Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 09:58
6056018850_57792e5664.jpg
Le tissu associatif et le bénévolat sont le père et le saint esprit du bien vivre ensemble dans notre belle civilisation du loisir.

Le loisir, c'est important !
Quand l'esclavage creuse rides et vertèbres, quoi de mieux que d'aller s'aérer l'esprit dans quelques villages vacances, d'envoyer ses mômes en colo, ou, en ce qui concerne les professionnels bossant en foyer, de passer le bébé psycho-socio-nevrotique à des structures moins adaptées....

Des structures moins adaptées, mais dont la fréquentation ne désemplie pas, d’où peut-être, les petits scandales réguliers d’accidents qui n'auraient pas du se produire, mais qui se produisent quand même et dont les procès désignent des coupables idéaux, les animateurs et les directeurs de structures de loisir.

Des structures moins adaptées, car elles n'ont pas de budget pour payer et former des professionnels ayant en charge la responsabilité de mineurs. Mais ça se fait, c'est normal, c'est du bénévolat...

C'est beau, le bénévolat, ça permet de faire faire un travail de professionnel, par des gens incompétent, au moindre cout du fameux "nourri, logé, blanchi"...Et défrayé s'ils ont été sage, mais c'est rarement le cas. Tout ça pour un boulot de 24h sur 24, 6 jours sur 7...Il faut donc en vouloir, voir être passionné, pour être animateur ! Dire qu'il faut être sacrément couillon pour exercer une activité dont la richesse du nombre d'heures travaillées n'a pour égal que la pauvreté de la rémunération, serait avoir une piètre opinion des animateurs, des structures de loisirs et plus globalement, du service public de l'animation. 

Ces structures n'ont pas de sous, mais plein de jeunes à animer. Il leur faut donc recruter au moindre cout. Il leur faut donc trouver une bonne raison de demander à quelqu'un de venir travailler h24 sans être trop payé. Le sans être trop payé est défini par le paiement "au forfait". Le paiement "au forfait", cela signifie que pour un travail d'une journée de 16h, l'animateur sera payé sur un forfait de 4h. Il sera donc payé 4h et pas payé trois fois plus de temps. Il sera donc bien couillon d'accepter un travail ou il passe trois fois plus de temps à être bénévole, que salarié. Parce qu'il a une fiche de paye, l'animateur, cela revient à dire que l'animateur est en situation de travail. Sa fiche de paye, ne comprendra, bien évidemment, que les heures de son fameux "forfait" de 4h par jour. Il aura donc une paye de merde pour des journées bien prises et la responsabilité de mineurs qui va avec. En cas d'accident malencontreux, il acceptera donc d'aller éventuellement en procès au pénal, pour un taf largement sous payé et sous considéré. Que l’animateur se rassure, s'il est en faute dans un grave dommage, sa responsabilité judiciaire, elle, ne sera pas sous estimée et cela n'est que justice, dans un monde ou c'est souvent les couillons qui prennent pour les autres.

Vous allez me dire que je ne suis pas très gentil envers les animateurs. Que se sont des gens passionnés, qui ne pensent pas qu'au fric et vous aurez raison ! J’aime les gens passionnés et j'aime les gens qui ne pensent pas qu'au fric. De plus, j'aime les gens qui acceptent de mettre en jeu leur responsabilité pénale pour quelques miettes en échange, j'aurais d'ailleurs quelques services à leur demander. Si ça les intéresse, ils peuvent se manifester sur cette page, des propositions leur seront faites. J'aime donc les animateurs !

Parlons un peu des directeurs de structure, c'est très intéressant. Un directeur de structure, c'est un peu comme un animateur, qui après des années de bons et loyaux service dans la grande couillonnade du ministère de la jeunesse et des sports, à pris du galon et est devenu une sorte de "sur-animateur", ou "animateur cosmique", au choix. Lui aussi sera payé au forfait, à l'échelon supérieur. Au total de ses trois fois 35h par semaine, il finira par cumulé un salaire confortable de 1300 Euros par mois, de quoi s'acheter une smart avec un prêt sur 10 ans ! Un directeur de structure, ça aime les animateurs, ça aime sa structure et ça aime le ministère de la jeunesse et des sports, au cas ou il réussirait encore à prendre du grade...De là à dire que le ministre de la jeunesse et des sports est un "sur-directeur de structure", faut quand même pas pousser, les "forfaits" ne sont sensiblement pas les mêmes !

Les directeurs de structure, ça vente le bénévolat. Non pas seulement que ça les arrange dans leurs activités ou le budget "salarié" n'est pas une priorité, mais aussi parce que le bénévolat, "c'est un état d'esprit". "C'est un état d'esprit", vous savez, c'est le genre de petites phrases qu'on vous sort à des séminaires d'entreprise, afin que vous vous impliquiez encore plus dans l’essor de la marque, ainsi que dans la soumission à votre exploitation personnelle. Un peu comme une plante qui réclamerait encore plus de purin pour qu'elle ai meilleur gout lorsqu'on la bouffera. Oui, le bénévolat, c'est un état d'esprit et pour le directeur de structure de loisir, il est le gage du recrutement d'éléments essentiellement motivés par la fonction d'animateur, puisqu'ils n'auront pas la promesse d'une rémunération. Dans ce cas je dis "très bien !", ça serait un peu comme un club de foot avec des entraineurs bénévoles et un staff bénévole. Des gens qui sont là parce qu'ils aiment arbitrer des matchs l'après midi et picoler au club house le week-end. Sauf que le directeur de structure qui vante le bénévolat pour ses subordonnés, lui est payé, bien que mal payé, il est payé, il n'est pas bénévole. Le capitaine du navire ne se doit-il pas d'être exemplaire quand au bon comportement à avoir sur un bateau ? C'est un peu comme s'il interdisait à tout le monde de becter des figolus et que lui se permettait d'en becter un peu de temps en temps, assez régulièrement pour pouvoir amassé 1300 Euros par mois et pouvoir vivre de son activité non bénévole. Oui parce que le problème de ne pas payer les animateurs, c'est aussi la non professionnalisation du poste, du métier. La non professionnalisation, ça veut dire que les gens qui sont animateurs ne sont pas professionnels, qu'ils ne peuvent venir qu'un temps limité, puisqu'ils ont le même besoin que le directeur de structure et même que le ministre de la jeunesse et de sport, de subvenir à leurs besoin (manger, boire, payer un loyer pour pas dormir dehors). Si tous les animateurs étaient bénévoles, ils ne seraient essentiellement que des gens pouvant se permettre de passer du temps, des semaines, voire des mois complets, à ne pas être payés. Certes "nourris, logés, blanchis", mais je ne suis pas sûr que leur propriétaire leur permette de ne pas payer leur loyer durant leurs mois ou leurs semaines d'animation. A moins que ces animateurs soient propriétaires de leur logement, ou vivent chez leurs parents. Ils seraient donc soit plutôt aisés, soit plutôt jeunes, D'autant plus que, en ce qui concerne les jeunes, tout le monde ne peux pas se payer un BAFA. A deux étés de colo pour se le rembourser, le sous paiement se transforme vite en esclavage, puisqu'on en revient même, jusqu'à payer, pour avoir le droit d'être sous payé dans l'animation.

Et si les animateurs étaient payés à leur juste valeur ? S'ils étaient considérés comme de véritables professionnels et que leur rémunération était digne de la responsabilité qu'ils ont dans l'encadrement de mineurs ? Ou alors on engage tout le monde, même les directeurs de structure et le ministre de la jeunesse et des sports, en tant que bénévole. Tous viendront bosser pour leur passion après un taf qui les rémunère et leur permet de vivre...Mais dans ce cas, sans professionnels qui consacrent leur temps à ça, il ne faudra pas attendre monts et merveilles de l'animation, des centres de loisirs et des services publics que pourraient rendre le ministère de la jeunesse et des sports. C'est une question d’orientation de société. Soit un service public efficace, soit le tout libéral avec des services d'animation sponsorisés par des marques ou l'on apprend aux jeunes à bouffer du Danone et à vénérer le Géant vert.

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Articles société
commenter cet article
11 août 2013 7 11 /08 /août /2013 12:54

Dans le monde merveilleux de l'entreprise, il arrive parfois que les ruptures de contrat non conventionnelles ne se fassent pas tout à fait à l'amiable...

Dans le monde merveilleux de l'entreprise, il arrive parfois que les ruptures de contrat non conventionnelles ne se fassent pas tout à fait à l'amiable...

Repost 0
Published by Gustavsongs
commenter cet article
9 août 2013 5 09 /08 /août /2013 16:02


 

Lorsque l'univers de la sociabilisation se confronte à l'univers professionnel, ou pseudo professionnel, ou faussement non professionnel sous couvert de publicité associative, il arrive que l'on en obtienne un espèce de mélange post vomitif que l'on nomme communément, "Réunion", "CA", "AG", "Congrès", "Séminaire"...

Nous avons à faire ici à un petit enchevêtrement d'esprits d'entreprise, tentant d''entreprendre un projet commun, dont la conception, la réalisation et la pérennisation se ferait en bonne collaboration constructive et collégiale.

Rien qu'à en lire un bref résumé, cela parait chiant, mais attendez d'y être !

Les réunions, du moins celles pour lesquelles j'ai eu l'occasion par ma présence d'y non participer, ont cette faculté sensationnelle de vanter un principe de fonctionnement participatif, qui dans les faits s'avère la plupart du temps, inexistant, ou existant de manière publicitaire, virtuelle, illusoire...Ceci étant bien évidemment censé ménager et conforter les égos d'assemblées soumises, afin que ces dernières ne soient pas confrontés de manière trop vive et humiliante à leur soumission. Être soumis, ça fait mal au cul et plus on le sait, plus la douleur est vive...Jusqu’à ce que l'on s'habitue et qu l'on finisse par aimer sa position soumise, par aimer sa douleur, par se l'approprier comme quelque chose de normal, de cool, jusqu'à la revendiquer comme un état choisi, bien que pas choisi par soi.

Alors on se fout tous autour d'une table et on cause, selon des règles préétablies et pas par moi. Que le carnaval commence !

On prend la parole pour parfois ne rien dire d'autre que le fait que l'on prenne part aux "débat", afin que chacun puisse entendre le son de sa voix d'intervenant, concrétisant le fait que cet intervenant soit bien intervenu. Cela satisfera, intervenant et intervenés, respectant les statuts communément rédigés par les élites charismatiques de l'assemblée présente.

Comme dans la vrai vie, chacun saura bien garder sa place et comme dans la vraie démocratie occidentale, chacun gardera la croyance que la dite "réunion", se déroule de manière "démocratique", selon un fonctionnement "collégial". Il en résultera des prises de décisions aussi mutuellement consenties, que si elles avaient été prises individuellement par chacun des membres de cette mini société.

Oui, je suis présent, oui j'ai la possibilité d'écouter les propositions que l'on me fout devant la gueule, bien que je n'en comprenne pas grand chose. J'ai même la possibilité d'aller me renseigner pour mieux comprendre ces choses et devenir moi même un jour, l'orateur charismatique, qui expliquera à une assemblée d’ignares, des choses qu'ils ne comprennent pas. Ce jour là, j’assiérai ma domination locale ! Mon influence sera légitimé sous couvert de consentement mutuel, lors de votes concrétisant une prise de décision, agissant autant sur ceux qui y comprennent quelque chose, que sur ceux qui n'y comprennent rien ! Plutôt que de régner par la terreur, je m'insinuerai dans les esprits de chacun, par des techniques manipulatoires que j’aurai su maîtriser, que ça soit en autodidacte ou pas, que j'en sois conscient ou pas. 

Il est vrai que l'on peut faire bien plus de choses à plusieurs, en bonne concertation ou en bonne manipulation, que seul. Notre civilisation a été construite en collectivité, mais tous les membres de cette collectivité ne profitent pas de ses bienfaits de la même manière, à tel point qu'une bonne majorité serait bien mieux sans.

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Vidéo
commenter cet article
5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 11:21

 


 

 

 

Parlons un peu d'homophobie...

Le groupe Tryo, dans son dernier album, a interprété une chanson en hommage à Brian Williamson. Si vous ne savez pas qui c'est, un petit résumé ici :


Brian Williamson (4 septembre 1945 - 9 juin 2004) est un militant pour les droits des homosexuels jamaïcains

Co-fondateur du Forum jamaïcain pour les lesbiennes et les gays J-Flag (en), Brian Williamson est connu pour son engagement pour la protection des personnes homosexuelles et de leurs droits en Jamaïque. À la suite de plusieurs coups de machette reçus au cou et au visage, il meurt le 9 juin 2004 à l'âge de 58 ans. Son meurtrier, Dwight Hayden, ayant avoué avoir assassiné Williamson, est condamné à la réclusion à perpétuité avec possibilité de libération conditionnelle au bout de quinze ans.

 

Le groupe français Tryo lui consacre une chanson portant son nom sur son album de 2012 Ladilafé.(source wikipédia)

 

 


 

 

 

Tryo en a profité pour parler de la contradiction entre l'idéologie rastafari et les actes fascistes découlant d'une homophobie très ambiante, tout ça sur fond de reggae.

 

A un niveau bien plus local, à l'occasion du tournage du clip du "ragga anti-homophobe", j'ai été victime de nombreuses menaces et insultes de la part de collectifs de reggae français. Gustavson étant peu ou pas connu du tout, c'est à la suite d'un appel à figurant que j'ai publié sur les supports d'une maison associative autogérée, que certains de ces musiciens fascistes et homophobes sont remontés jusqu'à moi. Leur argumentation : "La musique reggae ne doit pas être associée à l'homosexualité ou à des pratiques sexuelles perverses, c'est une insulte au mouvement philosophico religieux "rastafari"." (Bon, c'était pas tout à fait rédigé de cette manière, j'ai enlevé "sales PD", "méfie toi quand tu te balade dans la rue" et bien d'autres propos des plus fleuris...).

 

L'homophobie dans le reggae, c'est pas qu'en Jamaïque, c'est aussi près de chez vous, dans des concerts et soirées reggae, ragga, dance hall durant lesquelles vous allez vous éclater sans vous soucier de certains textes et de certaines idéologies scandées pendant que vous fumez vos pétards, ou gobez votre MDMA. L'homophobie, c'est aussi dans l'ensemble du reste de la société, mais il faut tout de même spécifier que dans le reggae, ragga, dancehall, elle est sacrément présente, de la même manière que dans certains sports comme le football, dans la plupart des milieux religieux et dans pas mal de catégories sociaux professionnelles.

 

Le bilan de cette petite affaire : les menaces ont cessées une fois qu'un musicien de ce collectif, (qui tout comme d'autres musiciens reggae en a bien marre que la musique qu'il aime et une certaines philosophie de vie soient associées à de l'homophobie ou du racisme à cause de fachos qui se servent de ça comme caution à leur stupidité prédatrice), à calmé sa bande de petits copains et copines fascistes. J'ai même eu l'occasion de faire un concert avec lui en Olga Gustavson, il a pris position contre l'homophobie dans le reggae, il ne s'est pas débiné et ça, ça fait du bien ! Hélas, il convient de souligner que des soirées reggae avec un chanteur qui lance des slogans contre l'homophobie dans le reggae, qui suivent le spectacle d'une chanteuse transsexuelle interprétant entre autres, le ragga anti-homophobe, ça ne court pas les rues ! 

 

La Maison associative dont les supports web furent les hôtes de certaines menaces et insultes homophobes, plutôt que de prendre position, a préférée fermer sa page Facebook et privilégier d'autres supports publicitaires, moins interactifs et plus contrôlables.

 

Pour ce qui est du clip, le réalisateur ne m'en a plus donné de nouvelles depuis au moins 6 mois,  il est bien possible qu'il faille qu'on fasse une croix dessus, dommage ! Pour écouter la chanson, il n'y a que cette vidéo merdique en haut de page...

 

Pour ma part, cette histoire m'a fait lancer le mouvement musical "Ragganal", dont le premier album est en cours de création avec notamment les titres, "Ragga sodomite", "Scatophile all right", "Belzebite" et bien d'autres !

 

Articles sur le sujet rédigés à l'époque : Du reggae fasciste ?

Génèse du "Ragga sodomite"

Ragga anti-homophobe, une chanson "Scatophile all right"

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Anti homophobe
commenter cet article
2 août 2013 5 02 /08 /août /2013 11:30

 
Dans notre merveilleux monde libre d'être cloisonné, nos petits jardins sont nos petits ghettos. Au sein d'un société mondiale ayant éliminé, parait-il, la lutte des classes, les riches et les pauvres ne mangent toujours pas dans la même assiette, bien qu'ils regardent les mêmes postes de télévisions et les mêmes news du net.

D'un côté, il y a les riches des pays pauvres, s'accordant avec les riches des pays riches quant à la bonne utilisation des matières premières et des flux de produits manufacturés, ainsi qu'éventuellement sur la bonne gestion de trafics d'armes, de drogue, ou d'êtres humains. ( Bien qu'il parait que l'esclavage fut aboli depuis longtemps.... )

De l'autre côté, les pauvres des pays riches, s'accordent à pester sur les pauvres des pays pauvres, qui candidateraient à venir prendre leur place convoité de pauvres de pays riche. Ceci génère notamment, racisme, ségrégation, vote très à droite, communautarisme...

Si je ne croyais pas en le bien fondé de notre système politico-économique mondial, je pourrais être amené à penser que les élites unies font tout leur possible pour amener socialement les pauvres du monde entier, à se bouffer la gueule entre eux...D’où le célèbre, "diviser pour mieux régner".

Après, comme on dit également, pour qu'il y ait de bons bourreaux, il faut de bonnes victimes, pour qu'il y ait des manipulateurs, il faut des gens qui acceptent, même implicitement, leur manipulation. Les Nazis n'auraient pas été grand chose, s'il n'y avait pas eu un peuple entier pour donner force et crédit à leur idéologie, le régime de Vichy n'aurait pas fonctionné, s'il n'y avait pas eu un bon peuple de collabo pour le faire tourner, la cinquième république serait obsolète, si il n'y avait pas des millions de veaux allant voter tous les cinq ans pour lui marquer leur consentement à ce qu'elle perdure. Et si la globalisation économique permet aux disparités de niveaux de vie et de droits sociaux d'être telles à travers le monde, si elle permet la destruction de notre environnement, si elle permet les guerres, les génocides, à nos gouvernements de vendre des armes chimiques à des dictateurs, c'est bien grâce à nous tous et en premier lieu, aux gens qui votent et cautionnent en France, ce système en allant voter, par exemple.

Réjouissons nous donc de vivre en harmonie les uns les autres, dans une civilisation en voie d'extinction et si elle ne s’éteint pas grâce à nous mêmes, elle le sera peut-être par le biais de forces qui nous sont supérieures...Certains diront dieu, d'autres la nature, encore d'autres, les habitants de la planète Xantior 6 qui viendront coloniser nos restes... Mais si vous avez des idées sur le sujet, n'hésitez pas à faire vos propositions !

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Vidéo
commenter cet article
2 août 2013 5 02 /08 /août /2013 10:50

Lorsque l'on a du mal à prendre des décisions seul, il convient parfois de ne pas les prendre, après en avoir discuté en groupe...

Lorsque l'on a du mal à prendre des décisions seul, il convient parfois de ne pas les prendre, après en avoir discuté en groupe...

Repost 0
Published by Gustavsongs
commenter cet article
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 10:01

 
Il faut légaliser la prostitution !

Voilà le discours que l'on entend souvent sorti de la bouche de gauchistes bien pensant, confondant souvent slogans publicitaires et discours, phrases toutes faites et débats argumentés.

Il faut légaliser la prostitution ! Ce n'est pas un argument, mais qu'à cela ne tienne, argumentons.

Aujourd’hui, comme hier, puisque nous aurions à faire au plus vieux métier du monde, les prostitués se font exploiter par des réseaux mafieux, autrement dit, les travailleuses du sexe se font exploiter dans leur travail par des réseaux économiques organisés autour de leur exploitation et dont ils tirent profits et multiples avantages. Rien de différent par rapport à un travailleur d'un autre secteur d’activité, me direz-vous...

A croire que dans notre société, le sexe est plus tabou que la fabrication du pain, bien que dans certains cas exceptionnels, les deux puissent être liés.

Pourquoi donc faire débat du fait que la prostitution soit légalisée ou pas ?
Elle devrait l'être depuis bien longtemps, puisque l'on a décidé tous en cœur, de vivre dans une civilisation ou l'exploitation du corps humain par le biais du travail, enrichissant une élite de privilégiés contrôlant les réseaux économiques, fais loi.

Pourquoi laisser les bénéfices issus du travail du sexe aller à des mafias concurrentes de la mafia officielle, cela représente un grand manque à gagner ! Légalisez la prostitution et pendant qu'on y est, légalisez tous les commerces illégaux qui rapportent, les trafics de drogue, d'armes, d'animaux, d'organes... C'est la crise, il est grand temps de faire repartir la croissance !

Il y a des gens qui ne sont pas très d'accord avec le fonctionnement de ce type de société, qui trouvent qu'elle n'est pas très gentille envers les corps d'une grosse majorité d'humains, qui se font exploiter le plus clair de leur vie dans le travail, du sexe ou pas. Ils constatent que la banalisation de l'exploitation du corps humain (ainsi que de nombreux autres espèces animales) au profit d'esclavagistes privilégiés progresse et que la légalisation de la prostitution serait un pas supplémentaire vers la légitimation de cette progression. 

Ces gens là ne sont vraiment pas pragmatiques et oublient bien vite, cachés derrière des principes philosophiques périmés, que le fait que les prostitués travaillent pour des mafias légales, leur permettrait de travailler plus au propre, à l'abri de maisons closes ou leur métier deviendra enfin merveilleux, puis qu’accepté par l'état. Les clients poisseux pourront enfin aller déverser leur sperme en toute tranquillité et les culs des prostitués canaliseront la violence sexuelle en toute quiétude !

La prostitution deviendra alors un travail comme un autre, que rêveront de faire les enfants, qu'ils pourront apprendre à l'école dans des sections "péripatéticiennes". Les bons pères de familles seront heureux d'avoir des putes dans leur progéniture et la société arrêtera enfin avec ses débats stériles, qui empêchent la société d'évoluer comme la main invisible libéralement contrôlée par les élites lui recommande fortement d'évoluer.

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Vidéo
commenter cet article
30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 19:13

Dans un monde dont tout le monde profite, l'idiot du voyage tangue entre besoins éphémères et esclavage de son prochain trop loin pour que ça le concerne...

Dans un monde dont tout le monde profite, l'idiot du voyage tangue entre besoins éphémères et esclavage de son prochain trop loin pour que ça le concerne...

Repost 0
Published by Gustavsongs
commenter cet article
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 21:00

Une chanson qui sait avec toute la volonté démagogique du monde, lécher les culs de ses meilleurs clients avec une langue tout juste assez râpeuse, pour qu'e...

Une chanson qui sait avec toute la volonté démagogique du monde, lécher les culs de ses meilleurs clients avec une langue tout juste assez râpeuse, pour qu'e...

Repost 0
Published by Gustavsongs
commenter cet article
7 juillet 2013 7 07 /07 /juillet /2013 10:28

 
Quel bonheur de vivre dans une société de labeur ou chacun mérite la place qui est la sienne ! Oui, la société évolue et les modèles sociaux du 20e siècle ont bien fait leur temps. Plus de CDI à papa, de droits syndicaux d'une autre époque, de 35 heures et de RTT périmés, tout ça sera bientôt finit ! Maintenant arrive le temps de la crise et des profits financiers, maintenant arrive le temps des cultures latifundiaires de salariés esclaves, qui travaillent pour la croissance menant à la richesse de ceux qui les font travailler !

Oui les amis, un ordre nouveau arrive, en temps de climat de peur déployé, les acquis sociaux du passé se doivent d'être mis entre parenthèses, parenthèses qui devraient bel et bien être définitives, selon les bons vœux de ceux qui veulent tourner la page du temps ou les salariés s'étaient battus pour obtenir quelques marges de manœuvres et donc, un peu plus de pouvoir et de contrôle sur la production des biens et de services qu'ils produisent.

Aujourd'hui et encore plus demain, vous serez les conscrits de la croissance perdue, vous tenant prêt à toute mission que l'on pourrait éventuellement vous confier, même si les horaires sont contraignants, le travail pénible, les normes d'hygiène inexistantes, la durée de la mission prolongée, ou pas, à la guise de votre employeur, le tout sans prime de fin de contrat, en cotisant pour des assurances chômage ou des retraites que vous finirez par ne pas toucher, une sécurité sociale qui ne vous remboursera plus vos frais de santé... Vous serez là, frais et dispo, déjà tout content qu l'on fasse appel à vous et tellement habitué à cette condition de misère, que vous ne trouverez même plus la force de contester l'ordre établit. Ce dernier, ne manquera pas de venir confisquer votre maigre salaire, pour vous donner des tickets de rationnement à la place, histoire que vous ne tergiversiez pas à perdre de temps avec vos loisirs, loisirs qui pourraient prendre un peu de votre énergie, énergie que vous vous devrez de garder disponible pour votre mission économique.

Vous serez les meilleurs salariés du mois, les Stakhanovistes des lendemains qui chantent pour les élites esclavagistes, les petites fourmis qui serviront de base aux tours d'ivoire et le monde sera enfin merveilleux ! 

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Vidéo
commenter cet article

Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche