Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 01:39

5082258248_903fa651a1.jpg

 

ARTICLES SUR LE SUJET EN LIEN :

La religion du travail...

La mondialisation, ou la centralisation totalitaire de l'économie au profit de quelques privilégiés.

 

Décidément, j'ai vraiment du mal avec la hierarchie. Ah la hierarchie, ce monde qui fonctionne avec ce mécanisme comme l'un de ses socle fondateur. Des chefs, des petits chefs de sous chefs et des sous chefs de sous-fifres, en veux tu, en voilà...

La hierarchie, voilà comment les notions communes de nos langages communs nous la définisse :  Organisation sociale qui fait que chaque individu est subordonné à un autre.

Voici un concept intéressant lorsque l'on veux bien agencer les choses, choses qui devraient parfois être des gens, mais qui sont en fait des choses...Oui, des choses de leur autorité, hiérarchiquement supérieure, à qui ils doivent allégeance, comme au bon vieux temps de la féodalité médiévale. Le moyen-âge n'est pas vraiment connu pour sa modernité, preuve en est que la période qui s'en suit est étudiée par ce qu'on appelle l'histoire moderne...Qui ne l'est guère plus d'ailleurs..Mais passons...Oui passons et classons les humains selon leurs valeurs, valeurs définies à l'échelle des valeurs de ceux qui sont plus chef que les autres. Quelques-uns qui organisent les structures de la subordination massive d'étages en étages, jusqu'à ce que les bas fonds de la fosse n'aient plus de point de vue sur les donjons qui traversent les nuages, brouillard de paradoxes qui font que l'on ai pas encore brisé l'absurdité de ces tours d'ivoire. Sure que non, on nous a trop appris à les aimer, ces tours et l'on serait trop déshonorés d'admettre la tromperie dans laquelle on se complait, dans le silence et la passivité, à ne pas les briser.

Alors on en consomme des marches d'escalier, on mange la pierre espérant que ceux qui marchent dessus voient le hasard de leurs pas éviter nos têtes, afin de ne pas finir la mâchoire fossilisée dans quelques arrêtes tranchantes.

On en veut des gens qui pensent pour nous, nous faisant penser avec la tête de quelqu'un d'autre, la notre étant tellement flasque et vide, qu'il n'y reste plus que de la place pour les échos d'autres voix à l'intérieur. Des leaders, on veut des leaders il parait. Mais qu'est-ce donc un leader...Un gourou ? Voilà ce qu'on nous en dit :

Le leadership , ou la chefferie, est l'influence d'un individu sur un groupe.

 

Cette relation est temporaire (et parfois éphémère) et réciproque et même synallagmatique (le leader doit autant avoir confiance dans le groupe que la majorité du groupe a confiance en lui)...(Oui, je suis désolé, d'employer ces termes barbares, mais c'est un copier-coller de Wikypédia....)

 

Elle se manifeste par sa capacité à fédérer et à mobiliser les énergies autour d'une action collective. Elle se traduit par une élection formelle ou informelle, explicite ou implicite, au cours de laquelle la majorité des membres du groupe reconnaît un des leurs comme le leader légitime et lui délègue son pouvoir de décision (leur liberté de décider).

Ça ressemble à cette fameuse démocratie "représentative" dans laquelle on vit... Cette merde. Vous vous sentez bien représentés vous là dedans ? Représentés que vous êtes par les "leaders" politiques pour lesquels vous votez, à qui vous donnez votre liberté de décider, votre liberté ? Moi non ! Je ne me sent pas représenté par ça, alors je ne vote pas et ne cautionne en rien un système dont j’exècre le fonctionnement, la morale. Alors est-ce que j'ai envie d'appliquer ces valeurs de merde à mes actions, ma manière de fonctionner ? Certainement pas !

 

Je vais monter quelques projets ces prochains temps, participer à d'autres projets et on me demande si je ne me sent pas d'être un de ces fameux "leader"...Ben allez vous faire foutre avec vos concepts réchauffés et allez faire une cure d'imagination et de créativité pour vous sortir des carcans d'un système dont les valeurs vous bercent depuis l'enfance. Oui, ça n'est pas évident, certes. Ça n'a pas été évident pour moi et ça sera certainement inconcevable durant l'entièreté de la vie de beaucoup. Mais le monde change. Un jour quelqu'un à décrété que la terre était ronde, alors que tous disaient qu'elle était plate..Et puis on a finit par admettre qu'elle était ronde..Les choses changent, les connaissances évoluent, les idées grandissent, divergent...C'est la vie, il faut l'accepter. Si ça se trouve, demain, je vais penser que j'ai écrit une grosse merde et que j'ai totalement changé d'avis sur la question, sur le problème que je pose ici. Tout change, moi aussi, mais on a le droit d'avoir des convictions au moment ou on pense les choses. Pour l'instant, les voici comme elles sont...

 

Honnêtement, je veux bien avoir confiance en des gens et que des gens aient confiance en moi sur certains points, sur une certaine globalité de points de vue. Je veux bien influencer, ou être influencé...Mais delà à ce que je sois légitime pour décider à la place d'un autre, ou qu'un autre décide pour moi ? Non ! 

Il est vrai que dans cette vie, ce monde, je suis bien obligé en tant qu'esclave, de me plier à la volonté de ce que d'autres décident pour moi..Je suis obligé, mais je ne l'ai pas voulu, pas décidé, je voudrais qu'il en soit autrement, je voudrais que nombreux soient ceux qui voudraient que ça soit autrement. Pour l'instant c'est ainsi. Mais si l'on veut, que les choses changent, il faut commencer par les changer pour soit même. Fonctionner selon de vieux modèle de projet à leadership, c'est refaire les mêmes erreurs qui ont mené à la façon dont fonctionnent les chosent aujourd'hui, selon moi.

 

Oui les amis, j'affirme qu'il est possible de rassembler autour d'idées, de projets, sans revendiquer un quelconque pouvoir, une quelconque délégation de décision. Chacun décide, puisque chacun à une tête, un cœur, une conscience pour décider. Oui une conscience, inconsciente chez nombre de personne à qui on les a éteintes. Les réveiller, se réveiller de sa léthargie qui pousse à rester la tête baissée et le pantalon dans les chaussettes me parait salutaire. Comme dirait Camus, la prise de conscience de l'absurdité du sort qui nous est réservé, amène à l'engagement et l'engagement amène à la révolte. Un tel cheminement amène à prendre consciemment des décisions. On peut écouter des conseils, suivre des avis, mais on ne devrait le faire que si on l'a décidé et ne jamais déléguer ce pouvoir à quiconque pour des choses importantes, comme des philosophies de fonctionnement d'une société. 

 

Si leader il y a, vous en êtes tous ! Vous êtes tous dirigeants de vos vies, meneurs de vos pensées, portes drapeau de votre image, protagonistes de vos actions, responsables de vos décisions. J'ai cette opinion, je la publie, je la propose, je ne cherche pas à vous convaincre, je mets l'idée devant vos yeux. Certains adhèrent à l'anti-hiérarchie, d'autres non et d'autres encore estiment qu'un leadership est nécessaire dans certains cas, changent d'avis sur la question avec le temps qui passe, ou sont sans opinion sur le sujet. Comme sur l'ensemble de mes prises de position sur le Gustavson's Blog, je donne tribune à mon idée. A ceux chez qui elle est diffusée d'en faire ce qu'ils veulent...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Gustavson's Project
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche