Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 07:17

La nature, la nature se régénère, la nature se perpétue et les petits mammifères que nous sommes s'en vont se reproduire à grand coup de coïts dégueulasses. Entre deux coups de langues dans le cul et autres objets contondants insérés ça et là, nos mignonnes petites bêtes, "number one" au niveau de toutes les saloperies qu'elles se font subir entre elles et surtout aux autres, sèment les petites graines de leur héritage génétique, éducatif, social, culturel, sans évidemment oublier, psychopathologique. Ces petites semences une fois germées, auront alors le choix, ou seront peu-être plutôt auto-déterminées, à devenir bourreau ou victime, de façon active ou passive, consciente ou pas, dans ce petit monde merveilleux qu'est celui des mammifères psychopathes que l'on appelle les humains. 

 
Parce qu'il n'y a pas de potager, sans jardinier pour le cultiver, Tonton Benoit perpétue le cycle de la vie. Muni de modestes pelles et pioches, dépourvu de machine à laver (qui pourtant par les temps qui courent s'avèrent être un outil éducatif des plus médiatiquement vantés), il continue vaille que vaille, son travail à l'ancienne, digne héritier d'une tradition de gros tarés ancestraux. 
 

Une autre composition musicale, mais la même jolie petite histoire d'un ami de la nature !

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Chanson en écoute
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 23:04

5829378978_42412fedf5.jpg

 

Chanson en écoute ici : lien vers la chanson nk

 

Enregistrement par Erik Frey Ladeveine au "Jeannette Studio"

 

 

 

Autres textes de chansons :

La vie merveilleuse des fourmis travailleuses

Ascétique des ASSEDIC

 

 

Je fais des réunions interminables, minables, minables
je m'emmerde, je t'emmerde, je t'emmerde quand je parle
en ne respectant pas le tour de parole, parole
soutenue pour se la péter, on ne s'écoute plus parler

et vla qu'on parle en initiales
et qu'on dégluti ce qu'on avale
en bon termes pour les initiés
pour aimer mieux s'entendre parler

On s'organise en réunion horizontales
on débat, on se débat, on se bat
défendant bien ses convictions
d'être dans la posture de la raison

Et sa raison raisonne,
s'arraisonne au canapé,
ou son cul reste collé
à sa main un gobelet de thé

On donne son avis et on vote
pour des lendemains qui chantent à tue tête
dans une sainte parole unanime
on s'anime, on se réanime

et on décide ensemble en cœur
pour mieux faire les choses à plusieurs
mais à plusieurs on se déchire
car notre avis n'est pas le leur

On réunionne, se coordonne
on s'harmonise, on se défrise
ensemble tout devient possible
même un pugilat de charognes

Seul on aurait pas fait grand chose
à plusieurs au pire on en cause
et si c'est pire, c'est toujours mieux
que de ruminer seul dans son pieu...

Les réunions ça fait chier
mais la solitude j'ai bien eu ma dose
parfois il faut bien se forcer
parfois faut souffrir pour la cause

Je fais des réunions interminables, minables, minables
je m'emmerde, je t'emmerde, je t'emmerde quand je parle
en ne respectant pas le tour de parole, parole
soutenue pour se la péter, on ne s'écoute plus parler

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Chanson en écoute
commenter cet article
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 01:34

OlgaGustavson4

 

La chanson en écoute : lien vers la chanson en écoute nk

 

Enregistrement par Erik Frey Ladeveine au "Jeannette Studio"

 

 

Sur le sujet ;

Ragga anti-homophobe

Jeunes filles, prenez-en de la graine !

Le chat

 

 

 

 

A l'occasion du prochain concert de Olga Gustavson, la petite coquine voulait vous adresser un message des plus volupteux :

 

Ma bite, ne me sert à rien
je voudrais qu'elle disparaisse
comme mes poils et ma culture masculine de merde

J'aurais voulu qu'on me laisse gamin doigter ma Nénuco
et aujourd'hui pour me venger je me fout des majorettes dans le cul
des extranimals dans l'oignon, des dinosaures dans la rondelle
et le pire c'est que ça ne suffit même pas !!!!

J'aurais voulu m'habiller de rose et qu'on me laisse me piquer aux épines de la discrimination sexuée ambiante dès mon plus jeune âge, histoire que j'en prenne l'habitude
J'aurais voulu gagner 20% de moins qu'un homme, histoire que j'ai assez les nerfs pour faire bouffer leurs couilles à mes patrons aussi patriarcaux, qu'esclavagistes

J'aurais voulu ne pas être obligé de porter des talons qui niquent les genoux, des bas qu'il faut remonter toutes les 30 secondes, des strings qui irritent l'anus, des jupes dans lesquelles on se pèle les miches, du mascara à s'en décoller la rétine, du fond de teint à avoir la peau d'une vieille de 60 ans à 40, pour qu'on puisse me distinguer de la condition sexuée à laquelle on m'a assignée depuis ma naissance.

J'aurais voulu que ça se voit pas sur ma gueule que j'ai une bite, que mes hormones mâles ne m'aient pas donné un menton tellement carré qu'il faille que je compense par 3 kilos de rouge à lèvre rouge pute, tous les 3 quarts d'heures...

Mais c'est pas le cas et une bonne moitié des gens qui me voient ici pensent que je suis une folle, ou un homo refoulé qui se sert d'un déguisement comme bouc émissaire de sa frustration sexuelle, due à sa culture d'hétéro nourri aux œillères sociétales.

Je voudrais simplement vous dire que si j'ai décidé de m'habiller comme une pute, c'est parce que c'est vous qui trouvez que ça fait pute. J'aurais voulu être Olga en jogging basket, mais comme vous êtes de gros sexistes, vous ne m'auriez pas reconnu sans tout ce folklore.

Alors amusez vous dans vos certitudes et sachez que pendant que vous vous amusez, je m'amuse aussi à imaginer qu'à chaque parole que je sème, c'est une de mes déjection qui finit au fond de votre gorge, alors avalez, avalez et vous vivrez heureux, vous verrez !

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Chanson en écoute
commenter cet article
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 01:25

champi4

 

                                                                             Photo : IGOR

 

Pour écouter la chanson, cliquez sur : link chanson de GUSTAVSON en écoute

Démo enregistrée par Erik Frey Ladeveine au Jeannette studio...

 

Ces amants...

La sexualité des trentenaires

Le Blues de la main droite : la chanson de GUSTAVSON en écoute !

 

Si je ne t'avais pas connu
j'n'aurais pas su ce qu'est une peste
contagieuse comme la maladie
c'était l'automne et la saison
des champignons est arrivée
croire que la foret t'es passé dessu
pour en avoir tellement en toi
tu me les fila comme des cadeaux

 

Comme les bolets mis sur l'omelette
tu as offert à mon penis
les  chlamydias, la syphillis
ne sont pas partis quand je t'ai plaqué
fille d'une inconséquence totale
mais ou est passé ta morale
tu m'as refilé que es MST
 y'a qu'a ça que j'ai pu m'accrocher

quand je t'ai baisé la première fois
tu ne voulais pas te protéger
vu le nombre de mecs que tu te tapais
tu devais renfermer des choses
j'aurais préfèré que tu m'oublie
et que tu te garde tes mycoses.

Et quand par ta bouche tu m'astique
ma bite au contact de ta bave
qui fut au contact de culs d'ours
qui rendit mon gland écarlate
et mon canal rempli de bouze
si t'aime pas le fromage à l'ail
encore moins le touché rectal
qu'on te fasse des frottis à la paille
fais gaffe à tes histoires de cul
fais gaffe à tes histoires de cul
fais gaffe à tes histoires de cul
parfois ça fait mal

Mieux vaut la capote sur la langue
ou sur la bouche en fellation
plutot qu'd'avoir mal quand tu mange
en te chopant des champignons
on a l'air con mais c'est comme ça
affublé du preservatif
mais quitte à ne plus pisser droit
il vaut bien mieux ce sacrifice

si j'avais su jamais je n'aurais
mi ma bite dans ce piège à con
si j'avais su ou elle allais
je l'aurais laissé dans mon caleçon
sans la capote c'est comme tu aime
la tu peu filer tes sales trucs
si c'est pas moi fais ce qui te plais
et ça sera plus moi ça c'est sure

Quand je pense à toui j'ai bien les nerfs
de subir ton imaturité

qui m'a renvoyé à la mienne
qui à fait que je me suis irrité
ce qui me fait passer des analyses
qui a chaque fois font que je balise
que tu m'ai refilé un autre truc

qu'on ai pas vu la première fois
qui fera que cette fois c'est sure
que je suis stérile comme un castra

To o o o o o
 mo o o o o
  yo o o o
Nid à morpion.

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Chanson en écoute
commenter cet article
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 16:11

195405 100001138156420 7681157 n

 

Articles sur le sujet en lien :

"Ascétique des ASSEDIC", le clip de Pari Drakkar disponible !

Ascétique des ASSEDIC

ASCETIQUE DES ASSEDIC

 

 

Dans l'optique de faire quelques performances vidéo,  Gustavson s'est inséré dans de nouveaux genres musicaux...

 

Une chanson improvisée, enregistrée à l'arrache, qui sera l'objet d'une performance de Olga Gustavson, tout de tutu vêtu, pour le plus grand bonheur des adorateurs des ses mycoses prolongées. Olga revisite la Chanson de Gustavson, Ascétique des ASSEDIC avec le maestro JP Benjamoile au Piano...Une vidéo viendra bientôt illustrer ce titre aux accents Léo ferréesques (en moins bien, mais c'est l'intention qui compte ! )

 

Pour en savoir plus, je vous invite à visualiser les lien en haut de l'article...

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Chanson en écoute
commenter cet article
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 00:44

21422731_2c301cc57a.jpg

 

ARTICLES SUR LE SUJET EN LIEN :

Spécial artiste à la con : Les normes de l'élite culturelle.

Spécial artiste à la con : l'écosystème élitiste dominant

 

Attention, la musique est encore au niveau d'un premier jet de démo, mais ça permet de se faire une idée..Il ya aussi 50 seconde de train au début, la zic vient ensuite, alors patience : 

 

lien vers la chanson en écoute nk


Enregistrement et composition musicale : Vivien Roche

Guitare : Nicolas Crozet

Voix : Olaf GUSTAVSON

 

Je me souviens quand on m'a dit que la culture c'était pas pour moi
je me souviens quand on m'a dit que les fautes d'orthographe je faisais que ça
fautes de syntaxe, de grammaire et surtout de balais dans le cul
je ne respectais pas la bonne norme du sens commun que l'on croit du

Moi j'emmerde la langue française qui n'est maîtrisée que de certains
Moi je voudrais que l'on me comprenne et pas seulement que quelques-uns
je sème aussi des messages à ceux qui n'ont pas de capital culturel
qui font de la culture autrement que ce qui dans notre société paye

La culture je lui chie dessus
La culture je lui chie dessus
La culture je lui chie dessus
La culture

La grande famille du cinéma c'est une famille voilà le problème
je voudrais qu'elle s'agrandisse un peu pour qu'on est le droit de faire pareil
a ceux qui font de la merde chaque jours qu'on nous impose à la télé
s'approprient les jugements de valeur des vernissages et des musées

institutions élitistes du capitalisme culturel
cloisonnement économique de ceux qui établissent les règles
on devait suivre comme des moutons mais je ne suis pas un ovidé
j'écris comme je pense en faisant le choix de ne pas vouloir vous respecter

La culture je lui chie dessus
La culture je lui chie dessus
La culture je lui chie dessus
La culture

Longtemps je me suis laissé juger par les gens de la science infuse
de la bonne rationalité qui massivement dans l'art se diffuse
et tous s'approprient ces notions quitte à se méprendre fortement
bouchent toute la créativité sortie de ces normes sans fondement

Écrire, dessiner ou jouer devrait se passer de ces inquisiteurs
qui croient aux règles à donner pour que l'art reste un bon payeur
vos lois je les refuse en bloque, mon esprit de contradiction
vous désappointe et je m'en moque, je vomis sur vous et votre prison.

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Chanson en écoute
commenter cet article
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 15:36

3012454319_9d4df2f6de.jpg

 

Chanson en écoute ici : lien vers la chanson nk

 

Enregistrement par Erik Frey Ladeveine au "Jeannette Studio"

 

 

Autres chansons en lien :

Les Champignons : La chanson de GUSTAVSON en écoute

Les champignons : le retour...

Le Blues de la main droite : la chanson de GUSTAVSON en écoute !

 

A sentir ton haleine fermentée de la veille
que le manque de salive n'a pas su distiller
des odeurs de clope froide au matin émerveillent
sous tes dents bien noircies, comme un vieux cendrier

Coin de yeux, des narines, des sédimentations
dans la gorge quelques glaires raclées de quintes à foison
ronflement de baleine altère mon audition
le chemin qu'a pris l'air pour atteindre tes poumons

Et tes règles ont coulées par dessus le protège slip
l'odeur a fermentée, pue le vieux sang et la pisse
qui a coulée sur tes mains et tes ongles rongés
ont donnés à tes doigts la douceur d'un rosier

Et je suis bien la dedans, entre tes tentacules
évita dans ma vie, l'ablation de testicules
ma vie sentimentale ne m'a rien apportée
avant de vouloir bouffer ce que ton corps a rejeté.

Vos putains de preuves d'amour achetées dans les boutiques
ne tiennent pas un discours dans vos couples mutiques
supporter votre moitié planqué dans du parfum
pour vous faire oublier le dégout de votre conjoint

Sécrétion vaginales, gland qui sent la crevette
des herpès génitale, jusqu'à ce que l'on en saigne
font parti de l'amour, font partis de la vie
vos puritains détours, font partis de votre connerie

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Chanson en écoute
commenter cet article
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 10:08

212047_47fc3f64e3.jpg

 

 

Lien vers la chanson en écoute : lien vers la chanson en écoute nk

 

Enregistrement par Erik Frey Ladeveine au "Jeanette Studio".

 

Chansons en lien :

Tiques

Bouteille

Alsace

 

ARTICLES EN LIEN :

La dette

Ne payez plus vos factures !!!

Ce qui manque...

Le devoir de citoyen..

Des champs, des villages et des montagnes..

 

 

Le train démarre
et je me place
au fond du wagon seconde classe

de là j'espère
rester tranquille
pas me faire emmerder par le vigile

Moi j'ai pas de sous
je suis précaire
pas de quoi me payer le transport scolaire

Je prend le train,
mais je ne paye pas
hélas tout le monde fait pas comme moi

Paye ton ticket
train train de moutons
se gavant d'oblitération

Pour qu'on sache bien qu'ils ont payé
le droit de se faire transporter

et de boulot, en exploitation
marche de zombie, regard de veau

J'attends, j'angoisse,
le train qui passe
me fera t-il payer ma place ?

stop au suspens
contrôleur passe
je tente de me fondre dans la masse

Je voudrais m'enfermer aux toilettes
pas le temps, déjà ma dette me guète

culpabilisation orale
issue d'une morale à deux balles

Pour toi pas de sous alors pas de train
seul travaille l'honnête citoyen

redevable et payant l'aumône
des entreprises privatisées
aux bénéfices, ta thune se donne
celle de ta journée de salarié

Et tu travaille pour payer le train
pour avoir le droit de travailler
pour revenir travailler demain
t'oubliera de payer ton loyer.

Je suis dans le train, je sert les dents
je sert les fesses, quand je le prend
j'ai pas le choix, je dois aller bosser
paye de misère, transport fraudé



Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Chanson en écoute
commenter cet article
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 10:05

3997199553_fc9a6ccd16.jpg

 

CLIQUEZ SUR LINK POUR ECOUTER OU TELECHARGER LA CHANSON.link chanson en écoute

(Enregistrement de Erik Frey Ladeveine au Jeannette Studio)

 

ASCETIQUE DES ASSEDIC : l'article explicatif de la chanson

RSA : Halte aux glandeurs !

 

 

Je suis l'ascétique des ASSEDIC
Je ne vie pas au dessus de mes moyens
Moi j'en ai pas je vie de rien
D'ailleurs je vie pas, pas les moyens

Comment vivre au dessus de ce qu'on a pas
Les autres consomment, je consomme pas
Quand je vais au super marché
Y'a que les patates que je peux me payer
Avec de la farine et de l'eau
Je fais mon repas quotidien
Pour moi les donner les Mc Do
C'est la tour d'argent pour certain

Alors pour mieux équilibrer
Mes repas je fais les fins de marché
Je vide les poubelles des magasins
Leur périmé c'est pas le mien
Pas de téléphone pas d'internet
Pas de loisirs et pas de fête
Car pas de travail à dénicher
J'ai fait RMIste trop d'années

Je suis l'ascétique des ASSEDIC
Je ne vie pas au dessus de mes moyens
Moi j'en ai pas, je vis de rien

d'ailleurs je vis pas, pas les moyens


Mes moins de 400 euros par mois
Complété par les aides d'état
Permettent juste de payer le loyer
Pour le reste faut que je sorte mendier
Je me souviens de la belle époque
Ou je donnais rien à ces cloportes
C'est quand on y est qu'on change d'avis
Le point commun des sans logis

C'est avant qu'ils avaient votre vie
Et maintenant sont dans la misère
Sache bien que cette précarité
Tend les bras à tous les précaires
Qu'ils pestent ou pas sur les clodos
S'ils n'ont plus rien ils seront de trop
Dans la famille de la classe moyenne
Qui se consomme à perdre haleiiiine.

 

Je suis l'ascétique des ASSEDIC

je ne vis pas au dessus de mes moyens

moi j'en ai pas je vis de rien

d'ailleurs je vis pas, pas les moyens

pa pa pa pa pa pa pa pa pa pa pa pas les moyens

pa pa pa pa pa pa pa pa pa pa pa pas les moyens

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Chanson en écoute
commenter cet article
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 13:32

39602 453583319940 549389940 5193896 6887720 s

Photo : IGOR

 

Pour écouter la chanson (et la télécharger), cliquez sur link  Chanson en écoute

(enregistrement de la démo au Jeannette Studio par Erik Frey Ladeveine)

Super frustré...le texte de chanson.

LES CHAMPIGNONS

 

Le blues de la main droite est une chanson décrivant les moments de solitude que bien d'entre nous connaissent au quotidien. Le bluesman de la main droite, c'est l'anti héros, le pouilleux frustré qui ne sait que s'auto-satsifaire de la seule satisfaction que son corps peut lui donner. Il est indépendant et n'a besoin de personne pour mater un film de cul ou s'imaginer à poil le flot de personne qu'il a vu habillé toute la journée. Le bluesman de la main droite, il baise tout le monde sans baiser avec personne. Toutes les personnes qu'il croise sont potentiellement victimes de son imagination.

 

Mais peut-on être réellement satisfait de cet enfermement avec soit même,de ses désirs qui, tant que l'on a le blues de la main droite, ne seront pas assouvis réellement. Au final, il est plus facile de chercher des responsables extérieurs à cet état de fait que de se remettre en question soit même. La misogynie guette l'homme frustré chez lui qui se sent incapable de toucher ce dont il rêve tant il rêve qu'on le touche alors pour oublier il se touche lui même, vain plaisir de substitution. La branlette, c'est la méthadone du baiseur qui ne baise pas. Rien de très constructif la dedans, si ça n'est de se défouler, de se détendre, de ne pas péter un plomb...On en tire rien de très concret si ça n'est peut-être du fromage de bite et encore très peu, pas de quoi s'en faire des tartines...mais c'est toujours mieux que rien...

 

Chanson :

 

Moi je suis moche, je suis con

je n'ai pas beaucoup de pognon

ça n'est pas une situation

pour avoir une relation

moi je suis seul ça fait trop mal

en surcharge hormonale

et si je n'épargne pas ma trique

il y'a des chances qu'elle s'éffrite

 

j'en reste là, trop las

de ma vie de célibat

si je vous dit que je m'en branle

ça n'est pas vraiment qu'une image

je suis peinard, j'ai pas d'hygiène

plus personne que ça gêne

pas cocu mais content

et quand je pue personne le sent

 

y'en a qui disent

que je pourrais faire des efforts

pour mieux séduire

faudrait déja que je foute mon nez dehors

mais pour voir qui, mais pour faire quoi

je bouge ma bite comme mes dix doigts

se crispants quand elle voit du beau

se gonflant sans dire un mot

 

n'évacuent pas la frustration

de ne pas pouvoir la voir sortir

elle stagne dans mon pantalon

ne sort que quand y'a rien à dire

 

mon organe il me sert à ça

à savoir quand j'ai besoin de baiser

hélas il ne me sert qu'à ça

mis à part quand je vais pisser

il faut choisir et je crois que j'ai déja fait mon choix

m'humilier, rester chez moi

au final je baiserais mes draps

 

moi j'ai le blues

moi j'ai le blues

moi j'ai le blues

de la main droite

 

je l'ai fait tellement de fois

qu'y en à plus que de jours dans ma vie

si j'avais gardé tout ce sperme

je remplirais la mer d'Aral

et parfois j'en ai un peu marre

d'avoir tant tiré sur la corde

c'est devenu une chose banale

d'astiquer mon poireau diforme

 

moi j'en peut plus

il faut que je baise

moi j'en peut plus

d'astiquer ma pauvre merguez

moi j'ai le blues

moi j'ai le blues

moi j'ai le blues

de la main droite...

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Chanson en écoute
commenter cet article

Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche