Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mars 2016 7 20 /03 /mars /2016 09:36
#OnVautMieuxQueCa

#OnVautMieuxQueCa

Suite à la loi du travail proposée par le gouvernement en cette année 2016, un mouvement de protestation national s'est élevé en France. Bon, c'est pas la révolution non-plus, les gens font des pétitions et des manifs, le train train habituel lorsque les gens ne sont pas contents. Et il faut dire qu'il y a de quoi pour ces gens, ne pas être content avec cette réforme nouvelle. Sans entrer dans les détails, on modifie le code du travail pour apporter plus de simplicité administratives aux patrons et plus de flexibilité aux salariés. En gros, le MEDEF applaudi et les masses de travailleurs se font entuber. Là encore, rien de nouveau, on reste dans la tendance néolibérale actuelle, des politiques qui s'adaptent au marché.
 
En contestation de cette loi, en plus des manifs et pétitions habituelle, un mouvement nommé #OnVautMieuxQueCa a atteint les réseaux sociaux. Il s'agit ici de mettre en commun et à la visibilité de tous, les témoignages de travailleurs en galère, subissant la vindicte patronale, les contrats précaires, le manque de considération de la société à leur égard, la menace d'exclusion, ou l'exclusion économique, sociale et professionnelle effective...Tous ceci afin d'illustrer intelligemment la manière dont on traite déjà les salariés aujourd'hui, alors qu'il ont à priori plus de droits les protégeant qu'après le passage de cette loi El Khomri. (en fait, c'est la loi Valls-Macron, mais comme les deux ont des prétentions aux présidentielles de 2017, on a préféré parachuter au ministère, une femme que personne ne connait, pour représenter une loi impopulaire, histoire que cela n’ébrèche pas la pseudo popularité sondagesque de nos grands pontes).
 
Un de ces témoignage a attiré mon attention, évidemment de manière négative, ne traitant que peu des choses qui se passent bien sur ce blog. Voici la vidéo :
 

Cette femme se trouve dans une situation bien galère, comme beaucoup d'autres mères célibataires hélas. Il est bien évident que dans de nombreux cas, comme dans celui-ci, la distribution d'aides sociales se fait de manière absurde et gravement inefficace. Les témoignages de personnes en situation de précarité me paraissent bien opportun pour tenter, autant que faire se peut, de solidariser les précaires entre eux, face à un pouvoir qui n'a de cesse de les diviser (pour mieux régner...). Une chose cependant me gêne dans ce témoignage, une chose qui tend à insidieusement "diviser' .

 
Ici, cette femme insiste beaucoup, au début et à la fin du témoignage, sur sa situation de titulaire de hautes études et de hautes fonctions, pour justifier l'injustice du traitement dont elle fait l'objet. Qu'elle ai fait de hautes études, ou ai eu de hautes fonctions et qu'aujourd'hui, elle se trouve dans la précarité est un fait digne d'un témoignage intéressant. Mais justifier l'injustice de sa précarité par ses études ou ses anciennes hautes fonctions me parait injuste vis-à vis des précaires, vivant peut-être le même genre de situation, mais n'ayant pas fait de hautes études, ou n'ayant pas eu de hautes fonctions professionnelles. 
 
Témoigner du fait que même des hauts diplômés peuvent subir la précarité me parait intéressant. Dire qu'on vaut mieux que la précarité au nom du fait qu'on ai fait de hautes études, peut fallacieusement impliquer que ceux qui n'ont pas fait de hautes études sont plus en droit d'être précaires. 
 
Mais on peut mitiger ceci en se mettant à la place de cette personne, qui est en galère, qui visiblement n'en a pas l'habitude et qui certainement, comme beaucoup d'étudiants ou ex étudiants, à été baignée dans des idéologies de classe affirmant que toute personne ayant fait de hautes études, impliquant une plus haute place dans la hiérarchie professionnelle, mérite de ce fait une meilleures situation financière et sociale que les autres. 
 
En quoi justifier ceci ? Pourquoi quelqu’un qui a fait plus d'études qu'un autre, devrait gagner plus d'argent, ou avoir une meilleure situation sociale ? 
 
Je dirais qu'une personne faisant des études, se retrouvant a effectuer un travail de conception, de cadre dans le milieu professionnel, évolue simplement dans une autre branche que celui qui n'a pas fait de hautes études, qui se retrouve à effectuer un travail d'exécution, d'employé au sein du milieu professionnel. Chacun de ces deux types de situations a des avantages et des inconvénients et pour moi, rien ne justifie qu'ils soient traités socialement, ou économiquement de manière différente par la société, ou les agents de pouvoir au sein de cette société. 
 

Les partisans d'une différence de traitement (qui sont évidemment la plupart du temps, les étudiants et les cadres à qui cela profite) pourront dire que le non-diplômé travaille plus tôt et peut de ce fait, amasser son salaire plus d'années, que le cadre, qui ne commencera à travailler qu bien plus tard, suite à des études plus longues qui ne seront pas rémunérées. Je comprends ce type d'argument et le sentiment de compensation qui en découle. Il me semble que cependant, à la vue de la différence énorme de traitement, tant au niveau financier que social, entre l'employé et le cadre, cette "compensation" soit pour le moins abusive.

On peut également noter que la plupart des étudiants et des cadres ne s’embarrassent pas de telles justifications, trouvant que le fait d'être mieux considéré à tous niveaux, au sein de la société, va tout à fait de soi. On ne peut pas leur jeter la pierre, puisque la plupart sont issus des classes de cadres et sont mieux considérés à tous niveaux, depuis leur naissance, au sein de la société que les personnes issues des classes d'employés. Tout ceci coule donc de source pour les cadres, mais aussi pour les employés, ayants également la plupart du temps, hérité de leur condition à la naissance. Pour la plupart des gens, la question ne se pose donc pas.  
 
Peut-être est-il temps que la question se pose ? Peut-être qu'il est temps de mettre sur la table les différences de traitement hiérarchique au sein de la société ? Peut-être est-il temps de considérer les différentes catégories de travailleurs de manière horizontale, au moins dans le traitement qui leur est fait par la société ?  

 

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Articles société
commenter cet article
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 15:08
Information, éducation et jardinage : les piliers de l'asujetissement par l'élite sociale
On utilise un râteau pour ratisser, une pelle pour creuser, les infos pour convaincre et l'éducation nationale pour assujettir.
 

Les informations disséminés par les médias officiels serviraient à informer sur ce qu'il se passe dans le monde, loin de chez nous, plus près de nous, chez nous. Les informations, la messe de 20h, le matraquage heure par heure sur les chaînes et stations d'info, le quotidien des quotidiens, ça nous informe. Nous voyons, écoutons, lisons et sommes de ce fait, sans bouger de notre voiture, canapé, vie quotidienne, au courant de ce qu'il se passe partout dans le monde jusqu'à dans notre environnement immédiat.

 

Ces informations, que sont-elles, d’où viennent-elles, qui les vérifie ?

 

J'ai vu récemment dans un document sur le net, un sujet sur la désinformation dont nous sommes sujets par le biais de la diffusion d'une masse incontrôlée d'informations via le net justement. Ici, de nombreux exemples d'affirmations non-vérifiée et erronées ont été mis en exergue. Érigée au sein d'un autre statut pour l'auteur du document, la diffusion d'informations des médias (traditionnels et officiels), qui eux, vérifieraient leurs sources et transmettraient de ce fait des données objectives et vérifiées...Sauf qu'on ne peut pas vérifier nous même puisque les médias doivent bien évidemment protéger leurs sources et cela est bien normal nous signale l'auteur du document. De ce fait, nous devons avaler leurs informations comme les seules vérité, les vraies, les invérifiables, au nom du fait que ce sont des professionnels et qu'ils savent ce qu'ils font. Ils ont été formés dans les écoles de journalisme, ou on leur a appris à faire leur travail, entouré sauf exceptions rares, de gens issus des mêmes milieux sociaux qu'eux, formatés aux mêmes codes et valeurs.

 

Seul l'information diffusant les avis de l'élite sociale, formée selon les codes et les valeurs de cette élite devraient donc avoir pignon sur rue. Les diffusions non-contrôlées, que ce soit économiquement (par l'appartenance des journaux et médias officiels aux grands groupes industriels représentant les intérêts de l'élite sociale), ou socialement (par la formation de l'ensemble des acteurs médiatiques aux codes et valeurs de l'élite sociale), doivent de ce fait être combattu par le discrédit, voir par l'interdiction dans des cas de moins en moins rares.

 

A l'école...

 

Afin d'acclimater les esprits à la croyance institutionnelle en la vérité officielle diffusée, l'école assujetti les esprit depuis la plus tendre enfance, jusqu'à l'âge de voter et de travailler. L'école apprend la vie en société, diffusant les codes et les valeurs de l'élite sociale insidieusement, au sein d'un éducation nationale ou les jeunes passeront le plus clair de leur temps( les parents déjà acclimatés, n'ayant pas le temps de trop les voir, puis-qu’occupés à passer le plus clair de leur temps au travail). Justement, à l'école, on apprend à aimer le travail, assujettissement final vers l'amour de l'exploitation de son corps et de sa tête au service de l'élite sociale. A l'école, on apprend ce qu'est l'histoire, l'histoire des vainqueurs, l'histoire des puissants, l'histoire que l'on désigne comme vrai sans la plupart du temps diffuser de réelles preuves tangibles à ce qu'on affirme. Histoire qu'il s'avère dans certains cas être un délit de remettre en question. Il en va de même pour toutes les sciences humaines, ainsi que parfois sur certaines théories issues de la science dure (de "l'histoire" à nos jours..). Savoir que les thèses officielles enseignées affirment des choses sans preuves sur le passé, permet de se poser des questions sur ce qu'affirment les thèses officielles sur le présent, dans l'actualité (nous raconteraient-on des histoires ?). On pourrait alors vanter l'indépendance des médias, tout comme on pourrait au contraire évoquer son assujettissement économique et social évoqué précédemment. Quant-à l'éducation, elle est sous contrôle directe de l'état, de l'élite sociale au pouvoir...On pourrait alors penser que l'éducation nationale pourrait orienter son enseignement dans le sens de certains intérêts de la classe dirigeante. 

 

A l'école, on apprend des dogmes aux accents religieux, permettant d'absorber plus facilement des informations officielles aux relents de propagande servant à maintenir un système totalitaire, au service d'une élite sociale en place.

 

Au moins dans votre jardin, pour les rares qui en ont, vous pouvez vous servir de votre pelle et de votre râteau sans que vous puissiez imaginer que vous le faites à votre insu, parce qu'on l'a décidé pour vous. Et encore, peut-être utiliserez vous du Round-up, des produits Monsanto, d'ailleurs, on parle même d’interdire à terme de cultiver son propre potager, pour des questions d'hygiène soit disant. Un râteau servirait donc à ratisser des sillons pour graines OGM et une pelle à creuser nous même notre tombe ?

 

Cette élite sociale issue de la corporation du commerce aura décidément réussi à détourner notre vie, ainsi que notre environnement et les objets autour de nous à son service. Voilà le service public, le service du public à l’élite sociale, notre service généralisée au dogme de l'état nation, paradigme de pouvoir de différentes élites sociales organisées par pays, élites organisés comme des mafias, elles-mêmes assujetties à une sorte de spectre du mondialisme capitaliste, de la globalisation économique et du totalitarisme mondial.

 
Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Articles société
commenter cet article
20 janvier 2016 3 20 /01 /janvier /2016 18:20
Préservons notre élite sociale !
On peut se poser des questions sur le monde dans lequel on vit et sur la façon dont il fonctionne. Oui, on peut ! 

Le monde dans lequel on vit fonctionne de la façon dont il fonctionne, on peut l'apprécier ou pas, apprécier ce fonctionnement sur certains sujets et moins sur d'autres. On peut également interpréter sa façon de fonctionner de différentes manières. Selon qui l'on est, ses opinions, sa propre façon de fonctionner, ce qu'il est possible d'observer pour la personne se lançant dans ce genre d'interprétation, les avis sur le fonctionnement du monde divergeront. On peut aussi se tromper, mentir, s'arranger avec les faits. Ça en fait des choses finalement, des interprétations en tout genre à formuler. 

En admettant ceci, lorsque les avis et interprétations sur le fonctionnement du monde sont rares, voir absents, cela peut paraître étrange.  Lorsqu'on estime comme plutôt naturel à l'être humain,  l'observation et la tentative de compréhension de son environnement, voir des questionnements paraissant naturels se faisant de façon si rare, peut paraître moins naturel. De la même manière, lorsque les rares avis semblent correspondre quasiment en touts points tendant à une certaine unanimité, cela peut également laisser suspicieux. 

Peu d'avis, peu d'interprétations et des théories officielles sur le fonctionnement du monde peu variées et admises unanimement au sein d'une population subissant ce fonctionnement, cela ressemble à du dogme, de la croyance, de la foi et non à un raisonnement rationnel qui aurait amené à penser telle ou telle chose. C'est comme ça, le pouvoir le dit, il n'y a pas à y réfléchir, il n'y a pas à interpréter et on fera tout notre possible pour que vous passe cette envie de comprendre le monde dans lequel vous vivez. 

Pourquoi donc ?

Peut-être que le pouvoir admet que l'individu renseigné ne se satisfasse pas de la compréhension qu'il aurait de sa condition au sein du fonctionnement du monde dans lequel il vit. Peut-être que le pouvoir admet que si l'individu se rend compte qu'il est pris pour un couillon, un esclave, de la chair à canon, de la chair à produire, il ne serai pas très content et en se satisferai pas de cette situation donnée. Le pouvoir compte donc sur une certaine ignorance généralisée, pour fonctionner à sa guise sans évidemment informer de ce fonctionnement la plupart de ceux qui le subissent. 

Les ignorants ne se satisfaisant pas du simple fait d'ignorer, il s'agit alors pour le pouvoir de leur faire admettre qu'ils savent, sans qu'il ne sache grand chose. On donne alors des bribes d'information, on crée des formules vitrines, des avis faussement demandés, des contres-pouvoirs sans pouvoir d'action, des votes pseudos démocratiques. On fabrique des exceptions de réussites économiques, de mobilité sociale, d'ouverture culturelle et on focalise l'esprit des gens sur ses exceptions, comme sur ces formules vitrines. En cas de brebis qui aurait l'audace de s'égarer loin du troupeau, on pourra toujours agiter le spectre des peurs multiples, le chômage, l'insécurité, le terrorisme...Donnant à la populace une envie de ne pas trop bouger, de ne pas trop dévier de son sort, car autre part, on lui suggère bien que ça serait pire.

Dans quel but ? Pourquoi et pour qui ? 


En France, tout est organisé pour la préservation de l'élite sociale, par l'élite sociale. 

L'élite intellectuelle est par exemple bridée par cette élite sociale. Oui, il y a des gens qui sont plus doués que d'autres en science, littérature, logique....Cela peut être du à plusieurs choses, dons naturels, héritage familial, ou exceptionnellement du à d'autres facteurs.  L'élite sociale décide de qui existe dans son monde, qui on publie, qui à raison, en fonction de ses intérêt,  suivant la logique de leur ego de classe, souvent éloigné de toutes choses rationnelles inhérentes à la science. L’ego, la fierté, la passion de soi et des siens, sont ici guides de décision...Il parait peut évident que cela soit le chemin le plus cours vers le progrès. 
 
En vérité, en France, nous vivons dans une société conservatrice, guidée par une classe sociale qui oriente les décisions dans tous les domaines, en fonction de ce que cela pérennise son pouvoir. On constate donc ici une certaine objetisation de l'état au service d'un groupe. Tout ce qui est sous contrôle de l'état, a pour objet d'être utilisé, d’être au service de cette élite sociale dirigeante. 
 
Hélas, le monde bouge et cette élite sociale semble avoir de plus en plus de difficulté à s’adapter, à adapter son pouvoir, son contrôle par l'outil état, de la population vivant sur son territoire. Internet est un outil incontrôlé qui permet de diffuser un grand nombre de théories sur le fonctionnement du monde qui nous entoure, à la disposition de la masse ignorante. Ces théories recevables ou non, ont la faculté de permettre le questionnement. Les anciens médias comme la télé et les journaux, appartenant à l'élite sociale étaient facilement contrôlé et contrôlables. La fuite de l'information non-contrôlée est un des vecteur de l'augmentation du manque de prise de l'élite sociale sur son peuple outil. Le contrôle d'internet par les élites sociales parait donc être un enjeu essentiel de leur conservation du pouvoir, but du fonctionnement actuel du monde qui nous entoure. Toute révolution commence par la prise en main par les révolutionnaires, des moyens de communication. Ensuite arrivent les outils de coercition comme la police et l'armée et enfin les moyens de contrôle de la production et de la distribution alimentaire. Tout ceci peut commencer par Internet, mais le régime en place peut aussi réussir à contrôler le net par l'intermédiaire des moyens de coercition dont il dispose. 
 
Alors on verra bien ce qui se passe, sachant que neuf fois sur dix, ce sont ceux qui disposent des plus gros moyens qui gagnent. Vous poserez-vous des questions sur le fonctionnement du monde qui vous entoure d'ici là. Il y a peu de chance, mais rien n'est certain, alors on verra bien.   
 
 
Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Articles société
commenter cet article
10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 11:57

"C'est important de continuer à consommer, c'est notre mode de vie c'est un acte de résistance...."
Voici ce que j'ai entendu sur un micro trottoir au JT france 2. Le thème du reportage était le premier week-end d'achat de période de noël.

 
Les attentats pour faire repartir la croissance, il fallait-y penser ! C'est vrai, c'est noël après tout ! Ça n'est pas parce qu'on se sert de la peur de la crise à tout bout de champs, des attentats aujourd'hui, qu'il faut que cela en fasse pâtir vos envies de consommer, de dépenser le peu de miettes qu'on vous donne.
Alors vous les dépenserez de votre plein gré, provoquant un retour de ces miettes directement dans le porte feuille de ceux qui vous exploitent. En bref, on s'arrange ici pour que vous rendiez rapidement à l'économie, les petites miettes qu'on vous a accordé, sans que cela ne vous révolte, puisque vous avez l'impression d'avoir choisi vous même ce que vous faisiez de votre argent, de vos miettes.
 
Avec les attentats et la propagande du JT d'état, on vous fait même comprendre que consommer, c'est résister face à l'oppression, c'est vous défendre, défendre le mode de vie que vous aimez et que vous avez choisi.
C'est beau comme quand on tape sur la gueule des gens, ils se font tout un paradis des merdes qu'ils subissaient avant qu'on leur tape dessus. Avant, on les menaçait de violence, on les menaçait de crise, ils avaient peur, mais aujourd'hui, une fois qu'on en a buté un petit nombre, de manière bien spectaculaire, qu'on s'est arrangé pour que tous assistent au spectacle, à ce moment là les gens comprennent que la menace à été mise à execution. Alors les gens ferment encore plus leur gueule et se retourne vers l'état protecteur, vecteur de peurs diverses, pour les soutenir, les rassurer. Les gens apeurés et dociles sont alors prêts à apporter tout leur amour, leur patriotisme, leur fidélité religieuse à leur oppresseur. 
 
Voici présenté devant vous, la bonne technique de dressage caractérisant votre éducation "citoyenne". Si ça marche pour les chiens, il n'y a pas de raison que ça ne marche pas pour vous ! Vous me direz, "les chiens ne votent pas et n'achètent rien eux même !". Certes, mais si ils le faisaient, ils n'auraient certainement pas moins d'esprit critique sur ce qu'ils font, sur ce pourquoi ils votent, sur ce qu'ils achètent. Il se pourrait que les chiens n'aient pas un esprit critique très évolué...Il se pourrait que vous non plus quand vous regardez le JT de France 2 qui vous explique qu'en consommant comme des veaux à noël, vous défendez un mode de vie que vous avez choisi et que vous souhaitez garder tel quel. Et puis, s'il faut se faire couillonner un peu plus parce que c'est la crise, parce qu'il y a des attentas et qu'on a peur, alors qu'à cela me tienne, sacrifions nous encore un peu plus au nom d'un tribu supplémentaire du à notre protection vigipirate renforcée.
 
Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Articles société
commenter cet article
7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 12:39
Les enfants morts : on les préfère en photo qu'en pension !

Je suis Charlie, je suis Aylan et franchement, si j'étais un marteau, je vous claquerais bien les gencives, pour que vous puissiez bien fermer votre gueule et vous occuper de votre petite vie de merde comme d'habitude, en pensant à votre petite gueule, comme d'habitude, avec vos petits problèmes de merde qui prennent toute la place, votre place, la seule vrai place de votre petit monde, encadrant bien votre petit nombril, comme on vous l'a bien appris.

Rajouter un marteau qui vous claque les gencives dans cet habituel cheminement, c'est juste pour rendre votre petit décor un tout petit peu plus artistique et peut-être aussi pour que vous connaissiez enfin le vrai goût du sang, histoire de vous faire une petite expérience de la vrai vie que subissent la plus part des gens qui ne sont pas vous, et qui ne vivent pas dans ce pays de merde merveilleuse qui est la France.

La France, la belle France, qui contribue très fortement à ce que des gens se prennent quotidiennement des coups de marteaux dans les gencives, plus souvent des rafales issues d'armes en provenance de votre bon pays, armes au services de gros dictateurs décérébrés en contrat avec les grands magnats français de l'économie et de la finance, histoire de se faire du blé sur les matières premières extraites à un coût modique, sur le dos, le sang et les larmes de populations entières qui auront par pure égoïsme et esprit d'invasion colonisatrice, l'idée de venir voir si en France l'herbe est plus verte. 

 
Oui, d'habitude, vous vous foutez bien de tout ce petit mécanisme puisque l'important, c'est bien votre petite vie confortable. Votre petite vie confortable à l'abri du sang, des guerres, des cruautés et aux quatre vents des petites infos qu'on vous sert pour bien vous expliquer comment ça marche le monde.  Alors vous voterez, travaillerez, la fermerez, sauf quand on vous dira qu'il faut vous offusquer. Ainsi, vous n'aurez pas trop à réfléchir, sauf...Non, ne pas trop réfléchir ça ira, d'autres s'en chargent pour vous ! 
 
Après "je suis Charlie", les médias, donc les politiques, donc les directeurs généraux de ce petit système ont donc décidé que vous étiez "Aylan". On vous donnera certainement un autre prénom dans six mois, puisque c'est ainsi qu'en ce moment la mode va. 
 
L'histoire commence comme ceci : des flux d'immigrés pour raisons économiques, de conflits, de guerres, arrivent par centaines, par milliers vers la sainte Europe chrétienne qui n'a pas vocation à accueillir toute la misère du monde...Par contre la richesse et les matières première, accompagnés le cas échéant, des bons immigrés, ingénieurs, enfants de cadres dirigeants africains, qui pourront ensuite semer la bonne parole de la Françafrique une fois rentré au pays, peut-être un peu plus.... L'accueil des bons immigrés, oui, mais certainement pas, ou plus (ça passait mieux dans les années 1960/1970, lorsqu'il fallait remplir les zones de productions des usines), les petites gens qui arrivent par bateaux pourris, pour aller vivre une vie de misère en Europe. Le plus drôle, c'est qu'ils semblent préférer la vie de misère que leur proposera l'Europe, que celle qu'ils vivent déjà chez eux...Ça doit donc être très sympa chez eux et comme la richesse de l'Europe s'est beaucoup faite sur l’exploitation de l'Afrique, on pourrait penser que nous ne sommes pas totalement étranger au phénomène migratoire... 
 
Cela fait bien des années que de pauvres gens arrivent sur des embarcations pourries pour tenter leur chance en Europe, là ou se trouve la thune. Ceci se faisait sans que cela ne touche l'opinion publique plus que ça, mis à part certains techniciens et idéologues de la haine et des cloisonnements entre les populations, ainsi que de leurs quelques millions de suiveurs invétérés. 
Mais après un bon petit électrochoc bien relayé par les masses médias, tout le monde peut devenir, "Aylan" et se sent tout à coup, concerné par le sort de milliers de personnes dont ils se foutait avant de voir une photo d'enfant mort au JT. 
 
Donc, après avoir tué des journalistes, "mon dieu, mon dieu, en France, pays des droits de l'homme, près de chez nous ! ...Alors que dans le monde, jamais les journalistes ils meurent et que si ils mourraient assassinés, on s'indignerait à chaque fois et on irait manifester dans les rues pour dire comme on est colère ! "; on a retrouvé un enfant rejeté par la mer sur une plage européenne, près de chez nous, alors que "jamais un seul enfant n'est mort dans les bateaux pourris qui traversent la méditerranée depuis des années". 
 
Là encore, on peut dire merci aux masses médias, qui ont jugé que c'était le moment pour la populace de s'indigner, parce que là quand même, ils avaient trouvé une bonne photo qui ferait de l'audience et que leurs amis politiques profiterons certainement de l'occupation générale à s"indigner, pour faire passer de vieilles lois liberticides en douce. ( souvenons nous de la loi sur le renseignement qui a été votée à l'époque de "Charlie"). Et puis ça tombe pas mal au moment ou il y avait une petite crise des marchés boursiers, ça détourne l'attention, bon timing ! 
 
Bref, les gens s'en foutent, jusqu'à ce qu'on les sonnent et que d'un coup, ils se transforment en apologistes de la défense de la liberté d'expression, ou de la solidarité internationale. Ils deviennent tous "Charlie", "Aylan', font de la récupération d'images émotionnelles au profit du masque d'éveil, de conscience des choses et du monde qui les entoure, dont ils semblent être friands de se parer à toute occasion qui se présente. Et vla qu'on fera de la surenchère émotionnelle, qu'on rivalisera de statuts Facebook pour dire comme ce monde est injuste et comme un enfant mort sur la plage, c'est bien plus triste quand on l'a en photo devant soi. Ils se mettront peut-être même à clamer qu'ils sont près à accueillir des immigrés chez eux et blabla et blabla. Si ça se trouve, ils iront faire des manifs en se prenant en "Selfi" et ça leur fera la semaine...
 
Enfin, on leur trouvera une autre info croustillante et ils se remettront à s'en foutre comme avant, les enfants continueront à mourir par leur faute, mais sans photo intéressante, cela ne vaudra pas grand chose. 
 
Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Articles société
commenter cet article
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 23:25
Charlie, ou quand la mort rapporte des amis.
En ce 7 janvier 2014, deux petits cons sans cervelle sont entrés à la rédaction de Charlie Hebdo et ont buté tout le monde. Les faits peuvent se résumer à ça. La raison : ces deux petits cons étaient des fachos religieux qui n'aimaient pas les dessins subversifs évoquant le sujet de la religion qu'ils pratiquent et défendent avec leurs armes, des armes utilisables sans cervelle.
 
Alors après cet acte infâme, les vautours des morts à la mode, des tueries vendeuses, se sont tous mis à tintamarrer au nom de la sacro-sainte démocratie et de la liberté d'expression. Esprit de classe oblige, de la même manière que lorsqu'on bute un flic, leurs congénères se mettent à tirer dans tous les sens, lorsqu'on bute des journalistes, leurs congénères font de même, chacun avec leurs armes. Comme d'habitude lorsque le dieu médiatique matraque, ses ouailles consommatrices de leurs coups de triques cérébrales suivent et matraquent à leur tour, tout ce qui pourrait se trouver dans leur champs d'action. Sur les réseaux sociaux, au café du coin, au travail, à l'église, à la mosquée, au Front National, au commissariat, au supermarché, chez les lecteurs de Charlie Hebdo, chez ceux qui ne pouvaient pas blairer leurs articles et leurs tendances politiques dans le traitement de l'info, chez ceux qui ont découvert l'existence de cet hebdomadaire après la tuerie, tout le monde était devenu Charlie.
 

Bien pour ça que je me suis gardé de réagir jusque là..

 
Un déclenchement de solidarité vaut toujours mieux qu'une passivité généralisée...M'enfin, à mon humble avis, cette mascarade d'indignation reste bien plus proche de la passivité actuelle face à l'horreur quotidienne consécutive à notre petit confort de vie stupide, que d'un réel facteur déclenchant d'un mouvement qui irait à l'encontre de tout ça. 
 
En gros ça fait genre "on les connait, ils sont morts, on est triste". Comme le disait ce cher Léo Férré; "avec le temps, va, tout s'en va" et chacun reprendra sa vie bien tranquille sans en avoir rien à foutre de la valeur symbolique et idéologique que peut avoir eu ce mouvement de haine déclenché par de jeunes cons (dont les capacités de réflexion ne semble pas être aussi grandes que la portée de leurs actes récents).  
 
La liberté d'expression qu'ils défendent ces gens là, ceux qui sont devenus subitement "Charlie". Alors je reprendrais ici le laïus d'un ami à moi; " C'est quoi vos libertés ? La liberté de vendre votre médiocrité au plus offrant parce qu' y faut bien faire de la thune ? La liberté d'aller voter régulièrement pour un connard en bleu, en rose ou en marron (qui sont eux-mêmes très indignés par ce qui vient de se passer; alors là, ils sont tous d'accord, c'est in-ad-mis-sible ) qui n'aura de cesse de vous mépriser , justement parce que vous avez voté pour lui ? La liberté d'étaler des passages plus ou moins inintéressants de vos vies sur internet ? La liberté de répéter les phrases et les formules préparées par vos maîtres, comme vous répétiez (ou comme vous répétez encore) les conneries sanctifiées de vos parents juste parce que vous n'avez jamais vraiment eu d'avis sur la question ?"
 
En ce qui concerne la liberté d'expression en France, elle n'existe pas tellement plus qu'en Russie, qu'en Chine, ou qu'en Iran, elle prend juste des formes différentes et ne tape pas sur les mêmes choses, sujets, gens, d'un pays à un autre, d'une culture à une autre (et si vous croyez ce que disent les médias français sur ce qu'il se passe loin de chez nous, sachez que loin de chez nous, les médias étrangers en ont de même à notre service.). De plus, Charlie Hebdo était loin de disposer d'une totale liberté d'expression. Que ce soit conscient, inconscient, ou sous le joug de la dite démocratie française, ce journal satirique sur certains sujets, l'était bien moins sur d'autres, voir, ne les évoquait pas. 
 
La démocratie ?
Il n'y a bien que les gens qui votent (et il en reste tout de même un certain nombre) pour croire que c'est un tel régime politique qui caractérise les institutions françaises. 
 
Pour continuer, je ne peux que citer le même ami que précédemment; " Il n'en reste pas moins qu'il vous faut des morts pour réagir. Des morts relativement proches de vous. Des morts à la portée symbolique envisageable. Parce que les "intellectuels" et les inconnus qui sont morts et qui meurent chaque jour pour leurs prises de position, pour la défense des libertés de tous les peuples et de tous les individus, eux ils vous laissent indifférents. Pourquoi ? " 
 
Après, c'est pas que j'en veux spécialement aux gens qui réagissent en public sur cette affaire, mais il est vrai que de les entendre à tout bout de champs déclamer leur amour de la servitude inconsciente, peut m'amener à être aigri parfois, je le concède. Tout comme vous n'êtes pas parfait, moi ou mon ami cité ici, ne le sommes pas non plus, avec chacun notre style propre. Vous êtes naïfs, nous sommes aigris. Il conviendrait certainement à chacun de faire des efforts afin de vivre mieux personnellement et avec les autres, car quoiqu'on en dise, on est bien obligé de vivre avec. Mon ami vous dirait "allez vous faire foutre", je ne peux que comprendre. Je comprend également que de s'énerver en insultant les gens - bien qu'un défouloir salutaire - parfois, ne fait guère avancer les choses. (et mes lecteurs fidèles se diront que c'est un peu l’hôpital qui se fout de la charité...). Mon ami est énervé parce que vous êtes condescendants, du moins me semble-il. Si votre désir est de ne plus l'énerver, il vous suffira donc de ne plus être condescendants, mais peut-être ne faites vous pas exprès...
 
Pour terminer, je conclurais à nouveau par une citation de cet ami : " Je ne suis pas Charlie, je ne suis pas choqué par un événement qui s'est déjà produit des milliers de fois au cours de ces dernières décennies "...Après, la différence est que c'était loin de chez-vous, que vous n'avez pas su, que ça ne vous intéressait pas forcément. 
 
Voilà, je vous remercie de m'avoir inspiré à une expression sur ce sujet d'actualité s'il en est. Je ne donne ici que mon avis, je soutien ici mes amis aigres, car même dans l'aigreur, on peut être solidaires. (oui, les nazis le faisaient très bien également, mais ça n'est pas une raison, ces gens là n'ont pas le monopole de l'aigreur tout de même !). Je ne souhaite à personne d'avoir mon avis, je ne souhaite à personne d'avoir le vôtre, je ne souhaite pas imposer ma morale ou mes opinions, je ne souhaite pas qu'on m'en impose non plus. J'avais juste un peu de temps et envie de parler avec vous, ça n'est pas pour faire avancer quoi que ce soit, ça n'est pas pour éclairer qui que ce soit de mes lanternes, c'est juste pour mon plaisir.
 
En ce qui concerne ma lecture de Charlie Hebdo, j'aimais bien Cavanna, mais je le lisais beaucoup moins, en premier lieu depuis sa mort (avant la tuerie du 7 janvier), mais aussi depuis la scission de Charlie hebdo avec Siné et une certaine PSisation de la ligne éditoriale de ce journal (démontrée entre autre, par le traitement déplorable, selon moi, de l'affaire Clément Méric, ou un simple fait divers s'est vu réhabilité en assassinat politique). Cependant, ce journal me faisait bien marrer, les caricatures de Mahomet m'ont bien fait marrer. Le traitement de certains sujet n'était parfois pas terrible, de mauvais goût, mais c'était quand même souvent très bon. Donc ça fait chier que ces types soient morts, je comprends bien qu'on soit triste, indigné...Que les gens veuillent se grouper pour défendre la liberté d'expression et la liberté en général, je n'ai rien contre le principe. Toutefois, il me semble ici qu'une bonne partie des gens qui sont "Charlie", ne défendent la liberté que lorsqu'elle est à la mode et qu'elle concerne les bons hommes, les bons sujets.
Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Articles société
commenter cet article
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 09:29
Une ville...

Une ville, c'est avant tout des rats et des pigeons, des bourgeois et des clodos... et les autres. Les autres, ce sont ceux qui ne se prennent pas pour des bourgeois et ceux qui ne se prennent pas pour des clodos, alors qu'ils en sont. 

 
La ville, ce sont les marchands, les commerçants et les commercés, les consommants et les consommés...Et parfois, de ci de là, des artisans qui transforment la poussière en pain, pour que les bourgeois puisse l'acheter et le vendre plus cher à d'autres bourgeois, ou d'autres clodos pour le peu qu'ils achètent seul, devenant le beaucoup de leur peu réuni...Ainsi, chacun est à son tour rat et pigeon. Est-elle là, l'équité de la main invisible du marché économique ? 
 
La ville, c'est aussi le pourrissement, quoi de plus naturel. La nature se nourri des sédiments, la ville se nourri de ses excréments passant en circuit fermé, des égouts des riches, aux bouches des pauvres, puis des excréments des pauvres aux bouches des riches pour qu'ils chient à nouveau...Une sorte de tout à l'égout social.  La ville se chauffe à sa pollution industrielle et automobile, au nom de l'esclavage par le travail, par le transport pour le travail, par les produits manufacturés et toxiques que l'on bouffe et qui nous pourrissent.
 
La ville étend son espace à la campagne, l’exploite, la pollue, si bien que même en s'y réfugiant, on y est cependant soumis à l'influence de la merde citadine. La seule différence, c'est que tant dans le décor paysager ou social, à la campagne, il y a moins de vous, il y a moins de vos gueule de cons empaffés, de merlans frits à se faire exploiter tous en cœur avec bonheur, à défendre leur condition d'esclave au nom d'une fierté de kapos des camps, à l’ego satisfait de vivre sur une merde un tout petit peu préférable à celles des autres.

 

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Articles société
commenter cet article
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 16:01
La petite bourgeoise et le sur-emballlage

Aujourd'hui, j'ai vu une bourgeoise qui faisait chier les vendeurs d'un supermarché pour qu'ils lui servent du fromage et de la viande sans emballage, parce que le suremballage, c'est mauvais pour la planète et ça fait fondre la banquise "que des phoques tout mignons ils habitent dessus" et que si y'en a plus, la petite bourgeoise se sentira triste de ne plus en voir à la télé ou dans les zoos....

"Quand même, c'est grave que tous ces gens qui achètent des produits sur-emballés plein de marketing en surface, continuent de surconsommer et de contribuer au gaspillage généralisé, alors que la planète va mal à cause de ça". Nous dit la petite bourgeoise.

Et elle n'a pas tort, c'est un peu con d'acheter un produit trois fois plus cher au nom de l'attractivité de l'emballage qui vous fait l'acheter, acheter celui-ci, plutôt qu'un autre. C'est un peu con de sur payer un produit, au nom de la publicité qui en est faite ! Ceci résulte d'une sorte de manipulation mentale et d'addiction des esprits se faisant sur le dos des bourses des masses acheteuses, ainsi que sur celui des producteurs agricoles (produits étant malgré toutes les transformations dont ils sont l'objet, la base de notre consommation de nourriture). Donc dans ce système, il n'y a que le marchand et l'industriel qui y gagnent ! Ils y gagnent en s'octroyant des marges disproportionnées, qu'ils nous font avaler à grand coup de pollution industrielle dérivée notamment du sur-emballage publicitaire, qui parait-il, fait braire les moutons acheteurs avec plus de clarté.

Alors la petite bourgeoise, ça l'énerve bien que la masse des veaux acheteurs ne prennent pas conscience de l'urgence de consommer plus écolo et plus bio de nos jours. Sauf que la petite bourgeoise, comme la plupart des gens aveuglés par les œillères de la classe sociale à laquelle ils appartiennent, n'a pas toujours conscience que tout le monde n'a pas eu exactement la même vie qu'elle, vie qui l'a amené à prendre conscience de la nécessité de protéger l'environnement en triant ses déchets et en luttant pour ne pas acheter de produits sur-emballés. La petite bourgeoise, plutôt que d'avoir grandi en bouffant des conserves de raviolis et en s'abrutissant devant la télé 24h/24 parce que ses parents faisaient pareil, elle allait aux cours de musique, faisait tout un tas d'activité d'éveil qui coûtent la race de thune, partait en vacances au ski l'hiver et à la mer l'été, se faisait aider par ses parents profs pour faire ses devoirs et obtenait même des cours particuliers si elle galérait trop quand même, histoire d'être sûre qu'elle puisse avoir toutes les clés en main pour faire des études intéressantes qui l'amèneront à se professionnaliser dans le même métier que ses parents les 3/4 du temps...Donc à être prof, à avoir passer sa vie à l'école, élevée par des profs, sans jamais sortir de ce monde merveilleux, si ce n''est très épisodiquement pour quelques jobs d'été à faire de l'animation...Prof, enfant de prof, jamais sorti de l'école, qui s'affichera dans la posture de celui qui enseigne, celui qui détient le savoir, de celui qui explique la vie comment ça marche, devant des élèves qui seront très majoritaires à jouir d'une prédestination tout autre, prédestination dont nos amis profs ne connaissent hélas pas grand chose. Dans ce cas, pourrait-on penser que beaucoup de nos amis professeur ont une vision très lointaine de ce que pourrait être la vie de la plupart des gens qui ne sont pas eux ou leurs homologues ? Il sera au moins permit de se poser la question.

Après, il faut les comprendre ces profs, dans ce contexte là, il sera difficile pour eux de prendre du recul sur leur condition et de se remettre un tout petit peu en question, surtout après avoir été acclimaté à "donner des leçons" à tout le monde, puisqu'il conviendra à la plupart que c'est l'un des principaux rôle que la société actuelle leur octroie...Ceci évidemment dans l'objectif d'une certaine standardisation de nos chers élèves, ayant tous le modèle commun de l'adulte professeur. De façon tout à fait merveilleuse, ce sont évidemment les enfants de professeurs, qui seront les mieux armés pour réussir dans un système dont ils possèdent les clés culturelles presque de manière innée. (évidemment, c'est une simplification, tous les profs n'ont pas d'autres profs dans leur famille, il s'agit simplement d'une bonne majorité de cette classe sociale qui se trouve fatalement dans ce cas. Cet immobilisme social fonctionne également pour la plupart des autres classes sociales ou Catégories Socio-Professionnelles..Dont beaucoup sont moins privilégiées et n'ont pas de cesse de se présenter comme des "donneurs de leçons" portes étendard du système bourgeois au pouvoir.)

Alors, la petite bourgeoise, elle emmerde le pauvre vendeur du rayon boucherie, pour qu’il lui file ses saucisses sans emballages. Sauf que ce vendeur, qui n'a pas la chance de vivre dans le monde merveilleux et plein de prise de conscience sur l'environnement de la petite bourgeoise, a un boulot de merde, payé au rabais,ou il risque de se faire virer à tout moment s'il ne suit pas les règles d'hygiène strictes du magasin dans lequel il travaille...Normes d'hygiènes à l'origine du fait que l'on asperge les poubelles des supermarchés à grand coup d'eau de javel, pour que les clodos n'aillent pas becter dedans et du fait qu'on jette des produits à échéance de leur date de péremption officielle, alors qu'on pourrait encore les consommer pendant un bon mois entier. La petite bourgeoise, elle ne comprend pas pourquoi la masse des gens qui ne font pas parti de sa classe sociale privilégiée, n'ont pas les mêmes prises de conscience qu'elle et contribuent à pérenniser un système ou on consomme du sur-emballé.

Mais la petite bourgeoise qui consomme bio et qui trie ses déchets, ne comprend pas bien à quel point elle vit dans un monde ou l'on a tout fait pour rendre la masse des gens cons, incapables de remettre en cause leur condition sociale, tout comme elle...Sauf qu'elle, elle vit mieux et qu'elle veut donner des leçons aux autres en prime ! On ne peut pas tout avoir ma chère ! C'est au nom de la connerie de la masse des gens, ignorants à quel point ils sont exploités par la société dirigées par les classes privilégiées, qu'il est possible à notre petite bourgeoise révolté du sur-emballage de vivre dans sa condition enviable. L'esprit non pollué par la précarité de son existence, elle à le loisir de prendre conscience de la nécessité de polluer moins. Les autres, la pollution, ils la respirent depuis qu'ils sont nés, ils vivent dedans, ils bossent dedans, ils la mangent et on leur a toujours matraqué que c'est comme ça que ça marche la vie. La petite bourgeoise ne vit pas avec eux, elle ne connait pas leurs habitudes ! Du coup, elle râle contre les pauv' prolos qui polluent. Si elle savait, elle fermerait sa gueule. (à moins que ça lui donne un esprit de révolte contre un système oppresseur des masses...?...Cas rare mais pas impossible...)

Notez que dans ce cas, je ne dis pas que les gens sont méchants, je dis juste qu'ils sont ignorants. Mais je dis aussi que s'ils savaient, la plupart tenteraient de justifier ces injustices sociales aussitôt...Cela s'appelle "les théories politiques de droite". Cependant aujourd'hui, le vote n'a tellement plus de sens idéologique pour la plupart, qu'exploitants et exploités sont capables de voter à droite parce que le type qui se présente à l'air sympa....Et c'est comme ça que la petite bourgeoise pestera sur les prolos qui consomment du sur-emballés et détruisent leur estomacs à la nourriture discount...Et c'est comme ça que ces derniers auront juste envie de lui mettre des baignes, sans y réfléchir plus loin.

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Articles société
commenter cet article
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 19:37
4208935163_7ec31bf8a8.jpg
La quenelle, la quenelle, la quenelle, ô grand sujet d'actualité du moment...Et quand les gens en auront assez, on enchaînera bien sur les tracas sentimentaux du président Hollande, ou une petite infection bactérienne due à un de nos cher produit agroalimentaire...Bref, la quenelle, puisqu'il faut en parler, parlons-en !

La société politico-médiatique, celle qui sait mieux que quiconque nous dicter nos sujets de pensée, de débat, de polémique, à mit à la disposition de nos bouches affamées de scandales, la quenelle de Dieudonné.
Dieudonné, cet humoriste à la mode dans les années 90 et le début des années 2000...A la mode jusqu'au drame qu'un de ses sketch a provoqué chez Fogiel sur France 3, sketch auquel les invités et le public présent en direct ont bien rit sur le coup. Ils ont rit les Jamel, Marco et consorts du showbizz lorsque Dieudo imitait un colon israélien nazi qui faisait comme personne le zieg heil de cet Adolf que l'on avait presque oublié depuis sa période de gloire. Ils ont tous rit jusqu'à ce que le spectre des bien pensants, des censeurs qui décident de ce qu'il convient de dire ou de montrer s'en mêlent. Et ce fut l’acharnement sur ce pauvre humoriste, privé de showbizz, privé de visibilité, privé de promo sur les grands médias et soumit de ce fait, à la vindicte populaire dictée par la vindicte de ceux qui en décident.
Alors il eut les nerfs, le dieudo. Les nerfs contre un certains lobby sioniste très bien implanté dans les milieux médiatiques qui diffusent la noble parole. Il eut les nerfs et s'en pris à eu de façon tout aussi acharnée. Les sionistes, les sionistes, les juifs, les sionistes, les youpins, les sionistes. Ceci n'allait certainement pas arranger ses affaires, au Dieudo. Provocateur de nature, il continuait à aller de plus en plus loin dans ses provocation, en allant à la fête des Bleu Blancs Rouges, du FN, en clamant à qui veut l'entendre que J M Lepen était devenu le parrain de sa fille, en allant se faire interviewer en Iran pour vanter les méfaits du sionisme et en interviewant lui même un des leaders des skin de France s’exhibant avec lui dans une franche pogné de main virile, en faisant monter des négationnistes sur la scène de son théâtre de la main d'or...Et plein d'autres trucs, comme des amitiés douteuses, notamment avec des idéologues tels Soral...Des rouges Bruns, des nationalistes...Bref.

La société politico-médiatique aurait très bien pu laisser le Dieudonné dans son errance du showbizz, laisser s'éteindre son souvenir...Mais c'est l'inverse qui s'est passé ces derniers temps. Du coup, je m'interroge sur l'utilité d'agiter le Ben Laden actuel, Dieudonné, pour la société politique spectacle qui nous gouverne. En quoi Dieudonné est utile pour elle, car s'il ne l'était pas, il n'apparaîtrait pas dans ses vitrines...Une petite enquête s'impose...

Une première explication pourrait être du au fait que le Dieudonné, ça fait vendre. Oui, Dieudo fait vendre, car il s'est inséré dans un sujet qui fait vendre depuis longtemps, puisque cela fait tellement longtemps qu'on l'a rendu vendeur, qu'on aurait presque oublié qu'il fut un moment, ou il n'avait pas été inventé. Ah, le pouvoir des juifs ! Les nazis en avaient fait leur fond de commerce, leur fond de caisse, leur fond de cuve...Alors on eu cette superbe idée de revisiter un concept porteur, c'est à dire virer d'un endroit une population à coup de pieds dans le fion, pour y foutre une autre et provoquer le ressentiments de ceux à qui le pied ne s'est pas inséré assez profondément pour les convaincre, durant des siècles et des siècles, le temps de ruminer quelques vengeances, provoquant elles mêmes quelques représailles. Ainsi va la vie dans le monde des états nations ! Ça fait un petit moment qu'on nous bassine avec l’Israël, la Palestine...Pas que le gouvernement israelien ne soit pas fasciste tout comme le notre...Pas que les représentant palestiniens ne soient pas de sombres connards, tous comme les nôtres...Mais enfin, si ont veux parler mathématique, bien que ça se passe pas super dans ce secteur géographique, il y a des endroits ou il se passe des choses bien plus affreuses et dont on ne parle pas. Pourquoi ? Parce que ce n'est pas vendeur d'en parler par dit ! Le conflit israelo palestinien, voilà qui est vendeur, tout le le secret est là ! C'est vendeur parce qu'en France, on peut s'y identifier ! On choisit sa marque préférée, on la soutien, on dit que c'est la meilleure, on tape sur ceux qui ne sont pas d'accord. Les arabes, les gauchos de France (mes préférés les cons qui braillent sans rien y comprendre) soutiennent les palestiniens, les juifs et les bourgeois (mes préférés les cons qui braillent sans rien y comprendre)soutiennent les israeliens. Ils s'identifient, quoi de plus naturel ! Les opprimés chez eux soutiennent les opprimés là bas et les bourgeois colonialistes chez eux soutiennent les bourgeois colonialistes là bas. Une sorte de PSG-OM permanent, quel bonheur !

Une autre explication pourrait selon moi provenir de ce que j'appellerais la guerre des mots. Oui messieurs dames, rendez vous en compte désormais, on nous vole nos mots ! C'est ce qu'il s'est passé avec le mot mondialisation par exemple. Aujourd'hui, certains gens un peu comme moi, des sortes de gauchistes qui ne trouvent pas très gentil que les pays du nord se gavent sur les richesses des pays du sud en laissant la population de ses derniers dans une sacré misère... Ses populations des pays du sud, elles-mêmes tenues de façon tyrannique par des élites locales à la soldes des gouvernements des "hommes blancs" qui maintiennent ainsi leur toile bien fixée par l'intermédiaire de la post colonisation économique mondiale...Ces gens là, ont tendance à lutter contre la mondialisation. Pourquoi ?
- Parce que l'on a transformé le concept de mondialisation, un truc qui pourrait abolir les frontières et harmoniser vers le haut les droits et les niveaux de vie de la population mondiale, ce qui pourrait avoir pour conséquence de faire que les gens se bouffent moins la gueule entre eux par le biais de divers guerres économiques, politiques, culturelles, par le biais de luttes pour un certain pouvoir sur les autres...
- Parce qu'on a transformer le mot de mondialisation, habillant des concept multiples en une définition unique, celle du monde néolibéral.

De ce fait, la mondialisation, est devenu notre monde d'exploitation des uns par les autres, si l'on est pas d'accord avec cela, on est contre la mondialisation, on est réactionnaire, on devient une sorte de nationaliste et très rapidement un facho...
Dans cette affaire de quenelle, il convient donc de récupérer les mots qu'on nous a volé, afin de tenter de rétablir le fait de pouvoir définir les choses par d'autres raisons que celles de ceux qui nous volent les mots.

Les juifs, sont les juifs, les pratiquants de la religion juive. Les sionistes sont les sionistes, ils sont pratiquant d'une idéologie politique que je définirais comme d'extrême droite, donc fasciste. "Le sionisme est une idéologie politique, décrite comme nationaliste par les uns et comme émancipatrice par les autres, prônant l'existence d'un centre spirituel, territorial ou étatique peuplé par les Juifs en Terre d'Israël (Eretz Israel)" (définition Wikipédia)
Confondre les deux, dudaïsme et sionisme, c'est être un con et faire exprès de faire l’amalgame à des fins politiques ou commerciales, est être un connard.
Je pense qu'ici, tant Dieudonné et ses soutiens, que le lobby sioniste et ses soutiens, mélangent volontairement ses concepts à des fins commerciales, politiques, ou les deux mêlés.

Au final, les deux "camps" opposés dans la guerre médiatique actuelle, servent les mêmes intérêts, c'est du moins mon hypothèse.


Dieudonné vend parmi les vendeur qui le vendent pour empêcher de dire des choses, pour stigmatiser et diaboliser d'autres choses. Dieudonné vend de la confiture aux cochons de l'extrême droite, aux cochons de l'islamisme anti juif, tout en prenant soin de ne pas froisser les clients des ses magasins. Dieudonné est une succursale du système commerçant, une excuse anti système qui est tout à fait dans le système. Tant que ce seront les Dieudonné, Soral, babos décérébrés au MDMA qui vont squatter des forêts près des aéroports, qui tiendront l’étendard de l'anitsytémisme, le système continuera à bien se porter. Alors le système les subventionne indirectement, leur permet d'exister, leur invente une notoriété médiatique, car ça l'arrange bien que les gens regardent vers eux, soit par dégout, soit par envie.
 
Il est bien aisé que les seules façons de contester se résument au fait d'être nationaliste, ou au fait d'être anti juif. Il faudrait donc pour être anti-système, protéger les frontières qui maintiennent le pouvoir du système au chaud, à l'abri des "juifs", ces gens diaboliques qui auraient pris le contrôle du pays dans son ensemble. Oui, ça sent "l’Europe enjuivée" des années 30, à croire qu'on a oublié de se méfier de ce genre de concept et de ce genre de période historique qui les abritent. Plutôt que de s'occuper de la religion ou de la couleur des chaussettes du groupe social qui nous exploite, on devraient se concentrer sur la manière dont il nous exploite, au raisons de cela et à des méthodes pour l'empêcher. Oui, il est clair que dès que l'on remet en cause Israël, le sionisme, le lobby juif, le système médiatique nous tombe dessus, c'est un fait. S'en prendre à tous les juifs pour cela, c'est faire preuve d’antisémitisme, un sorte de racisme qui est le seul à avoir un mot spécifique consacré. Oui, tous les racismes ne sont pas traités de la même manière, ou la loi Gayssot puni le négationnisme de la shoah, sans punir aucun autre négationnisme d'autres massacres de population. Il y a un certain lobby sioniste qui fait parti des lobbys influents en France, mais l'entièreté du pouvoir et l'entièreté de la population juive de France n'y prend pas part. Un connard au pouvoir est un connard au pouvoir, qu'il soit juif, blanc ou pigmé. Il faut prendre les connards pour des connards, pas pour des juifs s'ils le sont ! Voilà tous le problème du dieudonnisme et du soralisme selon moi. Ces gens là contribuent à développer la haine raciste et il me parait bien pourri que le racisme et le communautarisme soient les portes étendards de la contestation anti système. Accuserai-je Dieudonné de racisme ou d'antisémitisme. Non  ! J'ai beau voir ses vidéos ou ses spectacles, souvent drôles d'ailleurs, je n'y vois pas de racisme ou d’antisémitisme, juste des provocations concernant de nombreuses communautés ou de nombreux groupes sociaux. Autour de ça, ainsi que de l'ostracisme et de la diabolisation dont Dieudonné a été victime, je pense qu'il s'enferme dans cette provocation face au lobby sioniste. En s'acharnant sur le sujet de la même manière que les associations sionistes, anti racistes et les médias s'acharnent contre lui, il va dans le sens ou le système désire qu'il aille. Le racisme arrange bien le système, toute provocation au racisme lui est donc utile.

Sur les réseaux sociaux, entre de multiples invectives de toute part sur le sujet, je suis tombé sur cette lettre que vous pourrez lire à cette adresse :
 
 
Analysons cette lettre contre la quenelle, qui me semble un peu plus argumentée que les autres : (mes commentaires en gras)
 
Vous faites la quenelle. Vous ne voyez pas ce qu’il y a de mal à la faire. Ensuite, on vous accuse d’être antisémite, raciste, nazi-e. Vous ne comprenez pas. Ces accusations vous révoltent, c’est bien normal. Vous répondez que pour vous, c’est juste un geste antisystème. Moi, je vous crois. Je ne vais pas vous juger, je n’ai pas le droit de le faire. Je vous propose simplement de réfléchir à ce geste. Lisez ceci, et après, vous ferez ce que vous voudrez. Au moins, vous aurez essayé de comprendre le point de vue de «l'autre camp». En échange, je demande aux gens qui vous traitent de salauds de réfléchir, eux aussi. Deal ?
  
Donc nous avons à faire à un représentant de "l'autre camps", ayant l'honnêteté de ne pas s'en masquer. Cette personne se présente donc comme anti quenelle et prend de judicieuses précautions d'usage sur sa volonté d'action par la présente lettre. Au départ et à la lumière de son passage introductif, l'auteur de cette lettre semble agir avec des intentions plutôt louables, avec transparence, afin d'éclaircir le sujet en question autour duquel, on entend clamer dans tous les camps, de tout et surtout du n'importe quoi.
  
Pourquoi la quenelle est-elle mal vue ? Tout simplement parce que ce que pour un certain nombre de gens (dont je fais partie, mais je ne vous oblige pas à partager mon opinion)(1), ce geste est composé de deux signes : le salut nazi (abaissé) et une main qui barre ce salut.
  
L'auteur de cette lettre est donc partisan du fait que la quenelle serait un salut nazi inversé, ce qui n'est absolument pas mon opinion . Je pense pour ma part que c'est un simple bras d'honneur, aussi débile qu'un bras d'honneur, geste pouvant abriter de multiples sautes d'humeur, nées de multiples idéologies ou même d'aucune. La quenelle est un geste à la con qui a 10 ans d'existence. Ça n'est devenu un salut nazi inversé qu'à partir du moment ou des associations dites anti racistes ont mis le nez dedans. Avec de mauvaises intention, on pourrait retrouver une ressemblance au salut nazi dans un simple coucou, un tir au but de  handball, un bras levé en classe...
  
  Pour beaucoup, cette main suffit à «annuler» le salut nazi lui-même. Ça voudrait donc dire «il ne faut pas faire le salut nazi». Admettons. Sauf que là, je ne vois pas bien en quoi ce serait antisystème, puisque le «système» occidental n’arrête pas de dire que le salut nazi, ce n’est pas bien… C’est donc probablement que le sens n’est pas celui-là. Alors, c’est quoi ? Pour moi, c’est un mélange un peu confus entre une réponse (glisser une quenelle) à ceux qui utilisent la Shoah à tort et à travers (oui, il y en a), et la certitude de certains que le sionisme est la cause de tous les problèmes.
  
Beaucoup de théories sur un simple geste à la con, pas forcément dirigé contre quelque chose concernant les juifs. Quel ethnocentrisme ! La quenelle pourrait bien être contre les gens cités, mais pas que !
  
 Sinon, Alain Soral ne la ferait pas, la quenelle. Et déjà, une question que j’ai envie de vous poser : êtes-vous fièr-e de faire le même geste qu’Alain Soral, qui est incontestablement un antisémite et vient de milieux ultrablancs, un peu comme le Ku Klux Klan? Réfléchissez. Surtout si pour vous, la quenelle est juste un signe "antisystème". Il y en a d'autres.

Il est vrai qu'il n'y a pas de quoi être fier de faire quoi que ce soit comme Alain Soral, je n'aime guère cette personne. Cependant, si Alain Soral fait un bras d'honneur, vais-je devoir m’interdire de faire ce geste. De toutes les manières, Alain Soral ou pas, il n'y a pas de quoi être fier de faire un bras d'honneur, c'est juste un bras d'honneur. C'est peut-être ce qu'on fait à côté, par lequel on détermine son bras d'honneur, dont on peut être fier ou honteux. Le bras d'honneur n'a pas de pensée propre, la quenelle non plus et chacun y attribuera sa propre idéologie ou non idéologie.


Israël
Voyons le contexte. Dieudonné est un humoriste, certes. Et s’il vous fait rire, c’est votre droit. C’est vrai qu’il dit parfois des choses que personne d’autre ne semble oser dire. Mais il est obnubilé par «le sionisme». Hors spectacles, dans ses interviews à la télévision iranienne par exemple, il présente le sionisme comme l’origine de tous les maux de la terre. Il parle même du diable ! Vous allez me répondre que le sionisme est à l’origine de la colonisation de la Palestine, et de nombreux crimes contre les Palestiniens. Vous avez raison. Mais où vivez-vous ? En Europe ou en Palestine ?


 

Là je rejoins l'auteur de la lettre. Dieudonné est clairement obnubilé par le sionisme et en ce moment en France, le sionisme est clairement obnubilé par Dieudonné et s'en sert joyeusement pour légitimer l'irréfutabilité de son idéologie en diabolisant systématiquement toute critique à son encontre. Mais effectivement, le sionisme n'est pas à l'origine de tous les maux de la terre, même s'il convient de combattre cette théorie politique issue des plus belles années du colonialisme. (évidemment, les gens pour diront les choses différemment, cela va de soi). Oui, je trouve qu'on parle un peu trop d’Israël, de la Palestine, bien que ce qu'il s'y passe mérite d'être évoqué, il conviendrait également d'évoquer d'autres zones de conflits faisant des dégâts bien plus grands. Mais comme dit précédemment, tous le problème est l'identification potentielle, qui fait mieux vendre les histoires...

 

Car quel est le système que vous combattez avec  votre quenelle «antisystème»? 

 

Celui qui opprime tout ce qui n’est pas tout à fait blanc ou tout à fait riche ? Celui qui vous condamne à un salaire minable, voire à pas d’emploi ?


Oui, plutôt !


Où celui qui opprime les Palestiniens ?


Ben...Disons, tout ce que l'auteur de la lettre à dit, palestiniens compris !


Vous pensez que c’est le même ? Eh bien non, ce n’est pas le même.


 

Ah ! Les palestiniens ne feraient-ils plus partie de la globalisation économique néolibérale mondiale ?


Le «système» qui opprime les Palestiniens se concentre dans une petite zone géographique, le Proche-Orient. Il bénéficie certes d’un soutien international («le lobby sioniste», on va dire). Mais il n’est pas non plus très puissant.


Oui, ben disons que c'est une succursale locale alors ! Enfin, on reste toujours dans le même système économique ou quelques-uns exploitent les plus nombreux, bien que nous parlions de la Palestine !


Les Américains posent désormais des exigences qui font de moins en moins plaisir à la droite israélienne. L’Union européenne vient d’annuler les subsides aux ONG qui profitent de la Cisjordanie occupée. Le pouvoir de ce «lobby juif» est donc plutôt limité


Oui, ce lobby n'est qu'une succursale, il n'est pas le pouvoir en son entier !

 


— il n’y a d'ailleurs pas «un lobby juif», il y a plusieurs lobbies de Juifs, dont certains combattent la politique israélienne chaque jour.


Vous avouerez tout de même qu'en France, on entend plus certains sons de cloches que d'autres, de la part de ses nombreux lobby juifs. Après, il parait important de souligner que nombre de personnes juives ne soutiennent pas des politiques fascistes et colonialistes. Il me parait dommage que le lobby sioniste ai plus la possibilité de se faire entendre que ces autres "lobbys"juifs.


Quant à la cruauté d’Israël que vous pensez peut-être affolante, sachez qu’elle a tué l’an passé 36 Palestiniens. Ceux-ci on tué à leur tour tué 6 Israéliens. C’est 36+6 = 42 morts de trop. Mais chaque jour, en Iraq ou en Syrie, au Myanmar, oui, chaque jour, des extrémistes ou des dictateurs tuent autant de femmes et d’enfants dans des attentats ou dans la guerre civile. Chaque jour, en Afrique centrale, des chrétiens et des musulmans tuent autant de leurs frères de l’autre religion. Et là, pas la moindre trace de sionisme. En s'attaquant exclusivement au sionisme, Dieudonné ne dit-il pas au final que 36 Palestiniens valent plus que des milliers de Noirs ? Réfléchissez !

  

Oui,très juste et je trouve qu'on parle beaucoup trop du sionisme et du conflit isarelo-palestinien dans les actualités mondiales, au vu du poids en macabés que se conflit représente dans le poids des macabés mondiaux annuels. Dieudonné comme ses détracteurs feraient bien d'aller se changer les idées en allant jeter l’œil sur ce qu'il se passe ailleurs sur la planète, à mon avis.


Oui, il faut critiquer la politique israélienne, et avec virulence ! Je le fais régulièrement. Mais croire que «le sionisme» est la cause de tous nos problèmes, comme Dieudonné l’affirme, vous ne pensez pas que c’est un peu naïf ?


Un peu vendeur surtout. Après le foisonnement des propos fascistes assumés autour de la "Manif pour tous" et de la recrudescence du poids électoral de l'extrême droite en France, nos meilleurs commerçants on bien senti qu'un petit parfum des années 30 était mure pour revenir à la mode.

 


Et puis, l’humoriste trahit parfois des intentions alarmantes. Exemple. À la télévision iranienne, il a affirmé que «les sionistes» ont tué Jésus. Vous ne le savez peut-être pas, mais le sionisme est né au XIXe siècle. Comment les sionistes auraient-ils pu tuer Jésus ? Alors, soit Dieudo se trompe, soit il confond le mot «sioniste» avec le mot «juif». Et là, mettez-vous à la place d’un Juif qui ne serait pas sioniste (il y en a plein). Ne penseriez-vous pas qu’en fait, Dieudonné vise tous les Juifs ? Ne le soupçonneriez-vous pas d’antisémitisme ? Il n’y a rien de mal à être antisioniste lorsqu’il s’agit de rejeter une politique extrémiste de la part d’un certain nombre d’Israéliens (il y a aussi des Israéliens qui condamnent la colonisation de la Palestine, vous savez, et ils militent et prennent bien plus de risques que M'bala M'bala !) Mais parfois, être antisioniste est une façon commode et déguisée d’être antisémite.


 

Personnellement, je pense que pour dire des trucs aussi gros que "les sionistes ont tué Jésus", Dieudonné était dans la provoque, un peu comme lorsqu'il a déclaré que J M Lepen était le parrain de son enfant. Je pense cependant qu'une bonne partie de son public prend cela au premier degré et est effectivement antisémite, donc raciste.


Si vous êtes musulman-e, vous allez comprendre très vite ce que je veux dire : regardez ces gens qui se déclarent être contre «l’islamisme», le jihaddisme. On se rend compte quelquefois qu’en réalité, ils sont tout simplement islamophobes, qu’ils utilisent leur lutte contre l'islamisme comme un paravent pour mettre ensuite tous les musulmans dans le même sac.


Oui, ce sont aussi des gros cons de fachos qui font des amalgames de gros fachos ! Le fascisme et la religion, ça n'est pas "forcément" la même chose.


De ce fait, dès que quelqu’un semble étendre une critique contre l’islamisme à une critique contre les musulmans (en disant par exemple que les musulmans ne réagissent pas quand il y a un attentat, ou en publiant des caricatures provocantes dans un journal «comique»), on doit, par mesure de sécurité, envisager qu’il soit en fait islamophobe et donc xénophobe. C’est exactement la même question qui se pose avec Dieudonné. Dès lors qu’il confond «sionistes» et «juifs» dans ses discours, certains (dont je fais partie) considèrent qu’on doit le soupçonner d’antisémitisme, ne fut-ce que par sécurité.


 

Euh....En ce qui concerne les caricatures de Mahomet, je ne suis absolument pas d'accord ! Tout comme je ne suis pas d'accord avec le fait de faire de la provocation autour de la religion juive rende automatiquement antisémite, ça peut, mais ça n'est pas forcément le cas, il arrive même que la provoque soit un empêcheur de tourner en rond. En ce qui concerne Dieudonné, je n'ai pas encore assez vu ses spectacles pour me prononcer, je ne puis que me prononcer sur certains de ses soutiens, comme Alain Soral, qui lui est clairement quelqu'un qui tien des discours nausées-abondes.

 



Il se défendra alors en disant qu’il fait de l’humour. Mais l’humour est aussi une arme. Voyez Charlie Hebdo. Et s’il est vraiment antisystème, en ciblant systématiquement le «sionisme», Dieudonné laisse une grande partie des vrais responsables du «système» bien tranquilles. Les gouvernants, les partis, les multinationales, les intérêts pétroliers (notamment en Arabie Saoudite). Quant aux dictatures, comme celle d’Ahmadinedjad, qui exécutait presque quotidiennement des gens pour des futilités (un homme ou une femme adultère, par exemple), non seulement il les laisse super peinards, mais en plus, il les soutient ! Or, rien n’est plus profondément «un système» que de telles dictatures ! Réfléchissez…


 

Et oui, Dieudonné est un commerçant qui a ciblé sa clientèle ! Je pense que son côté anti système représente surtout son créneau de vente, trouvé opportunément suite au rejet de ce système à son encontre.


Le sionisme esclavagiste ?
Dieudonné prétend aussi que l’esclavage était «sioniste», faisant mine de défendre la négritude opprimée. Or, contrairement à ce qu’il prétend, l’esclavage était principalement le fait d’Européens de toutes origines. Quand le sionisme est né, l’esclavage était même déjà aboli pratiquement partout en Europe ! Et puni ! Et n’oubliez pas non plus qu’il était notamment organisé par des Arabes, donc musulmans ! Pourquoi ne s’attaque-t-il pas aussi à cette partie-là de l’organisation ? Simplement parce qu’il perdrait des spectateurs, pardi !


Je vais dire mieux encore : une partie des esclaves étaient vendus aux esclavagistes par des chefs africains. Pourquoi Dieudonné a-t-il oublié que dans toute oppression, il y a une complicité intérieure (les nègres blancs) ? Eh bien, à nouveau, parce qu’il perdrait des spectateurs. Il préfère s’ériger d’abord en défenseur des opprimés, et ensuite, dire que tout ça, c’est la faute «au sionisme», donc «aux Juifs». Mais en faisant ça, il omet la plupart des vraies responsables de l'esclavage. Les chrétiens européens en tête. Et il vous empêche de réfléchir aux bonnes manières de lutter contre le «système».


 

Ben oui, mais en même temps, il applique sa stratégie commerciale et si le système en parle tellement, de Dieudonné, c'est bien qu'il voit en lui quelqu'un d'utile dans l'empêchement de réfléchir aux manières judicieuses pour lutter contre le système.


Dites, quand un flic ou un militaire fait une quenelle, vous croyez vraiment qu’il lutte contre le «système» dont il est, de par sa fonction, l’un des gardiens ?


 

Et non ! Et quand il porte un T-shirt du Ché, il ne lutte pas non plus contre le système.


Mais je peux donner raison à Dieudonné sur certains points. C’est vrai que dans notre société, dès qu’on égratigne Israël, il y a des gens pour crier qu’on est antisémite. Ça m’est arrivé. Et alors ? Ils ont le droit de le penser et de le dire. J’ai le droit de leur répondre ou d’ignorer.


Oui, mais tu auras un tout petit peu moins de poids médiatique bonhomme !


Le reste du temps, ce n’est pas eux qui me dérangent. Car ce ne sont pas les sionistes qui ont causé la crise de 2008. C’est le système financier et politique américain, principalement blanc et chrétien. Ce ne sont pas les sionistes qui font travailler le tiers-monde dans des usines pourries qui s’écrasent quelquefois, faisant plus de mille morts au Bangladesh, non, ce sont les marques bon marché où vous vous fournissez régulièrement, en vous réjouissant du bas prix que vous avez payé ! Et je fais de même ! Ce ne sont pas les sionistes qui font trimer des Chinois dans des conditions infâmes — certains sont morts dans des explosions — pour que nous puissions avoir des smartphones à écrans tactiles. Sortez le vôtre de votre poche, regardez-le, et demandez-vous si vous êtes sioniste ! Eh oui : le système, nous l'alimentons aussi nous-mêmes ! Mais ça, Dieudo pense peut-être que c'est trop compliqué pour vous.  Alors, il brandit un «monstre» universel facile à détester. C'est un peu comme si vous étiez dans un marais et qu'il vous disait que votre ennemi est le vautour, alors que vous êtes entouré-e de crocodiles !


 

Et le sionisme brandit en retour un autre monstre universel à détester, Dieudonné !


Ce ne sont pas les sionistes qui ont causé la crise du Darfour et ses milliers de noirs assassinés, ou la guerre civile irakienne, ou la guerre du Vietnam. Ils n’ont pas non plus installé les talibans qui interdisaient jusqu’à la musique. Ils ne sont pour rien dans les massacres de musulmans au Myanmar. Ce ne sont pas les sionistes qui ont cherché à interdire le mariage pour tous ou l’avortement, ni eux qui ont autorisé l’avortement ou le mariage pour tous. Ce ne sont pas les sionistes qui discriminent à l’emploi chaque jour en France et en Belgique. Ce sont généralement des blancs, chrétiens ou athées, en tout cas, des Européens ! Ce ne sont pas les sionistes qui refusent de reconnaître les crimes de la France en Algérie et ailleurs, ou de la Belgique au Congo. Ce sont nos gouvernants, ceux que nous avons élus. Et ceux qui refusent plus encore que les autres de reconnaître ces crimes vont… aux spectacles de Dieudonné, comme Jean-Marie Le Pen. Réfléchissez !


 


Les sionistes n'ont effectivement pas fait vaciller le monde entier, ils ne sont que des fachos parmi tant d'autres, comme ceux qui peuvent être présents aux spectacles de Dieudonné ou aux concerts de Patrick Bruel. M'enfin, tous les fachos ne peuvent quand même pas se payer un pays entier tout de même !


Shoah Nanass
Et puis, un mot sur la Shoah. Oui, il y a eu d’autres crimes humains épouvantables. Alors pourquoi semble-t-on tant insister sur celui-là ? C’est très simple : c’est le pire crime de masse jamais commis par des Européens en Europe. Voilà tout. Et il a été d’une telle ampleur que deux générations plus tard, les descendants sont encore sous le choc. Si on avait assassiné 6 millions d'Algériens en 1940-45, et que vous étiez algérien-ne, vous seriez sous le choc aussi. Et puis, la Shoah, c'est le résultat d'un régime qui a pu se faire élire démocratiquement pour ensuite assassiner systématiquement tous les Juifs, vieillards, femmes, enfants, bébés, qu’il parvenait à trouver. Ton grand-père, ta femme, ta sœur, ton enfant, ton bébé. Ça mérite qu’on fasse un peu attention aux signes qui se développent, à l’extrémisme qui se propage… Je vous accorde qu'on est parfois trop vite alarmés. Mais ça n'est pas par mauvaise volonté. Ce n'est pas «le sionisme» qui produit ça. C'est simplement la peur.


 

Effectivement, la Shoah fait parti de l'histoire européenne récente, il est normal qu'on en parle plus que des massacres plus lointains ou plus anciens, c'est la logique même. J'ajoute qu'il n'y a pas que les juifs, même s'ils se trouvent concernés au premier chef, qui se sentent concernés par la Shoah, bien heureusement. Ceci permet, ou devrait permettre de tirer des leçons de l'histoire. Shoah Nanass, c'est juste de la provoque de la part de Dieudonné qui doit en avoir marre d'avoir la LICRA au cul. Cependant, je ne suis pas sûr que les jeunes qui brandissent des ananas se rendent bien compte de ce qu'à pu être la Shoah. On peut rire des drames, mais si on ne sait pas que ce sont des drames, on est qu'un gros con qui se moque d'un truc dont il ne connait pas la portée...Et quand la portée le rattrape, ça fait mal ! Cependant, il ne me semble pas qu'il faille interdire les gros cons...Moi par exemple, je ne suis pas d'accord, parce que sans eux, je vois mal comment je trouverais mes sujets de chanson ou d'articles...Finalement, j'en fais aussi mon fond de commerce...Sauf que je gagne pas un thune...

 



Bien sûr, on doit prêter autant d'attention à l'islamophobie. Je n'arrête pas de le dire ! Mais l'attention exceptionnelle que les Européens prêtent à l'antisémitisme s'explique aussi par leur responsabilité. Les Juifs, en Europe, ont été massacrés de tout temps, au prétexte qu’ils avaient «tué Jésus» (et le fait que Dieudonné utilise le même argument fait très peur — vous pouvez le comprendre, non ?) Lors de la première croisade, vers l’an mil, les croisés ont commencé leur voyage en assassinant les Juifs de deux villes allemandes, Mayence et Worms ! Et ensuite, il y a eu l’inquisition espagnole, qui les brûlait. Et puis, les pogroms polonais et russes. Et puis, l’affaire Dreyfus. Et puis, la Shoah. Alors, un jour, certains intellectuels juifs se sont dit que la seule solution pour trouver un semblant de sécurité serait de créer un État juif. Et Israël semblait la bonne idée.



On peut évidemment comprendre ce processus historique, mais  fallait-il pour autant créer Israël de cette manière, en foutant les population locales dehors ? Hélas, ça c'est fait comme ça et on ne peut plus rien y changer, Israël existe là ou elle est, on ne va pas encore la déplacer. Il conviendrait toute fois que les gens de tous bords dans se secteur géographique arrêtent de se comporter comme des connards pour que les violences y cessent enfin ! Cependant, on ne se comporte pas moins comme des conards en France, alors on seraient bien audacieux de leur jeter la pierre..


Les Européens les ont soutenus. Certains par conviction, par humanisme, d’autres parce que ça débarrassait l’Europe d’un «problème». Ce sont des Anglais, pas juifs pour deux sous, qui ont prétendu que la Palestine était «une terre sans peuple». Et donc, s’il y a un diable, c’est plutôt du côté de l’Europe qu’il faut le chercher. Israël n’est qu’une conséquence. Les Juifs n'ont fait que fuir sans cesse une Europe qui les traitait de façon infâme. L'islam n'a pas ce sang sur les mains.


En fait, la chrétienté et le nazisme sont les deux principaux «responsables» de la création de l'État d'Israël. Sans les pogroms chrétiens et la Shoah nazie, les Palestiniens n'auraient jamais été chassés de leurs terres ! Jamais ! Il n'y aurait pas eu de Naqbah et partout dans le Maghreb, on vivrait en paix, entre musulmans et juifs. Dieudo dit tout le contraire : il prétend que le sionisme a perverti la chrétienté. Il désigne le mauvais coupable. Or, on ne peut pas lutter contre un système qu'on ne comprend pas. En vous trompant, Dieudo maintient le système, il ne le combat pas ! Merde ! Réfléchissez !


 


 

A partir de là, je trouve que toute ces thèses deviennent bien trop religieuses et communautaristes pour moi. Qu'est-ce que c'est naz ! On se croirait revenu au temps de croisades. "L'autre il a dit que les juifs avaient pervertis les chrétiens, et pis c'est la faute des chrétiens si on a crée Israël, et pis les musulmans, et pis les juifs, et pis les bagarres de supporters à la sorite des stades de foot...". Réfléchissez, réfléchissez, putain, il faudrait qu'il y en ai qui leur disent bien fort qu'on devrait s'en battre de leur religions de merde et que si des gens se comportent comme de connards, ce n'est pas par ce qu'ils appartiennent à une communautés religieuse ou qu'ils préfèrent porter telle marque de fringue, ou supporter tel club de foot ! Commencez par réfléchir à pourquoi vous êtes un connard, avant de vous réclamer de telle ou telle communauté. Est-ce que dès que j'ai un avis, j'essaye de regrouper tout un tas de gens derrière moi en parlant à leur place ? Mais je vous emmerde bande de con, avec vos juiveries, vos musulmanismes, vos christianismetés et vos façons de vous regrouper tous ensemble pour vous taper sur la gueule ! Lutter contre des systèmes d'oppression systémiques, c'est lutter contre des connards, des connards parce qu’ils exploitent les autres, des connards parce qu'ils montent les esclaves les uns contre les autres pour qu'ils dirigent leur haine d'être des couillons ailleurs que sur ceux contre qui elle devrait se diriger logiquement.., des connards parce qu'ils se soucient peu de provoquer une vie misérable à tous ceux grâce à qui ils vivent leur vie d'opulence, des connards juifs, chrétiens, ou musulmans, certes, mais ceci n'est-il pas un point de détail de l'histoire des masses qui se font couillonner en cœur ?


Et d'ailleurs, ça arrange bien l’Europe discriminante — il y a aussi une Europe humaniste, une chrétienté généreuse, elle ne demande qu'à lutter avec vous. Oui, ça arrange bien cette Europe-là car en mettant tout sur le dos du sionisme, M'bala M'bala permet à ces Européens un peu fachos d'oublier nos erreurs passées : les colonies, l’esclavagisme, la néocolonisation, les croisades, et tant d’autres horreurs qu’on a tendance, surtout à droite, à glisser sous le tapis ! C’est quand même bizarre que Dieudonné ne rappelle jamais les horreurs commises par Léopold II au Congo, l'Apartheid ou les massacres des Anglais en Inde ? C'est étrange, parce que le jour où, noir ou beur, on vous refuse un emploi à cause de votre couleur de peau, ce ne sera pas à cause du sionisme, mais de la xénophobie européenne, bien blanche et bien chrétienne. Je sais de quoi je parle, je suis né dedans !


 

Et en Europe, en matière de connard, on sait de quoi on parle !


Mais que voulez-vous, Dieudonné lui-même a aussi construit un «système». Car derrière ses blagues, derrière la quenelle, et Shoah Nanass qui, selon ses propres dires, est une chanson destinée à éduquer… les enfants (!)


Si on prend tout ce que dit Dieudonné au premier degré, on est pas sorti !


, il y a un système commercial qui lui rapporte de l’argent. 1,8 million d’euros en 2012, et 230.000 euros de bénéfices pour sa poche… Et c’est vous qui payez, et à chaque quenelle, vous alimentez son portefeuille parce que vous augmentez sa notoriété. Autant le savoir, non ?


 

Oui, Dieudonné est un commerçant !..Et comme tout bon commerçant, il doit être bien capable de disséminer de la haine pour se faire de la thune...Mais peut-être ai-je trop tendance à penser que le commerce à tendance à transformer les gens en connards...


Le système
D’ailleurs, qu’est-ce qui vous dérange dans «le système» ? Le fait qu’il crée des inégalités financières insupportables ? Moi aussi, ça me dérange, et de plus en plus. Mais ce n’est pas le sionisme (Israël et ses défenseurs) qui provoque ces inégalités, mais le dieu pognon, qui est devenu une valeur sûre, qui prime sur toutes les autres. Dans ce cas aussi, soyez logique. Si vous aimez le foot, vous ne pouvez pas penser qu’Anelka lutte contre «le système» en faisant la quenelle : il est en plein dans ce système. Il gagne autant en un an que vous en plusieurs siècles. Cet argent vient bien de quelque part ? Oui, il vient des billets d’entrée que vous payez peut-être parfois pour aller voir vos stars. Et il provient des droits exorbitants payés par les chaînes de télévision. Ces droits, c’est aussi vous qui les payez, au travers de la pub et de la redevance. Autrement dit, ce système, c’est vous (et moi) qui l’entretenez ! Si on payait moins les footballeurs, vous payeriez vos produits un tout petit peu moins cher, mais surtout, il y aurait plus d’argent dans les chaînes de télévision pour produire des films et des séries, ou des programmes d’éducation permanente dont vous ou vos enfants bénéficieriez.


Anelka est au cœur d’un système qui a transformé le foot en machine à fric payée par vous. Plus Anelka gagne, plus ses agents gagnent. Et moins les techniciens et artistes gagneront parce que l’on produira moins de séries françaises. Qu'on payera moins les rappeurs qui, eux, parlent vraiment de la discrimination. Et ce n’est pas anodin : la culture fait gagner 7 fois plus à la France que… l’automobile ! Quand l’argent circule, il y a plus d’emploi. Bref, comme dans tout système orienté fric, l’argent qui va à Anelka ne va pas ailleurs. Et puis, demandez-vous quand exactement il s’est soucié de vous défendre dans votre vie de tous les jours. Jamais ? Eh oui : jamais !


 

Là je suis déçu, moi qui comptait sur Anelka pour sauver le monde ! Je n'ai plus qu'à me tourner vers Franck Ribery ! Et pour le reste, je ne puis qu'approuver. Je rajouterais qu'il conviendrais d'arrêter de participer à cette mascarade que l'on appelle les élections, qui n'ont pour seul utilité que de légitimer un système esclavagiste grâce au consentement rituel des esclaves à celui-ci.


Ça ne veut pas dire que vous ne pouvez pas aimer Anelka, ça veut simplement dire que vous pouvez parfaitement l’admirer sans pour autant être naïf/ve.


 

Chacun a bien le droit d'admirer ce qu'il veut !


Le pouvoir
Voyons les choses autrement. Mettons que le système, ce soit plutôt le pouvoir, alors demandez-vous pourquoi Dieudonné fréquente aussi facilement Jean-Marie Le Pen ou d’autres représentants du parti qui, s’il était au pouvoir, ne vous laisserait plus aucune liberté et s’intéresserait de très près à la manière la plus rapide de renvoyer les Noirs, les Beurs, les musulmans, et… ben oui, les Juifs dans «leur pays». En réalité, il n’y a pas de meilleur allié du sionisme que l’extrême droite.


Oui puisque le sionisme est de l'extrême droite et que la visibilité de Dieudonné voulue par ses mêmes sionistes rend bien des services au sionisme, au fascisme d'état et à sa volonté de trouver un être diabolique sur lequel rejeter son dégout ! 

 


Car pour elle, un «bon Juif» est un Juif qui vit le plus loin possible de la France. Par exemple, en Israël. Ça m’amène au «système» discriminatoire, celui qui «organiserait» l’islamophobie et le racisme dont vous souffrez peut-être. Eh bien, les gens qui le prônent et qui l’alimentent, ce système, ils ne sont presque jamais juifs. Geert Wilders, en Hollande. Marine Le Pen en France. Le Jobbik en Hongrie. Aube Dorée en Grèce. Le Vlaams Belang en Belgique. Dans tous ces partis, il n’y a pratiquement pas un Juif, pas un sioniste ! C’est bizarre que Dieudonné ne s’attaque pas à eux, vous ne trouvez pas ?


 

Quant-à moi, j'appelle les juifs, musulmans, chrétiens, chinois, roms et tous ceux qui le désire à venir en France ! Sérieusement, venez chez nous et emmerdez bien tous les fachos de ce pays de merde. Les frontières, les pays, les états nations servent essentiellement d'enclos pour les bergers au pouvoir. En définitive, les frontières ne servent pas à grand monde, pas à cette grande masse de moutons que nous sommes en tout cas. La propriété c'est du vol, alors rendez nous vos possessions et je vous rendrais mon estime ! Vous vous en foutez ? Mon estime ne vous interesse pas ? Vos propriétés ne m’intéressent pas non-plus ! Vos querelles de clochers, votre conflit de connards d’Israël, de Palestine, de juifs, de musulmans, de chrétiens, de qui qui c'est qui a commencé, de comment on débouche les éviers de la manière la plus orthodoxe qui soit...On dirait que votre vie est tellement merdique, que vous n'avez de cesse de chercher des pseudos raisons idéologiques pour vous persuader qu'elle a une raison d'être ! Je suis bien désolé, mais quand je lis toutes ces nouvelles, toutes ces réactions, tous ces commentaires, j'ai tendance à penser que vous êtes des merdes pour le moment, ce qui n'est pas gentil du tout pour la merde qui se voit injustement traité de la sorte. Mais heureusement, mon avis n'a pas d'importance.


Antisystème
Vous voulez un geste antisystème ? Il y en a plein. Le doigt levé, le poing levé, le V de la victoire, le bras d’honneur… plein ! Mais l’antisystème, vous ne le trouverez pas dans la quenelle, ni chez Dieudonné. D’ailleurs, il fait lui-même partie d’un système médiatique. S’il vous fait rire, regardez-le et riez, je ne vous en empêcherai pas, je ne vous dirai pas que ce que vous faites est mal. Mais ne vous laissez pas entraîner dans une seule voie. Regardez d’autres comiques. Élargissez votre paysage. Réécoutez Coluche, il avait tout compris et il ne cherchait pas «un coupable», il vous les livrait tous.


Et il s'est fait buter ! D'autre part, dans les années 80, la censure n'était pas aussi importante qu'aujourd'hui.


Et parfois, le coupable, c’était vous et moi. Comment pourrions-nous améliorer le monde sans commencer par nous-mêmes ? Vous voulez lutter contre le système ? Il y a plein d'organisations. Contre les inégalités. Contre les discriminations. Contre le racisme…


 

Ah, ah, ah, ah ! Elle est bien bonne celle-la ! (Dieudonné aurait pu dire la même chose, belle provoque !)


Voilà. On a fait à peu près le tour de la question. Si après avoir lu tout ceci, vous trouvez toujours que la quenelle est «cool», «antisystème» ou que Dieudonné est un grand comique, je n’ai pas le droit de vous juger. Juste de vous remercier de m’avoir lu jusqu’ici, et d’avoir accepté de jouer le jeu. Parlons-en, si vous voulez, les commentaires de ce blog servent aussi à ça.


 

Je sens qu'on va se marrer !


(1) J'ai légèrement modifié ce paragraphe en précisant qu'il s'agit de mon opinion, que je partage avec beaucoup de gens "antiquenelle". Dans la version précédente, on pouvait comprendre que je cherchais à imposer cette vision.

 

(Je relis tous les commentaires avant de les poster. Il y a donc un délai entre l’envoi de commentaires et leur parution.)


 

Quant-à moi, je vous avoue que j'en ai ma claque, alors je lirais les commentaires une autre fois. Cependant, je les poste avec le lot, parce que je ne voudrais pas vous en priver.


(je rappelle l'adresse du blog d’où vient la lettre que j'ai commenté et les commentaires qui suivent : http://blog.marcelsel.com/archive/2014/01/04/lettre-a-ceux-qui-font-la-quenelle-2990238.html) 

Commentaires

Heu... le doigt levé, le poing levé, le V de la victoire, le bras d'honneur d'Alain Soral sont-ils les mêmes que les vôtres ? Je ne pense pas. Il en est de même pour la quenelle. Ce n'est qu'un nouveau geste de plus et très vulgaire signifiant "Met toi cela dans le cul"! Il n'y a vraiment pas de quoi en faire tout un fromage. Ce n'est pas la quenelle qui est véritablement dérangeante, mais les propos et les actes des polémistes et sans eux, la quenelle aurait vécu qu'un seul été.

Et s'il fallait retenir un geste, je pencherai pour le poing levé, symbole des révolutionnaires. Le V de la victoire lui appartient aux vainqueurs de tous bords.

Concernant Dieudonné et l'occupation des terres cultivables en Afrique, je pense qu'il faudra revoir la copie, il me semble qu'il le dénonce dans son spectacle "Foxtrot" ou "Le Mur".

Écrit par : Eric Victor | samedi, 04 janvier 2014

Répondre à ce commentaire Eric Victor

Alain Soral a d'ailleurs dit qu'il ne ferait plus la quenelle car cela avait choqué un survivant de la Shoah.

Écrit par : Steven | dimanche, 05 janvier 2014

Réponse exemplaire à laquelle j'adhère absolument sans conteste !

Écrit par : Mary Murruni | lundi, 06 janvier 2014

Pour information, il me semble que le geste de la "quenelle" est quelque chose qui revient de manière récurrente dans tous ces spectacles depuis plus de 5 ans (mais évidemment avant ça ne gênait personne...).

Amicalement,

Max

Écrit par : Max | mardi, 07 janvier 2014

Très beau texte qui résume parfaitement ce que je pense.
Par contre contre croire que les gens qui font la quenelle, prennent Soral pour un philosophe et Dieudonné pour un humoriste, vont lire un texte de 20044 signes… ;o)

Écrit par : Geoffroy | samedi, 04 janvier 2014

Répondre à ce commentaire Geoffroy

Geoffroy : je ne pense pas que tous ceux qui font la quenelle sont allergiques à la lecture :-)

Écrit par : Marcel Sel | dimanche, 05 janvier 2014

Excellente analyse et les commentaires postés sont du même accabis.
Personnellement, je trouve que tout cela par en vrille et qu'il exagère dans ses interwien; mais j'apprécie malgré ces spectacles...

Écrit par : Doyen | lundi, 06 janvier 2014

Un petit dilemme posé à Marcel ! Il demande aux gens de ne plus faire la quenelle pour éviter d'être amalgamé a Soral notamment, il écrit : "Enfin, si vous voulez un geste antisystème, il y en a plein. Le doigt levé, le poing levé, le V de la victoire, le bras d’honneur"....petit hic, Soral vient de s"attribuer le bras d'honneur ....ça se complique !!!http://www.youtube.com/watch?v=2dmUMzhneZM

Écrit par : Aziz | samedi, 04 janvier 2014

Répondre à ce commentaire Aziz

Ah, évidemment, si Soral fait les mêmes gestes que Clémenceau… :)

Écrit par : Marcel Sel | dimanche, 05 janvier 2014

C'est exactement ce que j'allais dire ^^ Puis réduire le public de dieudo adesimple mouton qui suivent sans réfléchir sans lire etc c'est diffamatoire. On peut apprécier le sans forcement adhérer aux messages. Politiques des hors scènes. Sino' je suis plutôt en accord sur certains point. Meme si certains raccourci sont pris. Saluuut

Écrit par : ik | mercredi, 08 janvier 2014

Et l'illumination des esprits provint d'un article trouvé au détour d'un blog.
Que l'outil Internet est beau quand il est orné de mots presque libérateurs.
Fan, dans l'absolu, de l'humoriste Dieudonné M'bala M'bala, je reste toutefois consterné par la tournure des évènements. Quand un comique ne se contente plus de n'être qu'un amuseur mais se déclare engagé dans une action de soulèvement des foules, je m'écroule de ma chaise et me relève non sans peine.
Alors que Pierre Dac et Francis Blanche disaient que "La quenelle est la poisson le plus mal connu de la faune maritime.", Dieudonné en a fait une expression digne des mots "Swag" ou "lol". Dans cet article, vous offrez enfin la possibilité de définir ce terme et d'ouvrir les yeux à ces gens, certes au sens de l'humour presque palpable, aveuglés par leur quasi-fanatisme pour ce personnage à la médiatisation malsaine.
J'ose, peut-être naïvement, croire que ce texte éclairera certains de ses fans, les sauvant d'une xénophoïte aigüe. Quand Dieudonné ôte son costume de scène, celui qu'il porte le mieux, il devient dangereux. Zinédine Zidane se réveillerait un jour anti-orientaux que la France entière se découvrirait une haine profonde contre l'Asie. Ne nous laissons pas emporter par le quiproquo et arrivons à faire la part des choses.
Dieudonné est en train de créer un mouvement qui dépassera très certainement beaucoup d'entre nous. Il est temps de concevoir la possibilité d'arrêter d'aimer ce qu'il est car, justement, il ne l'est plus.

Encore merci pour cet article.

Écrit par : Loïc | dimanche, 05 janvier 2014

Répondre à ce commentaire Loïc

Je n'aurais pas mieux dit ! C'est dire !

Écrit par : Zeidman | lundi, 06 janvier 2014

100% d'accord très bon com

Écrit par : kv1 | mercredi, 08 janvier 2014

C'est à cause de personne comme vous que les gens prennent Dieudo et Soral pour des fous, alors qu'il n'y a que eux qui veulent nous éclairer sur la façon dont est dirigé ce monde, et à quel point, vous et moi sommes soumis à ce système où le mensonge est roi.

Un chouette article pour se torcher le cul.

Écrit par : françois | dimanche, 05 janvier 2014

Répondre à ce commentaire françois

Lisez mon livre Indignes de cons, il donne plus de pistes pour comprendre le monde que toutes les oeuvres de Dieudo et Soral reunies! (sans modestie)

Écrit par : | dimanche, 05 janvier 2014

@françois... Tout en délicatesse à l'image de la petite entreprise à produire de la haine de Dieudonait.

Écrit par : Philippe | dimanche, 05 janvier 2014

Tu dois bien être le genre à te torcher le cul avec u écran...

Écrit par : Zeidman | lundi, 06 janvier 2014

@Zeidman : merci de ne pas insulter les autres commentateurs, même s'ils m'insultent (ça, on a le droit). C'est pas que je n'aime pas les combats de coqs, mais ça m'oblige après à nettoyer le guano :-)

Écrit par : Marcel Sel | lundi, 06 janvier 2014

Cet un bel article, même si je ne suis pas entièrement d'accord avec l'analyse. Surtout concernant la première partie. Je m'explique.

Pour ne parler que de la quenelle, geste qui existe depuis bon nombre d'années, elle n'a jamais réellement froissé l'opinion publique avant 2013. Il n'était pas question de salut nazi inversé ou de sodomisation des victimes de la Shoah il y 5 ans (terme qui me donne la nausée personnellement, repris par quantité de médias) ! Un exemple ? Une émission sur canal + datant de février 2013 où Dieudonné est interviewé par une sorte de marionnette qui s'amuse à mesurer les différentes tailles de quenelles sur le bras de l'humoriste... à cette époque la quenelle n'était rien d'autre qu'un des signes appartenant au répertoire humoristique d'un Dieudonné déja très controversé et accusé, certes. Mais il n'y avait pas ambiguïté quant au "bras détendu". La quenelle était évidemment déjà imitée à gauche et à droite : les uns pour faire un clin d'oeil à l'artiste, les autres d'en faire geste anti-système.

N'en est-il pas moins vrai que quelques mois plus tard la même chaîne de télévision (canal +) - pour rester dans le même exemple - se doit de faire des excuses pour "l'intrusion d'une quenelle" sur le plateau du petit journal et d'aller jusqu'à donner le nom et l'université de la personne qui a commis le geste. C'est une condamnation publique avec encouragements de représailles. Et ce n'est pas du tout un cas isolé car nombreux sont ceux qui perdent leur emploi suite à la reproduction du geste.

Et c'est là que je ne vous rejoins pas dans votre analyse car Dieudonné a été mis out par le système qu'il dénonce dans ses spectacles. Les médias parlent de lui mais aucun ne l'invite. Il subi des attaques violentes alors que lui ne n'utilise qu'un geste, la quenelle. C'est justement ce qui dérange. Le fait qu'il ne réponde pas par la violence qui permettrait à ses adversaires de l'enfermer et de le tuer médiatiquement une bonne fois pour toute. Et je parle du système français. Ce n'est pas à Nethanyaou qu'il parle dans ses vidéos, mais à hollande, Valls etc.
Il a touché un point sensible de la liberté d'expression en France. Et aujourd'hui des gens peuvent perdre leur emploi, leur statut social et pour certains leurs amis même. Tout cela à cause d'un détournement de pensées aux conséquences non réfléchies.
Ce phénomène de répression soudaine de la quenelle n'est pas anodin. Il fait suite aux discours d'associations principalement juives qui, ayant une parole a impact médiatique immédiat, se permettent de définir le geste comme antisémite.
C'est là qu'a été, à mon avis, la grande erreur. Car au lieu de laisser passer ce geste qui avait son petit succès chez les fans de Dieudonné, les médias n'ont fait qu'accroître sa popularité et semer un vent de panique parmi le peuple, condamnant chaque personne qui "oserait" les défier d'une quenelle. Certaines personnalités ont droit à leur deuxième chance évidemment. Vous parliez d'Anelka, mais il y en à d'autres...

Quoi qu'il en soit, je suis relativement d'accord avec le reste de votre article et bien sur le débat est beaucoup plus large mais je voulais répondre simplement sur la quenelle.

Écrit par : Steven | dimanche, 05 janvier 2014

Répondre à ce commentaire Steven

Ce texte constitue à la fois un cours d'histoire et une réflexion philosophique,il mériterait une plaquette pour sa profondeur et son intelligence mais je doute que les amateurs de quenelles symbolique s'y intéressent,cela leur donnerait la migraine et les plus cons devraient utiliser un dictionnaire.J'ai lu aussi l'ensemble des entretiens de "Femme de Chambre" qui ne sont pas mal faits mais dont la naiveté intellectuelle,désolé pour Aurore VANOPSTAEL qui s'y consacre avec coeur et militantisme est consternant au nom d'une analyse médiane obligatoire,ni pour ni contre.Ici il faut savoir choisir son camp.Celui des jocrises d'extrême droite ou gauchistes du même tonneau ou le camp de la liberté

Écrit par : keimeul | dimanche, 05 janvier 2014

Répondre à ce commentaire keimeul

J'ai tout lu (même si j'ai eu besoin de 3 aspirines) et je continuerai à penser qu'il s'agit d'une chasse à l'homme pour cacher d'autres problèmes bien plus importants.

Je suis fan de Dieudonné l'humoriste. Le reste de ce qu'il dit ne m'intéresse pas et je constate avec effarement que la première chose qui ressort de votre soupe, c'est que vous n'avez même pas pris la peine de regarder un de ces spectacles. En tant que journaliste, ce serait peut-être la première chose à faire avant de donner votre opinion. Un peu comme si je me livrais à une psychanalyse de vous sans avoir pris la peine de lire vos tweets (puisqu'il paraît que vous êtes un blogueur influent même si pour le talent on repassera).

En-dehors de ce que vous n'avez pas vu donc, il présente des propos ambigus souvent pour se défendre, comme un petit enfant à qui on interdit quelque chose et qui le fait pour affronter l'autorité qu'il trouve injuste mais aussi pour faire parler de lui et vous venez de tomber dans le piège. Plus on parle de lui, mieux il se porte. Un peu comme vous.

Enfin, je pense être un des seuls ici à soutenir que la signification de ce geste n'est soudainement devenue diabolique que parce qu'un Jakubowicz ou autre frustré genre Timsit ou Patrick Cohen (qui veut interdire de télé toutes les têtes qui ne lui reviennent pas) qu'on puisse leur faire un pied de nez impunément à décider de lui donner ce sens. "Ce geste représente la sodomie des victimes de la Shoah"... Jamais entendu pareille bêtise.

Juste avant de me taire et de laisser ce commentaire se perdre dans les méandres du néant, je tiens à préciser que Dieudonné dénonce l'instrumentalisation de la Shoah et non la Shoah elle-même et qu'il a avec force dans tous ses spectacles défendu qu'il puisse y avoir une compétition victimaire. Votre article ne parle que de ça et donc est complètement hors de propos pour cette raison mais comme vous n'avez pas vu ses spectacles.... Enfin, je ne soutiens pas les cons qui vont faire des quenelles près de lieux de recueillement ou de triste mémoire mais ils ne sont qu'une très petite minorité qui écoute Dieudonné au premier degré.

Écrit par : TDL | dimanche, 05 janvier 2014

Répondre à ce commentaire TDL

TDL : je n'ai pas vu tous ses spectacles, j'en ai vu, et notamment quelques extraits de Foxtrot. Mais ce qui touche le plus de monde me semble être ses réponses (jusqu'à 2 millions de téléchargements, il le dit lui-même ! Par ailleurs, pour prendre une image très grossière hors sujet (je précise, hein), on peut dire que Mussolini a fait de bonnes choses en Italie aussi en tant que duce, et laisser de côté les pans plus sombres de ses actes. De même pour Céline. Peut-on simplement l'admirer sans tenir compte du fait qu'il ait écrit trois pamphlets salement antisémites ? Je pense que non.

"J'ai tout lu (même si j'ai eu besoin de 3 aspirines) et je continuerai à penser qu'il s'agit d'une chasse à l'homme pour cacher d'autres problèmes bien plus importants."
Désolé pour votre budget pharmacie ! Je ne chasse pas l'homme. Je chasse ce qu'il diffuse, soit. Mais surtout, je vois autour de moi des gens très bien (et pas antisémites pour un sou) qui aiment Dieudonné. Alors, je me dis, pourquoi ne pas leur parler à eux plutôt que de chercher à interdire les spectacles de Dieudonné ? Oui, il y a d'autres problèmes plus importants. C'est probablement la différence principale entre Coluche et Dieudonné. Quand on aborde des thèmes comme l'esclavage, on ne se met pas en réserve de la société en jouant au con avec d'autres thèmes plus sensibles, on s'assure au contraire d'être entendu par le plus grand nombre.

"Je suis fan de Dieudonné l'humoriste. Le reste de ce qu'il dit ne m'intéresse pas"
C'est à mon avis une erreur. On peut être fan de Dieudonné, c'est un droit absolu que je ne contesterai jamais, mais dire qu'on se fout du reste, c'est à mon avis hypocrite.

"et je constate avec effarement que la première chose qui ressort de votre soupe, c'est que vous n'avez même pas pris la peine de regarder un de ces spectacles."
Vous constatez mal. Je ne trouve simplement pas que ses spectacles soient l'unique façon de parler de Dieudonné. Moi, je constate que vous ne vous intéressez pas à ce qu'il dit hors spectacle. Est-ce anodin ? À vous de juger.

"En tant que journaliste, ce serait peut-être la première chose à faire avant de donner votre opinion."
Mon opinion sur Dieudonné ne porte pas ici sur ses qualités d'humoristes.

"Un peu comme si je me livrais à une psychanalyse de vous sans avoir pris la peine de lire vos tweets (puisqu'il paraît que vous êtes un blogueur influent même si pour le talent on repassera)."
Attaquer le talent que j'aurais ou pas, je ne vois pas ce que ça apporte comme argument. Certains me trouvent très mauvais et voilà, c'est comme ça.

"En-dehors de ce que vous n'avez pas vu donc, il présente des propos ambigus souvent pour se défendre, comme un petit enfant à qui on interdit quelque chose et qui le fait pour affronter l'autorité qu'il trouve injuste mais aussi pour faire parler de lui et vous venez de tomber dans le piège."
Dieudonné n'a pas besoin de moi pour faire parler de lui.

"Plus on parle de lui, mieux il se porte. Un peu comme vous."
Oui, ça, en revanche, c'est vrai, et ça l'est pour toute personne médiatisée.

"Enfin, je pense être un des seuls ici à soutenir que la signification de ce geste n'est soudainement devenue diabolique que parce qu'un Jakubowicz ou autre frustré genre Timsit ou Patrick Cohen (qui veut interdire de télé toutes les têtes qui ne lui reviennent pas) qu'on puisse leur faire un pied de nez impunément à décider de lui donner ce sens. "Ce geste représente la sodomie des victimes de la Shoah"... Jamais entendu pareille bêtise."
Je ne l'ai pas écrit.

"Juste avant de me taire et de laisser ce commentaire se perdre dans les méandres du néant, je tiens à préciser que Dieudonné dénonce l'instrumentalisation de la Shoah et non la Shoah elle-même et qu'il a avec force dans tous ses spectacles défendu qu'il puisse y avoir une compétition victimaire."
Oui, ça, c'est vrai aussi. Mais je l'attaque plutôt sur ce qu'il considère être "le sionisme". Voir l'article sur ses itw à la télé iranienne et me dire si vous trouvez ses propos cohérents ou même juste acceptables intellectuellemen.

"Enfin, je ne soutiens pas les cons qui vont faire des quenelles près de lieux de recueillement ou de triste mémoire mais ils ne sont qu'une très petite minorité qui écoute Dieudonné au premier degré."
C'est donc que c'est possible. Dommage, non, pour un humoriste qui pourrait défendre plus publiquement et efficacement les thèmes fondamentaux qu'il traite ?

Écrit par : Marcel Sel | dimanche, 05 janvier 2014

Merci au commentateur (dont je partage l'avis de façon absolue), mais aussi au blogueur pour sa réponse, je vois ici un débat intelligent et constructif qu'il est très compliqué de voir ailleurs.

Je ne m'intéresse également qu'à ce que dieudonné propose sur scène, ses vidéos sur le net ne m'intéressent pas, ses dérives politisées en dehors de l'humoriste non plus. En quoi est-ce hypocrite? J'estime avoir le droit de rire de tout et de tout le monde. J'estime aussi avoir le droit de séparer humour et politique (quand bien même l'humour de dieudonné est politisé). On ne peut pas faire de procès d'intention à quelqu'un qui rit, on que l'on rie ou partage une opinion, cela reste une affaire personnelle mais il est injuste d'accuser quelqu'un qui rit d'être endoctriné. Injuste, réducteur et faux.
Quant au geste de la quenelle, que vous semblez considérer comme beaucoup comme un salut nazi inversé, je suis persuadé que si vous aviez vu les spectacles de dieudonné, vous ne relayeriez pas cette scandaleuse ineptie. Peut-être a-t-elle pris cette tournure dans l'esprit de dieudo, je n'en sais rien et ne permettrai pas de faire de pronostic sur le sujet, mais une nouvelle fois, l'infime minorité qui fait ce geste dans une logique antisémite doit-elle proclamer l'intention de tous ceux que ce geste amuse, et qui effectivement n'a d'autre réelle signification que de mesurer "de combien on se la prend dans le cul"?

J'avoue ne pas avoir lu l'intégralité de votre article, n'ayant nul besoin que l'on m'explique des thèses diverses sur le sujet. Je comprends que dieudonné puisse choquer et énerver. Mais j'estime que s'il provoque autant d'émois aujourd'hui, c'est parce qu'on le pointe du doigt, et là où je rejoins le commentateur que je commente, c'est que s'il s'est enfermé dans sa provoc sur les juifs ou les sionistes, c'est parce que ce sont les ligues de défense juives qui lui ont tapé dessus, là où il en mettait sur la gueule d'absolument tout le monde. "Comme un enfant à qui on interdit qcch", exactement.

Je vais me permettre aussi de parler de l'interdiction de son spectacle à l'initiative du ministre de l'intérieur: je pense que cette histoire est la pire façon de traiter le sujet. J'entends que la liberté d'expression a ses limites. Certes, on peut condamner quelqu'un qui va trop loin dans ses propos, et dieudonné a été condamné a de multiples reprises, généralement pécuniairement. Mais l'interdire de s'exprimer? Interdire ses spectacles? Sérieusement?
C'est lui donner le crédit qu'il n'avait pas - ou peu avant que valls ne s'en saisisse, du moins sur le plan politique. C'est rétrograde, honteux et sale pour notre pays, qui a mis des siècles à glaner cette liberté fondamentale et chérie qu'est la liberté d'expression. Et je parle volontairement d'atteinte à la liberté d'expression parce que cette mesure ouvre la voie à toutes les dérives du pouvoir.
Nous avons besoin du pour, du contre, et du je t'emmerde dans le débat national. Certains qualifient dieudonné de "néonazi"; la censure n'était-elle pas employée par ces même nazis? Nous ne sommes pas dans un pays communiste ou totalitaire, merde. Pour aller encore plus loin, cette "chasse aux sorcières" des "quenellistes", j'ai lu quelqu'un qui disait que "bientot, ceux que dieudonné fait rire seront flanqués d'un insigne jaune à la poitrine représentant une quenelle". On lit des articles de gens qui perdent leur emploi, de jeunes qui vont en garde à vue.. c'est un peu ce qui est en train de se passer.

L'interdire de parler, c'est dire à ses "fans" (je ne suis pas fan du mot fan): "il est trop dangereux pour vous, imbéciles que vous êtes", c'est expliquer à ceux qui en rient qu'ils n'ont pas la capacité de se forger une opinion.
Vous faisiez la comparaison avec Celine, comparaison que je me suis permis de faire également à plusieurs reprises. Loin de moi l'idée de comparer les deux, mais le principe est le même. On peut aimer et admirer le génie du style de Celine sans partager son opinion et ses idées, de même que l'on peut rire d'un spectacle de dieudonné sans être antisémite/antisioniste/raciste pour un sou.
D'ailleurs, le terme "antisémite" m'agace, déjà parce que c'est un abus de langage, les juifs n'étant qu'une petite partie des peuples sémites, et aussi parce que la haine du juif, c'est du racisme, il n'y a pas à mon sens de différence à marquer, de hiérarchisation du racisme à établir.

Bien à vous

Écrit par : billy doublecheese | vendredi, 10 janvier 2014

@Doublecheese : je suis d'accord avec vous pour penser plutôt que le geste de la quenelle était au départ un geste "pan dans ton cul". D'ailleurs, les premières fois qu'il la faisait, sa main était bien ouverte. Mais avec le temps, le geste a évolué. Il y a eu aussi le salut nazi (qu'à mon sens il avait le droit de faire) du "colon extrémiste". Et après, la quenelle a évolué. Cela dit, au départ, il n'appelait pas ça une quenelle. Il n'y avait pas de nom. C'était juste un geste, visiblement peu courant dans ses spectacles d'avant 2006 (l'année Fogiel on va dire). Il y a donc bien eu progressivement la fabrication d'un geste. Est-ce que c'est passé par "tiens, ça ressemble à un salut nazi baissé" "tant mieux" ou "tant pis" ou alors il y a-t-il eu un moment où on est passé par "tu sais que ça ressemble un un salut nazi barré et baissé ?" "oh ! oui, on va l'utiliser, en faire du branding…" Personne ne le sais hormis les intéressés. Toujours est-il que dans un environnement sulführeux, avec des Faurisson, Soral, des quenelles au Mémorial de la Shoah ou des déclarations jugées antisémites par les tribunaux, on ne peut pas reprocher à ceux qui pensent que c'est bien — dans certains cas (et ça me suffit) — un salut nazi abaissé et barré d'être intellectuellement malhonnêtes. Mais je suis par ailleurs choqué de voir qu'on licencie des gens pour l'avoir faite, parce que personne ne peut dire d'une personne qui la fait (sauf devant des lieux de mémoire juifs) "c'est antisémite, il faut virer la personne".

Ce qui me choque avec la quenelle, ce n'est pas qu'elle ait du succès, c'est qu'elle "rassemble" des gens aux opinions tout à fait opposées : des jeunes qui voudraient une société meilleure comme des antisémites véritables. J'ai mal pour les premiers, j'ai beaucoup de mal à accepter qu'ils se mettent involontairement dans le même coin que les seconds, et du coup j'ai un énorme problème avec le fait que Dieudo l'encourage, sachant pertinemment qu'il cause aussi un melting pot qui n'avantage personne. Voilà pour la quenelle.

Pour le mot "antisémite", eh oui, il est incorrect étymologiquement. Mais son sens est tout à fait clair: rejet des juifs. Je tire souvent un parallèle avec le mot "islamophobe". L'usage général(isé) est : rejet de l'islam ET des musulmans. Dans ce cas aussi, l'usage a été contesté. Mais ça pose un énorme problème : la meilleure façon de nier une xénophobie ou un racisme (deux mots également contestés), c'est d'effacer le mot qui les désigne. Exemple : quand je dis à un extrême-droitiste qu'il a eu des propos racistes, il me répond souvent "c'est toi qui est raciste, puisque tu prétends qu'il y a des races, sinon tu n'utiliserais pas le mot. C'est évidemment à côté de la plaque. S'il a traité quelqu'un de "bougnoule", c'est bien qu'il distingue entre "sa blancheur" et la couleur de l'autre. Cette façon de renvoyer le mot à son sens premier (étymologique, donc) est très habile parce qu'elle permet de nier son racisme ou sa xénophobie. Alors, je comprends évidemment que, quand on est arabe, donc sémite, on se dit que c'est un peu bizarre. Mais voilà, en français, c'est antisémite qui est le plus utilisé et tout le monde comprend. De même, je me bats pour qu'on cesse de prétendre que "islamophobie" serait la haine de l'islamisme (ou islam radical), et aussi, comme le fait Véronique Genest, de faire croire que c'est juste la haine de la religion, sans la moindre haine envers ceux qui la pratiquent : ça n'est pas possible. Si je hais une religion, de facto, je considère que celui qui la pratique suit un enseignement suspect. Enfin voilà. Pour dire qu'il faut faire attention à ne pas passer trop de temps à discuter d'un mot et à plutôt se concentrer sur le mal qu'il désigne, même s'il le désigne mal.

Écrit par : Marcel Sel | vendredi, 10 janvier 2014

Marcel,

J'en ai juste tellement marre de vos amalgames foireux entre christianisme et nazisme, que je vous répète à la suite de Jankelevitch "ce serait tellement commode si les bibliques étaient les nazis"

Écrit par : Pfff | dimanche, 05 janvier 2014

Répondre à ce commentaire Pfff

Pfff : ce n'est pas le christianisme mais la chrétienté, et j'aurais en effet mieux écrit "l'Église". J'ai aussi scindé église et nazisme dans mon texte : l'église est responsable jusqu'à la reconnaissance des "Juifs" comme étant "le peuple théogène". Ensuite vint le nazisme. Mais il me paraît évident que l'antijudaïsme de l'Église a joué un rôle fondamental dans l'antisémitisme nazi. On peut évidemment le nier, ou alors reconnaître que le message du Christ a été violé par ceux qui prétendaient le représenter, et ce, pendant des siècles. J'admire peut-être trop Jésus pour faire de l'hypocrisie à bon marché et epargner le catholicisme qui a opprimé à bras raccourcis pendant des siècles. Rappelez-vous, il a bousculé les marchands du Temple et les Pharisiens. Jésus était un révolutionnaire. Il a dû abhorrer cet establishment meurtrier que l'Église fut hélas longtemps. À part ça, j'aime toujours autant le message chrétien. Et je hais toujours autant ceux qui l'ont entaché de sang, à travers les âges.

Écrit par : Marcel Sel | dimanche, 05 janvier 2014

Bref, les cathos étaient nazi avant les nazi. C'est juste à vomir, cette suffisance morale, cette criminalisation d'un passé que, personnellement je trouve un peu plus aimable, libéral, individualiste que l'ère positiviste, scientiste et droite/gauche.

Écrit par : Pfff | dimanche, 05 janvier 2014

L'Eglise vous sert à la fois de bouc émissaire et de victime collatérale à chaque problème sociétal, le tout sur fond d'ignorances, de calomnies et de clichés.

"alors reconnaître que le message du Christ a été violé par ceux qui prétendaient le représenter, et ce, pendant des siècles"

En somme, l'Eglise catholique de Marcel est déicide.

Il ne s'agit plus d'être juif à la place des juifs (une des névroses chrétiennes très répandue dans les siècles, surtout du côté protestant), mais d'être chrétien à la place des chrétiens.

Écrit par : Pfff | lundi, 06 janvier 2014

Marcel, j'apprécie l'effort de votre article pour reconnaitre certains aspects du sionisme qui déservent l'image des juifs dans le monde, de maniere parfaitement injuste. Ainsi, je suis totalement d'accord avec l'idée ou la réalité, que ce sont des millieux protestants et catoliques, qui controlent les guerres dans le monde et sont á l'origine du néoliberalisme qui gangraine le monde actuel, et non "les juifs" ou meme les sionistes (bien que je n'apprécie pas du tout cette idéologie extrémiste et prétencieuse). Dans le meme sens, je suis parfaitement d'accord dans le fait que c'est l'Europe qui a exterminé les gens (peu m'importe de quelle religion ou appartenance politique, un humain est un humain) pendant l'occupation nazi, et que cette Europe a fait d'une pierre deux coups, en créant Israel: 1) elle se débarrasse d'une population qu'elle rejette depuis toujours, et qu'elle a tenté d'exterminer; 2) elle se procure un territoire trés bien placé au niveau de la stratégie militaire, pour continuer sa croissade dans les pays arabes pleins de pétrole. Parcontre, je différe de vos propos quand vous déclarez dans une réponse á un commentaire que: "Quand on aborde des thèmes comme l'esclavage, on ne se met pas en réserve de la société en jouant au con avec d'autres thèmes plus sensibles, on s'assure au contraire d'être entendu par le plus grand nombre." Marcel, je suis d'accord, Dieudonné est trés aggressif et mélange tout, il fait porter des malheurs aux juifs de maniere inexacte, mais en quoi le génocide commis par les nazis est un sujet "plus sensible" que l'esclavage??? Pourquoi faire des échelles de souffrances? 200.000.000 d'africains déportés et traités comme des objets, ce sera toujours moins grave... Pourquoi??? Il y a des années, j'ai lu dans un canard (je ne sais plus lequel) que l'extermination des indiens d'Amérique ne pouvait etre comparé á celui des juifs d'Europe, pour la simple raison que les anglais, españols, francais et compagnie, n'avaient pas dévelloppé la technologie suffisante... Moi je trouve ce genre d'analise honteuse. Au moins 80% de la population amérindienne a disparue en 500 ans, des millions de personnes, mais non, ce n'étaient pas des chambres á gaz, donc ce ne sera jamais aussi grave... Le génocide des indiens d'Amérique est en vigueur (et oui...), et celá n'interresse personne, faute d'avoir les moyens téchnologiques d'extermination ou le label industriel, officiellement reconnu par l'Europe pour avoir le droit de crier au génocide)... Du reste, j'ai n'ai rien contre aucune religion, je m'en fout, je suis athée, ni contre aucun peuple en particulier, pour moi l'humanité c'est la meme cochonnerie partout... je précise aussi que je ne fais pas la quennelle, mais ne la diabolise pas nonplus, je ne choisi pas un camp dans cette bataille qui frole le débil... Il y a des sujets en France et dans le monde, bien plus graves, je pense que le seul interét de cette polémique, c'est justement ouvrir un débat sérieux pour un changement de société réel, pas de nouveaux discours sur l'intégration, l'assimilation etc.... non, un vrai changement de cap, pas des miettes pour le peuple et les étrangers. Le gouvernement doit voir que le probleme est bien plus grave, les gens veulent sortir de l'Europe (ils n'ont jamais souhaité y rentrer, pour rappel, le référendum de 2004), il ne veulent plus du néolibéralisme imposé... Le gouvernement ne manque pas de pédagogie, il manque de representativité, ce qui est plus inquiétant. On ne peut constament faire la sourde oreille et infantiliser les populations quand elles s'opposent aux décisions d'en haut... Voila, Dieudonné est un épouvantail, rien d'autre...

Écrit par : Juana | mardi, 07 janvier 2014

@Juana mes réponses en commentaires sont contextuelles, je réponds très vite et je ne suis pas toujours complet. Il y a évidemment une gradation. L'esclavage était une horreur, mais (il y a un mais) le but n'était pas, évidemment, d'exterminer une population systématiquement. Les 200 millions sont aussi un chiffre plutôt théorique, mais surtout, sur plusieurs décennies (ou même siècles, je crois). Je comparerais l'horreur du transport des esclaves à celui du transport des familles juives en wagons à bestiaux en été. Même souffrance, si ce n'est que les esclaves étaient en plus aux fers. Ensuite, il y a l'autre horreur : la mise en servitude de gens sur plusieurs générations (bien qu'ils n'aient pas toujours été plus mal traités que, par exemple, les mineurs en Europe, le seul fait qu'on ait sur eux le droit de vie ou de mort de facto était insupportable). Cela étant, le poids d'un héritier de l'esclavage n'est pas le même que celui d'un rescapé de la Shoah. Je crois que ce poids, vous le retrouverez à l'identique dans le génocide rwandais (et le génocide des Hutus au Congo qui a suivi), et il est effectivement encore difficile de faire comprendre aux Blancs que la souffrance rwandaise est identique à la souffrance juive, tout simplement parce qu'il y a encore du colon dans bien des esprits de chez nous. Personnellement, je suis plus enclin à considérer que le temps joue aussi. Le génocide rwandais est plus proche de nous que le génocide nazi ; l'apartheid établi par la Belgique au Congo doit faire l'objet d'excuses publiques, et il faut reconnaître les massacres perpétrés à l'époqe de Léopold II et Albert Ier. Quant au génocide indien, toujours pas reconnu par l'ONU parce que les causes étaient multiples et qu'il n'était pas systématique, il est évidemment de la même nature, là où il fut effectif (s'il y avait eu un génocide systématique, il n'y aurait pas autant de sudaméricains avec des traits indiens). Tout ça est bien complexe et mérite un livre. Toutes les souffrances sont égales, mais les circonstances, la distance et le temps passé doivent être prises en compte.

Écrit par : Marcel Sel | mardi, 07 janvier 2014

Donc, si on remplace le "complot juif" par un "complot catHolico-protestant", Marcel opine. On a tous un petit angle mort. Heureusement que je veille pour écraser l'infâme, dites donc.

Écrit par : Pfff | mardi, 07 janvier 2014

Bien sûr que non, Pfff. Il y a des centaines de millions de cathos et de protestants qui trouvent ces crimes répugnants. Il n'y a pas de complot. Il y a juste que quand on est catho comme Dieudo et qu'on accuse les Juifs, on se ment à soi-même.

Écrit par : Marcel Sel | mercredi, 08 janvier 2014

Plouf-Plouf Marcel,

Il est visiblement converti à l'Islam, le zozo, et il vous conseille d'en faire autant. À la réflexion, moi aussi ; vous arrêteriez d'essayer de calomnier une religion qui vous est tout à fait étrangère.

Regardez comme l'Islam le calme, comme, soudain, il parle posément : un miracle.

Pour l'anti-biblique, l'Islam, c'est mieux que le yoga.(ironie)

http://youtu.be/i0E8xHoyvdo

Écrit par : Pfff | mercredi, 08 janvier 2014

J'aurais été beaucoup plus loin contre la connerie! Mais je n'ai ni l'envie ni le talent de faire de la pédagogie bienveillante et documentée comme Marcel Sel. Je vous invite surtout à vous faire exploser dans des lieux publics avec pour seule victime vous-mêmes! Joli feu d'artifice pour ce début d'année! Hé, c'est pas raciste, hein, je souhaite la même chose au blanc-bleu-belge Laurent Louis!

Écrit par : Axel Raida | dimanche, 05 janvier 2014

Répondre à ce commentaire Axel Raida

@Axel Raïda, il y a une suggestion de violence dans votre commentaire qui me déplaît. Merci de ne pas souhaiter l'explosion de qui que ce soit sur mon blog. J'ai publié votre message parce que je pense que c'est le premier et que je ne souhaite pas vous décourager, mais voilà, moi, je pense qu'il ne faut surtout pas souhaiter de mal à qui que ce soit, qu'il s'appelle Dieudonné ou Soral ou Laurent Louis.

Écrit par : Marcel Sel | dimanche, 05 janvier 2014

Marcel, excusez moi de ne pas savoir ou il faut envoyer une réponse directe á votre réponse, sur mon commentaire.... Je ne suis pas d'accord avec vous quand vous affirmez que le génocide des indiens n'a pas été, (ou n'est pas, il est actuel) sistématique. Votre argument, c'est que les gens en Amérique ont des traits indiens.... Donc, et suivant cette logique trés étrange, puisqu'il reste des juifs en Europe, c'est que leur extermination n'a pas nonplus été systématique... Incroyable raisonnement qui m'étonne du peu que je connais de vous. Vous remarquerez qu'aux USA, il y a subitement moins de faciés amérindien qu'en Amérique Latine, tout simplement parceque les colons espagnols sont arrivés sans femmes dans un premier temps, contrairement aux anglais, qui se sont installés avec leur famille, permettant de ne pas se métisser, et de faire disparaitre les indiens, oui, systématiquement. De plus, la géographie de la cordillere a permis á certaines communautés indiennes de survivre mieu et plus que dans les grandes pleines du nord du continent. des facteurs culturels entrent aussi dans cette différence, la politique espagnole fut différente de l'anglaise, et les indiens du nord, sont différents aussi de ceux du Sus, á pleins de niveaux que je vous invite á étudier de plus prés. Donc, les méthodes sont différentes, mais le résultat est bien similaire. Je reitére que les indiens sont persécutés systématiquement, on n'en parle jamais, mais c'est un fait. Je vous invite en Colombie (oú je vis) pour que vous puissiez vous en rendre compte par vous meme. C'est á cause de ce type d'analyse que je vous parlais des tergiversation sur les méthodes pour définir les degrés (insultants) de génocide... faudrait-il qu'il n'en reste aucune trace pour que l'indignation á hauteur des camp puisse se faire? Pour ce qui est de l'esclavage, les africains ont été traités non pas comme des sauvages ou des animaux (ca c'était pour les indiens), mais comme des objets. On leur a retiré donc toute humanité. Les indiens étaient sauvables, les noirs non. Bartolomé de las casas, dans ces dénonciations de l'époque le montre bien malgrés lui, on était en train d'exterminer un peuple, donc on a fait venir des noirs (des choses fortes envers lesquels on n'avaient pas d'obligations éthiques), pour les remplacer dans les exploitations. je déteste la compétition de la souffrance, et cet exposé ne cherche pas á ce qu'indiens et noirs rivalisent dans ce sens pour la reconnaissance officielle de leurs malheurs, seulement j'explique que ce sont des crimes contre l'humanité, tous, á part entiere. C'est malsains de faire ces différences techniques sur le nombre, les méthodes etc... Quand on lése l'humanité, peu importent ces différences, la gravité doit etre la méme. De plus ces deux populations continuent de subir les conséquences de ses périodes historiques, qui comme je vous le dit, dans le cas du génocide indien se perpétuent dans l'indifférence générale. Le chiffre, apparement n'est jamais suffisant pour s'indigner au meme titre que pour le génocide commis par les nazi... pourquoi? Suivant votre style d'analyse téchnique, quantitatif et pas calitatif, je pourrait opposer le nombre á la durée, et dire que l'esclavage et l'extermination des indiens s'étend beaucoup plus dans le temps que le massacre des juifs d'Europe, et que donc, leur niveau de gravité est bien plus important... Ce serait une bétise de le penser, donc je ne le pense pas. C'est odieux de faire des grilles méthodiques de gravité sur ces crimes, tous abominables, et devant lesquels nous devons tous faire le devoir de mémoire. Pour finir ma critique de votre argumentaire á plusieurs vitesses et niveaux, vous parlez des rwandais, en leur reconnaissant le malheur au meme niveau que les victimes des camps (merci pour eux), mais je ne comprend pas pourquoi ce malheur n'est pas reconnu aux africains, qui furent plus nombreux que les rwandais a perir sous les caprices de esclavagistes... Vous parlez du temps qui passe (et efface l'histoire?), alors pourquoi rappeller constament les maintes fois oú les juifs ont été chassés d'europe, il y a des sciécles, si ce n'est parcequ'évidement ca compte, dans le sens oú il existe une accumulation historique qui emplifient les faits? Les israelien parlent de leur droit á revenir en terre sacrée, perdue il y a 2000 ans je crois, mais les indiens ne peuvent en faire autant, ainsi que les africains ne peuvent plus se plaindre de ce que l'on faisait d'eux, jusqu'á il y a á peine 150 ans...

Écrit par : Juana | mardi, 07 janvier 2014

@Juana : je parle de l'histoire des Juifs en Europe parce que la persécution a été continue. Pour les autres questions, comme je le disais, si on veut faire un relevé de toutes les souffrances de la terre, il nous faudra des années (il y a l'Asie aussi…). Je ne connais pas la situation en Colombie, j'ai un ami Colombien en Belgique qui descend d'Indiens et ne m'a jamais parlé de massacres systématiques, si ce n'est pour la drogue (il vient de Medellin). Je m'en remets donc aux infos que vous me donnez. De fait, s'il y a eu génocide amérindien, il a exactement la même valeur que tout autre génocide. L'ONU ne le reconnaît toutefois pas, pour toute une série de raison et les historiens ne sont pas souvent d'accord de parler de génocide, je m'en réfère à eux pour cette histoire que je connais relativement peu. Mais avouez que pour un Européen, c'est relativement loin, tout comme vous serez peu sensibilisée au génocide arménien, je suppose ou aux centaines de milliers de morts en Chine sous Mao… C'est tout ce que je dis. En revanche, comme l'Afrique a longtemps été opprimée et exploitée par l'Europe, et que celle-ci a participé activement à l'esclavage, nous avons une responsabilité directe, et cela nous concerne plus (bien plus que ce qui en est dit ici, où les crimes contre l'humanité commis dans les colonies ne sont toujours pas reconnus !)

Écrit par : Marcel Sel | mercredi, 08 janvier 2014

Intéressant d'entendre les points de vue de tout le monde sur la question.

Je conseil à tous un livre : "L'industrie du mensonge" de John Stauber & Sheldon Rampton.

Je suis toujours en train de le lire et on se rend compte à quel point le monde est dirigé par ces gouvernements invisibles que sont les lobbyistes et l'argent qui les accompagnent.

Écrit par : Adrian | dimanche, 05 janvier 2014

Répondre à ce commentaire Adrian

Merci pour cet excellent article. Deux commentaires:

Je serais curieux de savoir ce que pense cet individu converti à l'islam chiite, sympathisant du Hezbollah, du régime syrien de Bachar El Assad, et de la révolution islamique iranienne, de la guerre sanglante qui oppose les musulmans chiites aux musulmans sunnites en Irak, en Syrie, au Liban. La faute aux juifs? Serait-il prêt à refaire ses louanges à Al-Qaeda, les sunnites qui combattent les régimes qu'il adore tant? Que de contradictions!

Comme de nombreux de convertis, cet individu se distingue par sa radicalité, dans laquelle ne se reconnaisse d'ailleurs pas la vaste majorité des musulmans. Est-il d'ailleurs musulman? Selon moi, il fait plutôt partie d'une secte. La vraie question est de savoir comment il a pu subir un tel lavage de cerveau? Cet individu était pourtant charmant avant sa conversion à l'islam. Qui l'a perverti à ce point? Et comment lui faire prendre conscience de la stupidité extrême de ces propos?

Par ailleurs, le silence de l'extrême gauche française m'inquiète. Dieudonné serait-il parvenu à rallier l'extrême gauche à l'extrême droite dans sa démence du complot international américano-judéo-maçonnique?

Écrit par : UnBruxellois | dimanche, 05 janvier 2014

Répondre à ce commentaire UnBruxellois

bonjour,

quelle hypocrisie ce sujet!

incroyable qu'il a fallu qu'un journaliste de france Inter parle de la quenellle de Dieudonné pour qu'on trouve qu'elle est antisémite....

je fait la quenelle depuis plus de 2 ans, grace a Dieudonné, (et oui c'est pas nouveau) et franchement mon geste est un geste contre l'impérialisme et la puissance qui nous gouvernent ET RIEN D'AUTRE.

donc si vous considérez cela comme antisémite comme cohen, crif, attal, etc... libre a vous mais laissez nous "LIBRE" de faire ce qu'on veux.

On commence a en avoir marre chaque fois que des juifs ne sont pas content de devoir sous peine de se faire fustiger, changer nos gestes et nos libertés!

Je suis athée! Comme Dieudonnée d'ailleurs et qui, Mr Marcel, se moque, avec humour, dans ses spectacles de TOUTES les religions, il vous suffit de voir ses spectacles sur youtube avant de vous faire votre opinion.

Bien sure vous allez vous focaliser sur quelques interview (ou vous sélectionnez ce qui vous intéresse) pour fustiger Dieudonné.

Je n'aurais jamais osé écrire un txt si long sur quelqu'un sans VRAIMENT le connaitre, mais apparemment vous oui.

Donc je continuerais a faire la quenelle (contre le système) et personne m'en empêchera.
même pas les juifs extrémistes qui pensent faire "leur" loi en menant des expeditions punitifs en France (elle est belle la démocratie, dans un seul sens).

bien à vous,
Patrick

Écrit par : Patrick | lundi, 06 janvier 2014

Et ceux des chrétiens (rares?) qui veulent empêcher l'avortement ? Et ceux des musulmans (rares?) qui veulent instaurer la charia en Europe ? Vous ne croyez pas qu'on en a marre aussi de ceux qui ne voient que les "problèmes juifs" ? Critiquons israël, soutenons la lutte contre le colonialisme palestinien, mais n'oublions pas que, vu d'Europe, c'est un problème parmi de milliers d'autres. Focaliser sur "les Juifs", c'est déjà prendre, inconsciemment souvent, le chemin de l'antisémitisme. Critiquez, fustigez le CRIF, aucun problème. Mais l'obsession est forcément un problème. Moi, je ne vois pas la moindre différence entre l'antisémitisme de certaines quenelles (Soral au mémorial de la Shoah) et l'islamophobie de certains leaders d'extrême droite. C'est la même haine, la même focalisation sur un problème, la même suspicion de facto envers une population donnée.

Quant à s'informer, j'ai vu des pans entiers de spectacles de Dieudonné, mais comme je l'ai dit dans une autre réponse, ce serait beaucoup trop long de les analyser, en plus de ceci.

Écrit par : Marcel Sel | lundi, 06 janvier 2014

Bonjour, j'ai bien aimé votre analyse de ce geste trés simplifiant de l'idée "contre système", qui au final n'en est pas un du tout. Cependant lorsque vous parlez d'organisations permettant de lutter contre les inégalités, aprés avoir bien montré que notre système tiens avec la force du dieu pognon, pensez vous vraiment que de lutter à l'aide de ces organisations n'est elle pas une peine perdue ? De plus, vous montrez bien l'importance du pouvoir qui fais maintenir le systeme, mais c'est aussi celui qui nous donne ces "droits" de monter une association, etc, alors pensez vous que c'est en passant par ce genre d'actions que l'on peut faire évoluer la société d'aujourd'hui en Europe ? Personnelement, je ne pense pas. Peut- être que apporter une réponse a ces questions risque d'être un peu long, à vous de voir. Merci, et encore belle analyse pour en finir avec ce geste, ni salvateur, ni révolté, ni provocateur, mais juste inutile et entrant dans la belle liste des actes et principe de l'homme vivant dans LE "systeme".

Écrit par : john | dimanche, 05 janvier 2014

Répondre à ce commentaire john

Je crois que nous n'avons pas le choix. Et je crois que sur le long terme, les idees evoluent reellement. Voyez la liberté quand même assez réelle d'expression que nous avons, qui nous aurait valu la prison ou l'exil il y a cent ans… Mais en profitons-nous assez?

Écrit par : | dimanche, 05 janvier 2014

Merci de m'avoir répondu ci-dessus.

Je ne suis pas fan de la réponse paragraphe par paragraphe car elle décontextualise l'idée du débat.

Vos réponses apportées sont plus ou moins pertinentes mais il s'agit principalement de digressions et d'autres questions qui nous éloignent du problème de la quenelle. Je suis fan de Dieudonné l'humoriste mais ne suis absolument pas anti-sémite (d'ailleurs sémite vaut aussi pour les Arabes mais les médias préfèrent l'ignorer). Je remarque juste qu'il y a une élite qui cherche à le faire taire pour des raisons différentes et les lobbies juifs ont le bras, long vous ne pourrez pas le cacher.

On peut aimer un artiste pour ce qu'il nous apporte et ne pas être d'accord avec lui. Plein de musiciens sont des prétentieux qui n'ont aucune considération pour leur public mais on les apprécie quand même. Des Juifs portent des costumes Hugo Boss. C'est toute la complexité (ou l'ignorance parfois) de l'être humain. Je ne considère d'ailleurs pas tous les clients de Belfius comme des sionistes pourtant Dexia finançaient les colonisations.

Autre point, vous dites avoir vu des extraits d'un spectacle. Lesquels et pourquoi ne pas avoir regardé en entier ? Trop insoutenable ? Portait-il une moustache d'Hitler ? De nouveau, c'est comme si j'avais lu le premier et le 6ème paragraphe de votre texte avant d'en débattre avec vous. Il faut prendre le propos dans sa globalité.

De même, je le défends parce qu'on lui interdit de se produire en spectacle. Pourquoi ne fait-on pas de même avec les Le Pen ou autres gus du Front National ? Ils ne s'en cachent pas d'être racistes et de cracher sur les immigrés d'origine arabe. Mais bon, comme ils ne disent rien sur les Juifs, ça passe comme dans du beurre. Nous sommes aujourd'hui suffisamment informés pour savoir comme les lobbies juifs contrôlent leur communication et traquent les ennemis d'Israël et cela commence par chez eux quand des quotidiens comme Haaretz chargent le gouvernement en place qui paye le Betar pour aller casser la gueule des fans de Dieudo devant les salles de spectacle pour les faire annuler.

Le gouvernement israëlien paye aussi des jeunes de Tel-Aviv pour se rendre à des manifestations culturelles retransmises dans le monde entier (comme Tomorrowland) pour arborer fièrement le drapeau israëlien (ou une hache de guerre aux couleurs bleue et blanche cette année) et donner l'impression aux autres nations d'être "cool". Alors que d'un autre côté, quand l'équipe nationale de foot de Palestine était venue se produire ici à Bruxelles comme le RWDM, aucun drapeau n'était autorisé. Il y a vraiment deux poids deux mesures et c'est contre ça que les fans de Dieudonné se dressent. Il représente le dernier humoriste (avec ses faces sombres aussi qu'il tente de cacher mais qui refont surface) qui n'est pas estampillé TF1 comme les Duboscq, Gad Elmaleh et tous les tocards qui vont prendre un cacher dans les émissions d'Arthur.

Personnellement, je préfère me distancer de ses propos hors spectacle pour ne garder que le comique. Et je défendrai son doit à faire des représentations. Enfin, la quenelle n'est pas un geste anti-sémite. Point à la ligne. Je trouve ça d'ailleurs lamentable que toutes ces célébrités françaises prises en photo en train de la faire se prostituent en disant qu'elles ne connaissaient pas la signification de ce geste (même avec Dieudonné sur l'image)... Les pressions que les sportifs pris la main dans le sac ont subi sont scandaleuses et font bien remonter à la surface les tentacules d'un système où tout le monde doit penser la même chose sans faire de vagues.

Écrit par : TDL | dimanche, 05 janvier 2014

Répondre à ce commentaire TDL

Pour le probleme des ultrasionistes (comme je les appelle), voir mes autres articles, de meme que pour la liberté d'expression de Dieudonné, que je dêfends aussi. Pour la quenelle, soyez cohérent, vous dites vous-même que celles devant les lieux de mémoire, vous n'aimez pas trop. C'est bien qu'elle a une capacité antisémite, on va dire. Enfin, pour les spectacles, je ne suis pas vraiment fan de l'humour Dieudo et j'ai regardé ce aui me semblait potentiellement sulfureux.

Écrit par : Marcel Sel | dimanche, 05 janvier 2014

1 seul mot pour cet excellent article: Bravo !

Écrit par : Philippe Sorg | dimanche, 05 janvier 2014

Répondre à ce commentaire Philippe Sorg

Je ne suis pas assez ""capable intellectuellement """a répondre à cela ,mais je vous approuve .MERCI !!!!!

Écrit par : duponte | dimanche, 05 janvier 2014

Répondre à ce commentaire duponte

Très bien, très pédagogique, avec une nuance toutefois : il faudrait peut-être arrêter de "diaboliser" le sionisme. L'histoire du sionisme ce n'est pas ça. Ce n'est pas du fascisme au sens où la gauche dite "progressiste" le laisse entendre, et qui du coup, attise la haine et le ressenti dans la population afro-arabo-musulmane. Itshak Rabin était sioniste, Shimon Pères est sioniste.... bien d'autres encore... Et ce sont des hommes de gauche qui ont où continuent à œuvrer pour la paix. Je suis juive, je suis sioniste, je suis israélienne et française, et pourtant, comme beaucoup de mes compatriotes je souhaite 2 états pour 2 peuples. Pourquoi faut-il toujours que l'on associe le sionisme à la droite et l'extrême droite israélienne ? Là aussi, il serait bon de faire un peu de pédagogie. Merci de m'avoir permis de m'exprimer.

Écrit par : Debo Mic | dimanche, 05 janvier 2014

Répondre à ce commentaire Debo Mic

En effet, je n'ai pas été pédagogique sur le sionisme, merci de nuancer.

Écrit par : | dimanche, 05 janvier 2014

Excusez moi, mais la pédagogie, c'est pour les enfants, hors, la population n'est pas composées que d'enfants. Je ne veux blesser personne, mais le sionisme, c'est la croyance dans le droit de retour sur la terre promise, élément religieux utilisé polítiquement pour envahir une terre. L'Europe s'est lavé les mains du génocide innacceptable qu'elle a commis contre les juifs et autres personnes ne convenant pas au systeme nazi, á la fois qu'elle s'est crée une base militaire au beau milieux des pays arabes, pleins de pétrole. Israel, c'est une facon bien arrangeante d'expier ses fautes, tout en en retirant un grand profit. Et attention, je ne parle pas des juifs dans leur ensemble, mais des européens, étasuniens et sionistes. Trouveriez vous normal qu'on rende aux amérindiens les territoires qu'on leur vole depuis 500 ans? Les indiens, au nom du génocide innacceptable duquel ils sont victimes, aurait-ils le droit d'enfermer ou d'expulser le reste de la population? si onme retorque que ce n'est pas comparable, alors j'aimerai qu'on m'explique pourquoi...

Écrit par : Juana | mardi, 07 janvier 2014

@Juana : mais les enfants nés en Israël aujourd'hui ont-ils le droit de rester ou pas ? C'est à peu près pareil, non ? Israël existe depuis plus de soixante ans. À partir de quand peut-on considérer que le territoire (de 1967, entendons-nous bien) est légitimement israélien ?

Écrit par : Marcel Sel | mercredi, 08 janvier 2014

Peut être y a t il amalgame car la droite extremiste israelienne est au pouvoir?

Peut être aussi parce que Israel continue à s'étendre sur le territoire, et qu'il impose des boycotts aux palestiniens, et que certains israéliens revendiquent leur racisme sans être inquiété par la loi de l'etat hebreu?

Pourriez m'expliquer la différence entre votre sionisme et le leur? Quand le votre s'arrête t il?
L'etat d 'Israel ne devrait il pas rendre certaines colonies pour apaiser le climat? Au lieu de libérer des "terroristes" incriminés dans des attentats ayant tués des israeliens tout en autorisant le même jour de nouvelles colonies? Ce qui a comme conséquence d'attiser la souffrance et la haine dans les 2 camps?

Je ne vis pas là bas et je ne juge pas, mais je pose des questions en fonction des informations que j'ai recueilli

Merci pour vos réponses

Humainement sincères salutations

Écrit par : Gregory Mathieu | mercredi, 08 janvier 2014

http://mounadil.wordpress.com/2014/01/02/la-campagne-contre-dieudonne-vue-par-diana-johnstone-pour-le-magazine-americain-counter-punch/

je vous donne ce lien qui est aussi un avis(comme le votre)mais pour le coup qui ne viens pas d'un francais ,mais d'une americaine non guider par un avis mediatique ou populiste....par conséquent neutre et objectif !!!

Écrit par : tetaud | dimanche, 05 janvier 2014

Répondre à ce commentaire tetaud

@Tétaud : il n'existe pas d'objectivité en journalisme. Et encore moins de neutralité. Voilà une opinion, elle vaut par la cohérence et la justesse de ses arguments. Mais le fait qu'elle vienne "de l'extérieur" (ce dont je doute, elle est extrêmement bien informée pour une Américaine arrivée là par hasard) n'est pas un argument.

Écrit par : Marcel Sel | dimanche, 05 janvier 2014

@Tétaud : il n'existe pas d'objectivité......[ca s'apprend par exemple au vu de certains de vos propos qui parfois je ne suis pas en accord vous etes plus objectif que des articles comme le monde ou le parisien] en journalisme. Et encore moins de neutralité......[ah bon? exemple je suis francais d'origine francaise et je donne mon point de vue sur le conflit israélo-palestinienne, ca serait pas etre neutre ca?je ne suis pas lobotomiser ni par les palestiniens ni par les israeliens ni par les reportages et je me fie a mes recherches sur les 2 avis des 2 cotés, si la je recherche pas a etre neutre et objectif,on appel ca comment?]. Voilà une opinion, elle vaut par la cohérence et la justesse de ses arguments[pas faux]. Mais le fait qu'elle vienne "de l'extérieur" (ce dont je doute, elle est extrêmement bien informée pour une Américaine arrivée là par hasard[oui j'avoue que ca peut choquer pour faire un si beau papier et en se disant que c'est une americaine pour un journal americain) n'est pas un argument [ba pour moi si encore plus que les editos de francais qui vont jusqu a nous faire une psychanalyse de la quenelle].....parfois faut pas aller si loin et parler pendant 3h.la quenelle existe depuis longtemps sans faire de bruit , depuis on en parle en negatif car la licra a envoyer un communiquer de presse pour dire que cette quenelle etait un salut nazi inverser, ce qui avec du bon sens et de la logique on peut rire de cette info foireuse.ensuite les journalistes tel de bon mouton sans réflexion de leurs parts relais cette info puérile.... puis mr valls (ayant une femme juive) s'en prend a dieudo. la quenelle est le relai gestuelle de l'expression"dans ton cul" POINT. on est pas a l'abri de personnes qui détourne ce geste a leurs sauces, comme on est pas a l'abri de personnes qui détournent les propos du coran a leurs sauces comme on est pas a l'abri de supporter le psg et d'etre cataloguer fasho.....cela pour autant dire que tous les gens détournent le coran ou soit fasho car ils supportent le psg?...........NON le reste c'est du vent !!!

Écrit par : tetaud | lundi, 06 janvier 2014

L'Américaine Diana Johnstone vit à Paris depuis 1990. Elle n'est nullement "arrivée là par hasard". C'est pitoyable de fond en comble. Y'a pas UNE info.

Écrit par : The Red baron | lundi, 06 janvier 2014

L'Américaine Diana Johnstone vit à Paris depuis 1990. Elle n'est nullement "arrivée là par hasard"[et? ca change quoi? ca reste neutre car elle se fou des medias francais ]. C'est pitoyable de fond en comble. Y'a pas UNE info.[super tu veux un aspro? je sent que tu t'es fait mal au crane avec une tel reponse]

Écrit par : tetaud | lundi, 06 janvier 2014

@Tétaud : ah, parce qu'elle est américaine, elle s'en fout des médias français et elle est neutre. Eh be…

Écrit par : Marcel Sel | lundi, 06 janvier 2014

bien sûr qu'elle est neutre puisqu'il n'y a pas de sioniste en amérique et que karl mar n'a pas écrit la question juive...

m'enfin Marcel vous le faites exprès ou quoi !:))

Écrit par : uit 't zuiltje | mardi, 07 janvier 2014

@tetaud

Vous vous trompez d'adversaire, je répondais à Marcel Sel.

Écrit par : The Red Baron | mardi, 07 janvier 2014

Je tiens juste à donner de la cohérence à mes propos puisqu'ils en manquent. La quenelle, je n'apprécie pas qu'elle soit faite devant des lieux de recueillement tout comme je n'aimerais pas que quelqu'un se balade avec un slip sur la tête dans ces lieux, c'est une blague potache, sans plus. Elle a été reprise par des gens qui en ont détourné le sens premier comme la svastika.

Et pour répondre au commentaire de Debo Mic. Je suis content de vous entendre dire que vous voulez deux états pour deux peuples mais c'est plus facile à dire quand on habite Tel-Aviv que quand on habite à Gaza. Il y a un peuple qui souffre parce qu'on l'a enfermé et qu'on lui a enlevé tous ses droits et de l'autre côté, un pays qui veut apporter sa lumière et des valeurs de paix mais qui continuent à coloniser l'autre et lui filtrer tous les approvisionnements. Drôles de valeurs de gauche et de paix...

Écrit par : TDL | dimanche, 05 janvier 2014

Répondre à ce commentaire TDL

Cher Marcel,
j'ai bien lu votre lettre et même si je ne suis pas d'accord avec l'entièreté de votre analyse, notamment en ce qui concerne l'unicité catholique et blanche des dirigeants du monde actuel et des grands responsables de notre misère économique, je dois admettre que votre raisonnement se tient, si on fait abstraction de certains faits, mais ça, vous le savez aussi bien que moi, c'est le choix de l'auteur, choix qui résulte souvent d'un parti pris rarement objectif, même si l'auteur fait tout ce qu'il peut pour le rester au maximum, ce qui j'en suis sûr est votre cas ...
Personnellement, l'objectivité je n'y crois pas, tout simplement.
Parce que c'est un peu rapidement oublier que derrière ces états fantoches se cachent des banques comme Goldman Sachs par exemple, qui elle est incontestablement "juive", ne serait ce que par ses fondateurs ...
Et si il y a bien un "organisme" néfaste aujourd'hui dans notre monde, qui fait lui bien partie des monstres auxquels vous faites vous même allusion à la fin de votre lettre, c'est Goldman Sachs !!!
Non je ne fais pas d'amalgame, je constate, tout simplement, que vous ommettez certaines choses pour étayer mieux votre discours ... je ne prends pas position, je ne fais que pointer un manquement ...

Et puis je voulais aussi vous soumettre ces deux articles qui donnent un éclairage autre sur les politique et les réseaux d'influence sionistes, qui sont, quoi que vous en disiez, bien plus puissants que d'autres ... On y parle pas de Dieudonné ni d'antisémites, même pas de sionsites, on y parle juste de la façon dont Israël traite les gens qui les critiquent, juifs ou pas juifs ...

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Articles société
commenter cet article
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 18:23
Il en est des traditions, des friandises à donner aux oiseaux, pour qu'ils se sentent libres de ne pas quitter leur cage tracée aux doux chants des hymnes délimités par quelques frontières administratives.
Recueillons nous en hommage aux morts pour la patrie, aux morts au champs d'honneur, aux morts pour nous, pour notre vie, pour notre monde, pour que l'on vienne leur rendre hommage parce qu'ils furent fort, courageux et eurent bien fait comme on leur avait dit.

Ils ont bien fait comme on leur avait dit, oui, ils sont morts et au contact des obus de la partie adverses, leurs corps ont éclatés comme de la chair à saucisse qui gicle du boyau qui l'entoure, parce qu'on l'aurait plongé trop longtemps dans l'eau bouillante, voir la guerre.


 
Mourir à la guerre, c'est stupide, c'est stupide quand on pense savoir pourquoi on se bat et ça l'est encore plus quand on l'ignore. Ceux qui ignorent moins le sujet du conflit, sont ceux qui ne se battent pas. Eux font cuir les saucisses à la guerre et les meilleurs stratèges cuisiniers feront bouillir nos amis soldats, tout juste assez de temps pour que la saucisse d’en face explose avant qu'eux même n'explosent...

Alors le 11 novembre en France, pas en Allemagne, en France...Et puis le 8 mai, en France toujours..Et d'autres jours, pour d'autres pays, selon le jour de l'armistice de la guerre qu'ils ont gagnés, on fête la chair à canon ! On fête les morts victorieux, ceux qui ont perdu n'ayant qu'à continuer de mourir, puisque c'est encore ce qu'ils font de mieux !

Alors le maire, le président, le notable du coin, référents des institutions au nom desquelles le soldat abruti par les sons de l'eau qui boue est aller mourir, tout ce petit monde, fait son discours, rend son hommage. Les autres présents, dont le nombre est proportionnel aux années d'ancienneté du conflit, écoutent et s'ennuient.
Ensuite, est marqué, le plus solennellement du monde, une minute de silence. Celle-ci est consacrée à la réflexion sur le sacrifice humain dont on est la cause à retardement et dont on doit se sentir au moins aussi coupable que reconnaissant.
Enfin, l'épilogue de ce petit spectacle arrive lorsque les petits enfants, future incarnation de ce à quoi pourrait ressembler la chair à saucisse sortant de son boyau au nom du notable qui discours dans quelques années, chantent l'hymne, "allons enfants de la patrie, le jour de gloire est arrivé !"

Ils chantent faux, ils chantent trop vite, tout ça à cause de cette conasse d'instit remplaçante, qui entre ses quatre quart temps à double niveau dans quatre écoles différentes et éloignées, dont la moitié lui demande de venir participer à des cérémonies à la con un jour férié. Mais le cœur y est et c'est bien l'essentiel, l'honneur est sauf, la patrie n'est plus en danger !

Tous, soulagés par la fin d'une cérémonie aussi mal organisée qu'interminable, jettent leur dévolu sur le vin d'honneur. Vin d'honneur qui n'a de vin que le nom puisqu'aux alentour de midi, c'est déjà au pastis et au whisky que jeunes et vieux se mettent une race, à tel point qu'ils finiront leur jour férié couché avec un putain de mal de crâne, qui ne les quittera plus jusqu'à leur journée de labeur du lendemain.

Dire que pendant ce temps là, les morts à la guerre continuent d'être mort pour des conneries. Sans rire, on pourra chanter toutes les marseillaises qu'on veut, assister à nombre de cérémonies expiatoires interminables, se souler la gueule jusqu'à la cirrhose foudroyante à date fixe, les morts à la guerre n'en auront pas moins eu une mort de merde.

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Articles société
commenter cet article

Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche