Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 09:58
6056018850_57792e5664.jpg
Le tissu associatif et le bénévolat sont le père et le saint esprit du bien vivre ensemble dans notre belle civilisation du loisir.

Le loisir, c'est important !
Quand l'esclavage creuse rides et vertèbres, quoi de mieux que d'aller s'aérer l'esprit dans quelques villages vacances, d'envoyer ses mômes en colo, ou, en ce qui concerne les professionnels bossant en foyer, de passer le bébé psycho-socio-nevrotique à des structures moins adaptées....

Des structures moins adaptées, mais dont la fréquentation ne désemplie pas, d’où peut-être, les petits scandales réguliers d’accidents qui n'auraient pas du se produire, mais qui se produisent quand même et dont les procès désignent des coupables idéaux, les animateurs et les directeurs de structures de loisir.

Des structures moins adaptées, car elles n'ont pas de budget pour payer et former des professionnels ayant en charge la responsabilité de mineurs. Mais ça se fait, c'est normal, c'est du bénévolat...

C'est beau, le bénévolat, ça permet de faire faire un travail de professionnel, par des gens incompétent, au moindre cout du fameux "nourri, logé, blanchi"...Et défrayé s'ils ont été sage, mais c'est rarement le cas. Tout ça pour un boulot de 24h sur 24, 6 jours sur 7...Il faut donc en vouloir, voir être passionné, pour être animateur ! Dire qu'il faut être sacrément couillon pour exercer une activité dont la richesse du nombre d'heures travaillées n'a pour égal que la pauvreté de la rémunération, serait avoir une piètre opinion des animateurs, des structures de loisirs et plus globalement, du service public de l'animation. 

Ces structures n'ont pas de sous, mais plein de jeunes à animer. Il leur faut donc recruter au moindre cout. Il leur faut donc trouver une bonne raison de demander à quelqu'un de venir travailler h24 sans être trop payé. Le sans être trop payé est défini par le paiement "au forfait". Le paiement "au forfait", cela signifie que pour un travail d'une journée de 16h, l'animateur sera payé sur un forfait de 4h. Il sera donc payé 4h et pas payé trois fois plus de temps. Il sera donc bien couillon d'accepter un travail ou il passe trois fois plus de temps à être bénévole, que salarié. Parce qu'il a une fiche de paye, l'animateur, cela revient à dire que l'animateur est en situation de travail. Sa fiche de paye, ne comprendra, bien évidemment, que les heures de son fameux "forfait" de 4h par jour. Il aura donc une paye de merde pour des journées bien prises et la responsabilité de mineurs qui va avec. En cas d'accident malencontreux, il acceptera donc d'aller éventuellement en procès au pénal, pour un taf largement sous payé et sous considéré. Que l’animateur se rassure, s'il est en faute dans un grave dommage, sa responsabilité judiciaire, elle, ne sera pas sous estimée et cela n'est que justice, dans un monde ou c'est souvent les couillons qui prennent pour les autres.

Vous allez me dire que je ne suis pas très gentil envers les animateurs. Que se sont des gens passionnés, qui ne pensent pas qu'au fric et vous aurez raison ! J’aime les gens passionnés et j'aime les gens qui ne pensent pas qu'au fric. De plus, j'aime les gens qui acceptent de mettre en jeu leur responsabilité pénale pour quelques miettes en échange, j'aurais d'ailleurs quelques services à leur demander. Si ça les intéresse, ils peuvent se manifester sur cette page, des propositions leur seront faites. J'aime donc les animateurs !

Parlons un peu des directeurs de structure, c'est très intéressant. Un directeur de structure, c'est un peu comme un animateur, qui après des années de bons et loyaux service dans la grande couillonnade du ministère de la jeunesse et des sports, à pris du galon et est devenu une sorte de "sur-animateur", ou "animateur cosmique", au choix. Lui aussi sera payé au forfait, à l'échelon supérieur. Au total de ses trois fois 35h par semaine, il finira par cumulé un salaire confortable de 1300 Euros par mois, de quoi s'acheter une smart avec un prêt sur 10 ans ! Un directeur de structure, ça aime les animateurs, ça aime sa structure et ça aime le ministère de la jeunesse et des sports, au cas ou il réussirait encore à prendre du grade...De là à dire que le ministre de la jeunesse et des sports est un "sur-directeur de structure", faut quand même pas pousser, les "forfaits" ne sont sensiblement pas les mêmes !

Les directeurs de structure, ça vente le bénévolat. Non pas seulement que ça les arrange dans leurs activités ou le budget "salarié" n'est pas une priorité, mais aussi parce que le bénévolat, "c'est un état d'esprit". "C'est un état d'esprit", vous savez, c'est le genre de petites phrases qu'on vous sort à des séminaires d'entreprise, afin que vous vous impliquiez encore plus dans l’essor de la marque, ainsi que dans la soumission à votre exploitation personnelle. Un peu comme une plante qui réclamerait encore plus de purin pour qu'elle ai meilleur gout lorsqu'on la bouffera. Oui, le bénévolat, c'est un état d'esprit et pour le directeur de structure de loisir, il est le gage du recrutement d'éléments essentiellement motivés par la fonction d'animateur, puisqu'ils n'auront pas la promesse d'une rémunération. Dans ce cas je dis "très bien !", ça serait un peu comme un club de foot avec des entraineurs bénévoles et un staff bénévole. Des gens qui sont là parce qu'ils aiment arbitrer des matchs l'après midi et picoler au club house le week-end. Sauf que le directeur de structure qui vante le bénévolat pour ses subordonnés, lui est payé, bien que mal payé, il est payé, il n'est pas bénévole. Le capitaine du navire ne se doit-il pas d'être exemplaire quand au bon comportement à avoir sur un bateau ? C'est un peu comme s'il interdisait à tout le monde de becter des figolus et que lui se permettait d'en becter un peu de temps en temps, assez régulièrement pour pouvoir amassé 1300 Euros par mois et pouvoir vivre de son activité non bénévole. Oui parce que le problème de ne pas payer les animateurs, c'est aussi la non professionnalisation du poste, du métier. La non professionnalisation, ça veut dire que les gens qui sont animateurs ne sont pas professionnels, qu'ils ne peuvent venir qu'un temps limité, puisqu'ils ont le même besoin que le directeur de structure et même que le ministre de la jeunesse et de sport, de subvenir à leurs besoin (manger, boire, payer un loyer pour pas dormir dehors). Si tous les animateurs étaient bénévoles, ils ne seraient essentiellement que des gens pouvant se permettre de passer du temps, des semaines, voire des mois complets, à ne pas être payés. Certes "nourris, logés, blanchis", mais je ne suis pas sûr que leur propriétaire leur permette de ne pas payer leur loyer durant leurs mois ou leurs semaines d'animation. A moins que ces animateurs soient propriétaires de leur logement, ou vivent chez leurs parents. Ils seraient donc soit plutôt aisés, soit plutôt jeunes, D'autant plus que, en ce qui concerne les jeunes, tout le monde ne peux pas se payer un BAFA. A deux étés de colo pour se le rembourser, le sous paiement se transforme vite en esclavage, puisqu'on en revient même, jusqu'à payer, pour avoir le droit d'être sous payé dans l'animation.

Et si les animateurs étaient payés à leur juste valeur ? S'ils étaient considérés comme de véritables professionnels et que leur rémunération était digne de la responsabilité qu'ils ont dans l'encadrement de mineurs ? Ou alors on engage tout le monde, même les directeurs de structure et le ministre de la jeunesse et des sports, en tant que bénévole. Tous viendront bosser pour leur passion après un taf qui les rémunère et leur permet de vivre...Mais dans ce cas, sans professionnels qui consacrent leur temps à ça, il ne faudra pas attendre monts et merveilles de l'animation, des centres de loisirs et des services publics que pourraient rendre le ministère de la jeunesse et des sports. C'est une question d’orientation de société. Soit un service public efficace, soit le tout libéral avec des services d'animation sponsorisés par des marques ou l'on apprend aux jeunes à bouffer du Danone et à vénérer le Géant vert.

Partager cet article

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Articles société
commenter cet article

commentaires

replica handbags 01/10/2015 08:57

Interesting info, do you know where I can find similar information?

cartier replica 01/10/2015 08:57

I would like to thank you for the efforts you have made in writing this article.

Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche