Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 10:48
Le marteau et la photocopieuse, des outils nécéssaires...
Les institutions :
 
Lieu ou l'on file du pouvoir à des connards qui n'ont pas inventé le fil à coupé le beurre, sur une masse de population soumise à l'autorité de ceux-ci. On file un marteau aux flics, une photocopieuse aux profs. On file un flingue aux flics, le pouvoir d'enseigner aux profs. On donne le pouvoir de tuer au cons, le pouvoir d'apprendre aux conformistes. (sauf exception rare). Paradoxale ?
 

Non, si l'on veut que l'outil fasse ce qu'on veut, mieux vaut que celui-ci n'ai pas sa pensée propre. Vous imaginez un marteau qui refuserait de lui même de taper sur certains clous, voir tous les clous ? Un marteau ne sert pas à penser, un marteau sert à taper sur des clous et éventuellement à taper sur d'autres trucs.

 

Si l'on veut apprendre à se conformer, quoi de mieux que d'encourager les plus conformistes aux postes d’enseignants, de formateurs. Il me semble bien que l'éducation nationale n'a pas pour but de mettre en valeur la créativité, notamment concernant une éventuelle émancipation sociale à un système préétabli, ou à une opinion critique sur celui-ci. Les choses sont comme ça et ça arrange bien les créateurs et continuateurs de la perpétuation du système en place. La police est leur outil, l'école est leur outil, les institutions sont leur outil, leur outil qui sert à ce que les choses restent comme elles sont. Il ne convient donc pas que cet outil pense, ou amène à penser différemment de ce qui convient à ceux qui tirent les rennes du monde actuel.

 

Dans la vie, on pense avant tout argent. C'est bien normal, actuellement, nous nous trouvons au sein d'un système contrôlé par la guilde des marchands. Avec le capitalisme, la chute de l'ancien régime, les commerçants ont pris le pouvoir sous le nom de bourgeoisie. Les commerçants vendent, achètent et l'argent, monnaie d’échange, est central dans leur fonctionnement socio-économique. Ce qui va pour eux, va donc pour les autres, à partir du moment ou ce sont eux qui décident. Avec les siècles, les codes de la population dominante, l'élite privilégiée au pouvoir, se transmettent à l'ensemble de la population. Ainsi, chacun finit par penser de la même façon, quasiment de la naissance, à la mort, sauf rares exceptions culturelles.

 

Alors, sans se poser de questions, tous reprennent les codes de la bourgeoisie au pouvoir, pensent avec, vivent avec. Bien que parfois, les activités propres de certains (qui ne sont pas nécessairement celles des élites bourgeoises) les amèneraient logiquement à utiliser d'autres outils, d'autres paradigmes de pensée, pour accomplir leur tâches plus efficacement, pour vivre plus décemment, ceux-ci auront une forte tendance à reprendre les codes du groupe de population qui les domine, bien que cela semble irrationnel vu de l'extérieur. Ce phénomène s'explique par les croyances religieuses, les fois disséminées par les population possédant le pouvoir, afin de perpétuer, de stabiliser et de pérenniser celui-ci. La religion, ça sert avant tout à ça et le mieux est encore que la religion, foi mystique, se fasse passer pour une vérité rationnelle. Disons que ça brouille les pistes... 

 

Faire les choses, vivre en fonctions de ses intérêts propres, de ceux de son entourage, de son groupe, est rationnel. Vivre en fonction des intérêts du groupe dominant, en pensant que ce sont ses intérêts propres est irrationnel. On vit dans l'illusion de faire ses propres choix, alors qu'on fait les choix que d'autres ont décidés pour nous. On pourrait sauter dans le gouffre, car le gouffre n'existe pas, mais si l'on est persuadé qu'il existe, alors on ne sautera que dans un geste suicidaire. Le rôle de la société pour les gens qui la contrôle, est de créer des gouffres, des murs, des frontières autour de nous, afin que nul ne s'échappe du chemin qu'ils ont tracé. Oui, se sont des gens, des personnes humaines comme vous et moi qui contrôlent tout ceci. Ce ne sont ni des dieux, ni des extra-terrestre, ni le vent, ce sont des gens, des gens dont l'abstraction ne réside que dans le fait qu'ils sont loin de nous à tous niveaux. Ils sont loin de nous, mais nous travaillons pour eux. Ils sont peu et nous sommes nombreux à faire œuvre de nos vies pour qu'ils soient bien en ce monde. Cette civilisation est la fruit de l'histoire, la force de l'habitude, alors rien ne nous choque, puisque tout a toujours été comme ça. Autant ceci est vrai à l’échelle d'une vie d'homme, autant la terre a vu passer de nombreuses civilisations qui ont évoluées ou se sont éteintes. Les choses finiront forcément par changer et plus vite qu'on pourrait penser, constatant que les concepteurs de ce système-ci, semblent n'être pas très doué dans certains domaines. Un système qui s'emballe, est un système qui ne respire plus. L'emballage se gonfle et finit par exploser, comme une apnée qu'on a fait durer trop longtemps. Qu'importe ce qui fera boum en premier, le changement ne me semble pas pouvoir se faire de façon rationnelle et réfléchie, alors...Aïe !

 

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG
commenter cet article
17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 14:29

Il est en nous, chantez, chantez ! Oui, Jesus est dans ton cul, dans mon cul, dans le cul de tous les gens qui sont nés et qui ont grandi, influencé par cette chère morale judéo-chrétienne ! (qui ne vaut pas mieux que la musulmane, la bouddhiste, ou que toute autre morale provenant d'un système religieux quelconque, servant en premier lieu à la domination des masses)

Article : http://www.gustavson.fr/article-jesus...

Paroles de la chanson :

Il est en nous, chantez, chantez
sa gloire de s'être fait trucider
2000 ans qu'on l'a adulé
jesus à su se conserver
et quand c'est toi qui va crever
tu fera pas représentation de Dieu
qui expiera tous nos pêchés
alors laisse Jesus faire, c'est mieux !

Il savait multiplier le pain
au grand dame de nos boulangers
quant-à son sang, c'était du vin
pas étonnant qu'on l'ai saigné
Mangeons, buvons le corps du christ
et faisons tous des feux de joie
de ceux qui auront la malice
de ne pas en avoir la foi
de ne pas se masturber
devant l'image d'un cadavre
que leurs semblables ont exposés
pour délit de foi non-valable

Car Jesus est en moi
tellement bien que je m’assois dessus
je le fais presque malgré moi
car il s'est coincé dans mon cul
et quand je ne chie pas droit
il me rappelle à ma faute
de ses cieux battant climat
des pluies de merde qu'il me colle

Jesus est dans mon cul
c'est un vrai boulet pour moi
toute la journée rester tendu
pour ne pas dégobiller sa croix
J'ai des clous rouillés dans le bide
des hosties dans les paupières
une foi qui me tyrannise
me rendant allergiques à l'enfer
qui se décrit autour de moi
voyant d'autres rites côtoyer
la France chrétienne qui se débat
pour que le temps puisse se figer

Aujourd’hui je ne chie plus
car Jesus est dans mon cul
je me rempli de ma merde
qui me bouchonne le sphincter
et quand je serai bien rempli
vous exposant mes entrailles
viendrons tous les culs bénits
pour louer ma bonne morale

Jesus est dans mon cul
ma vie est un blasphème
chaque fois que j’éternue
j'ai mon anus qui saigne
et ce n'est pas du vin
qui passe dans les toilettes
mon cul,c 'est pas du pain
qu'aux pigeons l'on émiette

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG
commenter cet article
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 09:29
Une ville...

Une ville, c'est avant tout des rats et des pigeons, des bourgeois et des clodos... et les autres. Les autres, ce sont ceux qui ne se prennent pas pour des bourgeois et ceux qui ne se prennent pas pour des clodos, alors qu'ils en sont. 

 
La ville, ce sont les marchands, les commerçants et les commercés, les consommants et les consommés...Et parfois, de ci de là, des artisans qui transforment la poussière en pain, pour que les bourgeois puisse l'acheter et le vendre plus cher à d'autres bourgeois, ou d'autres clodos pour le peu qu'ils achètent seul, devenant le beaucoup de leur peu réuni...Ainsi, chacun est à son tour rat et pigeon. Est-elle là, l'équité de la main invisible du marché économique ? 
 
La ville, c'est aussi le pourrissement, quoi de plus naturel. La nature se nourri des sédiments, la ville se nourri de ses excréments passant en circuit fermé, des égouts des riches, aux bouches des pauvres, puis des excréments des pauvres aux bouches des riches pour qu'ils chient à nouveau...Une sorte de tout à l'égout social.  La ville se chauffe à sa pollution industrielle et automobile, au nom de l'esclavage par le travail, par le transport pour le travail, par les produits manufacturés et toxiques que l'on bouffe et qui nous pourrissent.
 
La ville étend son espace à la campagne, l’exploite, la pollue, si bien que même en s'y réfugiant, on y est cependant soumis à l'influence de la merde citadine. La seule différence, c'est que tant dans le décor paysager ou social, à la campagne, il y a moins de vous, il y a moins de vos gueule de cons empaffés, de merlans frits à se faire exploiter tous en cœur avec bonheur, à défendre leur condition d'esclave au nom d'une fierté de kapos des camps, à l’ego satisfait de vivre sur une merde un tout petit peu préférable à celles des autres.

 

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Articles société
commenter cet article
9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 15:06

Parfois les bras nous en tombent ! Que de cruauté en ce bas monde, cela nous empêcherais presque de déguster nos cheese burgers. Heureusement, quelques humanistes vont aider sur le terrain les plus nécessiteux dans des pays lointains, afin de déculpabiliser la masse de ceux qui se foutent de vivre sur le dos des victimes de leur passivité.

Parfois les bras nous en tombent ! Que de cruauté en ce bas monde, cela nous empêcherais presque de déguster nos cheese burgers. Heureusement, quelques humanistes vont aider sur le terrain les plus nécessiteux dans des pays lointains, afin de déculpabiliser la masse de ceux qui se foutent de vivre sur le dos des victimes de leur passivité.

Repost 0
Published by Gustavsongs
commenter cet article
11 mai 2014 7 11 /05 /mai /2014 11:58

La vie de rêve d'une tranche de fromage emballée en format individuel...
La tranche de fromage, son existence à se faire couper en quatre, son destin à se faire digérer par les mêmes veaux qui ont contribuer à sa naissance, son essor en tant que tranche de fromage...
La tranche de fromage, son bouquet final à regarnir de merde un monde qui n'en manque pas, pour sédimenter de nouveaux fumiers industriels, qui sauront renouveler l'expérience encore et encore...

La vie de rêve d'une tranche de fromage emballée en format individuel... La tranche de fromage, son existence à se faire couper en quatre, son destin à se faire digérer par les mêmes veaux qui ont contribuer à sa naissance, son essor en tant que tranche de fromage... La tranche de fromage, son bouquet final à regarnir de merde un monde qui n'en manque pas, pour sédimenter de nouveaux fumiers industriels, qui sauront renouveler l'expérience encore et encore...

Repost 0
Published by Gustavsongs
commenter cet article
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 12:24

Comment pourrait-on se convaincre que des absurdités puisse être des réalités irrémédiables, sans nos amis matraqueurs médiatiques ? Sur tous les supports, jouissant d'un accès privilégié à la communication aux masses, ils sèment la bonne paroles à tue tête, pour que jamais vous ne doutiez, pour que votre foi vous gardiez ! Bénits soit-ils et que nos têtes continuent de rester propres pour des siècles et des siècles, amen !

Paroles :

Mettez vos cerveaux au lavage
avalez vos médicaments
prévenez vous du mal suivez le guide des médias
qui vous montrera la bonne marche à suivre
pour ne pas déranger avec vos petits problèmes
autant avoir les mêmes ce qui rendra la tache plus facile
pour contrôler le flux des habitus culturels
vous n'aurez plus qu'a faire la même chose
on saura mieux ou vous êtes

vous ne vous perdrez pas dans de vaines contestations
d'un système qui contrôle même vos loisirs
ou l'on vous fait trouver normal le pire
que le travail c'est sacré que sans on ne pourrait pas vivre
car ils l'on dit à la télé dans les JT et leurs sujets choisit
en fonction d ce que vous devez savoir

on ne fait plus de direct ça serait bien trop dangereux
on ne sait jamais qu'y en est un qui nous dise une connerie
on dormira tous mieux avec les vieux bêtisiers
les concours de célébrités triées sur le volé
venant de la même famille du show bizz
de père en fils

mais ça c'est pas pour nous ils nous laissent regarder
nous ne sommes pas de l'aristocratie on nous fera voter
étant sure qu'on est con et qu'on suivra bien sagement les consignes
car dans l'éducation pas d'instruction civique
nul n'ignorait la loi dans ce monde de justice
ou l'on enseigne le droit qu'a la fac des fils de prof et d'avocat

renouvellement des générations que dieu bénisse le seigneur
que les choses restent telles qu'elles et qu'elles ne changeront pas de sitôt que les gens ne soient pas lésés surtout ceux qui ne le sont jamais...

Comment pourrait-on se convaincre que des absurdités puisse être des réalités irrémédiables, sans nos amis matraqueurs médiatiques ? Sur tous les supports, jouissant d'un accès privilégié à la communication aux masses, ils sèment la bonne paroles à tue tête, pour que jamais vous ne doutiez, pour que votre foi vous gardiez ! Bénits soit-ils et que nos têtes continuent de rester propres pour des siècles et des siècles, amen ! Paroles : Mettez vos cerveaux au lavage avalez vos médicaments prévenez vous du mal suivez le guide des médias qui vous montrera la bonne marche à suivre pour ne pas déranger avec vos petits problèmes autant avoir les mêmes ce qui rendra la tache plus facile pour contrôler le flux des habitus culturels vous n'aurez plus qu'a faire la même chose on saura mieux ou vous êtes vous ne vous perdrez pas dans de vaines contestations d'un système qui contrôle même vos loisirs ou l'on vous fait trouver normal le pire que le travail c'est sacré que sans on ne pourrait pas vivre car ils l'on dit à la télé dans les JT et leurs sujets choisit en fonction d ce que vous devez savoir on ne fait plus de direct ça serait bien trop dangereux on ne sait jamais qu'y en est un qui nous dise une connerie on dormira tous mieux avec les vieux bêtisiers les concours de célébrités triées sur le volé venant de la même famille du show bizz de père en fils mais ça c'est pas pour nous ils nous laissent regarder nous ne sommes pas de l'aristocratie on nous fera voter étant sure qu'on est con et qu'on suivra bien sagement les consignes car dans l'éducation pas d'instruction civique nul n'ignorait la loi dans ce monde de justice ou l'on enseigne le droit qu'a la fac des fils de prof et d'avocat renouvellement des générations que dieu bénisse le seigneur que les choses restent telles qu'elles et qu'elles ne changeront pas de sitôt que les gens ne soient pas lésés surtout ceux qui ne le sont jamais...

Repost 0
Published by Gustavsongs
commenter cet article
2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 11:37
Repost 0
Published by GUSTAVSON
commenter cet article
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 16:56
Repost 0
Published by GUSTAVSON
commenter cet article
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 16:13
Repost 0
Published by GUSTAVSON
commenter cet article
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 11:46
Repost 0
Published by GUSTAVSON
commenter cet article

Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche