Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 23:55

5405054589_75a504e9f2.jpg

 

Absurde

L'extérieur

 

La mort est tabou.
On vit, on meurt,
il y a un début, il y a une fin.
La fin parait aussi inhabituelle que le début,
mais elle fait peur parce que l'on ne sait pas ce qui vient derrière.
Peut-être rien, peut-être autre chose et les théologiens s'y sont cassés les dents sans jamais se mettre d'accord...
Alors on vit, en ayant peur de la fin, en voyant mal le vieilli, en voulant ralentir le train.
Rester jeune pour croire s'éloigner du jour ou l'on nous prend ce que l'on a.
Les souvenirs que l'on a amassé, la défaite du dernier combat
impossible à gagner et pourtant,
on nous a tant convaincu
que l'homme puisse braver l'impossible
et ce qu'il a fait bouffer à son environnement,
il l'a fait bouffer lui même à son esprit malade,
qui pense être le centre du monde
alors qu'il n'en est qu'une miette,
qui au premier coups de vent bien placé,
se fera balayer de la planète.

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Poésie
commenter cet article
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 23:41

5233347174_fa432ce3a9.jpg

 

L'extérieur

 

Texte issu de l'atelier "Merimamimir", tous les lundis, de 18h30 à 21h, à la Maison Mimir, 18 rue Prechter, Strasbourg.

 

L'absurde ne mène nulle part
mais s'il existe, c'est bien qu'il sert à quelque chose
et s'il ne sert à rien, n'est-ce pas utile ? Une chose qui ne sert à rien ?
Une chose qui ne sert à rien n'aurait-elle pas droit de cité ? Mais elle servirait à qui, cette chose ?
A vous, à moi, est-ce que les mêmes choses servent aux mêmes gens ? Est-ce que les choses doivent être à notre service ?
Ne pourrait-elles pas se foutre de notre gueule ? Se moquer de nous ?

L'absurde dénonce l'utile, l'utilitarisme.
L'absurde ne sert à rien d'autre que ce qu'il est. Être différent de ce qui ne l'est pas,
créer un décalage, faire voire autre chose que ce que l'on propose habituellement, que l'on touche facilement, qui remplit les rayons.
Un vieux gâteau pourri coincé sous l'étalage, sa vénération, ça ne sert à rien, mais dans le fond, n'est-ce pas plus original de vénérer un vieux bout de gâteau pourri qu'on ne mangera pas, que la fée consommatrice qui nous fait nous gaver de choses insignifiantes, que l'on nous a fait croire comme utiles mais qui ne servent à rien au final ? Tout comme le vieux gâteau pourri...
Ce gâteau pourri se démarque et, de ce fait, parait plus intéressant que tout le reste, accessible, que l'on a pas besoin de chercher, que l'on mâche presque pour nous. L'absurde c'est le décalage entre notre connerie utilitariste concrète et une chose improbable qui au final à peut-être plus de sens.

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Monologue
commenter cet article
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 22:48

 

5397733140_7744af10bd.jpg

 

La fleur et l'oiseau.

 

Poésie issue de l'atelier "Merimamimir", tous les lundis, de 18h30 à 21h; à la Maison Mimir, 18 rue Prechter, Strasbourg.

 

L'extérieur
l'ex terreur du dehors
qui effraye quiconque ne sort
ne voyant que fenêtre opaque
qui suinte sa buée
t"empêche de voir au loin
les vastes champs enneigés

Sédentarisation
de l'ex chasseur cueilleur
blotti dans son foyer
ne sent plus la douleur
amnésique anesthésie
empêche le souvenir
ou l'homme pour sa survie
ne cessait pas d'agir

Et derrière sa lucarne
entouré de ses œillères
il ne sent plus le charme
des longues soirées d'hiver
qui ressemblent à l'été
la chaleur est la même
sort par la cheminée
et toi reste au dedans
jusqu'à l'hiver passé
et le temps sans changement
te laissera enfermé
toujours à cet instant.

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Poésie
commenter cet article
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 23:00
5380504177_c02bf8939f.jpg
Vous êtes morts

La main invisible

Je vous vois !

Merci patron !...le texte de chanson.

Les précaires, à côté de nous, tous les jours. Des compagnons de route, des collègues, parfois des copains, des amis : des sacrifiés, que personne ne veux plus voir, mais qui t'aident chaque jour à marcher dans la rose pour adoucir la merde dans laquelle tu t'accommodes...

Cette phrase n'est pas de moi mais est criante de vérité et à cette utilité de semer un message universel : "marcher dans la rose pour adoucir la merde dans laquelle tu t'accommodes...". Alors, toi l'homme, la femme de la classe moyenne, heureux(se) de ta situation confortable te permettant d'assouvir tes besoins de consommation matériels, consumant souvent ce qu'il te reste d'humanité, je te souhaite de cotoyer la précarité, l'exclusion, la ségrégation et l'injustice. Te croyant à l'abri dans ton monde normé parfait, je te souhaite de te faire déranger dans ton sommeil par la violence d'une société, qui par quelques escaliers d'offices, sera monté te rendre visite, faisant grincer le sol et les portes pour te sortir de ton doux sommeil. Vois cette masse anonyme, tantôt normalisée, tantôt caché dans sa honte de ne pas être comme toi, confortable, tantôt mis au ban du monde "comme il faut", mais toujours présente, partout, vois là, côtoie là et tu saura que cette précarité te concerne, qu'elle concerne tout le monde car elle peut aussi venir chez vous, dans votre sommeil...Et un beau matin, vous serez comme eux sans l'avoir vu venir. C'est un message pour ceux qui sont du bon côté de la barrière, pour ceux qui sont du mauvais côté et qui voudraient la sauter, ça ne sert à rien, il y a de la merde des deux côtés, de l'un, de la merde, de l'autre, de la rose de merde, bref, que de la merde. Cassons cette foutu barrière, ce foutu cloisonnement, libérons nous de cette connerie du "plus que" et de la propriété des "bonnes façon d'être". Si la précarité existe, soyons tous précaires et si la richesse est une vertu, alors soyons tous riche, il suffit de le vouloir et d'oublier leur monde de merde, faits de barrières, cloisonnements et stupidité.

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Philosophie
commenter cet article
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 16:55

5252087430_137c07abeb.jpg

 

La main invisible

Joyeux anniversaire Nicolas

 

Un homme me dit, j'étais à une formation pôle emploi, une formation faite par une boite privée, formant les chômeurs à se trouver une place dans le monde des actifs occupés, en usant des méthodes managériales modernes pour confronter ces oubliés du salariat, au dure monde du travail. Et j'entends, pas directement, par cet homme, ce qui fut dit durant cette formation et ça me fait froid dans le dos. "Si vous ne faites pas comme ça, si vous n'apprenez pas à fonctionner autrement, à vous soumettre au marché, à vous conformer à ses lois, vous êtes morts !". Vous êtes mort, c'est très fort comme mots, c'est symbolique. La marginalisation, la mise à l'écart de l'emploi, de la norme commune des critères d'acceptation de la société, c'est la mort, la mort sociale, vous n'existez plus, vous êtes des moins que rien, des vaut rien...Vous ne méritez pas de vivre socialement, vous êtes plus que bannis, vous êtes morts, vous avez existé, mais vous n'existez plus. Pour moi, pas de souci, votre monde, je ne le cautionne pas, je ne l'aime pas, je voudrais en changer, je suis à côté, je vis dedans, mais à côté et je ne peux pas faire autrement, je ne peux pas faire semblant d'être quelqu'un d'autre, comme tous les autres font semblant, pour s'insérer, être acceptés, protégés, esclaves de la société...Et ça me plais parfois d'être moi même, même si d'autre fois c'est un peu chiant. Mais pour beaucoup de ces gens, qui fréquentent les formations du pôle emploi, qui veulent être dans la société, mais qui sont au chômage, qui croient à leur come back dans le monde "normal", "normé"...Ceux là, à qui l'on dit, "si tu ne réussi pas, tu es mort", ceux là, s'il échouent, ne trouvent pas de travail, pour faire vivre leur famille, pour être à nouveau considérés, fier d'eux, ceux là, ils auront peut-être envie de se tuer. Tout ça à cause de connards d'ambitieux payés au résultat selon la réussite des participants à cette foutu formation de merde. Ils veulent réussir ces cons là, quitte à faire du petit bois, donner envie à des personnes de se tuer, de les humilier, de les traiter comme de merde, alors qu'ils n'ont en aucun cas la légitimité de juger qui est une merde et qui ne l'est pas.

Non vous n'êtes pas mort, non vous n'êtes pas des merdes et si la société ne veut plus de vous, barrés vous, faites comme moi, révoltez vous et quand on sera assez nombreux on foutera un bordel, on ira trouver les formateurs du pôle emploi et on leur balancera des sots de merde à la gueule, histoire de réviser leur jugement d'attribution du rôle de merde par la société. On est pas mort et on les emmerdent, voilà le message, on est là, on est vivant, emmerdons les, emmerdons les !

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Monologue
commenter cet article
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 10:21

concert17juillet01

gustavson h

35301 137070422989624 100000600000489 278494 3720587 t

Je vous vois !

 

Un concert des plus hétéroclyte vous attend à la Maison Mimir (18 rue Prechter, Strasbourg). Gustavson revient en 2011, pour vous égayer de ses beaux airs. Du graveleux pour se détendre et du militant pour vous faire réagir, voilà le programme de cette soirée. Plus personnellement, je peux vous assurer que vous vous en souviendrez ! Si vous êtes curieux, je pense pouvoir affirmer que ça vaut le détour, alors, rendez-vous samedi 5 février !

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Evènement
commenter cet article
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 10:14

5392272323_3cbe89861b.jpg

 

Sarkozy, génèse...

Le roi Sarko

 

Mes meilleurs voeux pour ton anniversaire ! Encore une année de plus à la tête de l'état, à la glore de tes ambitions de toujours assouvies, une princesse au bras ! Des ambitions nées d'une frustration éternelle d'avoir tant été moqué, victime de l'inégalité physique des disproportions entre ton corps et ton visage. Lié à une princese allant de princes en princes, pourvu que celui-ci soit sous les feux de la rampe, une sorte de prostituée de la reconnaissance marchants aux situations enviées. Un couple qui s'est trouvé et se dévore de son mode de vie mis en spectacle chez les "m'as tu vu"...

Alors, c'est ton anniversaire et je dois te faire un souhait et un cadeau. Alors je te souhaite de ...mourir, parce que rien n'est plus beau que la mort pour achever une vie ou l'on a atteint son but, un peu comme certains insectes qui meurent après avoir cherché toute leur vie à se reproduire, une fois leur forfait accompli.
A nous, ça ne servirait pas à grand chose, "le Nicolas est mort, vive le Nicolas !", puisqu'un grand nombre de remplaçants ambitieux attendent sur les bancs de l'assemblée nationale.

Mon enemi n'est pas l'homme mais le système. Même les oppresseur sont victimes du système qu'ils dirigent. les escalvagistes pensent que l'escalvagisme est normal puisqu'ils l'on vu pratiqué autour d'eux toute leur vie. Alors Nicolas, je te souhaite longue vie et bonne mort pour te libérer de ton oppresseur car dans les camps de travail que l'on appelle pays, même les kapos obéissent aux ordres. Et j'oubliais, mon cadeau, il est là, tu peux venir le chercher, c'est un sot de merde que j'ai chié hier, je le garde pour toi, dépêche toi, c'est bon quand c'est chaud !

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Politique française
commenter cet article
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 15:16

5392727098_19c9fd94d3.jpg

 

Capitalisme : Historique et alternatives futures.

 

Ta main invisible,
ça fait longtemps qu'on se la prend dans la gueule
et le marché se régule maintenant
sans que la masse des groguis ne gueulent

quand ils marchent un jour de congé
qui ne leur pompe pas leur 35 heures
les barricades sont éloignées
des belles révoltes, aux hauts le cœur

main invisible qui régit le marché
marché qui régule les normes décharnées
point de vagues ne feront tous les contestataires
ensemble promèneront l'illusion libertaire

des idées il y'en à, mais ce n'est pas dans les têtes
que ce mène le combat dit révolutionnaire
moi la seule chose que je vois, des manifestations
des milliers de gens en bas, qu'y ont même pas l'air grognon

guidés par le porte voix pour mieux tourner en rond
et la main invisible qui donne la direction
plus personne ne contrôle, c'est le système qui gère
tous les esclavagistes et les gens des galères

l'homme inventa la main, mais ne peut plus la reprendre
il se drogua avec jusqu'à bien en dépendre
son monstre il se le coltine jusqu'à perdre la raison
jusqu'à ce qu'il se mutine et sorte de sa prison.

Ta main invisible
ça fait longtemps qu'on se la prend dans la gueule...

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Poésie
commenter cet article
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 10:26

5386333491_5bd95730f2.jpg

 

CAMIONNEUR : LA CHANSON.

LES CLOTURES

LA FRANCE A PEUR...

 

Aujourd'hui, dans les journaux gratuits, je me suis rappelé que les murs, c'est vachement tendance...J'ai un pote maçon, il va être content ! Il va avoir du taf par les temps qui courrent..
Discrètement, à la page 9 du journal, dans un petit article, j'apprends que Hortefeux est favorable à un mur entre la Grêce et la Turquie. Décidémment, il est toujours dans les bons coups celui là... Encore et toujours, la lutte contre la vilaine immigration clandestine, cause de bien des maux dans la société occidentale. Les pauvres petits, ils vivent à fond leur consommation frénétique grâce aux règles économiques mondialisées post-colonisatrices, Ils dépouillent par le système économique globalisé à leur avantage, les économies des pays en voie de développement (terme pour le moins positif...) et, en plus, ils râlent quand les gens qu'ils ont foutu dans la merde, viennent tenter leur chance chez eux...Donc, les Hortefeux et consorts veulent le beurre, l'argent du beurre, le cul de la crémière et peut-être la légion d'honneur en prime ! Si je pouvais émettre une suggestion, je conseillerais à une bonne moitié des populations des pays "du sud", exploités par la vindicte de la mondialisation économique, de venir foutre la merde dans les pays "occidentaux" en réclamant leur du. Franchement, je vous invite tous, venez en France et dans tous les pays qui se gavent sur votre gueule ! Une moitié seulement, parcequ'il faut qu'une autre moitié reste pour accueillir les réfugiers occidentaux qui fuiront la mort de leur système de privilégiés de merde, à grand coups de pompe dans le cul, sinon, c'est pas drôle, ça serait juste un inversement géographique style Rubik's Cube...

Ensuite, cette mode des murs, ça commence à aller ! On a fait chuter le mur de Berlin, le rideau de fer, pour foutre un grillage géant sur le Rio grande, construire un mur de 10 mètres entre Israël et Palestine et maintenant, allons-y gaiement, Brice, l'ami des auvergnats, approuve un mur entre l'Europe et...l'Europe, puisqu'une partie de la Turquie est sur le continent européen et qu'une grande partie de l'histoire de ce pays, c'est faite sur le vieux continent...Mais voilà, le problème, c'est que c'est un pays à culture majoritaire musulmane et que Brice, il n'aime pas trop ça, "quand il y en a un, ça va, c'est quand ils sont nombreux qu'il ya des problèmes...", enfin bref. Cloisonnons les sociétés, mettons des murs partout...Je ne m'entend pas bien avec le service compta de mon taf ?...La solution; emmurons les vivant ! J'ai des fuites d'eau dans mon évier ? Mettons un mur autour et il n'y aura plus de problème ! Il y a des pays qui sont sinistrés économiquement et des populations qui crèvent la dale alors que d'autres se gavent, mettons un mur entre nous et eux, mais laissons une souricière pour que passent les produits qui rapportent et "l'immigration choisie", les médecins d'Afrique, les informaticiens d'Inde...Les pouilleux ? Qu'il restent ou ils sont, on a déjà nos pauvres chez nous ! C'est les affaires, c'est comme ça, la loi du plus fort et que les autres aillent se faire foutre ! Pour être sure qu'ils ne nous emmerdent pas, ben on construit des murs, des frontières, des cloisonnements qui vont jusqu'à devenir physique...Bravo le monde !

Repost 0
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 09:45

4893059739_e54e881837.jpg

 

Les anges

Ma poésie.

 

Comme promis, une poésie sur les oiseaux et les fleurs

 

Comme il est beau l'oiseau majestueux
qui voltige au dessus, vous regardant de loin
vous chiant à la face sans conséquence pour lui
vous réceptacle de ce qu'on appelle la fin
du repas du volatile moqueur.

Blanche est la trace, éphémère est le sillon
du lien conjoncturel qui vous uni de haut en bas
de la gravité qui désèche au lointain horizon
passage fréquenté menant l'oiseau aux rats

Fleurs si belles aux senteurs de jasmin
bouton d'or démarqué du vert pâle des cultures
n'est une finalité que pour l'avant du rien
car en sa belle venue s'annonce la clôture

de la vie de la plante dans une dernière pustule
dis au revoir à la vie dans un sursaut d'orgueil
sacrifie sa vigueur pour se faire féconder
sans avoir d'autre lois que la mort après l'été

les fleurs et les oiseaux, les rats et les boutons
font parti de la vie comme la mort et la merde
n'en d'écrire que le beau se fait bien plus souvent
qu'en décrire leur fonction dans le monde à présent.

La fleur meurt et l'oiseau vous chie dessus

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Poésie
commenter cet article

Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche