Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 09:41

4315657202_126517192f.jpg

 

Chansons de Gustavson en écoute sur "Gustavsongs" ici : lien Youtube nk

http://www.youtube.com/user/Gustavsongs

 

Sur le sujet :

L'éducation nationale...

 

 

Il y a comme ça dans la vie, des cursus honorum, des ordres des choses qu'il faut respecter. Quoi de plus respectable en ce bas monde, que ceux qui donnent l'exemple, qui instruisent, qui éduquent, qui représentent l'apprentissage de la vie en société, de ses règles, coutumes, traditions, absurdités...

Les soldats du dressage collectif, ce sont eux, alors il leur convient de se comporter en bon miroir de ce que la société doit être, du moins, de ce que les ouailles sociétales devraient espérer devenir, sans toutefois avoir de grande chances d'y parvenir si elles n'ont pas eu la chance de naître au bon endroit, issu de la bonne classe sociale...

Les soldats du matraquage de propagande, en première ligne pour amener une majorité de veaux à vivre dans une certaine passivité, voir une passivité certaine face aux injustices de ce monde, quand bien même ça soit elle qui en soit victimes, ce sont eux, les professeurs, instituteurs, représentants des institutions scolaires dans lesquels nos jeunes passent le plus clair de leur temps, pour s'habituer ensuite à passer le plus clair de leur temps au travail.

Il y a des marqueurs qui prouvent que le travail à été bien accompli, avec plus ou moins de zèle, plus ou moins volontairement, consciemment de la part de ceux qui voient passer devant eux les exploités de demain. Lorsqu'un de ces jeunes affirme qu'il ne pourrait pas vivre sans travailler, qu'il ne saurait pas quoi faire de ses journées, lorsqu'un enfant d'ouvrier devient ouvrier, qu'un enfant de prof devient prof, que les métiers du spectacle sont attribués de générations en générations aux mêmes familles, alors c'est que la greffe à bien prise, que la graine a germé, que la racine s'est bien fixée au bon pot de fleur.

Mais n'incriminons pas ces professeurs, ils ne sont pour rien dans tout cela, ce ne sont que des soldats, comme les ouvriers en sont à leur niveau. Il y a les soldats de la propagande, les soldats de la production et ce ne sont pas les soldats qui provoquent les guerres, ils ne font qu'appliquer bêtement les instrucions de leurs supérieurs (on peut alors cependant leur reprocher la bêtise, mis il faut dire qu'ils y sont grandement incités...). Les supérieurs, la hiérarchie, ici résiderait plutôt les racines du mal. L'éducation nationale au premier chef des institutions étatiques, par l'intermédiaire de ses salariés ou ses fonctionnaires, transmet cela, ces idées, ces valeurs qui font de la société ce qu'elle est. On nous apprend à tous ici, dès le plus jeune âge, dans une laïcité religieuse et mystique, que tout ceci est normal, logique, indéniable et qu'il n'existera jamais rien d'autre que ce système pour des siècles et des siècles, "et la démocratie fruit de nos entrailles est bénie...Bla, bla, bla...".

Alors le bien vivre ensemble, la meilleure conformation de ce que l'on veut montrer du comment bien vivre, comment vivre conformément à la norme enseignée, est très souvent représenté d'une manière quasi parfaite par le corps professoral. Qu'est-ce que ces gens m'ont fait me direz-vous ?

Et bien rien en fait. J'aurais aimé qu'ils me surprennent, certains le font, mais ils ne sont que des exceptions qui confirment la règle. En règle générale, je dirais, "Quoi de moins surprenant que la vie d'un prof ?". Dans une grande majorité des cas, la vie privée d'un professeur est réglée au millimétrée à l’échelle du métier qu'il pratique.  Pour faire simple, l'institution pour laquelle il travaille lui dictera sa vie, sa façon de vivre, les moments ou il fera ci ou ça. Vous allez me dire, "oui, mais ça se passe comme ça pour toutes les professions, pourquoi toujours incriminer les profs ?". Et bien oui, ça se passe aussi comme ça dans les autres professions, pour tous les salariés (ou fonctionnaires) du monde en fait.

Pourquoi toujours incriminer les prof ? Et pourquoi ne jamais les incriminer ? Ça me rappelle un peu les gens qui osent critiquer l'art contemporain et qui s'en prennent plein la gueule, parce qu'ils ont osé touché au sacrosaint art baromètre du moment...Critiquer l'art contemporain, c'est ne rien y connaître, être inculte, ingrat, étroit d'esprit et pour la critique du corps professoral, c'est pareil, pourquoi ? Parce que le corps professoral est comme le milieu de l'art contemporain, représentant direct et évident de la bourgeoisie, des oppresseurs, qu'ils soient oppresseurs économiques ou oppresseurs des consciences. Tous comme les artistes contemporains, les professeurs n'ont pas conscience de cela, pour une grande majorité, ceci est mon avis, peut-être ai-je tout faux, la science infuse n'est pas mienne, dans tous les cas. Mais un avis, aussi perspicace soit-il, aussi erroné soit-il, est intéressant rien que par le fait qu'il soit émis. Tout à une raison et si ce sentiment par rapport à tout ceci est le mien et celui d'autres que moi, c'est bien qu'il y a une raison à cela. Alors si plus de gens, notamment dans le corps professoral, remettaient un petit peu plus en cause leur activité professionnel, ses buts véritables, qu'ils se remettaient un peu plus en cause eux même, leurs motivations par rapport à tout ça, peut-être qu'il serait possible de se rendre compte de bien des choses insoupçonnées jusqu'alors... Je parle des profs ici, mais ça vaut pour tout le monde.

Alors, quand je vois ces hordes d'étudiants passer leur concours, leur CAPES cinq fois de suite pour enfin arriver à décrocher la timbale...Qu'ensuite ils sont affectés, soit à des postes de merde dans des établissements difficiles qui nécessiteraient l'envoi de professeurs expérimentés, soit à des postes en remplacements dans quatre écoles différentes, dans des bleds paumés à 50 km les uns des autres...Qu'ensuite ils cherchent à se Pacser ou à se marier pour obtenir des points afin de pouvoir retourner vivre ou ils le souhaite (en général dans leur région d'origine) et qu'ensuite ils pondent des chiards parce que le temps à passé, qu'ils ont la trentaine et que c'est le moment de pondre des chiards, parce qu'il faut bien...Que je vois qu'une grande majorité des gens concernés par le métier de professeur suivent ce processus...Je me dis que c'est quand même bien que l'accoutumance sociale dont ils sont les vecteurs est exemplifiée par eux même dans leur vie personnelle. Ça serait un peu comme un vendeur de cuisine, qui s'achète la même cuisine qu'il vend pour chez lui..."J'ai la même à la maison...". L'éducation nationale à donc tout intérêt à inciter ses membres à se conformer, à acheter le modèle social qu'ils vendent dans les salles de classe, couloirs et cour de récré des établissements scolaires.

Je sais bien que beaucoup de professeurs ou de membres de l’éducation nationale que j'incrimine ici ne pensent pas un mal, qu'ils croient à ce qu'ils font, qu'ils espèrent sincèrement la réussite de leurs élèves, tout ça, tout ça...Je sais bien que certains sont aussi critiques envers l'institution qui les emploi et qu'ils tentent de saupoudrer comme ils le peuvent quelques valeurs sortant des sentiers battus du giron de la religion étatique...Mais au poste ou ils sont, ils ne peuvent pas faire grand chose qui s'éloigne trop des programmes et directives, hélas. Ces directives sont imposées, je le pense, par une institution qui sert la reproduction d'un ordre établit au service des moins nombreux et des plus puissants et non comme elle le proclame, au nom du bien être et de l'éveil des enfants, ou plutôt devrait-on dire, des apprentis esclaves du monde futur...

Je sais bien que beaucoup de professeurs ou de membres de l’éducation nationale que j'incrimine ici ne pensent pas un mal, qu'ils croient à ce qu'ils font, qu'ils espèrent sincèrement la réussite de leurs élèves, tout ça, tout ça...Mais au bout d'un moment, même s'ils n'en sont pas à l'origine, ils participent activement à la transmission d'une certaine propagande qui résulte au fait que pendant qu'on vit tranquillement dans nos conditions de classe moyenne, d'autres crèvent de faim et on s'en tape ! Au mieux, on ira dire que c'est pas gentils ces famines, ces injustices, ces discriminations, on se mettra en colère et on fera des manifs de la CGT qui font tout peur à l'élite bourgeoise. On se donnera bonne conscience en participant à des pétitions et en se disant que la lutte pacifique en restant tranquille chez soit à cocher "je signe" sur le net, c'est quand même chouette et ça évite des morts...Ca évite des morts, vous pensez ? Ça évite surtout que les morts ne soient pas vous, vos voisins, ou des gens de votre entourage ! Les morts, eux, sont bien là, mais loin des yeux, donc du cœur !

Partager cet article

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Articles société
commenter cet article

commentaires

sabine 09/12/2012 17:14

Bah, on est toujours pas d'accord, mais c'est pas grave, ou tant mieux, au choix :)

GUSTAVSON's BLOG 09/12/2012 18:33



IL faut dire que je ne suis pas d'accord avec moi même la plupart du temps ;) Je ne puis que te comprendre...



sabine 07/12/2012 10:59

Bon alors dès fois je suis assez d'accord avec toi, autant là, je trouve qu'il y a trop de concepts qui se mélangent.

1: l'éducation nationale, comme son nom ne l'indique pas, est là pour instruire les enfants. Leurs apporter les connaissances dont ils ont besoin pour un développement cognitif et psychomoteur
adéquat. Le personnel est salarié, c'est leur mission, c'est marqué sur leur fiche de poste.

2: L'éducation est le fait des parents, d'ailleurs combien d'instits se plaignent de ça...La politesse, le respect, l'exemple de l'adulte, la culture, la curiosité, la religion...sont
principalement du fait des parents, ou pas, mais ce n'est pas le rôle de l'école.

3: La vie en société est un mélange entre l'école, la maison, les assos fréquentés...

Du coup je trouve ça un peu réducteur de tout réduire (comment ça j'ai pas de vocabulaire ;)) à l'éducation nationale. Flagellons les si nos enfants ne sont pas comme on voudrait! C'est un peu
facile et surtout ça déresponsabilise tout les adultes qui entourent l'enfant sauf les profs, et du coup c'est aussi leurs donner du pouvoir qu'ils n'ont pas.

Ensuite (quoi encore)

Le coté "on voit pas les morts parce qu'ils sont loin". Là je dirais juste suffit de regarder tes étiquettes de fringues, made in china? made in Bangladesh? Made in Thaïlande? Il y a certainement
eu dans le processus de fabrication des ouvriers qui seraient ptête bien allé à l'école plutôt qu'à l'usine...Ou qui travail dans des conditions innommables (pire qu'au baumettes!) ou qui meurent
dans l'incendie de leurs usines insalubres...Ça marche avec à peu près tout ce qui vient d'asie y compris le matériel Hifi.

Sinon concernant les ouvriers en France, qui c'est qui fabrique tes produits quand tu fais tes courses, qui c'est qui fabrique ta voiture, qui c'est qui fabrique ta machine à laver? Tu veux lutter
contre la production? Faut arrêter d'en acheter.

Ce n'est pas une critique perso hein! Je te connais pas et je ne sais pas si tu as une machine à café chez toi. Mais la lutte n'est pas que dans le dynamitage des têtes de hiérarchie, mais aussi
dans le quotidien.

Chaque individu a le pouvoir d'agir

Heu, c'est tout...

Des bises

Sabine

r 09/12/2012 12:28



Merci pour ce commentaire qui va donc me permettre de préciser ma pensée sur chacun des points que tu as évoqué ici :


Tout d'abord, je tien à préciser que cet article à pour but premier de "foutre sur la gueule" (à l'écrit bien sure) de la corpaoration professorale, qui s'insurge dès qu'on dit le moindre truc
sur elle, alors qu'elle en a bien des défauts...C'est certainement injuste, subjectif tout ça...Mais la vie n'est-elle pas injuste et subjetcive. Je suis effectivement réducteur, cette fois à
l'encontre de nos chers professeurs, ouille, ouille, ouille, j'espère qu'ils n vont pas faire de manif à cause de moi !


1- l'éducation nationale est censée "apporter les connaissances dont "les enfants ont besoin pour un développement cognitif et psychomoteur adéquat.". Les repas chez Mc Do sont de la même
manière, censés être équilibrés selon Mc DO...Peut-on dire que c'est le cas ? Et le personnel applique bêtement sa mission, celle sipulée sur sa fiche de poste, tout comme les CRS appliquent
bêtement la mission qu'ils ont sur leur fiche de poste. Du coup, logique sociale oblige, on choisi en général les CRS chez les gros cons fascistes et les profs chez les classes moyennes bobo prof
de père en fils, histoire que chacun n'ai pas trop de mal à suivre sa fiche de poste, que ça se face plus naturellement, quoi. Après, il y a des manières plus ou moins intelligentes, cruelles,
vicieuses, d'utiliser un flash ball, tout comme il ya des manières différentes d'être devant une classe et d'enseigner la propagande sociétale.


2- l'éducation est le fait des parents, alors ceux qui ont des gros cons de parents qui regardent la télé devraient donc devenir des gros cons de parents qui regardent la télé...Mais, nous vivons
dans un superbe monde ou les gamins doivent voir leur parent une heure ou deux par jour, temps consacré à la toilette, aux devoirs, à l'ordi...Bref, les parents passent un tout petit peu moins de
temps avec leurs enfants que les professeurs. Et les enfants, gredins qu'ils sont, ne prennent pas le temps de faire la distinction entre la vie sociale qu'ils aprennent à la maison, ou à
l'école...Du coup, ben, tout se mélange, les concepts se mélangent dans leur tête, d'ailleur, ils ne savent pas ce que veut dire concept...Le rôle de l'école est de préparer les enfants à être de
bons esclaves demain, qui iront au travail, ne se poserons pas trop de question sur les institutions qui les gouvernent, respecteront les hierarchies sociales...Bla, bla, bla...


3- La vie en société est effectivement un mélange entre tout ce que vit une personne dans cette société. Ici je réduis à l'éduc, parce que c'est le sujet, mais je pense que dans ce blog, j'ai
déjà traité de plein d'autres sujets dans cette veine à la catégorie "article société", ou "article quotidien", ou même "Philosophie" et encore dans des chansons...Là, le propos est de castagner
les profs, plus même que l'éduc d'ailleurs (qui a été castgnée ici à de nombreuses reprises). Ici, je critique les pions qui suivent le système dans une catégorie sociale précise, donc, les
profs...


Je ne souhaite pas déresponsabiliser les parents dans leur rôle de parents, ni les autres adultes dans leur rôle d'autres adultes, mais je ne veux pas non plus deresponsabiliser les profs dans
leur rôle de semeur de propagande. (souvent malgré eux, souvent, ils ne s'en rendent pas compte...). Après, il faut relativiser, l'article parle des profs, mais leur métier, je veux dire, leur
façon de suivre leur fiche de poste, n'est juste qu'une triste conséquence du dressage de masse quotidien.


POur finir, le côté, "on est tous responsable à sa petite échelle" en portant des fringues fabriquées par des gamins au loin, c'est sûr...Mais je dirais que plutôt que d'aller acheter du café
équitable, pas aller au supermarché, ramasser les crottes de son chien, il faudrait s'énerver sur les vrais causes du mal...Nous votons pour des gouvenements qui vont vendre des armes au loin
pour que des petits nenfants aillent se faire exploser la jambe avec. Nous cautionnons un monde ou on nous aide bien à consommer comme ça, à légitimer des populations entières qui crèvent la
dalle, à ne pas réagir à ça..Moi, je fais partie de ce monde, je porte des fringues fabriqués par des petits momes, parce que c'est les moins cher et qu'il faut bien que je m'habille. CA leur
fera une belle jambe aux petits ouvriers de 8 ans si c'est pas moi qui les achète...Peut-être que si je tricote mes pulls moi même, je deviendrais une star en chine et que les petits enfants
s'aracheraient mes poster dédicacés...ET non hélas...


La consommation de masse, la passivité devant l'insoutenable, ça s'apprend en société, donc, à l'éducation nationale. Si les esprits éclairés se metrtaient tous à tricotter leurs propres habits,
ben ça changerait rien, parce que les esprits éclairés, ceux qui ont eu la chance, le temps, l'énergie de se détourner de la condition à laquelle ils ont été assignés, sont très loin d'être les
plus nombreux. Selon moi, plutôt que d'arrêter d'acheter du café de merde industriel, il vaudrait peut-être mieux lutter contre le pouvoir bourgeois qui incite les gens au quotidien, à consommer
de cette à manière, à vivre de cette manière. L'éducation nationale, les profs, ça fait parti de tout ça, donc pourquoi ne pas en parler.


POur moi, la lutte est plus dans le dynamitage des têtes hierarchiques, que dans le quotidien des bobos éclairés dont je fais parti. CA n'est que mon avis, mais c'est déjà ça...


Chaque individu à la pouvoir d'agir, mais quand même, il y en a qui ont un tout petit peu plus le pouvoir d'agir que d'autres, ou alors, j'aurais des genre de superpouvoir cachés et on ne
m'aurait pas prévenu...;) 


DEs bises aussi


Gustavson.


 


 



Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche