Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 22:09

462750354_3a00db4a25.jpg

 

ARTICLES SUR LE SUJET EN LIEN :

La démocratie

Papandréou, ou la Grèce du sérail

La Grèce se révolterait-elle ?

 

Et voilà, ça nous pendait au nez, on a pas écouté nos amis néolibéraux qui nous avaient prévenu que l'on dépensait trop, à tort et à travers, que nous jetions l'argent pas les fenêtre... L'épée de Damoclès de la dette, de notre déficit, de nos abus en matière de dépenses en Sécu, Caf, chômage, ou RSA, était sur nos tête et nous n'y avons pas pris garde vilains que nous sommes !...Voilà, c'est ça les français, un petit peuple qui abuse de l'argent de ces généreux mécènes qui payent des impôts pour eux et ô ingratitude, qui doivent en conséquence de cela, se priver de leur bouclier fiscal qui les empêchera peut-être d'acquérir leur troisième maison de campagne qu'ils loueront l'année à des pauvres qui s'endetteront pour ça...

Et bien fallait s'y attendre, Moody's nous a réprimander ! Tu le veux ton triple A, tu le veux ? Et bien tu va faire des économies pour que les marchés puissent continuer à autant s'enrichir sur les dos des français, que des grecs, ou des italiens..On a un rôle à tenir merde ! Qui sera le meilleur peuple esclave, qui ? Qui gardera son triple A, qui sera un bon gouvernement lèche cul ?

Et c'est Fillon qui tien la corde avec son fameux plan d'austérité...Euh de rigueur pardon... Fillon, donc Sarkozy, donc l'UMP, donc les néolibéraux, donc la caste oligarchique de la minorité bourgeoise privilégiée que ce pouvoir, ce système de gouvernance de notre société représente...

Alors qui qui c'est qui fait des économies, c'est qui ? C'est pas eux, ni la caste bourgeoise privilégiée, ni ceux qui gouvernent pour ses bons intérêts...Non, non, non, c'est le peuple, cette bande de connards apathiques, qui ne réagiront que si on tue leurs propres enfants devant eux...Ah ça, on peut leur retirer le peu de pain qui leur reste de la bouche aisément, tant que TF1 leur dit que c'est normal et que si c'était pas ça, ça serait pire !

Donc voilà, c'est les masses populaires que l'on ponctionne, l'austérité, c'est pour eux. Ce sont donc ceux qui ont déjà payé des milliards aux banques en 2008 pour sauver le marché financier de la crise, qui vont continuer à payer pour que les marchés financiers puissent continuer à jouer au casino avec nos économies durement gagnés durant l'année à coup d'exploitation, esclavagiste..

Quoi, j'ai l'air énervé, aussi rouge que le sont les couleurs du Gustason's blog ? Ben oui, bande de con ! Il est temps de faire la révolution, il est temps, parce que si vous ne faites rien maintenant, demain on vous fera encore pire, de façon insidieuse, jusqu'à vous habituer à l'insoutenable...

Vous voulez que je vous en donne un truc qui va vous énerver autant que moi ? Vous en voulez de l'info qui énerve ? Prenez ça et c'est pas moi qui le dit : La Cour des Comptes nous dévoile comment le gouvernement tout entier dépense les deniers publics pour sa communication politique... ou le coaching de ses ministres par des conseillers élyséens. (info issue de http://sarkofrance.blogspot.com/2011/11/depenses-de-com-le-nouveau-scandale-de.html

Bon, je vous laisse déguster, la suite n'est pas de moi, ce sont des faits avérés par la cour des compte, organe officiel des institutions françaises et pas des moindres...Même eux, disent que ce gouvernement abuse avec sa com...Alors en cette période d'austérité, les ministres et les parlementaires, non contents de ne pas vouloir baisser leur salaires et leurs abus en tout genre en frais de représentation, continuent de nous faire payer leur communication sensée nous faire croire qu'ils bossent pour le peuple (Bon en même temps, s'ils n'ont plus ça, le peuple risquerait plus facilement de se rendre compte qu'on les roulent dans la farine et pas qu'un peu, sans leur com de merde !)

Patrick Buisson, conseiller d'opinion du Monarque, décoré de Légion d'Honneur dès septembre 2007 par son ami/employeur Nicolas Sarkozy s'était vu confier la supervision de sondages pour le compte de l'Elysée. Cette assistance,via sa société Publifact, valait 1,5 million d'euros d'argent public par an. Un autre sondeur, Pierre Giacometti , qu'on voit souvent dans les débats poltitiques à la télé,  conseiller de campagne devenu conseiller présidentiel, était également richement rémunéré (358.000 euros par an), via sa société, pour de similaires prestations. Mieux, plus d'une centaine de sondages ainsi financés par l'Elysée étaient ensuite publiés dans la presse (le Figaro, LCI) sans mention du commanditaire élyséen. Enfin, c'était l'institut Opinionway qui avait récupéré, sans appel d'offre non plus, l'essentiel de ses sondages pour le compte de Buisson. Je rappelle qu'opinionway est un institut de sondage crée par les proches de l'UMP, pour la campagne de Sarkozy en 2007...Et oui, manipuler par les sondages en faisant poser les bonnes questions pour obtenir les bonnes réponses, ça a son efficacité...

Dans son dernier rapport en juillet dernier, la Cour des Comptes s'inquiétait à nouveau: Patrick Buisson et Pierre Giacometti avaient signé l'an dernier de nouveaux contrats dont « la rémunération est désormais forfaitisée sur une base mensuelle de 18.538 euros pour l'une et 7.176 euros pour l'autre, soit un coût global annuel de 308.568 euros, plus élevé que ce que prévoyaient les dispositions antérieures mais avec un contrôle plus resserré des frais annexes (déplacements et restauration) ». Et la Cour jugeait impossible de mesurer « l'adéquation » des prestations fournies « avec leur rémunération ».

Coûteuse communication
Mercredi, le site Présidentielle2012 édité par France Télévisions publiait un autre rapport de la Cour des Comptes, 159 pages, remis le 17 octobre dernier à la Commission des finances de l'Assemblée nationale. Et les révélations qu'il contient sont la triste confirmation que les manipulations de l'opinion publique sont toujours à l'oeuvre en Sarkofrance. L'analyse de la Cour des comptes portait cette fois-ci sur les dépenses de communication des ministères. Elle a ciblé 10 activités: économie, finances et industrie (Lagarde puis Baroin); budget, comptes publics, fonction publique et réforme de l’Etat (Woerth, puis Baroin, puis Pécresse) ; défense et anciens combattants (Alliot-Marie, Juppé, Longuet); éducation nationale, jeunesse et vie associative (Darcos, Chatel) ; enseignement supérieur et recherche (Pécresse); culture et communication (Albanel, Mitterrand) ; affaires étrangères et européennes (Kouchner, Alliot-Marie, Juppé, Wauquiez) ; intérieur, outre-mer, collectivités territoriales et immigration (Besson, Hortefeux, Guéant) ; justice et libertés (Dati, Alliot-Marie, Mercier) ; et écologie, développement durable, transport et logement (Borloo puis Koscisuko-Morizet)

Entre 2006 et 2010, celles-ci ont flambé, passant de 95 millions d'euros à 133 millions d'euros, soit 41 % d’augmentation et 600 millions sur la période. 14% des sommes ont été engagées par les cabinets des ministres directement. En 2010, les dépenses de communication de ces 10 ministères ont totalisé 112 millions d'euros, pour l'essentiel concentrés sur les 3 plus gros ministères Défense (28 millions), Ecologie (33 millions) et Economie/Finances (20 millions).

En 2009, la Présidence avait planqué son budget de communication et sondages à Matignon. Seuls les études sur l'image personnelle de Nicolas Sarkozy restaient du ressort de l'Elysée. Pour le reste, le Service d'Informations du Gouvernement (SIG) a vu ses moyens progresser de 5,6 millions d’euros en 2009 à 27 millions en 2011. Et le tout, sans que les autres budgets de communication des ministères ne baissent. L'argument d'une meilleure centralisation et optimisation des dépenses au sein du SIG n'a convaincu personne: « l’augmentation des moyens duSIG ne s’est pas traduite par une diminution corrélative des budgets de communication des ministères». Au contraire, la Cour note que le projet de mutualisation des études et sondages a été abandonné.

En matière de communication, les dépenses d'achat d'espace ont concerné surtout la télévision (29% du total) et la radio (16% du total). La presse a bénéficié d'un coup de pouce, non reconduit, en 2009 (40 millions d'euros versus 20 millions l'année précédente). En télévision, TF1 a capté près de 60% des investissements pub TV, une part plus importante que sa stricte part de l'audience globale.

Drôles d'enquêtes aux ministères
Certains ministres se sont commandés des études sans rapport avec leur activité. La Cour y consacre un chapitre. Ces ministres ont suivi le mauvais exemple donné par Nicolas Sarkozy: « le financement, sur deniers publics, de sondages relatifs à l’image personnelle des ministres ou à des sujets éloignés de l’action du gouvernement, prête à discussion ».

Ainsi, Laurent Wauquiez s'est fait payer 15.284 euros d'études sur « la perception de l’image et de l’action du secrétaire d’Etat à l’emploi » (TNS Sofres, 2010), avec des questions sur « la notoriété et l’image du ministre (dynamisme, sympathie, courage, modernité, sincérité, etc.), la perception de sa politique par rapport à celle de ses prédécesseurs et sa sensibilité politique (droite libérale ou droite sociale)».

Quand elle était ministre, Rachida Dati a commandé deux enquêtes en juillet puis novembre 2007 sur sa propre image, intitulées « baromètre de suivi de l’opinion sur l’actualité du ministère de la justice et l’action du ministre » (coût total : 60 948,16 € TTC). « Le rapport d’analyse de la première vague était structuré en sept rubriques dont l’une concernait l’image du ministre ; à cet égard, les sondés étaient invités à dire, pour une série de qualificatifs (« volontaire », « travailleuse », « dynamique », « tenace », « ouverte au dialogue », « à l’écoute des préoccupations des gens »,« rassembleuse »…), s’ils s’appliquaient « plutôt bien ou mal à Rachida Dati, le ministre de la justice». Lors de la seconde vague, les questions portaient aussi sur "sur la manière dont les médias parlent de Rachida Dati depuis qu’elle est ministre de la Justice" ».

Les ministres Mitterrand, Alliot-Marie et Darcos ont eu recours à l'institut Mediascopie pour évaluer leurs prestations télévisées.

Quelques études sans rapport avec l'activité du ministre commanditaire ont été réalisées en réalité pour l'Elysée. Ainsi, Gérard Longuet, à peine nommé ministre de la Défense en avril dernier, a commandé une enquête sur « la progression du Front national ; le rôle du Premier ministre et du secrétaire général del’UMP ; le conflit entre François Fillon et Jean-François Copé ». »

Comme leur Monarque, les ministres sont friands de « conseil stratégique en communication », une catégorie de conseil qui recouvre un large éventail de prestations, comme le relève Mediapart: «recommandations opérationnelles, des coaching ou media-training, voire de l'assistance à la communication de crise ».




Partager cet article

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Politique française
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche