et ça a une efficacité limitée...Non en fait je l'avoue, je n'ai encore jamais vraiment démarché pour Gustavson. Je ne supporte pas le fait de me vendre en direct, il faudrait que je trouve quelqu'un pour faire ça, moi, c'est vraiment pas mon truc...

Bref, on est toujours plus ou moins obligé de travailler en équipe, ne serais-ce que temporairement.

Connaître les aspirations mutuelles

J'avais essayé de monter un projet, ça s’appelait "Pari Drakkar", ça a duré deux ans. Jouer de la musique seul, c'est intéressant, mais musicalement jouer à plusieurs apporte bien plus de profondeur au son, qu'un type seul avec sa guitare. Mais quand on monte un projet, il faut fonctionner de manière rationnelle, en utilisant les bons outils pour que chacun soit d'accord, dès le début, sur le type de projet qui se monte. Fixer les objectifs, les intentions de chaque membre du projet, avant même de le mettre en place et de l'activer, parait essentiel. Sinon, les frustrations s'accumulent et inévitablement, même au bout de plusieurs années, le projet capote. Quand une équipe n'est pas soudée et ne va pas vers un but commun, le projet en lui même devient merdique et les gens qui le mènent en ont ras le bol. Bref, sans entente et sans motivation, les choses ne vont jamais très loin.

Des compétences multiples

J'ai horreur de ce mot et des valeurs d'esprit de cour à la Louis 14 qu'il véhicule, mais ont peut avoir besoin pour monter un projet, d'avoir constitué un réseau de connaissances avec qui éventuellement collaborer, ou de profiter des réseaux multiples des différents collaborateurs d'un projet. Certains sont doués pour avoir des idées, être créatifs, d'autres sont doués pour développer, d'autres encore pour maîtriser certains outils nécessaires pour rendre visible le projet, comme l'outil informatique par exemple...D'autres sont des communicants hors paire, ou des besogneux acharnés. Des membres d'une équipe peuvent avoir des spécialités de connaissances de fond différentes. Un tel connaîtra la situation au Madagascar, quand d'autres seront des spécialistes de politiques française, de sociologie, d'économie, du milieu culturel et artistique. Dans un projet global, par définition, toutes les compétences sont bienvenues.

Regrouper les projets de chacun

Chacun pourra avoir son projet à lui et ce dernier pourra se coupler au mien, dans la mesure ou je suis en accord avec le fond, le but et la motivation de ce dernier. J'ai entendu parler d'un projet de transfert de compétences et de connaissances par la peinture, la musique, le théâtre...Le Gustavson's Project englobe cela. J'ai entendu parler de personnes qui organisent des évènements culturels, qui veulent créer des lieux alternatifs, terreau de l'autonomisation des personnes par l'apprentissage de choses concrètes pour moins dépendre de la société de consommation. Ces projets vont de l'apprentissage du jardinage, à ceux de la mécanique, afin de pouvoir bénéficier d'une plus grande autonomie alimentaire, ainsi qu'au niveau de la mobilité. Le Gustavson's Project englobe cela, peut faire la promotion de ces lieux alternatifs et plus il se développera, plus la promotion de ces lieux sera efficace. Il existe tout un tas de projet alternatifs à notre mode de vie commun, à la société de consommation et d'esclaves au travail. En les regroupant, en les rationalisant entre eux, la globalité de la masse laborieuse pourrait avoir d'autant plus conscience que d'autres modes de vie, qu'une autre société est possible. 

Cette mise en commun, cette rationalisation,  passe par la prise de conscience que tous ces micros évènements, ses micros structures alternatives locales, sont éminemment politiques, au contraire du discours que prônent beaucoup d'entre elles, genre "moi je fais pas de politique". La mise en commun  de ces projets, de ces structures, représente la mise en action sur le terrain, de théories politiques globales, amenant à une refonte fondamentale de notre société. Le Gustavson's Blog pense que c'est d'une révolution globale, qui passe par une révolution en chacun de nous, dont nous avons besoin. Le Gustavson's Project existe pour mener à bien ce projet global. Cela fait un moment que je travaille avec quelques collègues révolutionnaires, à l'élaboration de constats sur notre société et de théories pour sortir de son mode de fonctionnement, qui tari volontairement l’épanouissement de chacun, au profit de la domination scandaleuse, lorsqu’on en a conscience, d'une minorité privilégiée. Lorsque cette théorisation rencontrera la mise en action, d'abord locale, puis globale de pratiques alternatives à notre système, les choses avanceront. le Gustavson's Project est là pour aider en cela.

Une autre manière de faire

En ce monde qui arrive inéluctablement à un changement de cycle, il me parait urgent de changer les manières de penser et de faire. Il faut créer des structures fonctionnant de manière différente, aux structures existantes, car la révolution, le changement, commence par soit même et par ce que l'on fait soit même. C'est un peu donner l'exemple, lorsque l'on diffuse une opinion, que l'on affirme une volonté de changement...Se servir des structures existantes de diffusion, ça marche aussi. Après tout, je n'ai ni inventé Internet, ni les Blogs, ni Facebook, ni la radio, ni les journaux. Déployer, diffuser le genre d'idéaux que Gustavson véhicule avec d'autres, ne se fera pourtant que si ces supports médiatiques voient comme opportun pour leur intérêt propre et souvent, hélas, commercial, de diffuser ces idées. L'intérêt de ces structures commerciales sera avant tout de se faire mousser, une fois que nos points de vues auront été reconnus comme "in", comme leur rapportant quelque chose, comme ayant une valeur ajoutée qui leur soit profitable. Et oui, notre société fonctionne comme cela et c'est dans cette société qu'il va falloir que le Gustavson's Project fasse valoir son point de vue.

Pourquoi le Gustavson's Project ?

Le Gustavson's Blog propose une exploration du monde par Gustavson. Le Gustavson's Project devra aller plus loin et proposer une exploration de nous par les autres et des autres par nous. A chaque vie l’appréhension de ses besoins propres, de ce qu'elles savent et veulent faire en ce bas monde et de ce qu'elles aiment. La prise de conscience de cela est déjà en soit une libération de son esprit, pour entreprendre ou pas, pour vivre autrement, ou pas. Le but du Gustavson's Project, est de former une équipe, pour se servir des autres, de leur histoires, leurs expériences, leurs besoin de se projeter, dans l'exploration de ses propres besoins. Son but est inversement que les autres se servent également de mes propres expériences, histoires de vies, projections, dans l'exploration de leurs propres besoins. Cette interaction a pour but, comme dans tout projet commun, de sublimer ce que l'on aurait pu faire seul. Le Gustavson's project aura donc, entre autres, pour but de sublimer le Gustavson's Blog, les activités que Gustavson effectue seul, ainsi que de faire que les expériences de Gustavson, servent aux autres membres du projet et quiconque y serait confronté.

Poser les base d'une équipe efficace

Pour être mené à bien et pour poser les bases d'une bonne connaissance des membres d'un projet que l'on mène en commun, il convient de bien savoir, dès le départ, appréhender chaque membre de l'équipe, appréhender leurs qualités et leurs côté chiant. Connaître leur côté chiant de quelqu'un, permet un maximum, de ne pas être surpris quand cette personne est chiante. Fatalement, tout le monde à ses carences et est chiant à un moment donné. Ne pas en être surpris, signifie ne pas être en panique face à cela. Quand les choses sont sues, un maximum, on limite d'autant les risques de tension  au sein d'une équipe. Après, on ne sait jamais tout et des tensions, des engueulades, des affrontements, arrivent inévitablement dans un projet. Il s'agit simplement de les limiter, pour que ces phénomènes freinent un minimum, l'avancée du projet en lui même. Suspendre son jugement et le remplacer par une question d’éclaircissement, lorsque l'on ne comprend pas quelque chose chez une personne, parait dans le cadre de la construction d'une équipe collaborant ensemble dans un but commun, salutaire.

Avoir du recul sur soit

Le Gustavson's Project travaillera avec des gens qui ont besoin d'espoir, du vrai espoir ? Question intéressante à se poser. S'il y a du vrai espoir, c'est qu'il y en a du faux...Mais ou est a vérité la dedans, la vérité, la vrai, l'invérifiable...Vivons nous les choses de façon aussi binaire ? Ce monde est binaire, nous incite à l'être, à séparer le bon du mauvais, le vrai du faux, les torchons des serviettes, les biens nés des mal lotis, l'axe du mal des nantis...Est-ce vraiment ça le monde ? Il faut donc admettre que l'on puisse avoir tort. Complètement tort ? Non ! Complètement raison ? Non plus. Il faut admettre qu'on a des convictions, auxquelles on croit, qu'on a l'espoir que celles-ci soient le plus vraies possibles et elles le sont au moins dans la mesure ou on les croient vraies. Nos convictions doivent dépasser notre propre existence, nos convictions sont en nous et se diffusent hors de nous, à mesure que l'on vit, que l'on marche, que l'on pense et que l'on parle. Mais peut-être nos convictions évolueront, changeront avec le temps, les expériences..Être ouvert d'esprit, c'est aussi accepter cela. Après, on est jamais complétement ouvert d'esprit, on a tous nos limites. Appréhender celles de tous, permet de mieux les comprendre. Mais on ne peut pas tout comprendre non plus... Du coups, il subsistera toujours des gens que l'on ne peut pas blairer.

Alors, au commencement d'un projet, en plus de bien connaître les personnes avec qui on travaille, leur but et leur vision du projet commun, il faut créer ensemble, un terreau fertile pour développer notre activité commune. Il s'agit de voir quelle est la capacité de chacun et la capacité commune pour agir et sublimer un changement désiré, par un projet dont on espère la concrétisation. A partir du moment ou le projet commun correspond à nos besoins et à ce que l'on aime, il peut partir sur des bases saines, du moins je crois... A partir du moment ou le projet correspond à quelque chose dont les gens, au delà de sa personne et du groupe participant, ont besoin, le projet peut se développer.

L'exemple du néolibéralisme

En résumé, il s'agit de faire correspondre les aspirations des membres à l'origine du projet entre eux, puis avec les besoins des autres. Il arrive que tout ceci corresponde naturellement, encore faut-il révéler cette naturalité et pour se faire, beaucoup, de travail est nécessaire. On peut prendre ici l'exemple du système auquel le Gustavson's Project s'oppose, se confronte. La société néolibérale, à force de matraquages idéologiques, de propagandes de toutes sortes, à réussi avec le temps à ériger la société de sur consommation, comme une sorte de religion, inéluctable en ce bas monde. Pour mieux contrôler la populace, on lui a sans cesse crée des besoins nouveaux et absurdes, pour que cette dernière ne cesse de courir après le wagon de la non-exclusion sociale...Et c'est connu, il est plus difficile de réfléchir, de prendre du recul sur sa condition, quand on coure, pressé et stressé par la peur de ne pas arriver à suivre. C'est comme cela que l'on forme de bons moutons, bien dociles...On continue en divisant pour mieux régner, en exacerbant l'esprit de concurrence, pour ne jamais trop s’apitoyer sur les nombreux qui ont du mal, ou n'arrivent pas à suivre. La solidarité et même simplement la sympathie, vont à l'encontre de cet ordre des choses. Il s'agit donc pour le Gustavson's Project de se les approprier..Pour le côté plus sympa, que rentre dans le lard, ça risque d'être difficile pour Gustavson, il faudra que des collaborateurs s'occupent de ce côté là...
Tout ça pour dire que la société néolibérale et son acceptation, ne se sont pas forgés par l'opération du saint esprit. Pour le Gustavson's Project, il en ira de même ! Et ce n'est pas parce que je dis ça, que je serais obligé d'utiliser les mêmes méthodes de manipulation, de propagande de masse. Comme cité précedemment, le but ici est de mettre à disposition, une idée, un avis sur le monde, qui est autre que le seul avis global, celui de la société néolibérale, auquel beaucoup ont exclusivement accès. L'exclusivité, le monopole, l'unanimité prétendue, doivent rapidement être mis à mal dans les pensées que l'on met à disposition des esprits fatigués, par leur esclavage massif et quotidien.

Remettre les besoins à leur place

Pour se faire, l'une des possibilité est de commencer par le commencement. Les besoins les plus importants ne sont pas, contrairement à ce qu'on tend à nous faire croire, les besoins inventés par la société de sur consommation. Les vrais besoins, sans lesquels il nous est impossible de survivre, sont bien les besoins primaires. Ces besoins tendent à être monopolisés insidieusement par l’expansion et la légalisation des cultures OGM, l'addiction aux traitements chimiques des aliments et des hommes, la médecine à deux vitesses, la pollution de l'air...Réussir à rendre autonome localement, puis plus généralement, par la mise en place de structures, la population dans son alimentation, en privilégiant les cultures locales gratuites, en échange de travail dans des sortes de champs maraichers alternatifs, vendant leur surplus, pour racheter d'autres terres, peut être interessant. Mettre en place des économies locales, basées sur des monnaies indépendantes, étalonnées sur les stocks impérissables, comme le miel, possédant leurs propres banques, totalement indépendantes du marché, peut aussi être salutaire. Certains exemples dans l'histoire peuvent nous inspirer, mais il faudra avant tout créer des choses nouvelles et focaliser ces idées sur des actions.

Partager cet article

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Gustavson's Project
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche