Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 06:27

4365349210_6aa9477c49.jpg

 

ARTICLES SUR LE SUJET EN LIEN :

Ceux qui défendent le système

Le retour du pouvoir d'achat

Système économique mondial : retirez vos oeillères, changez le monde !

La croissance.

 

 

 

Aujourd'hui, dans les journaux gratuits, j'ai appris que les français étaient frileux à l'idée de changer d'entreprise. Tout vieux jeu qu'il sont et pas assez adaptés à la modernité du système néolibéral du marché de l'emploi, ils rechigneraient à passer d'un employeur à un autre, pour "diversifier leur expérience et booster leur carrière". Selon une étude de l'INSEE, seul 3% des salariés changent d'entreprise en moyenne, par semestre. 53 % de ceux-ci, changeraient à la suite d'une démission, 33% après la fin de leur CDD et 12%, suite à un licenciement.

 

Si je peux me permettre de faire une petite analyse de ces chiffres, je dirais dans un premier temps que tous les démissionnaires, salariés en fin de contrat et licenciés, ne changent pas d'entreprise ensuite et ne sont de ce fait, pas compris dans ce chiffre de 3% de salariés mobiles, en moyenne, par semestre. Quand on vit un petit peu dans le monde réel, ce qui n'a pas trop l'air d'être le cas des statisticiens de l'INSEE, ni des journalistes qui publient ce genre d'article, on sait qu'avec l'état du marché du travail actuel, la plupart des personnes qui perdent leur emploi, n'en retrouvent pas un autre de suite. Depuis la crise économique de 2008, le chômage et la précarisation des salariés se sont amplifiés. De ce fait, les travailleurs peuvent de moins en moins se permettre de faire la fine bouche et de sauter d'emplois en emplois, comme s'il y en avait à foison et que eux n'étaient que des réactionnaires, ne comprennant pas l'évolution économique et n'accélérant pas la croissance au profit des plus riches...Non, il seraient frileux...

 

Quand on vit dans le monde réel, ou l'exclusion par le travail est légion, ou on agite la peur d'être banni de la société de ceux qui sont actifs, gagnent leur pain, ne vivent pas aux dépend de ceux qui payent des impots pour leurs aides sociales, on sait que les salariés ont plutôt tendance à s'accorcher à un boulot, même merdique, plutôt qu'à vouloir embellir leur CV d'expériences boostant leur carrière.

 

Le journal explique la situation de cette manière, " Face à un marché du travail peu dynamique, le reflexe des salariés a donc été de jouer la carte de la sécurité"...Alors, moi je dirais qu'il n'ont pas joué, mais plutôt subit cela...

Mais heureusement, pour améliorer les chiffres de la mobilité des travailleurs, nous avons toujours ces chers précaires, fer de lance de ce que nous donne comme nouveau modèle de travail, la société néolibérale. On leur décernerait presque une médaille, à ces précaires. Voilà des gens mobiles, ils changent d'employeur 3.8 fois plus souvent que les autres salariés...Incroyable, cela voudrait alors dire qu'après avoir cumulé deux CDD au maximum sur un même poste et que leur employeur refuse de les embaucher, trouvant plus pratique la flexibilité des contrats à durée très déterminée, les travailleurs changent d'employeurs...?

Ben, ils ont pas trop le choix, ils sont plus flexibles et subissent cette flexibilité.

 

En résumé, je dirais que quand je lis ce type d'article dans le journal, je sent une légère propagande néolibérale qui nous ferait croire que les salariés ont le choix de changer d'employeur ou pas, que c'est eux qui décident et qu'ils ne sont pas dirigés par les contraintes économiques qu'ils subissent. En réalité, l'économie workfarienne abaisse depuis un certain temps, les marges de manoeuvre des salariés sur le marché du travail, précarise, divise pour mieux règner...Maintenant que cette situation du marché du travail est bien entrée dans les moeurs, la société capitaliste continue son travail de sape en érigeant la mobilité des travalleurs, comme une philosophie de vie et une adaptation au monde moderne. C'est comme cela que l'on peut lire en titre d'un article "Les français sont frileux à l'idée de changer d'entreprise" et que cela ne choque pas grand monde. Les lecteurs des journaux gratuits liront ça tranquillement dans les transports en commun, sans se douter qu'ils sont en train de se faire endormir et convaincre de la légitimation de leur condition d'esclaves exploités par le système néolibéral qui nous gouverne.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche