Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 15:22

8516_155462194062_703164062_2702989_2020520_n.jpg

76370 10150320282605468 905750467 15654130 5570003 s

Il est en ce monde bien des injustices récurrentes, qui sont admises comme des injustices mais qui se passent quand même. Savoir ce qui est juste ou ne l'est pas, savoir ce qui est du ressort du bien, du mal, est relatif à chacun, subjectif, Ce qui donne en conséquence lieu à des opinions différentes et des débats sur les sujets polémiques. Cependant, avec toute ma subjectivité que je revendique ici, il y a des choses que mon âme et conscience trouvent inacceptable. Ce qui les rend encore plus inacceptable, c'est qu'elles soient acceptés ou admises par d'autres...Le racisme par exemple, est une chose qui est majoritairement rejetée par la population française. Il en restent qui l'acceptent, votent même pour des partis politiques dont les thèses peuvent se baser sur un certain racisme teinté de nationalisme comme souvent. Pour autant, cette partie de la population est très minoritaire à revendiquer le fait qu'ils souhaiteraient une diminution radicale de la proportion de la population d'origine extra continentale dans le pays de Jeanne d'Arc...Le fait que cette part de la population soit complexée par ces idées me va très bien, c'est toujours mieux que les gens qui ont des idées à la con la ferme, à mon avis, cela leur évite de donner tribune à leurs thèses, ce qui, au moins, restreint un phénomène de contagion potentiel chez d'autres patriotes un peu moins racistes mais racistes quand même. Cela m'évite aussi quelques crises de nerfs, parce que les gens que j'ai été amené à rencontrer dans ma vie ont déjà bien assez défendu des thèses faisant monter en moi certaines basses pensées passionnelles pour ne pas en rajouter avec une augmentation des missionnaires se revendiquant de l'extrême droite.

 


Mais dans la grande famille des racismes, il en reste un qui est présent dans tous les bords politiques de la population, un racisme admis et qui peut s'introduire dans les discours du quotidien sans que leurs auteurs n'en éprouvent ni gêne, ni honte. L'homophobie est de ces racismes là. C'est ce fait là qui me révolte le plus. L'homophobie en elle même, est un racisme qui existe et il faut combattre cela, mais ce qui est le plus révoltant, c'est que ce racisme ne choque pas, un peu comme le fait de ne pas aimer les juifs ne choquait pas trop une bonne partie de la population dans les années 30...J'entends autour de moi des personnes se revendiquant ouvertement comme homophobes. Il y a la version light qui admet trouver les relations homosexuelles bizarre, teinté d'un vice malsain...Il y a la version plus radicale avec ceux que l'homo sexualité révolte. Ils y sont farouchement opposés comme on pourrait être opposé à la peine de mort. Pour eux, c'est même plus qu'une opinion, c'est une façon de vivre. Ce genre de personne considèrent la plupart du temps que l'homo sexualité est une maladie sexuelle, une perversion. Ils comparent souvent ça avec la pédophilie, la zoophilie ou la scatophile. Personnellement, les gens qui aiment bouffer leur merde ne me dérangent pas parce que c'est fait dans le consentement mutuel, ce qui n'est pas le cas des deux autres propositions de comparaison faits par ce genre d’homophobe.

 

Ce qui est encore plus dangereux, c'est qu'à force d'acceptation du discours homophobe comme normal, admis comme une opinion parmi d'autres, la jeunesse admet ce discours au sein des choses acceptables. C'est sure qu'avec le genre de personnes dont je parle ici, qui sont censés servir de référence au jeunes, en tant que parents, qu'adultes d'établissements scolaires, que personnalité médiatique par exemple, faisant respecter les bonnes moeurs de vie en société ou étant érigé comme modèle, la tolérance future en matière d'homosexualité n'est pas prête de s'améliorer...L'autre jours, dans une discussion avec un adulte homophobe et un jeune au sujet de deux filles s'affichant ensemble dans la rue, les deux ont affirmés qu'ils étaient contre l'homosexualité. J'ai donc affirmé que j'étais pour, en pensant qu'ils comprendraient peut-être la stupidité de ce qu'ils venaient de proclamer haut et fort. On est pour ou contre l'homosexualité comme on est pour ou contre une opinion telle ou telle...C'est comme de dire je suis contre les noirs, contre les tigres, contre les éviers...On est racistes ou on ne l'est pas, on est con ou on ne l'est pas, ou au moins, on l'est moins sur certains sujets. Eux sont racistes et con, d'une stupidité sans nom...J'aurais peut-être du leur spécifier que si l'homosexualité était réprimée dans les textes de lois en 1978, aujourd'hui, c'est l'homophobie qui est réprimée par les textes.


Les préceptes religieux, de la plupart des religions, aident aussi bien les croyants à être homophobes... Dans des guides de spiritualité servant de modèle à tant de croyants par delà le monde, les principes reléguant l'homosexualité comme un vice malsain sont légion. Mais il ne faut pas non plus tout mettre sur le dos de la religion...Proportionnellement, un dixième de la population mondiale est homosexuelle, c'est à dire selon moi, ceux qui désirent des personnes du même sexe. Cette homosexualité est bien mieux acceptée au sein de la population féminine. Ceci résulte au fait que, les hommes sont en général, des homophobes bien plus radicaux que les femmes. Tout ceci est bien normal de la part de personnes, qui pour beaucoup, refoulent leurs désirs naturels et rongent leur frustration. Lorsque l'on est radical sur un sujet, c'est que ce sujet énerve et si ce sujet énerve, c'est qu'il nous touche au point de ne pas tout à fait contrôler son ressenti à son propos.

 

Ce passionnel évoque le fait que l'on à un problème avec le sujet en question, on a pas de recul dessus car il concerne souvent un problème que l'on a pas réglé en soit, quelque chose que l'on assume pas dans son être, comme son homosexualité par exemple....Voilà qui peut être un début d'explication sur l'homophobie masculine radicale, assez répandu dans le monde et qui hélas, tend à augmenter. Attention, la plupart de ces personnes ne vont pas jusqu'à faire des bastonnades, loin de là, mais les ratonnades existent près de chez vous. Il arrive bien plus souvent que l'on ne croie que des trans qui ont l'audace de s'afficher en public, se fassent insulter et même agresser physiquement. Sachez que tout ceci résulte aussi de l'acceptation sourde des discours homophobes dans le quotidien, quand vous n'intervenez pas à l'écoute d'un discours homophobe autour de vous, vous cautionnez la démarche qui amène à ça...Récemment, j'ai vu un reportage montrant un homme homosexuel témoignant des agressions dont il était victime. Ces agresseurs, révoltés par son homosexualité, l'on violé....étrange n'est-ce pas...Si l'on pouvait vivre dans un monde qui nous permette mieux d'assumer ce que l'on est, il y aurait bien moins de frustrations et donc moins de violences...


Il y a aussi ceux qui pensent ne pas être homophobe mais qui, quand même, ne trouvent pas que l'homosexualité soit quelque chose de naturel. Et bien si, c'est naturel et c'est aussi naturel d'accepter que ça le soit. Récemment, quand j'ai évoqué ma lutte quotidienne contre l'homophobie, en disant que je luttais notamment contre des expressions du quotidien qui disent par exemple « on est pas des PD », on m'a rétorqué que moi, j'utilisais souvent le mot pouilleux et que des gens pouvaient mal le prendre. Le problème, c'est que quand on dit « on est pas de PD », c'est souvent qu'on a fait quelque chose de bien, comme si les PD faisaient mal les choses par leur condition de PD. Moi, je ne dis jamais « on est pas des pouilleux » quand je fais quelque chose de bien. Il est vrai qu'il y en a qui le disent....ben c'est aussi des cons. Moi si j'utilise le mot pouilleux, c'est pour me revendiqué comme tel et j'en suis fier. Le mot PD en soit ne me dérange pas, tout comme le mot pouilleux ne me dérange pas non plus. Moi, je n'ai ni de problème avec les pouilleux, ni avec les PD, ce qui me donne le droit d'utiliser ces mots comme je l'entends.

 

Ce ne sont pas les mots qui ont de l'importance dans ce genre d'expressions qui m'énervent, c'est l'intention, même inconsciente, qu'on leur donne. Ça ne me dérange pas qu'on me traite de pouilleux ou de PD, ni même qu'on pense que je soit un gros con qui pense que ces articles sont éloquents...Je voudrais juste que les racistes ferment leur gueulent et aient honte de ce qu'ils pensent, pour l'instant, il est bien trop rare à mon goût que ça soit le cas pour les homophobes. Plus l'homophobie, radicale ou non sera présente dans mon quotidien, plus je deviendrais radical à son encontre, parce que j'ai un problème avec l'homophobie, ça m'énerve que ça soit admis par tant de monde...Donc toi l'homophobe frustré du refoulement de ta sexualité, toi qui voudrait que tout le monde soit frustré comme toi et qui est révolté par le fait que d'autres que toi s'autorisent le plaisir que tu ne t'autorise pas, VA TE PRENDRE UNE BONNE BITE DANS LE CUL ET ARRÊTE DE FAIRE CHIER LE MONDE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Partager cet article

Repost 0
Published by gustavson.over-blog.com - dans Anti homophobe
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche