Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 21:50

4696632473_56efb57d05.jpg

 

ARTICLES SUR LE SUJET EN LIEN :

Nous ne sommes pas maîtres de la situation

Références révérences

Nous nous sommes tous trouvés...

 

Il est vrai que l'on peut facilement aimer ou détester une chose, une personne, un lieu... Notre capacité d'exagération dans cet amour ou cette haine étonnera toujours les chercheurs en critéristation et les faiseur d’échelles de toutes sortes. Richter et consorts se targuant de se représenter à quel point l'on exagère, sont pourtant bien loin d'appréhender ne serais-ce que la moitié de notre exagération, de nos imaginations, de nos capacités de création de mondes nouveaux, se basant sur nos idées et trouvant refuge dans les yeux des autres...

Et un beau jour, patatra...Nos notions subjectives, perçues comme des réalités certaines, s'effondrent. Plus elles s'effondrent et plus on se met à les détester, leur en voulant de nous avoir trompé dans nos certitudes. On est alors de plus en plus amené à avoir une idée opposée aux choses anciennement admises.

Imaginons par exemple que l'on a toujours eu une ville en horreur. Admettons qu'on a passé une dizaine d'années de sa vie à la côtoyer, y étant obligé, l'haïssant en son sein. Imaginons qu'ensuite, on s'en soit éloigné, saisissant la première occasion de partir de cet endroit nous paraissant infecte. Imaginons toujours que durant ces années éloignées de son lieu d'origine, on ai allègrement continué à pester dessus et que plus le temps passa, plus on pesta. Si ce temps dura aussi 10 ans, nous avons devant nous un exemple de 20 ans de détestation bien ancrée.
Imaginons alors l'apparition d'un autre paramètre venant remettre en question tout cela. Un paramètre qui pourrait ne pas représenter grand chose pour les notions subjectives de beaucoup. Comme un simple petit cailloux dans les rouages bien huilés de nos détestations anciennes.

Imaginons que la simple présence d'une personne dans une ville d'une centaine de milliers d'habitants remette en cause tout ce principe de détestation que l'on croyait éternel.  Une personne sur 100 000, c'est pourtant peu, ça laisse la place à plus de 99 999 cons potentiels...Et pourtant, ironie du sort, la simple présence d'une personne remet tout en cause dans ce domaine, mais aussi dans tous les autres.

Des domaines, il y en a des milliards, des gens aussi et une seule personne, une seule chose, une seule idée, une seule impression, un seul sentiment, sont capables de remettre en cause tout le reste. Et vous voulez vivre d'une façon stable, dans un monde stable ? Vous êtes sure de ne pas être un tout petit peu con, un peu comme moi ! Est-ce que le fait de s'en rendre compte ne serait-il pas un bon moyen de revisiter quelques certitudes anciennes ?...Juste pour vérifier si elles sont toujours d'actualité dans nos esprits changeants. Bonne recherche...

Partager cet article

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Articles "quotidien"
commenter cet article

commentaires

LeDocteur 21/08/2011 19:05


Je vous conseille de visionner cette video, Gustavson.
Perso, je trouve cela génial !
"Le Revenu de Base", ca commence par la phrase Ô cobien imagée " le revenu, c'est comme l'air sous les ailes de l'oiseau(...)"
http://www.dailymotion.com/video/xgxhto_le-revenu-de-base-le-film_news


GUSTAVSON's BLOG 22/08/2011 00:48



Merci pour le lien, je vais aller voire...



Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche