Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 14:02

2568931976_9ce07d66d8.jpg

 

Kadhafi, 1969-1980.

L'homme révolté

 

Khadafi dans la guerre froide

A la fin des années 70, Kadhafi ne cherche plus l'appui des occidentaux, il a u nouveau protecteur, l'URSS. Dans les années 80, il continue à financer des attentats comme ceux de Rome et de Vienne. En 1986, Reagan envoi sa flotte devant les côtes libyennes et abat plusieurs des avions de chasse libyens. Mais les USA hésitent à attaquer un allié de Moscou dans lequel ils ont de nombreux intérêts pétrolier. La Libye, à la même période, annexe une partie du nord du Tchad, la France intervient par quelques bombardements. A la fin des années 1980, Moscou lâche Kadhafi et son adhésion au pacte de Varsovie est rompu. (Le pacte de Varsovie consiste à ce que les armées des pays du bloc de l'est soient solidaires dans une intervention militaire concertée, en cas d'attaque de l'un de ses membres.) C'est la détente, Moscou est en perte de vitesse, n'a plus les moyens de tenir la dragée haute aux USA et doit lâcher du lest. A ce moment là, une bombe dans une discothèque berlinoise fait trois morts, trois militaires américains, habitués du lieu. La responsabilité des services secrets libyens est avérée. En représailles, les USA bombardent alors des bases et la résidence de Kadhafi en territoire Libyen. C'est une démonstration de force visant à intimider le régime Libyen, mais surtout les régimes syriens et iraniens, considérés comme de plus grandes menaces. Kadafhi semble sonné, il se présente alors comme victime.

Début des années 1990 : Kadhafi isolé

2 ans plus tard, au début des années 1990, ont lieux l' attentat de Lockerbie (270 morts) ou un avion américain s'écrase sur un village écossais et un attentat ou un avion français fut abattu (170 morts). La France et les États Unis accusent les services secrets libyens et soupçonnent la complicité de l'Iran et de la Syrie. Kadhafi semble ici, un coupable commode, moins dangereux de se confronter à lui qu'à l'Iran ou qu'à la Syrie...C'est comme en ce moment, nos dirigeants étaient moins pressés de condamner la répression des révoltes en Égypte, pays puissant, qu'en Libye, pays moins puissant et plus isolé à l'international.

La Libye est sous le coups de sanctions internationales, dont un embargo drastique, un arrêt total du commerce d'armes, du trafic aérien et du commerce du pétrole. Le pays est alors ruiné et plusieurs tentatives de putsch se font en Libye durant la première moitié des années 1990.

Si Kadhafi perd le pouvoir, il est finit, il y va de sa survie. Il à besoin alors d'argent et d'une certaine normalisation de ses relations diplomatiques, notamment avec les USA, grande puissance dominant le monde depuis la fin de la guerre froide.

 

Dans le désert, à l'est du pays, il a de nouveaux ennemis, proches d'Al Qaida. Voilà un adversaire commun avec les USA. Kadhafi propose alors de collaborer avec la CIA. Mais à l'époque, Al Qaida n'est pas une organisation prise au sérieux. Kadhafi continue à proposer sa collaborations à toutes les portes américaines, aux sénateurs, aux leaders étrangers pour qu'ils plaident sa cause...Même à certains membre de l'équipe Reagan qui l'avait tant combattu dix ans avant. En 1996, lors de la commémoration des frappes aériennes de 1986, Khadafi prône l'apaisement, dit entre les lignes aux USA, de revenir avant que d'autres pays ne profitent des intérêts économiques issus du sol Libyen. Les allemands, les italiens, les français, Tony Blair, proche des milieux d'affaires anglais, souhaitent renouveler les contacts avec la Libye.

Fin 1998, un procès à La Haye (Pays bas), pour l'attentat de Lockerbie, est négocié entre les USA, la Libye, le Royaume Unis et la communauté internationale pour juger deux libyens livrés par le régime. Petite justice, petite concession... 10 million de dollars sont dévolus à chaque famille de victimes et l'un de deux accusé est acquitté, faute de preuve. En 1999, les USA et la France lèvent certaines sanctions à l'encontre de la Libye, mais pas l'embargo unilatéral qui en est la principale.

Kadhafi espère voire revenir les compagnies américaines de pétrole dans son pays, gage de dollars et de tranquillité. Mais Bush succède à Clinton, est moins diplomate et moins disposé envers Kadhafi.Mais un coups du sort va rétablir Kadhafi dans le jeu international...(La suite : Kadhafi, les années 2000 )

Partager cet article

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche