Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 14:35

link

 

 

Je me suis penché sur le phénomène de la prostitution. Deux de mes chansons (de GUSTAVSON...) sont inspirées par ce thème qui fait parfois polémique et parfois consensus selon où l'on se trouve. Pour ma part, je pense pouvoir me situer dans ce qu'on appelle les "abolitionnistes". Sachons nous rendre compte des argumentaires les plus communs sur le sujet. Combien de fois avons nous entendu que la prostitution est le plus vieux métier du monde, que les putes existent depuis toujours et qu'elles existeront à jamais, que la prostitution permet de canaliser la violence sociale par la satisfaction sexuelle des plus pulsionnels d'entre nous...Ce genre d'expressions sur le sujet sont utilisée depuis tellement longtemps que l'on ne sait plus si elles datent d'avant ou d'après la première pute AVJC. L'œuf ou la poule, qui justifie l'autre, questions éternelles pour lesquelles bien des philosophes et de chroniqueurs météo se sont cassés les dents.


Sachons prendre du recul et analyser à la fois pragmatiquement et idéologiquement ce que la prostitution est, représente et implique à la fois pour les consommateurs et les professionnels du secteur. Mon avis personnel, que j'expose dans ma première chanson sur les prostitués, est imagé par une critique acerbe du client. Cette même personne qui souvent, déprimé par une grande sollitude affective et sexuelle, ne trouve que ce moyen là pour se satisfaire quelque peu. Dans le monde de l'individualisme homni présent, il ne pense qu'a son bon plaisir d'homme ou de femmes dépressifs et épanche son besoin d'évasion de sa vie de merde en bénéficiant d'un service sexuel qui lui est proposé. Mais en bénéficiant de se service qu'ils achètent, quel système plus global justifie t-ils ? Quelles sont les réelles conditions de travail de ces professionnels du sexe qu'ils côtoient ? Quelle idéologie soutiennent t-ils en participant à la prostitution ? Toutes ces questions, l'homme (ou la femme) solitaires ne se les posent pas. Il veulent simplement aller mieux. Il y a aussi les utilisateurs qui s'assument, qui revendiquent le fait qu'ils utilisent le service de la prostitution.

 

Après tout, les prostitués existent, ils ou elles se vendent sur la place publique, ils ou elles ont besoin de client pour vivre. Pour ces personnes, faire usage de la prostitution est tout aussi légitime que de s'acheter un steack au boucher du coin. Ce genre de théorie pourraient être véridique pour les prostitués indépendantes, celles qui gèrent leur activité comme elles l'entendent, elles existent, mais elles sont bien loin de constituer une majorité dans la profession. Le plus souvent, elles proviennent d'un système esclavagiste qui les ramène de pays lointains, leur promettant fortune et leur offrant en réalité un stage de quelques mois ou violes et tabassages sont quotidiens et même plus. Une fois la torture ayant produit le comportement escompté, on met ces personnes (des filles la plupart du temps) sur le trottoirs et en avant la monnaie....pour le proxénète évidemment, celui qui garde l'argent et les passeports...Ces prostitués sont également à la merci de pervers violent que sont parfois les clients, elles travaillent souvent dans des conditions d'hygiènes déplorables, collectionnent infections et maladie, se tartinent des éponges de formol dans la chatte quand elles tombent enceinte, bref, deviennent très vite des cadavres en bas résille. La plus part des clients usants de la prostitutions cautionnent tout ça, c'est ce dont je parle dans ma première chanson sur ce sujet...

La deuxième chanson est arrivé après mon interprétation de la première dans un concert que j'ai fait aux épines pour la fête de l'Anti France, le 13 juillet 2009. C'était une soirée subversive sur le thème de l'anti-patriotisme. Il y avait des concerts et des débats. Ma chanson sur la prostitution a amené un débat sur ce thème. Des prostitués trans-sexuelles étaient présentes ce soir là et on témoignés leurs désaccord avec l'idée de ma chanson. Pour elles, travailleuses indépendantes et libres, il ne faut pas culpabiliser le client, des personnes comme elles en ont besoin. Elles défendaient la thèse d'être des travailleuses comme les autres, elles payent leurs impôts mais n'ont pas de statut juridique.

 

Elle revendiquaient une protection sociale pour les prostitués comme en bénéficient en France, tous les autres corps de métiers. Elles avaient choisit la prostitution comme travail alimentaire et, pour elles, ça n'était pas plus pénible que de travailler à l'usine. Au niveau des macs, c'était des patrons comme les autres, parfois certains étaient chiants, parfois certains étaient plus compréhensifs. Moi, je comprenais tout à fais leur point de vue par rapport à leurs situations propre. Mais elle défendaient le fait qu'une majorité de prostitués bénéficient des mêmes conditions de travail qu'elles, ce qui, à mon avis, est faut. Si on se place par rapport aux prostituées dont j'ai parlé dans la première partie de cet article, un tel discours ne tien pas. Et quand bien même toutes les prostitués bénéficieraient de conditions de travail digne de ce nom, je serais quand même abolitionniste sur le sujet. D'une manière pragmatique, je comprends les revendications sociales des prostitués, qui existent, qui travaillent et qui demandent à avoir les mêmes droits et protections que l'état offre aux autres salariés, tout ce ceci est bien normal comme revendication. il est tout à fais scandaleux que ces travailleuses, à partir du moment où elles cotisent, n'aient pas les droits allant avec. Comme les prostitués existent et travaillent, je veux tout comme elles qu'elles puissent bénéficier de tout ça, c'est évident sinon je serais vraiment un sacré crétin... Mais d'un point de vue plus idéologique, je suis contre le capitalisme et surtout ce qu'on en fait. L'exploitation par le travail existe plus ou moins dans tous les métiers. Cette exploitations crée des séquelles psychologiques et physiques plus ou moins marqués selon les métiers que l'on pratique. Les ouvriers, en général, vivent moins longtemps que les cadres, c'est bien connu...

 

Alors, les prostitués se font exploiter comme tout le monde, oui, mais pour leur cas, l'exploitation va plus loin. Géographiquement ou plutôt, anatomiquement parlant, on va plus loin dans l'exploitation, on entre à l'intérieur du corps. Alors certains peuvent répondre que les douleurs physiques provenant des travaux manuels entrent aussi à l'intérieur du corps, oui, certes. Cependant, l'acte sexuel laisse bien plus de séquelles psychologiques que les blessures musculaires ou tendiniques. Il est aussi plus facile d'attraper des infections dangereuses par l'acte sexuel qu'en s'étant coupé à l'usine (même si ça peut arriver des blessures graves à l'usine aussi, mais peut-être moins fréquemment que les MST chez les prostitués). Ce que je veux dire par là, c'est que si on justifie idéologiquement l'exploitation dans le corps humain par la prostitution, il faut aussi légitimer et rendre légal le fait de vendre ces propres organes, ses dents, un rein, un poumon, un enfant. Si l'on peut faire commerce de tout, alors pourquoi pas ça non plus. Donc, ma théorie idéologique sur le sujet, c'est qu'il faut quand même garder certaines règles morales au sein du capitalisme sauvage qui veut tout transformer en profit, tout s'achète tout se vend...moi je dis que non, il faut quand même lui mettre un stop au capitalisme sinon on va finir par cultiver des êtres humains dans des champs comme dans Matrix.


En résumé, je suis en contradiction entre mon opinion pragmatique : qui dit que la prostitution doit se faire dans un cadre légal pour pouvoir protéger les prostitués et leur faire bénéficier des droits sociaux auxquels tout individu à droit.
Et mon opinion idéologique qui dit : l'exploitation doit avoir des limites et il ne faut pas légitimer celle qui va encore plus loin que celle qui est déjà légitime.
--

Partager cet article

Repost 0
Published by gustavson.over-blog.com - dans Sexisme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche