Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 13:31

3691300851_bfc1711b6e.jpg

 

ARTICLES SUR LE SUJET EN LIEN :

L'assassinat de Thomas Sankara...

La crise économique selon Thomas Sankara

La dette des pays africains

La dette

Je me baladais...

Système économique mondial : retirez vos oeillères, changez le monde !

"Si elle ne veut pas travailler, qu'elle laisse la place aux autres, il y en a tellement qui attendent..."

Ascétique des ASSEDIC

 

Il y a des gens qui voyagent, ils voyagent et c'est très bien, j'aimerais voyager comme eux. Parfois ils sont comme moi ces gens là, ils n'ont pas plus d'avantages, ils ne se trouvent pas plus privilégiés. Mais parfois et même souvent, ça n'est pas le cas et si ils ont des facilités pour voyager. Souvent, cela vient du fait qu'ils sont nés avec cette facilité. Certes, ça n'est pas de leur faute, personne ne choisit ou il nait, qu'il parte chaque années en vacances étant jeune, juste trois ou quatre fois comme moi, ou jamais. Les vacances, c'est du luxe et même moi j'ai eu droit à ce luxe. On peut s'habituer à ce luxe et avoir une fois grand, la soif de découverte de contrées lointaines. Toujours dans la même lignée des choses, pour se lancer à l'aventure, on peut soit être un vrai aventurier, soit avoir l'assurance d'un retour au bercail sans encombres financières, des relations qui nous attendent et qui sont prêtent à nous offrir le gite et le couvert au cas ou... Ici, ce sont souvent les parents de ses grands enfants et la maison familiale qui sont concernés.

Ça n'est pas plus mal finalement, que les petits bourges puissent voyager et voire la misère du monde ailleurs que chez eux. La misère, il y en a aussi dans leur pays d'origine, mais celle des pays du tiers monde est assez flagrante pour qu'ils puissent trouver cela injuste, car de chez eux, ils ne se seraient même pas posés la question. Et puis parfois, ils reviennent à leur point de départ, en vacances et voient à nouveau un train de vie différent. Ils repensent à leur pays lointain qui est devenu leur nouveau chez eux, au mode de vie misérable de ses habitants et voient ces français, dont ils faisaient partis, qui pavoisent dans les rues, à consommer à tout va, tout en se plaignant de problèmes qui n'en seraient certainement pas dans les pays du tiers monde. Maintenant, cette misère là, ces tristesses là, ne valent plus rien à leurs yeux et leurs auteurs de même. Ils méprisent totalement ce qu'ils étaient jadis. Mais que sont-ils aujourd'hui ? Ne profiteraient t-ils pas de la différence des valeurs des devises entre les pays du nord et du sud, pour être à l'aise financièrement dans leur nouveau pays, sans trop rien faire ? Ne réussiraient-ils pas facilement à monter quelques entreprises qui n'ont rien d'humanitaire, pour ne pas avoir le même train de vie que leurs nouveaux compatriotes. Et pendant ce temps là, leurs anciens compatriotes les révoltent, alors qu'au loin, ils ne sont pas loin d'être les mêmes qu'eux, les mêmes qu'ils étaient dans leur pays d'origine. La différence ? Le voyage, la découverte d'autres modes de vies, d'autres valeurs et ça n'est pas plus mal. Hélas, les vieux réflexes des petits bourgeois prennent vite le dessus et ils peuvent facilement se comporter ailleurs, comme les mêmes colonialistes privilégiés qu'ils étaient dans la classe bourgeoise d'ici.

Quand ils reviennent, ils jouent leur sketch, on ne peut pas comprendre si l'on a pas voyagé comme eux, si l'on a pas vécu ailleurs. C'est vrai, je n'ai jamais vécu ailleurs que dans mon Alsace d'origine, pas que je le veuille, j'aimerais bien voyager et je pense finir par le faire, mais j'ai une certaine pression que d'autres n'ont pas. Moi, si je me plante et que je reviens, je suis dans une grosse merde et peu seront là pour me soutenir, alors je ne vais pas partir à l'arrache. Ceux qui disent qu'ils partent à l'arrache, sont ceux qui savent bien que s'ils sont inconséquents, ils retomberont toujours sur leur pattes, grâce aux connections sociétales qu'ils ont des lieu d’où ils partent. D'autres sont courageux et prennent tout simplement des risques, mais ils sont bien moins nombreux.

Ces gens là, pas les aventuriers preneur de risques, les autres, je les méprisent lorsqu'ils osent revenir ici pour clamer que nous sommes tous des cons et que les pauvres du tiers monde, eux au moins, ne se plaignent pas pour rien. Le débat peut facilement partir sur nos privilèges de français, bénéficiaires d'aides sociales diverses et culturellement si disposés à se plaindre, à râler quand même, malgré la chance qu'ils ont. Thomas Sankara l'avait bien compris, on cherche à diviser les masses pauvres des pays riches et des pays pauvres, alors que leurs intérêts sont commun pour se libérer du joug de l'esclavage économique mondial. Les petits bourgeois voyageurs n'agissent ici que par réflexe de classe. Eux aussi, ne sont que des conséquences de l’abrutissement par les normes néolibérales post colonialistes et pro globalisation économique. Oui, les pauvres français vivent dans des conditions bien plus agréables que les pauvres haïtiens qui eux, peuvent mourir de faim. Mais au nom de quoi chacun n'aurait-il pas à se plaindre de sa misère, il faudrait faire une hierarchie des misère ? Placer une limite entre la bonne et la mauvaise misère ? Quand on dit que les français n'ont pas droit de se plaindre, cela voudrait-il dire qu'il faudrait étalonner leur mode de vie, sur les modes de vie des haïtiens miséreux ? Ne faudrait-il pas plutôt que les français luttent pour améliorer leur situation et que la situation des Haïtiens et de tous les pauvres du tiers monde, s'étalonne sur ce mode de vie des français qui tendrait à s'améliorer ?

Et oui, on a habitué les français à un mode de vie superficiel et consommatoire, on les formate pour ça, il n'y a donc pas à s'étonner qu'une majorité se comporte en conséquence. En Haïti, c'est tellement la misère que les gens ont bien moins de temps pour se préoccuper de leurs postures au sein de la société, ils cherchent déjà à survivre. Mais la tristesse reste la tristesse, elle est universelle et se fout bien des situations économiques. La tristesse d'un riche ne vaut pas moins que celle d'un pauvre et inversement. Mépriser la tristesse des gens parce qu'ils sont issus de telles ou telles classes sociales, ou de tel, ou tel pays, revient à être sacrément cloisonné, cloisonnant et stupide. Mais on a le droit de s'améliorer, le voyage peut y aider, mais pas forcément.

Partager cet article

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Politique
commenter cet article

commentaires

LeDocteur 08/08/2011 11:14


@Michel
Non ! si je voulais faire de la Pub, je donnerais mon site officiel avec mes progs et mon vrai nom ! J'ai juste repondu a une question ! Ensuite, la version 'ébauche, n'aura pas le meme nom que la
version, On-Line ! Ne vous trompez pas, je veille bien a séparer ce que j'aime, ceux que j'aime, et ce sur quoi j'ai envie d'échanger !


boussekeyt michel 03/08/2011 10:11


@LeDocteur,
c'est intéressant, je suis dans l'informatique aussi, enseignant.
mes enfants aussi, tel père, tels fils.
on aura peut-être l'occasion d'en rediscuter, en ce moment, je suis très pris.
sinon c'est un bon créneau, il s'agit de faire de la pub ?


LeDocteur 03/08/2011 08:53


@michel
des applis Android et web a caractere utile (pas comme rené la taupe)du genre : Ethyl-X pour voir si on peut reprendre le volant sans risqur le PV, Un comparateur de prix alimenté PAR les
utilisateurs et non par M E Leclercq, etc...


boussekeyt michel 02/08/2011 13:37


@Le Docteur,
"parfois 10 heures par jour a taper des lignes de code" tu codes quoi ?
;-)


boussekeyt michel 02/08/2011 13:32


salut LeDocteur et Olaf,

ok pour le voyage intérieur et voici une multitude de perles :
http://www.lejournaldepersonne.com/2011/08/une-saison-au-paradis/comment-page-2/#comment-1719

meilleurs à tous
michel ;-)


GUSTAVSON's BLOG 02/08/2011 19:26



Merci ;), bon ben moi qui ne pouvait ^pas pas partir en vacances...



LeDocteur 02/08/2011 12:09


ils en ont de la chance de voyager, moi j'aimerais bien aller au 4 coins du monde voir si tous les gars du mone veulent bien m'lacher la grappe! car le seul vyage que je conaisse ne s'acete pas, ne
se vend ps, ne 'aprend pas, il se vit ! Le voyage Interieur ! La perpetuelle reie en questions de soi, parfois terrible, souvent salutaire !

Dire que pour moi c'est "ramadan surprise" depuis la fin Juin, le vilain assisté social que je suis, sorte de metatastase du cancer social qui tue le droit des favorisés a reigner sur des
défavorisés, a écopé de sa jute punition en ayant bouffé de la vache enragée pendant plus d'un an pour une formation professionnelle ! comme je suis un gros faineant qui reste devant son ordinateur
pres de parfois 10 heures par jour a taper des lignes de code et ma faineantise me pousse a faire parfois 20 km en vélo pour ne rien branler a un entretien d'embauche et qui a l'outrecuidance de
l'ouvrir quand il trouve une chose injuste ou lorrsqu'il repere un vil manipulatueur, non, Balkany et consorts (" qui disent qu'en france il n'y a que des clochards mysanthropes et des assistés
profiteurs mais pas de pauvres - Si ce n'était pas aussi dramatique") !
Tiens, rien que pour leur faireles pieds a ces cons, je vais faire le ramadan ! vraiment jeuner ne me fera pas de mal et ça me fera des economies, en plus d'un beau voyage interieur ! qui sait ?
peut ere y verrais-je une porte de sortie a ma situation qui n'est due qu'a la frilosité des marchés ! frilosité des marchés !!! Alors qu'il ne s'est jamais autant echangé de ressorces, donc de
richesses ! On nous a vendu un faux bonheur a crédit et ce sont les preteurs qui ont fauté, en partiquant l'usure (punie par l'Islamn le pret a interet y est conideré comme une perversion du
comerce") ! Maintanant, ces seigneurs d'un aure age veulent que nous payons une dette qu'ils nous ont erocs a contacter et dont on sait que JAMAIS elle ne pourra etre remboursée ! N'est ce point la
de la perversité ?


GUSTAVSON's BLOG 02/08/2011 19:25



Perversité, certainement ! Les voyages intérieurs sont aussi des voyages, puisqu'on les appelle voyage, les voyages à vélo, ça fait du bien, les entretien d'embauches non suivi d'un emploi,
évitent de travailler. Le jeune, c'est bon pour la santé, effectivementy, ce qui n'est pas le cas du pret à intéret, qui permet essentiellement aux gens qui ont de l'argent, d'en avoir plus, et
aux gens riches, de gagner de l'argent sans rien foutre, tout en culpabilisant les rmistes d'être de gros faits néants...Que les petits bourges voyagent sans rien changer à leur tempéramment de
merde, ils auront au moins un tein de pêche, c'est déjà ça...



boussekeyt michel 27/07/2011 22:28


"les français n'ont pas droit de se plaindre" c'est clair le peuple n'a qu'un droit, fermer sa gueule c'est ce qui importe mais les politiques sont là pour penser et décider à leur place, ça fait
longtemps que les citoyens conviennent de ce fonctionnement.

"Mais on a le droit de s'améliorer, le voyage peut y aider, mais pas forcément."
les voyages forment DSK ? pour le moment, ils ne forment pas encore le peuple mais ça viendra.


GUSTAVSON's BLOG 28/07/2011 00:20



On espère...On espère...Car l'espoir fait vivre..De temps en temps...



Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche