Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 16:48

5207855664_019ae90397.jpg

 

La facilité pour moi est de rester à ne rien faire et ne rien dire

1 quand on se gave et que d'autres crèvent la dalle (à l'échelle du monde, de la France...) Lien La croissance.

2 quand on vit sur une bombe à retardement pouvant causer l'extinction de notre espèce. Le nucléaire en question

3 quand on se laisse manipuler à foison par quelques uns qui nous maintiennent dans un esclavagisme inconscient.  Lien L'homme révolté

Mon opinion est qu'il n'y a plus rien à attendre de ce système, qu'il faut se révolter face à son oppression et sa folie, avant qu'il ne cause notre perte. Je ne crois plus aux institutions existantes mais veut effectivement contribuer à diffuser l'idée qu'il est possible de créer autre chose à la place.Lien Gauchistes : Institutionnalistes ou révolutionnaires ?

Un universalisme, un système ou les gens seraient conscient du fonctionnement de leurs institutions, de leur économie, de leur droits, tout l'inverse du système actuel, flou à l'égard de la population, car basé sur la manipulation. Ce système, ce bon ordre économique, social, culturel et moral des choses, nous incitant tous à aller dans le sens commun, complique tout pour cacher la vérité. Rien n'est plus simple que l'économie, la politique, le fonctionnement d'institutions transparentes en réalité. On nous fait croire que c'est compliqué pour légitimer le fait que l'on nous cache bien des vérités, bien des réalités. 

Dans un système aux institutions transparentes, plus égalitaire, non fondé sur la division des uns et des autres, faisant oublier les responsables de bien des maux, dont on accuse notre prochain, la grande majorité comprendrait le fonctionnement des institutions, de l'économie et connaîtrait la plupart de ses droits civils. Dans un système aux institutions transparentes, ayant pour socle l'intérêt général et non l'intérêt d'une caste oligarchique, le droit et l'éducation civique seraient des piliers de l'enseignement secondaire obligatoire (collège, lycée), au même niveau que les maths et le français. Dans un système aux institutions transparentes, on pourrait vivre dans une démocratie effective, ou chacun comprendrait l'intérêt qu'il a de faire tel ou tel choix, ou chacun ferait ses choix en toute connaissance de cause, ce qui éviterait la démagogie et la manipulation des masses. Cette manipulation a été rendu possible dans notre système, grâce à l'abaissement des marges de manœuvres de chacun, en spécialisant et en précarisant le travail. Elle a également été rendu possible par l'addiction dirigée vers une surconsommation de produits manufacturés, de produits chimiques et nocifs qu'ils soient le poison ou l'antidote, d'énergie (avec les conséquences que l'on sait au niveau nucléaire, mais aussi de l'ozone)...
Dans le même temps, on nous a fait surconsommer de l'information inutile pour mieux nous cacher ce qui était dans notre intérêt de savoir.  A tel point, que lorsque l'on remet en cause les fondement de ce système, il y a tout un tas de réactions de victimes qui agissent selon le syndrome de Stockholm (qui veut que les otages prennent fait et cause pour leurs bourreaux) et défendent ce système à cœur et à cris. Une réaction d'orgueil et d'égo sans doute, ne voulant pas ouvrir les yeux sur la passivité scandaleuse dont ils ont fait preuve devant le scandaleux des conséquences produites par notre système. Plutôt que de remettre en cause le système et de se remettre en cause soit même et son mode de vie, on préfère ne rien voire, après tout, c'est humain.  

Mais c'est aussi humain d'être solidaire avec les 90 % de personnes dans le monde que ce système est loin d'arranger, de vouloir mettre fin a ce système fondé sur l'économie de marché, marché qui augmente les cours du blé pour un gain immédiats des plus riches et qui dans le même temps, provoque des famines pour les plus pauvres. Cessons de croire qu'à cause de la crise, il n'y a plus de place pour tout le monde, plus de richesses pour tout le monde...En partageant équitablement les richesses mondiales produites, il y a largement assez pour que chacun vive de façon plus que décente, ce sont les inégalités scandaleuses à l'échelle de la planète, provoquées par les plus riches qui dirigent les marchés, qui provoquent la pauvreté et la précarité de la majorité. La crise, c'est la crise de leur système, qui par narcissisme et leur volonté éternelle du profit immédiat, est devenu hors de contrôle et s'écroulera certainement bientôt. Je ne veux pas jouer les oiseaux de mauvaise augure, mais la crise de 2008 n'a hélas, pas permis aux marché financiers de tirer les leçons de leur gestion anarchique de l'économie. Une crise d'une bien plus grande ampleur se prépare et sera certainement irrémédiable, pour le malheur de tous, cette fois...

Alors, les occidentaux, vivant dans leur bulle, qui sont à milles lieux d'envisager les problèmes de la planète parce que eux même, dans leur quotidien, n'en ont pas tellement, vont tomber de haut lorsque ça arrivera. Parlez leur de remise en cause du système économique et ils vous répondront que c'est céder à la facilité. Sachant qu'en inversant les rôles, il est bien plus commode pour eux, de ne pas vouloir remettre en cause un système qui leur donne tant d'avantage, qu'ils ne définissent pas comme un avantage d'ailleurs, mais comme normalité vu que la société cloisonnante, ne leur offre que peu d'exemples de modes de vie alternatifs ou de mode de vie dans la précarité ou la pauvreté sous leur nez, seul endroit ou ils regardent. Bref, ils n'imaginent pas vraiment concrètement, la difficulté de vie quotidienne que ce système provoque chez la majorité des habitants de cette planète. Alors ils se donnent bonne conscience en lisant des articles des journaux institutionnels, ils s'attristent quelque peu, mais ne vont pas plus loin, ils s'indignent parfois mais ne se révoltent pas...

Si vous êtes révolté et que vous entendez ces, soit disant, voies de la raison, issues du fameux sens commun, vous refréner dans votre soit disant utopie, ne vous découragez pas, la vrai folie est de ne pas se révolter, dans un  système qui se suicide économiquement et qui suicide tout le monde en ce moment avec le nucléaire et son mépris pour notre environnement et la planète qui nous nourrit. L'homme doit s'adapter à la nature, ce système a tenté d'adapter la nature à l'homme, à cru pouvoir tout contrôler, à cru pouvoir vous contrôler, il se trompe, arrêtons de nous tromper avec lui. Luttons !

Partager cet article

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche