Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 21:32
5495477733_ba1f0fbcc3.jpg
La fécondation est passé
pour le bien de la reproduction
contraceptif s'en est allé
point de capote sous le pantalon
Et là dans sa course homérique
le sperme champion est arrivé
il n'a pas trouvé l'amérique
mais l'ovaire ou il est entré
Et la course à la vie s'enclenche
l'ovulation trouva preneur
ça sera bien une autre paire de manche
dans neuf mois un bébé qui pleure
Mais le héros anti foetus
était là pour veiller au grain
caché dans le col de l'utérus
il officie entre tes reins
Stérilet, Stérilet
enfin tu baisa sans capote
Stérilet, Stérilet
plus de déreglement des hormones
Stérilet, Stérilet
retrouve enfin ta libido
et si les fils ne sont pas assez courts
tu retournera chez le gynéco...

Assez de ses pillules
assèchant muqueuses
mycoses qui pullules
et règles adipeuses
Assez du latex 
toujours sur la même bite
un test pour les ex
MST, plus de risque
Enceinte tu sera 
quand on te l'aura enlevé
et tu décidera
quand on peut t'engrosser
Liberté de baiser 
avec du foutre en toi
sans la peur d'avorter
dès qu'on te fourre un doigt
Stérilet, Stérilet
enfin tu baisa sans capote
Stérilet, Stérilet
plus de déreglement des hormones
Stérilet, Stérilet
retrouve enfin ta libido
et si les fils ne sont pas assez courts
tu retournera chez le gynéco...
Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Chanson graveleuse
commenter cet article
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 00:10

6689147657_f5daf34d6e.jpg

 

 

Autre chansons : 

Phallus Manifesto (Ou quand les bites prennent la parole)

"Une pièce pour ma fente" : L'opération "Pièces jaunes" revisitée par Olga...

 

 

Ca fait des heures qu'il tape

de son marteau piqueur ma chatte
et qu'il pense bien me faire plaisir
à s'attarder de se faire jouir
Parfois les plus courtes sont les meilleurs
sa façon de baiser est une blague
un exploit sportif de valeur
pour les playboys de bac à sable
Ca va ça vient, c'est un carnage
mes parois sont anesthésiés
je ne sent plus rien que sa rage
à s'abrutir à s'acharner
Rien y fera, pas de plaisir
je simule quelques beaux soupires
mais il vient pas je veut partir
j'en ai marre des peines à jouir
Tu trempe ta paille
et moi j'aspire
mais rien ne vient
te ramollir
tu frotte mon verre
à le rayer
et moi j'espère
que t'ira te branler
le jour le plus long
c'est mes nuits
à te servir de receptacle
à désecher mes insomnies
de tes coups de bite écarlate
Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Chanson graveleuse
commenter cet article
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 20:30

5849269728_fc3c07bd9b.jpg

 

Olga veut changer de sexe, elle en appelle à vos dons pour se payer l'opération qui lui permettra de se séparer de sa bite (voir lien : "Une pièce pour ma fente" : L'opération "Pièces jaunes" revisitée par Olga... ), qui ne lui sert décidément à rien (voir lien :  Message d'Olga...La chanson en écoute ).

 

Mais qui pense à cette bite qui n'a rien demander à personne et qui pourtant, va se faire assassiné dans l'indifférence générale ! Le Gustavson's Blog à décidé de lui donner la parole dans ce texte de chanson poignant de sincérité. 

 

 

Pourquoi à t-elle fait ça
pourtant j'étais fidèle
quand elle avait besoin de moi
je bandais sans pareil

Sachant me faire discrète
me planquant s'il le faut
j'étais son arme secrète
servant dans ses passions

Je ne comprends rien au femmes
peut-être pas fait pour ça
je trône faisant le mâle
que les femmes ne portent pas

Que m'est-il arrivé
sur une femme castratrice
je me suis fait exciser
de par là ou je pisse

Je suis une bite
de transsexuel
en sac plastique
à la poubelle

Je suis une bite
poussée sur une femme
qui veut sa trique
qui s'avale  

Moi, mes colocs relous
on prennait trop de place
qu'on combla bien d'un trou
pour nous y foutre dans la crevasse

La rupture consommée
le mâle s'est fait la malle
on fit de moi de la paté
en boite que les cleps avalent

Je suis une bite
de transsexuel
en sac plastique
à la poubelle

Je suis une bite
poussée sur une femme
qui veut sa trique
qui s'avale 

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Chanson graveleuse
commenter cet article
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 23:09

te4623128563_2800f5d116.jpg

 

Autres chansons de GUSTAVSON :

"Ascétique des ASSEDIC", le clip de Pari Drakkar disponible !

La culture. (La chanson en écoute)

 

Réveillé par quelques bruits de glotte en charpie
et les effluves de quelques sphincter qui ont fuit
toute la nuit
victime de la condensation, ma sudation
rappelle l'odeur d'un phoque lorsqu'il enlève son pantalon

Couché la veille a son huitième bol de pastis
sa tête en veille, ses cheveux dans le crâne qui s'hérissent
On aime bien trainer au lit dans ce genre de cas
mais pas là,

3m2 à deux alcooliques donnent envie de se peler le cul
hors d'un logis bien provisoire, dont les sanitaires sont l'issue
armée de ma serviette et de mon rouleau de PQ
je parcourais l'allée centrale, comme je n'en ai jamais parcouru

C'est vrai que chez moi je ne nettoie pas la douche
que je pisse à côté de la lunette
imaginez bien qu'à 300
on en fait des taches de crevette

C'est le confort absolu, on dort à même le sol
accompagné d'un mec qui pue
on se lave à grand coups de mycoses
qui s'accrochent quand on marche dessus

On bouffe de la merde de sardine en boite
On préfère chier dans les bois
On se tape des voisins qui s éclatent
à la pétanque au pastaga

Ma tente vous tente
Ma tente vous tente
Ma tente vous tente
Ma tente vous tente

Aussi frais qu'une bouteille de sky
je part me faire doré à l'ombre
sur une plage bouffée par les algues
marée cachants l'odeur immonde
de mon manque de courage à la douche
ma carcasse et mes vielles vapeurs
accompagnent ma fière allure louche

Comme tous les beauf, arrivé le soir
je tenterais de squatter la tente d'une autre
mais vu l'histoire de mes journées
il y a peu de chance que je m'y vautre

Je finirais bourré dans ma tente
à me branler sur un mec qui ronfle
pour qu'au lendemain je me réenchante
du même type de journée qui gonfle

C'est les vacances et je m'éclate
comme un pauv type qui suit les autres
journée camping, soirée en boite
et vacances de merde dans les bottes

Ma tente vous tente
Ma tente vous tente
Ma tente vous tente
Ma tente vous tente


Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Chanson graveleuse
commenter cet article
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 10:33

2928940247_2055fbd32c.jpg

 

AUTRES CHANSONS EN LIEN :

Les Champignons : La chanson de GUSTAVSON en écoute

Le Blues de la main droite : la chanson de GUSTAVSON en écoute !

Un gros bébé

 

Et quand tu crois que c'est fini
y'en a encore
le doc à dit que c'était parti
qu'ils étaient morts
alors tu frotta la pelouse
gambadant dans la boue des prés
pensant que t'éviterais la bouze
à tout jamais

jamais dire jamais aux mycoses
qui t'attendent au coin de la rose
dont tu éfeuilla les pétales
en candide qui ne pense pas un mal
mais les épines dans le trou du gland
son venus te chopé dans ton chêne
et cette salive que tu te prend
sève qui t'irrite aux quatre veines

pour que t'explore avec son gant
les médecins chez qui te te traine
enfoncent quelques tiges un instant
dans le rouge vif de ton ébène
les séquelles post opératoires
t'auront bien fait passé l'envie
d'à nouveau trainer l’arrosoir
dans la prairie

A force de te prendre des médocs
t'en a fait des crises d'urticaires
des eudèmes de coinc à la glotte
des allergies dans ton sphincter
sans vouloir trop pousser le vice
tu te dit qu'il fait que tu te projette
à ne plus sortir ton pénis
autrement que dans les toilettes..

Et quand tu crois que c'est fini
y'en a encore
le doc à dit que c'était parti
qu'ils étaient morts
alors tu frotta la pelouse
gambadant dans la boue des prés
pensant que t'éviterais la bouze
à tout jamais

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Chanson graveleuse
commenter cet article
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 14:09

5440796851_ef8c5c567f.jpg

 

LES CHAMPIGNONS

LE BLUES DE LA MAIN DROITE

 

Je me baladais sur ma belle planche
à ras du sol je faisais la planche,
je glissais sur les plaques d'égouts,
le virage arrive je vois pas le caillou,
le "royal mange béton" que je me suis pris droit dans la face,
à fait dégagé la peau de mon visage par une belle trace,
qui fait double face mais j'ai roulé et j'ai fait les deux,
un visage plus égalisé c'est sure que ça passe un peu mieux.
Un film d'horreur se baladait on regrette Fantomas,
visage raclé prenant sa planche ridant avec panache,

Quand on tombe de cheval, faut remonter mais remonta pas son pantalon,
en pattes d'eph généralisées à toute la jambe jusqu'au caleçon,
pas facile d'avancer la jambe n'est pas large pour du vrai,
le fute au genou et la stabilité ça se télescopait
et arriva le drame la voiture d'en face n'a pas vu
l'homme à la croute faciale derrière sa gueule ne voit rien non plus
et la rencontre se fut au haley hoop il ft la balle
ne trouva pas le panier et finit sa gueule dans une dalle.
Le skate c'est bien mais à force de faire des slides sur ses couilles
notre ami en à marre, trouve ses fractures de moins en moins cool
l'ossature d'un vieux de soixante ans, dans 2 ans il fait de l'arthrose
trop dure pour lui le béton, il a décidé de faire autre chose

La neige c'est mou c'est froid, pas d'aspérité c'est bien net
sport d'hiver c'est la fête, piste le jour et soir la raclette
dure le sport le matin après le cholestérol et le vin
notre ami snowborder goofy l'apprendra ce matin
quand il descend remonte en lui une agglomération de fromage
plié sur ses genoux l'envie vint de ses douleurs intestinales
il arrive vite et le tremplin vient, il passe dessus et nous déballe
une nouvelle figure assassine le "fécaloïde fly"

Et jaune devant, marron derrière, le snowboarder multicolore
finit sa descente à l'envers parce qu'il a trop peur de la pente
quand les autres descendent, il remonte et il ne savait pas encore
que si il y a un sens sur les pistes, ça a une raison évidente
en face de lui un homme descend et est prêt à sauter
il s'élance le bras en avant pour mieux pouvoir exécuter
une innovation capitale qui allait changer le rôle des manches
sur les pistes s'est produit le premier "fist buccal avalanche"

Voilà l'histoire d'un type stylé comme le sont tous les gens du skate
sans cesse innovant leur phrasé par des termes qu'ensuite ils répètent
et je salue cette innovation à laquelle je veux participer
en gras dans le texte voilà les figures que j'ai inventé.

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Chanson graveleuse
commenter cet article
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 23:24

pd-2011-7.jpg

 

Chanson inspiré de what is love de..."hadaway"....Improbable. C'est devenu une espèce de chanson SM.

 

Mais qu'est-ce que l'amour

fais moi mal encore

je serais toujours

en train d'avoir tort

 

Mais qu'est-ce que l'amour

vas-y fait moi mal

un sentiment court

une pulsion s'emballe

 

Je ne fait plus rien

qu'être un champs de ronce

rien ne me convient

pas d'autres réponses

 

mais qu'est-ce que l'amour

saloperie de question

qui rythme chaque jour

de nos depressions

 

Question à la con

réponse insipide

pâleur des passions

hormones qui les guident

 

troupeaux d'animaux

se frottant à la route

de leur addictions

ou nombreux s'encroutent

 

plus rien à gagner

d'autre que du fromage

mycoses insérées

santé écarlate

 

Tu l'as bien cherché

et tu l'as bien eu

tu l'a mérité

un grand coups dans le cul

 

qu'est-ce que c'est l'amour

rien à foutre maintenant

je tracerais ma route

sans beaux sentiments

 

Sentir la chaleur

de cette addiction

sentir la douleur

dans ton champs d'action

 

fais ce que tu veux

frappe moi dans ma chaire

aime moi c'est tant mieux

même à ta manière

 

mais c'est quoi l'amour

montre moi comme tu m'aime

mais c'est quoi l'amour

montre moi comme tu m'aime...

 

 

 

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Chanson graveleuse
commenter cet article
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 14:33

5240666325_65e820af2e.jpg

 

Un vieux texte que j'ai retrouvé. Un message universel...au boulot !

 

Dans un monde ou tout le monde se baise
ou l'on s'encule autant qu'il peut se faire
tant qu'à faire passez à l'action
et baisez vous vraiment, ça vous rendra moins con

faites valser vos frustrations
le sexe votre rédemption
un petit coups ça détend
j'irais en enfer si je ment

le mutuel consentement
c'est la drogue que l'on prend
le défoulement des sens
qui copulent dans tous les sens
c'est les pulsions qui pensent
qui me vident les couilles
et la panse

Ça donne faim de vices
une pensée révélatrice
montrant la vraie nature
des animaux en rûte

qui se bavent dessus et glissent
au bon gré des malices
qui leur montent au cerveau
se suscurent à l'oreille
quelques vilains défaut
qui n'ont pas leur pareil
pour faire monter l'excitation

Enlevez donc votre balai du cul
pour y mettre autre chose à la place
pour qu'un beau jour soit disparue
votre frustration qui s'amasse
Débouchez vous les hormones
comme on sabrerait le champagne
vous verrez que vous deviendrez moins cons
et que ça sera tout le monde qui y gagne !

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Chanson graveleuse
commenter cet article
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 23:12

3787818313_5f56439f38.jpg

 

En Bretagne je voulais voyager
à Strasbourg, je prenais le TGV
pour mon ticket j'avais douillé
Ça valait mieux que de marcher
mais de voyager le cul par terre
pour 80 euros c'est cher...

En 7h, les bières sont passés
Sans faire l'alcool évacuer
arrivé on était pas fier
un grand besoin de prendre l'air
Avec notre équipe d'alcoolique
on va au festival celtique
là ou les gros binious raisonnent
et les vomissures papillonnent

autour de nous c'est le festival
des gars qui gerbent c'est un régal
ils trainaient partout dans les rues
limite, on leur marchait dessus
La Bretagne c'était radical
et ses spécialités locales
on se les ai prises cash dans la gueule
on s'est pas longtemps sentis seul

les bretons ils aiment bien manger
du Kuniaman, du beurre salé
assez pour pas être trop léger
un bon coup de vent qui est bien placé
te ferait bouffer le Kilt par le nez...
Au port de pêche, je prenais le bateau
de la rade de Lorient à Quiberon
mais à Gavre on s'est arrêté
il fallait bien pouvoir rentrer

Entre le chaud et la galette
et marcher 25km
après 3 bouteilles c'est choisit
on va bourriner sous la pluie
Sur la plage on crapahutait
et le temps était bien mauvais
il pisse comme si on se baignait
avec l'alcool on s'en foutait

et le chemin du retour fut pas triste
on était trempé jusqu'au slip
pour se donner chaud, nous on s'éclate
en faisant des manifs de droite
oui aux réformes, non aux impôts
plus de sous et moins de prestation
c'est triste qu'il arrive que des gens
ne disent pas ça en plaisantant

On savait pas ou on allait
on est passé par la forêt
on y voyait pas à deux mètres
pour les Corrighans c'est la fête
sorti de la on était bien soul
au beau milieu d'un champs de boue
on ne savait pas ou on était
et l'hypothermie nous guettait

Et on gueulait autant que ça caille
on tremblaient comme nos cordes vocales
quand on est ivre qu'est-ce qu'on est con
on aurait pu le prévoir plus tôt
Après avoir foutu notre merde
des flics nous ont appelé le taxi
vu ce qu'on à fait comme kilomètre
sans ça on serait rentré moisis

La pauvre morale de cette histoire
c'est qu'en Bretagne et même l'été
les temps sont rude et prends-y garde
à ne pas t-y faire dessécher...

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Chanson graveleuse
commenter cet article
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 22:47

3344218148_389495e7c3.jpg

Alors c'est une chanson grandement influencée par Buckowski...donc pas forcément un modèle de bon gout... 

 

Journée pénible dans un bureau
apanage de mon quotidien
pour ce soir je m'étais fait beau
pour ce soir je voulais me faire du bien

J'ai mis du temps à me préparer
le temps que je passe dans la salle de bain
je ne l'ai pas pris pour bien manger
pas pris du tout je n'avais pas faim

J'arrive un nœud dans l'estomac
de toute façon j'ai rien mis dedans
de toute façon je mange là bas
j'ai hâte qu'on passe à table maintenant

elle aussi mais d'une autre façon
ses phéromones suintent les murs
elle a vite sorti bière et Picon
l'alcool m'avais rendu tout dure

Très vite elle a sauté sur moi
notre repas en fut décalé
c'est pas comme si je ne mangeais pas
mais c'est pas ce que j'ai espéré

Je voudrais de la salade de choux rouge
mais elle, elle n'en as pas envie
entre elle et moi son cul qui bouge
mais ça ne me rend pas indécis

Elle l'a prise dans les barricades
de ses dents qui se font menaçantes
elle veux ton plaisir animal
elle ne veux pas que je me sustente

Ma langue humide et bien pendante
n'approchera pas du saladier
mais mes envies de bouffe me hantent
mon estomac m'a obsédé

Partie de jambes en l'air bien bourrée
ne va pas avec l'exploit sportif
Si elle veut mieux me consommer
faudrait que je recharge les bobines

Alors me jetant sur le plat
d'un coups je me retire comme d'une bouteille
que j'avais préféré à ses bras
ma faim qui a nulle autre pareil

J'ai vite fait valser les couverts
ma tête noyée dans cette masse rouge
je pense à elle la tête dans le plat
hélas ça ne la flatta pas

j'ai senti sa main sur ma nuque
la saisissant de ses doigts fermes
et arrivèrent les aller retour
dessus et en plein dans la table

Marquant se mouvements frénétiques
qui m'aplatissaient le visage
elle ne céda pas à la panique
pas sa première scène de ménage

Groguis comme un boxeur KO
qui s'en ai mangé plein la gueule
j'aurais peut-être du bouffer plus tôt
j'aurais peut-être du bouffer seul...

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Chanson graveleuse
commenter cet article

Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche