Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 10:30

sisyphe

 

Inégalité sociales dans le monde.

En ce moment, on entend beaucoup parler des problèmes que notre système économique et politique international globalisant génère. En premier lieu, au mois de décembre, on nous a rabâcher et matraqué la comparaison entre le salarié chinois et le salarié français. En résumé, le salarié chinois est bien plus compétitif, bien plus productif, il travaille plus longtemps, est plus docile, coute moins cher, ne se syndique pas, ne râle pas, ne se plain pas et en plus est "heureux", selon Jacques Segela...( La dernière de Segela ! ) Durant un bon mois, on a subit cette propagande visant à faire culpabiliser le salarié français sur ses droits sociaux, privilèges à l'échelle du monde. La finalité de tout cela était la remise en cause des 35 heures et c'est même un député socialiste, Manuel Walls, qui s'est fait le défenseur le plus virulent de cette théorie.  ( A bas les 35 heures )

Le post colonialisme

Dans un second temps, au mois de janvier, une autre conséquence du système s'est imposée devant nos yeux. L'économie mondialisée dirigée d'une main de fer par les pays occidentaux, légitimée par les instances internationales, qu'ils dirigent de même, base sa richesse, très inégalement répartie à la surface du globe et selon l'origine des populations, sur le post colonialisme. ( Les héros de la colonisation ! ) Le principe se fonde sur du colonialisme économique des pays, soit disant en voie de développement, que l'on maintient dans une certaine pauvreté, pour pouvoir littéralement piller ses ressources économiques, grâce aux grosses multinationales, suceuses de pétrole, de gaz, de produits manufacturés et de diverses ressources alimentaires que l'on retrouvent à bas prix dans nos supermarchés. (José Bové : "A quoi sert l'europe ?" Les lobbys, c'est la société ! )Pour se faire plus de thune, plus de richesses donc plus de pouvoir, on spécule sur les prix des marchés que l'on contrôle jusqu'à, parfois, ce que les courts du blé provoquent des famines dans les pays les moins bien lotis, et des faillites d'agriculteurs dans les pays occidentaux. Pour contrôler localement ces états exploités, on met à leur tête des dictateurs fantoches, à la solde de l'occident, faisant régner la terreur sur leur population.

Sans que les esclavagistes occidentaux ne s'y attendent, le peuple a repris son destin en main, s'est révolté, en Tunisie, puis en Egypte, en Libye, au Yemen, en Jordanie, au Barhein. Il y a même eu une révolution en Islande (lien : Revolution en Islande !   ) dont personne ne parle, des révoltes en Grèce, des manifestations monstre au Portugal et des mouvement dans de nombreux pays dont on entendra certainement jamais parler. N'attendez plus rien des médias traditionnels à la solde du pouvoir pour vous informer en toute transparence. Le net est une source d'info bien plus sure actuellement.

Ces révoltes ont mis en lumière l'une des facette du contrôle politique du monde par l'économie mondialisée. Les peuples exploités se révoltent contre cela et ils ont bien raison...Pendant que les occidentaux se gavent de steak aux hormones et vont voir la dernière daube hollywoodienne au cinéma, des peuples vivent dans l'angoisse permanente, la terreur et ont beaucoup de mal à simplement se nourrir chaque jour. Beaucoup d'occidentaux vivant dans leur bulle, n'en prennent pas conscience (lien :  Vous êtes suffisants   ).
L'inégalité de répartissions des richesse est scandaleuse, il est impossible que cela dure éternellement, c'est en train de changer, attendez vous à ce que ça continue ! (lien  La croissance.    )

La folie du nucléaire

Dans un troisième temps, depuis peu, on subit un troisième volet de la folie du système dans lequel on vit, la pollution. Suite à une catastrophe naturelle, on a tout à coups constaté que notre mode de consommation énergétique était basé sur une exploitation dangereuse et mortelle, pouvant provoquer l'extinction de l'humanité et de la vie sur terre, le nucléaire.

Tranquillement, sans trop se poser de question, on a construit en France, au Japon, dans de nombreux endroits du monde, des centrales nucléaires au bord de failles sismiques et au bord de fleuve ou de mer. Le résultat de cette inconscience se déroule actuellement devant nos yeux ébahis par tant de naïveté et de stupidité. A Japon, il aura suffit d'un séisme bien placé, d'un tsunami et hop, c'est la catastrophe nucléaire. Il faut savoir qu'au Japon, pays situé entre 3 plaques tectoniques différentes, les séismes sont légions, donc prévisibles, que Tsunami est un mot japonnais à la base, ce qui veut dire que ça n'est pas la première fois qu'il y en a dans ce pays...Mais penses tu ! On construit quand même des centrales dans ce pays et au bord de mer, en plus. (Le nucléaire en question )

Dans un système ou la valeur central est l'argent, le profit immédiat, on ne s'embarrasse pas de quelques détails de pollution à long terme ou de dangerosité importante. L'energie nucléaire, ça coute moins cher, ça rapporte et c'est tout. Les arguments pour dire que c'est moins polluant car ne rejetant pas de CO2 dans l'atmosphère, ne sont plus soutenables aujourd'hui. Notre mode de vie dans son entièreté, n'est pas compatible avec notre environnement, ni même avec l'anatomie humaine. On nous fait bouffer, ingérer, consommer, des produits ultras nocifs pour notre organisme à longueur de journée...L'espérance de vie, malgré les progrès de la médecine, dont peu bénéficient à l'échelle de la planète au passage, est en train de baisser. On ne progresse plus, on régresse à cause de la lubie narcissique des quelques -uns qui gouvernent le monde. (lien :  Gaz land : les nouvelles exploitations de gaz de schiste.    )

Changeons de système, c'est vital !

Alors on nous explique, que parce que l'on est dans ce système économique, on ne peut pas en sortir, parce que ça mettrait à mal la France vis à vis du reste du monde qui resterait implanté dans l'économie néolibérale de marché. On nous dit que parce qu'actuellement, nous sommes dépendants de l'énergie nucléaire, cela ne peut pas changer. On discrédite tout changement de système au nom du fait que certains fascistes veulent également changer de système. Marine Le Pen à raison, il faut sortir du système néolibéral, la différence est que je ne prône pas les mêmes solutions pour en sortir. Selon moi, le FN et tous les partis fascistes sont victimes d'une autre lubie. ( La montée du Front National... ) Face à l'angoisse généré par le système, ils prônent la division, moi je prône l'universalisme. Face à l'économie globalisé, il faut s'allier pour lutter. Comme le disait Sarkozy, "ensemble, tout devient possible". Assez nombreux, on peut changer les choses, on peut se révolter, lutter contre ce système fou et gagner. Bref, on peut changer le monde, c'est possible, n'en doutez pas !( Les insurgés de la terre )

Rester dans ce système est courir à votre perte, il massacre votre environnement, vous empoisonne, pollue l'air que vous respirer. Il rend esclave par la sur consommation les masses des pays occidentaux et rend esclave par la terreur et la pauvreté les masses des pays en voie de développement. Cela suffit, révoltez vous, c'est scandaleux, il est scandaleux de rester passif devant cela, devant un suicide programmé. Luttons !( L'homme révolté )

Partager cet article

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche