Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 14:51

5339685700_308475ab65.jpg

 

Le travail c'est la santé des autres

Merci patron !...le texte de chanson.

Entre preneurs

link : Noir désir, "A l'envers, à l'endroit"

 

 

Une nuit qui touche sa fin, 4h du matin dans la fraicheur de l'été, une renault 11 pourri qui roule ,qui roule et qui arrive dans un parking calme.
Puis on arrive dans le vacarme, des lumières partout, des machines, des monstres, partout, les allées, les Fenwicks, les saluts francs, le vestiaire insalubre. Chaussures de sécurité pesant trois tonnes, bleu de travail vert pomme, pointeuse et en avant.


L'usine, le bruit, la fureur, quelqu'un te forme, t'explique mal, tu n'entend rien, tu n'ose pas le dire car tu es impressionné, alors tu te plante devant cette machine ne sachant quoi faire, on t'engueule, on te reexplique en te prennant pour un demeuré, puis tu fais. Vérification de la qualité du produit toutes les 15 mn, 10 caractéristiques obligatoires à cocher sur une feuille sale. Parfois l'oubli et le responsable qualité qui t'engueule. Les responsables, les chefs, reconnaissables au fait qu'ils ne portent pas un bleu de travail et qu'ils regardent ceux qui en portent avec dédain. Des machines, en pannes tout le temps, appel de la maintenance, puis travail sur une autre machine, jusqu'à 5 en même temps. Et si toute sont en panne, balais, nettoyage, pour la première fois, j'ai aimé nettoyer, c'est l'activité la plus enthousiasmante dans une usine, sauf quand il faut passer sous une machine pour éponger les flaques d'huiles chaudes avant qu'elles n'inondent tout.


Poste fixe, gestes éternels, membres qui fatiguent, tendons qui s'irritent et le bruit. Y ressort une musique qui nous occupe, tout est machinal, les minutes passent comme des heures, éternité de l'ennui, on compte les secondes, les minutes, jusqu'à la pause. Sandwich, café, collègues dépités ,qui jouent le jeu de la bonhommie, quelques minutes puis tout le monde y retourne, puis la même chose, 40 ans de la même chose pour certains. Moi j'ai tenu 2 semaines la première fois. Fin de journée, crevé, plus rien ne fonctionne, ni la tête, ni les muscles, on veut oublier, se reposer, peu de choses que l'on puisse faire chez soit, activités simples, de survie, on mange, on regarde la télé, on dort et on retourne au travail le lendemain, pour avoir de l'argent, pour bouffer, regarder la télé et dormir. L'usine à 17 ans, c'était ma première expérience, mes premiers pas dans le monde du travail, j'ai travaillé dans une dizaines d'usines différentes ensuite, en opérateur, à la production, c'était parfois un peu mieux mais c'était toujours pourri. Depuis, pour moi, le travail c'est Satan, diable obligatoire, mais diable quand même.

Partager cet article

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Articles "quotidien"
commenter cet article

commentaires

Rémi Renaud 05/02/2011 22:23


Une Usine Abandonnée ses beau, cela nous ferait presque oublier qu'à une époque les homme y travailler.


lizagrèce 05/02/2011 13:12


J'ai la chance de vivre dans un pays où le service et le contact sont très importants, mais quand je reviens en France je suis effarée de la dégradation des services ^publics. Le travail est trop
compartimenté et sans intérêt.Aujourd'hui "on a un emploi" et on "n'exerce plus un métier". Etre "employé" c'est s'engager à faire ce que l'on te demande sans réfléchir. Exercer un métier c'est
t'impliquer personnellement à travers un savoir-faire;


lizagrèce 04/02/2011 23:14


Le travail en usine ça n'a jamais épanoui personne. Surtout quand il n'est pas qualifier. J'ai connu des gars qui aimaient l'usine. Il y a longtemps. Ils étaient ajusteurs, rectifieurs,
tourneurs-fraiseurs, des tas de métiers où ils avaient les mains dans le cambouis mais ils en étaient fiers car ils faisaient tout à la main depuis le déchargement du camion jusqu'au ponçage ultime
de la pièce. La parcellisation du travail, le taylorisme a tué tout ça.


GUSTAVSON's BLOG 05/02/2011 08:50



Clairement, la spécialisation enlève toute l'âme d'un métier, manuele ou pas. On fait des choses machinalement, sans savoir dans quel but elles son faites, on fait, comme des robots...Maintenant,
ils appliquent le même principe aux administrations pour qu'elles coutent moins cher, au détriment du service public. Vive la France, vive le monde !



Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche