Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 16:05

5474368317_7873a5e84f.jpg

 

Rêve à la con

Un rêve

 

Le corps, un outil, un être...Le corps n'est pas totalement soit, mais c'est une bonne partie, notre partie géographique, celle qui fait que l'on se situe, que l'on nous situe.
Le corps, un outil, qui nous permet de fonctionner, je ne suis pas mon corps, mais je suis aussi lui, sans lui, pas de vie, je ne fonctionne pas. Je différencie mon corps et moi, peut-être ne le devrais-je pas...
C'est vrai que ça n'insite pas à en prendre soin, mais sans corps, plus rien, alors il s'agit de faire quelques efforts pour ne pas crever d'un manque d'attention à son égard.
Du coups, le meilleur moyen que j'ai trouvé, pour prendre mieux prendre conscience de mon corps, fut d'aller faire un massage. Il fallait que ça soit fait par quelqu'un que je connaisse un minimum, parce que je répugne à ce qu'un inconnu me touche, même me frôle dans la rue, je n'aime pas que l'on s'invite trop près des barrières de protection physique que j'ai mis inconsciemment en place, en guise de protection sensitive. Il fallait aussi que ça soit quelqu'un qui s'y connaisse en massage, parce que pétrir la patte à pain, les boulanger le font très bien et moi je cherchais quelqu'un pour me masser, qui connaisse des techniques, des façon de faire...

Je n'avais jamais fais ça avant, donc je découvrais, alors, d'abord il faut se mettre à l'aise, parler un peu, pour que la personne qui masse connaisse les motivations de sa démarche à aller se faire masser. Ensuite, c'est coucouche gros phoque, tu te laisse faire, tu te détend, tu te laisse aller...
Alors au début, tu attends, tu dois fermer les yeux alors tu ne sais pas ce qui se passe, c'est légerement angoissant...Et puis deux main arrivent doucement sur ton dos et commencent délicatement à te presse à travers une couverture, jusqu'à ce que ton corps atteigne sa limite maximale de pression. C'est là qu'on sent les ondes de la personne, c'est important qu'elle soit super concentrée sur ce qu'elle fait et qu'elle y croye, parce que ça se sent vraiment, c'est les ondes projetées que l'on ressent ...Il faut que les personnes soient en interaction. La personne qui masse à l'habitude, donc elle sait faire...Moi, ben j'ai eu du mal à me sortir du quotidien, à me détendre totalement, ça dépendait des moments, des fois oui, des fois non. C'était neuf, une première fois, mais j'avais de la bonne volonté, c'est déjà ça.

Alors, c'est marrant mais j'ai vachement diversifié les différentes parties de mon corps qui m'évoquaient à chaque fois, une autre zone géographique. Le bas du dos, c'est la partie la plus cool je trouve, surtout sur le côté, au niveau des reins. Ca rappelle un peu la plage, quand le soleil nous couvre et que sa chaleur nous fait croire que l'on est sous une couverture. Ca a un côté rassurant, le bas du dos, je ne savais pas.

 Ensuite, il y a le haut du dos, entre les deux os des bras derrière, l'endroit que l'on ne peut pas atteindre pour se gratter le dos. Cette partie m'a fait penser à la forêt, uns sorte de clairière. Je pensais que c'est du au fait que j'ai commencé à sentir les effluves d'huile essentielle quand la personne qui me massait en est arrivé là. Du coups, ça m'a rappelé des odeurs forestières et voilà...Cette partie là me rappellait de bon souvenirs passés, des nostalgie de bonnes sensations vécues et me faisait imaginer de bonnes sensations futures, m'amenant dans une sorte de projection d'un état d'être voulu...

Ensuite, en remontant, arrivèrent les problèmes, le haut des épaules et la nuque, j'ai appelé ça l'industrie. C'était plein de câbles et de tuyaux, tous emmêlés les uns aux autres, des points de contraction, en veux tu en voilà. On sent vraiment que cet endroit est une machine, qui ne laisse pas de place aux sentiments, sinon aux mauvais, aux souvenirs d'usine, à l'angoisse de la productivité imposée. La personne qui me massait, me faisait mal pour libéré les flux énergétique coincés là, ils avaient l'air bien encré, depuis longtemps sans doutes. Ca faisait mal, mais pas assez pour que je lui dise d'arrêter, je sentais que ça me faisait du bien aussi et qu'il fallait en passer par cette douleur minimale.

Et vinrent les bras, le gauche et le droit ne sont pas pareil. Le gauche est plus enclin à la sensibilité chez moi, il se laisse plus faire, est plus maléable. Le droit est dure, insensible...Les bras sont les outils, les terminaisons nerveuses, ceux qui nous permettent de faire, la finalité de la fonctionnalité de notre corps. pour moi, les bras n'ont pas d'âme, ce sont des outils, l'âme vient d'ailleurs, de la plage, de la forêt, de l'industrie, elle ne vient pas des outils.

Il y a une partie dont je n'ai pas parlé, c'est le bas du dos, sous la plage mais au dessus du cul. Au niveau du reste de queue atrophié qu'on a au bas du dos, souvenir de nos ancêtres les singes. Ici, c'est la vitesse, du moins, c'est la qu'on la ressent, que je la ressent. C'est la base des routes que constituent la colonne vertébrale et les flanc. Ça m'a rappelé que quand on voyage en voiture ou en train, on se prend tout l'énergie de la machine ici. je pense qu'un camionneur aurait beaucoup besoin de travailler sur cette partie du corps par exemple.

Ensuite, c'est les jambes, pareil, des outils de transport, j'y avais de gros points de contractures, surtout dans les mollets et les pieds, autre terminaisons nerveuse. La voute plantaire, la partie sur laquelle on ne prend pas appui, j'ai constaté que c'était très important, c'est comme une prise dont le câble parcours son corps en entier. La prise par laquelle passe le transport parcourant le nerfs sciatique, la colonne arrivant à la tête.

La tête, parlons-en, j'ai appelé ça le caillou. Dure, lourde, avec peu de sensibilité, surtout le crâne parce qu'on a pas fait le visage, qui doit être une autre mince affaire, à mon avis...

Et retourne la crêpe, tout dans l'autre sens ! Torse, épaules, bras, jambes, c'est les mêmes parties du corps mais de l'autre côté. A ce moment là, je faisais moins attention, j'étais déconcentré par mon corps qui refusait de se livrer totalement. En guise de réaction, il m'a donné une furieuse envie de pisser. Je savais qu'il ne fallait pas que je me lève, sinon, c'était couper les ondes et mettre un terme au massage. Je combattais alors cette envie de pisser, mais c'est sure que pour se détendre, c'est pas évident. La personne qui me massait tentait de me détendre en remuant mes bars et mes jambes, afin de les rendre plus flexibles, ça me donnait encore plus envie de pisser, c'était horrible. Au bout d'un moment, elle arrêta et j'étais soulagé, parce que je savais que je pourrais bientôt aller pisser. Mon corps à accepté de se lâcher, mais pas trop longtemps. On a ensuite discuté de ça, je ne savais pas comment l'exprimer et la personne qui me masse à trouvé les bons mots, d'où l'avantage d'inter agir avec d'autres personnes, elles ont plus de recul, voient les choses de plus loin, plus dans leur entier, moins en zoom et peuvent mieux les définir.

Ensuite je suis aller pisser mes trois litres. C'était fou, parce que j'avais pissé juste avant le massage. C'était comme si par sa réaction, mon corps avait rejeté quelque chose en surplus.

Voilà, petite expérience que je referais, un massage, ça peut être bénéfique, faire apprendre sur soit et même, parfois, permettre de se réconcilier avec son corps...Bon, personnellement il me faudra plus qu'un massage et pas que ça non plus...Voilà, je raconte ma vie au cas ou cette expérience puisse servir à quelqu'un..

Partager cet article

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Articles "quotidien"
commenter cet article

commentaires

lizagrèce 03/03/2011 21:43


J'adore les massages. J'ai voyagé en Thaïlande et il y a des masseuses traditionnelles (pas celles des peep show) qui connaissent parfaitement tous les points d'acupuncture et après tu n'as plus
mal ni au dos ni aux cervicales pendant des mois.
Personnellement je préfère ne pas connaître la personne. Je me sens plus détendue si on ne me parle pas.


GUSTAVSON's BLOG 03/03/2011 22:02



Ben moi c'était la première fois...Expérience interessante et enrichissante...;)



Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche