Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 20:47

1350116424_d42d3e8acb.jpg

 

Les valeurs de la république

Droit de propriété.

Système économique mondial : retirez vos oeillères, changez le monde !

 

Un vaste sujet, la peine de mort. En France, avant que François Mitterrand prenne le pouvoir et que le ministre de la justice, Robert Badinter, soumette au parlement le projet de loi de l'abolition de la peine de mort et que celle-ci fut adoptée, on coupait encore la tête des plus grosses peines à la guillotine, comme aux temps anciens...

 

D'ailleurs, à l'époque de cette abolition, la réforme était très impopulaire et Badinter était l'un des ministres les  plus detesté de toute la cinquième république. Pourtant aujourd'hui, la plupart des gens s'accordent à dire que l'abolition de la peine de mort est une bonne chose. On peut alors dire que Badinter était en avance sur son temps, en avance sur un monde en retard..Je pense que cette théorie de l'avance sur un monde en retard, qui n'évolue pas assez vite vers l'abolition des barbaries, peut largement s'appliquer à beaucoup de choses qui se passent actuellement, comme l'acceptation insttitutionnelle du sexisme, de l'homophobie, de l'incitation récente à la haine raciale ou religieuse..Même si ces incitations sont faites de manières subtiles, le résulat est le même, nous nous trouvons actuellement devant une exacerbation des peurs voulus, dans le but de cloisonner la société, afin de la diviser pour mieux règner...

 

De ces peurs, renaissent quelques penchants pour les retours à certains archaïsme d'antant...C'est le cas pour Robert Mesnard, ex président de Reporter Sans Frontière, qui voulait, à juste titre que l'on boycotte les JO de Pékin, parce que ce pays ne respectait pas les droits de l'homme et de la presse...Aujourd'hui, il est devenu chroniqueur non objectif et prend parfois, des positions plus que douteuses, notamment lorsqu'il déclara qu'il ne souhaiterait pas que ses enfants soient homosexuels, se justifiant en disant que la société est homophobe et qu'il souhaite à ses enfants, le moins de difficultés possibles dans leur bonne insertion en société. Comme ça c'est facile, plutôt que de lutter contre les discrimination, nous n'avons plus qu'à inciter nos enfants à être bien comme il faut, hétéro et tout, pour qu'ils vivent de la façon la plus sereine possible.

 

Ces derniers jours, Mesnard à pris position pour la peine de mort, en expliquant que si ses enfants étaient tués par quelqu'un, ça ne l'empêcherait pas de dormir la nuit si on lui coupait la tête. Il aime beaucoup ses enfants Mesnard, il les utilise à tout bout de champs pour justifier ses positions fascistes..

 

Oui, il existe des crimes et des crimminels horribles, on a envie de les tuer pour ce qu'ils ont fait, mais ça n'est pas notre rôle de tuer d'autres êtres humains et si on le faisait ,on s'exposerait à une sanction pénale qui pourrait nous amener à de nombreuses années de prison, jusqu'à la prison à perpétuité, qui sauf pour cas grave, dure une vingtaine à une trentaine d'année, dans les faits...La société ne doit pas jouer un rôle de vengeur masqué, elle doit sanctionner les crimes graves et tenter, tant que faire ce peu, de réinsérer l'individu coupable de crime durant sa peine, histoire que celle-ci serve à quelque chose pour la société et pas simplement de punition vengence. Un criminel paye sa peine, par l'enfermement..On l'enferme car il a prouvé par son crime, sa dangerosité envers la société civile. Le tuer serait devenir soit même un crimminel. Revenir à la peine de mort serait faire redevenir la société criminelle et assassine...Ca n'est pas son rôle, l'état coercitif à un statut d'arbitre, il sanctionne par la justice et le droit, une décision pénale la plus objective possible.

 

La peine de mort n'est qu'une façon de se débarasser d'individus fautifs, par leur exclusion radicale de la société, en supprimant leur vie. Lorsqu'un de ses proches a été assassiné par quelqu'un, qu'on décide de se venger et qu'on tue cette personne en représaille, on s'expose à être soit même un criminel et on peut être sanctionné comme tel par la justice. Mais si la société, elle même tue, comment pourrait-elle légitimer le fait qu'elle interdit le meurtre. C'est un peu "faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais". Hors, selon moi, la justice à un devoir d'exemplarité devant la population civile. Biensûr, l'état à le monopole de la coercition légitime, mais si cette coercition se fait de façon barbare, elle aura moins de crédit pour lutter contre la barbarie...

 

Voilà ce que je pense de la peine de mort...

Partager cet article

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Articles société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche