Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 18:37

369777505_d68060fb67.jpg

 

 

Sur le sujet :

Je ne vote pas et je vous emmerde !

Contes pour enfants et propagande sociétale

Des moutons à la pelle

Message d'Olga...

 

 

 

 

On entend souvent parler de liberté en ce moment. Oui, c'est les présidentielles, les candidats veulent tous plus de liberté, parce qu'ils sont tous gentils, veulent le bien commun et ont bien compris ce que veulent les français. "Oui, toi français, tu veux plus de liberté !", c'est pas vrai ? Ben ça ou autre chose, les candidats parlent en votre nom et en votre qualité de "français", à longueur d'affirmations médiatiques...Si vous n'êtes pas d'accord avec ce qu'ils disent de vous, je pense qu'il est grand temps que vous vous manifestiez ! Et en plus, c'est très vilain de parler au nom des autres sans leur avoir demandé leur avis, leur ascendant, leur accord avant...Après, ce sont des questions de politesse, de bien séance, choses qui nous sont souvent demandé à nous et que l'on respecte plus rarement en ce qui nous concerne. 

Mais revenons au concept de liberté...C'est vrai que liberté est un mot qui sonne bien et je suis bien d'accord avec le concept. Si on regarde bêtement la définition du terme, on trouve : "La liberté est l'état d'une personne ou d'un peuple qui ne subit pas de contraintes, de soumissions, de servitudes exercées par une autre personne, par un pouvoir tyrannique ou par une puissance étrangère. C'est aussi l'état d'une personne qui n'est ni prisonnière ni sous la dépendance de quelqu'un.

La liberté peut être définie de manière positive comme l'autonomie et la spontanéité d'une personne douée de raison. La liberté est la possibilité de pouvoir agir selon sa propre volonté, dans le cadre d'un système politique ou social, dans la mesure où l'on ne porte pas atteinte aux droits des autres et à la sécurité publique."

Intéressant non ?

Du coup, moi aussi je suis vachement pour la liberté, je suis aussi vachement contre la violence, la guerre et je suis très favorable à la légalisation des arbres à saucisses.

Pour être libre de la manière dont le dit cette jolie définition, il faudrait donc que je ne subisse ni contraintes, ni soumission, ni servitude de la part d'autres, en admettant bien sure, qu'on estime que je sois doué de raison. Ceci marche pour tout. Ça marche pour les contraintes physique, la violence, les méchants monsieur qui sont capables selon leur bon vouloir de nous obliger à faire des trucs qu'on aime pas, en menaçant d'exclusion sociale, de manque de nourriture, d'enfermement ou de gentils coups de matraque sur la gueule, par exemple. Ça marche également pour les mœurs, les traditions, les habitudes admises...

Admettons que nous vivions dans une société ou certains types de mœurs sont communément admises. Normalement, si on vie en toute liberté, on devrait pourvoir sans soucis avoir d'autres mœurs, tant que celles-ci n'empiètent pas sur la liberté des autres de pratiquer leurs propres mœurs qui ne seraient pas les mêmes. Moi je dis très bien. Par exemple, si certains gens ont décidé de s'habiller comme des meringues en dépensant leurs économies des cinq dernières années, pour affirmer haut et fort devant un entourage ingurgitant puis régurgitant des rasades de champagne qui coute la peau des couilles, qu'ils suceront la même queue durant le reste de leur vie, grand bien leur en fasse. J'ai beau trouvé ça super tarte, pensant que c'est très con de foutre l'argent par les fenêtre parce qu'on a lu des histoires avec des princesses étant enfant, chacun fait bien ce qu'il veut, si l'on estime que chacun est libre d'avoir telles ou telles mœurs, telles ou telles pratiques. Pour ce cas ci, vu que la plupart des croyants ou non croyants ont tendance à suivre les idéaux commun des religions monothéistes, il n'y aura pas grand monde pour les empêcher de vivre en couple ou de se marier. Ce sont eux les plus nombreux, la grosse majorité, il n'ont donc pas de problème de liberté dans leurs pratiques. Hélas, la liberté passe souvent par ce genre de principe. Tant qu'on fait comme tout le monde, qu'on ne dérange pas en étalant des pratiques, des mœurs qui divergent de celles d'un majorité, on est très libre...Oui, nous sommes toujours très libre de faire comme tout le monde, de faire comme on nous dit, de nous ranger dans les cases que notre belle société socialement ordonnée à prévue pour nous. Par contre, c'est sure que quand on déroge à certaines règles de bonne séance, qui n'empêchent en rien les pratiques des mœurs communes, on est tout de suite un tout petit peu moins libre.

Imaginons que j'ai envie de manger mon caca, la scatophile que ça s'appelle. Je dérange qui, si je mange mon caca ? J'empiète sur quelles liberté si je mange mon caca ? Est-ce que je devrais taire au monde le fait que je mange mon caca ? Quelle exclusion sociale vais-je subir si j'affirme manger mon caca, ou même celui des autres ? Les gens qui se marient ne feraient-ils pas le bonheur de quelques scatophiles en leur donnant en offrande les déjections de foi gras de la cérémonie ?

Hélas, comme en réalité, je pense que nous ne sommes pas tout à fait libres, je crains fort que les scatophiles ne puisse pas manger du caca  en toute liberté. Au nom de quoi ? D'une certaine inquisition sociale qui nous empêche d'être libre d'avoir les pratiques que l'on souhaite avoir. De cette inquisition, vous êtes tous plus ou moins la police des mœurs et je me comprend aussi dans le lot. Pourtant, il est vrai que tout un tas de pratiques ne sont pas acceptées en société, alors qu'elle ne dérangent personne dans les faits, ne jurent sur la liberté de personne, c'est juste que l'on admet pas, que l'on accepte pas, ne tolère pas ces pratiques au nom de valeurs totalitaires...Le totalitarisme, c'est un peu l'inverse de la liberté et j'affirme que l'on vit dans une putain de société totalitaire. On dirait qu'on braille le mot de liberté à tout bout de champs pour compenser le fait que nous en avons de moins en moins. En à t-on d'ailleurs jamais eu vraiment en ce qui concerne les mœurs. J'insiste bien, je parle des mœurs qui ne dérangent personne et qui ne privent pas les autres de liberté. Si quelqu'un décide d'avoir comme mœurs d'éventrer les femmes enceintes pour manger leurs fœtus, c'est premièrement pas très sympa pour le dynamisme du taux de fécondité, vecteur de croissance comme chacun sait, et ça n'est pas compris dans les mœurs qui ne dérangent personne, qui ne contraignent personne. A ce niveau là, il n'est pas plus mal de priver ces gens de certaines libertés, comme de la liberté d'agir pour pratiquer ces mœurs pas sympa pour la croissance.

J'exagère un peu avec cet exemple, tout ne tombe pas sous le coup de la loi. A la base, ce qui m'a inspiré pour la rédaction de cet article, c'est les couples, la vie de couple et l'inquisition sociale autour du microcosme du couple. Si vous avez décidé de vivre en couple, de vous jurer fidélité et de sucer la même bite toute votre vie, c'est très bien, je n'ai rien contre. Par contre, il faut savoir que le fait que vous soyez en couple ne me regarde pas moi. Pour faire claire, je m'en tape de votre couple, si par hasard je vous trouve sympa, ça ne sera pas parce que vous êtes en couple. Il y a une chose dont j'ai une "sainte" horreur, ce sont les gens qui font subir leurs problèmes de couples aux autres. S'ils se mettent en couple et qu'ils sont tout frustrés de devoir rester fidèles à la même bite ou à la même chatte, alors qu'ils brulent d'envie de gouter au fruit défendu...S'ils ont décidé d'être super faux cul avec leur sexualité, d'être frustré et de bien se coincer le cul avec des valeurs moyenâgeuse, c'est leur problème, pas le mien. Avant quand une personne me plaisait et que j'avais envie de me la taper, si j’apprenais qu'elle était en couple, je stoppais nette. Pourquoi ? Et bien quand j'ai compris que c'était super absurde de ma part de m'arrêter à ça, parce que ça n'est pas moi qui me suis soustrait à des normes disant que "tu ne convoitera pas la femme de ton prochain", je peux vous dire que ma vie sexuelle à pris un bel essor. Pour vous faire un petit chiffrage, je dirais que 90% des gens que je me tape, sont en couple et font ça à l'insu de leur conjoint. Et oui, le rêve merveilleux de la fidélité des coincés du cul qui se brise ! Est-ce que j'ai voulu me spécialiser là dedans pour atteindre une telle proportion ? Et bien pas du tout, c'est juste que les personnes en couple sont réellement les plus facile à baiser et c'est par la pratique que j'ai finis par l'apprendre. Oui, dans la normalité affichée de notre société bourgeoise judéo-chrétienne, ça devrait être l'inverse. Mais entre les valeurs affichées et la réalité, il y a souvent un monde...

Petite parenthèse, ce que je dis marche pour les personnes en couple et ça marche aussi pour les gens qui affichent un certain type de sexualité. Comme à la base je suis classé dans les mecs, parce que j'ai une bite, quand une nana me disait qu'elle était lesbienne, par exemple, je me disais que c'était du coup pas pour moi...Grave erreur ! C'est dans tous les domaines que les gens n'assument pas leur sexualité, moi je ne m'arrête à rien, ce qui me permet de me vider les couilles plus souvent. Après j'ai quand même des gouts, évidemment. Mais la seule raison qui fera que je refuse quelqu'un, est que cette personne ne me plaise pas, ça s'établit sur des critères subjectifs et non pas objectifs, genre, "je baise pas avec cette personne, parce qu'elle est pas hétéro, parce qu'elle est en couple, parce qu'elle est noire, parce qu'elle est blonde, parce qu'elle est cul de jatte..". Du coups, méfiez vous, si vous me voyez en soirée, sachez que si vous n'êtes pas hétéro, pas célibataire, noire, blonde ou qu'importe, je suis susceptible d'avoir envie de vous baiser et comme je suis plutôt un gros pervers, si je viens vous parler, c'est que j'ai plus ou moins une idée derrière la tête...Après vous pourrez toujours croire que c'est parce que vous pensez avoir une conversation intéressante, le rêve est permis !

Voilà, en tout cas, même si ça n'est pas mon truc à moi, je dois vous dire que je suis bien content que beaucoup de gens soient en couple. Je veux dire, dans ce monde souvent assez triste et monotone, il est toujours bon de trouver des sujets pour se marrer. Voilà ce qu'est la fonction du couple pour moi, après tout, chacun à bien le droit d'y trouver son compte !

Partager cet article

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Sexisme
commenter cet article

commentaires

Rousseau 28/03/2012 08:42

On dirait que le mépris est une liberté

GUSTAVSON's BLOG 28/03/2012 12:53



Carrément ! La connerie est une autre liberté ! Et heureusement qu'on a encore la liberté d'être con et méprisant, sinon je pense qu'aucun humain n'aurait droit à la vie !



Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche