Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 20:12

5669506236_ccbe12ddb8.jpg

 

Suite de la série d'article réinterprétant un entretien de Noam Chomsky sur la mondialisation...

 

ARTICLES SUR LE SUJET EN LIEN :

La mondialisation de "chomsky". 1- définition réelle du terme.

La mondialisation des néolibéraux (vue par Chomsky).

 

L'exemple des relations économico-politiques entre les USA et le Mexique :

Les États Unis et le Mexique ont une frontière artificielle, établie suite à la conquête de la moitié du Mexique (Californie, Nouveau Mexique, Arizona...) par les États Unis. Cette frontière était traditionnellement poreuse et fut longtemps traversée quasi librement. A partir de 1994, le président Clinton décida de militariser la frontière afin de réduire les mouvements de population entre ces deux pays. Chomsky pose la question, pourquoi en 1994 ?

Et bien cette date coïncide avec l'entrée en vigueur de l'ALENA, accord de libre échange économique entre les USA et le Mexique. Ce libre échange ne marche donc pas pour ce qui concerne la population...En effet, les États Unis ont prévu que le Mexique connaîtrait un "miracle économique" et il s'agissait de pouvoir en profiter au maximum, quitte à ce que ça soit au détriment d'un peuple entier.  Et ce fut justement le cas, l'ALENA a porté un coup terrible à la population mexicaine. Les conséquences pour celle-ci furent désastreuses, les salaires baissèrent, des milliers de paysans furent forcés de quitter leurs terres et les investissements en prirent aussi un sacré coup..Attention, pas les investissements étrangers...Et surtout pas des États Unis, à qui l'ALENA a bien profité...Et pas de contre coup par une accentuation de l'immigration mexicaine, puisqu'on a militarisé la frontière...Il y a même des citoyens américains, un genre de milice fasciste, qui surveille cette immense frontière...Heureusement qu'elle est immense d'ailleurs, ça permet à de nombreux mexicains de passer quand même, mais beaucoup moins qu'avant...

C'est donc le miracle économique pour un petit groupe privilégié, pour les investisseurs étrangers...Et on suit toujours la même théorie, plus de profit, moins de mouvements de population...En Europe, en France, c'est la même politique, on ferme les frontières aux immigrants, on reconduit à la frontière, mais on continue quand même à se faire un max de pognon sur le dos des pays, d’où la population d'immigrant, émigre.

Chomsky parle du fait qu'on lit partout qu'il y a eu un boom des échanges commerciaux entre les USA et le Mexique. Adam Smith, fondateur de la théorie de l'économie libérale basée sur le libre échange, dirait que non. Avant 1994, 50% du trafic de marchandises transfrontalier consistait à un trafic interne à une même société. La théorie économique classique, celle de Smith, ne définit pas ça comme du commerce, pas plus que si Général Motors décidait de déplacer des marchandises d'un état à l'autre des États Unis, ou qu'une entreprise française déplaçait la sienne d'Alsace vers la Lorraine. Après 1994, c'est 66% du trafic soit disant commercial, qui était représenté par ces trafic internes à des société multinationales. Quant-à l'activité commerciale authentique, personne n'a mesuré son évolution. Chomsky ne serait pas étonné que cette activité ai été réduite depuis 1994.

De plus, les transfert transfrontalier d'une société, ne représentent qu'une petite partie des mouvements internes d'un grand groupe international. On peut ajouter à cela les alliance stratégiques, comme quand IBM signe un accord avec Toshiba. On compte aussi l'externalisation, c'est à dire lorsqu'une société sous traite à une petite Entreprise dont les employers ne sont pas syndiqués, afin d'obtenir des marchandises à très bon marché, sans se soucier des droits sociaux, ou des minimum salariaux, mais en gardant le contrôle de la production. Il s'agit ici d'une gestion centralisée, de grand groupe ayant la main mise sur une économie centralisée. Oui, la mondialisation est centralisée dans les mains d'une infime minorité de privilégiés qui gouvernent le monde, économiquement et politiquement. En ce moment, les marchés financiers sortent du bois et montrent au monde à quel point ils dictent leurs décisions aux états, dont les représentants ne sont que des représentants de commerce, à la solde des marchés et des grands groupes privés.

Dans cet accord américano-mexicain, l'ALENA, les seuls qui en profitent, ce sont les grands groupes américains, qui se font plus de profits en pillant les ressources mexicaines à moindre cout, moins entravés par une frontière économique et des droits douaniers et plus protégé de l'appauvrissement du pays qu'ils exploitent par une militarisation de la frontière.

Partager cet article

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche