Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 16:18

143595235_b40300c8b4.jpg

 

ARTICLES SUR LE SUJET EN LIEN :

Quelques chiffres sur les musulmans en France...

La montée du Front National...

 

Aujourd'hui, on m'a parlé de ces petits voyous qui squattent en bas des immeubles de cité, à tenir les murs ou à vendre du shit aux clients de passage. Ceux là même qui ont grillés leur scolarité à rien foutre en classe en foutant la merde, empêchant souvent les quelques élèves sages qui n'auraient pas été mis dans les classes des fils de prof, de travailler. Ceux là même qui ne trouveront pas de travail sans formation, sans diplôme et surtout avec une gueule souvent un peu trop bronzé ou une apparence trop "quartier", ainsi qu'une adresse postale qui ne convient pas, pour trouver un emploi de merde, sans devoir pour cela s'acharner comme des malades.

Alors ils tiennent les murs, à 30 ans, ils habitent encore chez leurs mères, il n'ont pas de nana, sont souvent puceaux jusqu'à très tard, parce qu'il n'ont pas appris à séduire autrement une "meuf", qu'en la sifflant et en la traitant de "sale pute"..
Ils vivent chez leur mère, qui les a souvent élevé seule, le père n'assumant pas son rôle, ou travaillant à l'usine toute la journée et rentrant trop crevé pour assumer tout rôle éducatif..En effet, en bossant un moment dans un établissement de quartier classé ZEP, j'ai pu constater que les situations familiales des gamins que j'avais à ma charge étaient souvent très précaires et que dans une bonne proportion des cas, la mère élevait seule ses enfants, ça n'est qu'une constatation. Leur mère qui traine seule des sacs de patates au marché, alors que leurs grands fils, en pleine force de l'âge, continuent à trainer en fumant des bédos. Évidemment, c'est loin d'être le cas de tout le monde et la grande majorité des familles modestes issues de banlieues, sont des familles tout ce qu'il y a de mieux, qui élèvent leurs enfants d'une façon aussi exemplaire que les familles moins modestes, habitants d'autres quartiers...

Quand on ne voit pas plus loin que le bout de son nez, on se dit que ces jeunes qui trainent n'ont pas envie de réussir dans la vie et qu'on ne peut pas les forcer à le vouloir. Quand on réfléchi un peu plus intelligemment et qu'on ne tente pas de faire de transformer des conséquences des problèmes sociaux, en cause, on voit les choses autrement...

Ici, nous avons à faire à des jeunes de quartier, ils sont souvent issus de familles monoparentales ou la mère est souvent la seule présente. En ce qui concerne les garçon, leur virilité masculine se fait, non pas en prenant un père absent comme exemple, mais en cherchant dans les phénomènes de bande, souvent depuis tout jeune, le moyen d'expression de leur identité masculine. Issus des quartiers, avec une mère qui bosse pour nourrir la famille, l'enfant se trouve rapidement livré à lui même. Entouré de beaucoup d'autres enfants dans le même cas, dans un quartier concentrant les populations pauvres dans des tours infestées de cafards, loin des centres villes et de leurs activités...Bref, ou il ne fleure pas le bien être et le bien vivre ensemble, l'enfant sera plus amené à trainer, à faire des conneries, à suivre une bande ou il cherchera quelques repères dont il a besoin et qu'il n'obtient pas dans les cadres de la famille traditionnelle. Il sera plus amené à le faire que s'il est issu d'une famille que l'on dit "équilibrée", avec les deux parents qui peuvent jouer leur rôle éducatif, qui peuvent les aider à faire leur devoir, qui savent ce que leur enfant fait dans la journée, qui font des activités avec lui, qui veille à son éveil, à son épanouissement et qui tentent de facilité son apprentissage de la vie en société...Je dis bien, "il sera plus amené", ce qui veut dire que c'est loin d'être une obligation. Tous les jeunes de quartiers issus de familles monoparentales ne vont pas devenir de petit voyous..

Après avoir incité un enfant, puis un jeune, à se complaire dans une marginalisation, une exclusion, lui donnant moins de chances qu'aux autres de pouvoir réussir une vie en société accomplie, dans le travail, la famille, la patrie...(cela ne vous rappelle pas quelque chose ?), il ne faut pas s'étonner qu'un jeune homme de cité fasse ce que la société attend implicitement de lui et n'ai pas la force de caractère pour faire autre chose...

En ce qui concerne les filles, elles sont souvent amenées a mieux réussir leurs études que les garçons, études étant pour elles un bon moyen de se sortir de leur condition. Mais la domination masculine est très forte dans la mentalité de quartier et il arrive que cette dernière issue d'un certain sexisme ambiant, empêche les études de certaines jeunes filles de quartier, d'arriver à leur terme. De plus, on constate une accentuation de la proportion de filles qui adoptent des comportements traditionnellement masculin, en suivant de même, des phénomènes de bande, de violences, menaces, bastons...Bref, en prenant aux mecs, ce qu'ils ont de plus con...Dans un milieu ou le pouvoir est masculin (comme dans la société entière, qui est très sexiste et misogyne..)Lien : La misogynie , les femmes pour se sortir de la condition précaire qu'on leur attribue, tentent inconsciemment d'imiter les modèles masculins dominant dans le lieu d'où elles sont issues et ou elles vivent...

Dans notre société, tout est fait pour diviser les gens entre eux, les gens des quartiers représentent un groupement de cette division, que le système ne veut pas voire mélangé avec d'autres groupements, exacerbant les peurs, le vote FN et la confusion entre violence et origine géographique, ethnique ou confessionnelle.Lien : Laïcité et racisme .
Les gens des quartiers représentent de même plusieurs groupements, divisés entre ceux qui se rebellent face à leur place dans la société, ceux qui sont résignés, ceux qui se rebellent face à leurs voisins "racailles", qui sont violents, vendent du shit...En votant FN...Il y a aussi les quartiers divisés entre eux, un peu comme à la campagne, "le village du voisin, c'est des cons, le voisin c'est un con...Regarde le celui là, il n'est pas d'ici, y'a que des gens d'ici chez moi, les autres c'est des cons...". Lien : LA FRANCE A PEUR...

En résumé, ne pas voire plus loin que le bout de son nez, revient à dire que toutes les violences issues de quartiers sont dues aux jeunes de quartier. Voire plus loin serait de dire que si certains jeunes, minoritaires dans la population des jeunes de quartiers, sont amenés à filer un mauvais coton et à devenir ce qu'on appelle de la "mauvaise graine", cela a des raisons. Les analyser et mieux comprendre comment ces jeunes ont été amenés à se comporter de façon violente, fasciste et stupide, fera plus avancer les choses que de simplement et bêtement les stigmatiser un peu plus que ce que la société fait déjà. Il en va de même pour comprendre toutes les autres stupidités du monde, comme ce qui amène des gens à voire en la jeunesse violente de quartier, les causes d'un problème et non leurs conséquences, comme c'est souvent le cas pour les électeurs FN...

Lien : Discrimination islamophobe : agir sur les causes et non sur les conséquences des problèmes...

Partager cet article

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Articles société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche