Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 20:52

60457 133624426685495 100001138156420 169270 6588039 n

 

 

Autre texte de chanson : 

Stérilet

 

Chanson en vidéo :  Les clotures, l'article et la vidéo.

 

 

Une chanson douce à tous les amoureux
avant qu'ils ne crèvent à se regarder le fond des yeux
une chanson sucrée au bon gout de mieleux
à l'eau de rose passée à l'alcool de mes deux

J'en ai vomi du beau en en formant des coeurs
de mes dégouts bien trop saupoudrés de saveurs
du sans gout défraichi, voilà ce qu'on nous donne
à clamer sans répis et que dieu nous pardonne
de suivre les écrits qui se foutent de nos gueules
mais si jesus l'a dit, que saint paul le dégueule
ainsi soit-il ici dans la reproduction
des amours qui se lient à la douceur des cons

Une chanson douce à tous les amoureux
avant qu'ils ne crèvent à se regarder le fond des yeux
une chanson sucrée au bon gout de mieleux
à l'eau de rose passée à l'alcool de mes deux

Si j'avais pu choisir, je donnerais mes hormones
à qui veut s'en servir pour mimer de faire des mômes
a se frotter sans but, on se sait plus bien quoi faire
alors on ne se frotte plus et ensemble on s'enterreaAu final si personne ne perdait tout ce temps
on en ferait des choses, loin des beaux sentiments
on ne passerait plus son temps à mimer reproduire
la tragédie du temps, l'homme s'en ira dormir   

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Chanson société
commenter cet article
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 15:43

2312447680_9b9ffd48fe.jpg

 

Autres textes de chanson :

Phallus Manifesto (Ou quand les bites prennent la parole)

"Une pièce pour ma fente" : L'opération "Pièces jaunes" revisitée par Olga...

 

 

Passe les doigts dans la bouche
pour se vider des mauvais souvenirs
voir venir
ceux qui passaient déjà
en vomir des misères
pour ne pas en chier
de l'angoisse qui enserre
nos intestincts bloqués

j'en voudrais du passage
en avant en arrière
mes douleurs verticales
du trafic me libèrent
j'élargis l'autoroute
qui est sans cesse en travaux
et la place qu'elle repousse
mangera le vrai du faux

Anorexique
je fond, je me libère du poids du temps trop passé sur moi
Anorexique
je me rempli par terre, pour oublier que ce que j'ai, je ne l'aime pas

Le temps changera l'affaire
en me bouffant la peau
en déchictant ma chaire
ne me laissant que les os
l'effeuillage de l'hiver 
ne me laissa que le tronc
que le vent me lacère
m'épargnant des bourgeons

Qui s'en vont peu à peu
quand le printemps viendra
le corps sera trop vieux
pour en sentir l'éclat
et les saisons des autres
me laisseront dans la mienne
ou je pourris sans autre
façon de quitter mes chaines

Anorexique
je fond, je me libère du poids du temps trop passé sur moi
Anorexique
je me rempli par terre, pour oublier que ce que j'ai, je ne l'aime pas


Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Chanson société
commenter cet article
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 01:14

5123883659_1af7334773.jpg

 

 

Chanson en écoute :  Ascétique des ASSEDIC

 

Autres chansons : 

Les rendez-vous des chomeurs

Banal

 

 

Sain et sauf
mais l'esprit malsain part, 
le corps s'effrite et repère vite
le plein de col-tard,
Pas la pêche, pêle mêle 
je pêche les ptites pillules emerveillent 
et l'on s'éveille au psychotropes
ceux de la veille ceux qu'on gobe
Et on décolle ses pieds de la terre, 
la tête sans les épaules, légère, 
on redescend, on en reprend 
et on remonte loin un instant, 
Sauvage, proche de l'oubli quotidien, 
créant de nouveaux besoins, 
seule raison d'exister
dans son royaume du rien 
hypothèquant les minutes qui vont suivre 
on a la fureur de vivre le conjoncturel 
du bon à donf, bien vite, 
On s'agite et spécule 
sur nos lendemain de cuites, 
qui éclatent et l'on rampe dans sa merde, 
on amène avec nous 
Les gens qui ont l'aubaine 
d'être dans le coin, rien à foutre, 
l'ampathie pas pour nous, 
fallait choisir sa croute...

Blindez vous infirmières, 
envie d'un depressif 
qui vous digère passif, 
qui vous méprise actif, 

Pour combler les besoins 
d'individualistes, 
les autres on les sait bien, 
doivent en combler la liste

Les drogués y a rien de mieux
pour notre bon capital, 
les drogués y a rien de mieux 
pour oublier son mal, 

les fléaux, bien pratiques, 
car il faut les soigner, 
leur belles fumées toxiques 
doivent être évacuées. 

Du soleil cinq minutes, 
arrivant sur commande, 
là du fond de sa cellule, 
c'est là qu'on en redemande,

Enfermé dans sa merde, 
se voyant bien rangé, 
dans sa quète d'éphémère, 
on reste à la portée,
 
Des vendeurs, 
des fils de marionnettes, 
qui dans les toxicos, 
voient un double emploi net, 

Pas de révoltes et du fric, 
les deux en un c'est chic, 
pour que plus rien n'affole, 
les tenants de la boutique.  

Le monde artificiel
n'empêche pas l'autre d'être là
ou les drogués en veille
ne sont pas ceux qu'on croit.

Le monde artificiel
est peuplé de drogués
au système addicitif
l'homme aime se faire fouetter 

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Chanson société
commenter cet article
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 13:56

5967515668_50ea062e65.jpg

 

Chanson en écoute Ascétique des ASSEDIC

 

Autres textes de chanson : 

Funérailles discount

30 ans

Olga, une pute...

La vie merveilleuse des fourmis travailleuses

 

 

Mon conseiller de pôle emploi
me donne rendez-vous tous les mois
pour savoir ce que je fout de mes journées
j'ai le devoir de le baratiner
voyant bien que je sais parler
il s'en trouve là bien rassurer
me tien la chandelle encore longtemps
histoire de gagner quelques instants

Mon conseiller de Pôle emploi
lui s'emmerde bien toute la journée
il compte ses heures qui ne passent pas
quand lui n'a rien a conseiller
le boulot, ne s'inventera pas
pour bien orienter le chomeur
une formation passera par là
mais pourtant le chomage demeure

Pas de bol pour les chercheurs d'emploi
ceux qui voudraient en retrouver
qui ont des enfants sur les bras
les traites de la baraque à payer
ils resteront bien dans leur merde
une fois par mois chez le conseiller
qui ne sert à rien, chez qui on se traine
parce que sinon on est radié

Juste une culpabilisation
pour les rejettés du système
qui devraient demander pardon
de s'être assuré chez le système
qui peste sur l'assistanat
et la jalousie des smicards
gagnant à peine plus qu'eux par mois
et qui pourtant se trouvent tricards

Mais bientôt y'aura plus de jaloux
quand eux aussi s'en trouveront là
ils auront beau chercher partout
ils ne trouveront que le pole emploi
un conseiller une fois par mois
en salle d'attente avec les pauvres
qui eux toucheront le RSA
et qui seront suivis par les autres

On a besoin de tous ces gens
ils ont peu, mais vont le dépenser
tenteront de vivre décemment
pour ça qu'ils vont bien s'endetter
ils s'accrocheront au quotidien
y gâchant toute leur énergie
pour ne pas voir dans leur chagrin
ceux qui leur confisque leur vie

Mon conseiller de pole emploi
essaiera de faire son boulot
mais du boulot, il n'y en a pas
il n'y a que des allocations
versées le temps que durent les droits
pour lesquels on a cotisé
mon conseillé de pôle emploi
y aura droit dans quelques années


Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Chanson société
commenter cet article
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 10:22

3852087349_60ef9f619e.jpg

 

 

Chanson résumant un texte très interessant narrant la farandolle des obligations funéraires :

 

Autres textes de chanson :

30 ans

Olga, une pute...

 

 

 

Tous égaux devant la mort
mais vaut mieux être riche pour mourir
parce que le mort paye ses funérailles
même s'il n'a pas de quoi s'en offrir
obligation des pompes funèbres
commencement des réjouissances
armé de son carnet d'adresse
et la course aux devis s'enclenche

Quelques belles fleurs artificielles
plaques bien disposées en vitrines
et l’endeuillé là s’émerveille
de ce que la mort soit bien digne
accueil d'un beau sourire contrits
et d'un regard de labrador
pour mieux t'amener à payer le prix
que tout proche doit bien à ses morts

Condoléances et bien séances
langage convenu des gens convenant
apitoyés et consternants
débordant d'un silence pesant
gêné d'pas avouer qu'ils pensent
qu'ils ne se sentent pas vraiment concernés
mais qu'il convient de consoler
les gens susceptibles d'hériter

Pas facile d'enterrer quelqu'un
de lui payer sa concession
de se taper tous les magasins
qui de la mort font du pognon
d'errer en convenance sociales
organisation de réunion
plus belles seront les funérailles
respectant bien les traditions


Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Chanson société
commenter cet article
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 09:41

4966463515_56e697f63f.jpg

 

 

 

Autre "chanson du lundi" : Aux érections présidentielles

 

 

 

Texte de "la chanson du lundi", une nouvelle chanson chaque lundi, à l'atelier d'écriture de la Maison Mimir les lundis de 18h30 à 20h30, 18 rue Prechter, Strasbourg.

 

 

 

J'ai trente ans mercredi
ça me soule et c'est tanpis
c'est comme ça que l'on vit
j'aurais voulu rester ici
j'aurais voulu rester plus jeune
le temps en plus que je dégueule
m'emmerde depuis que je suis né
à devoir changer d'âge chaque années

J'ai trente ans, des enfants
l'abonnement à une femme, boniment
je travaille, pour la soupe, je m'étend
et j'amasse pour le consumérage
et j'expose aux voisins
l’idylle avec mon chien

J'ai trente ans et je ment
car je n'ai pas tout ça
pas de maison, pas de jardin
ni de relation sans fin
mon travail, je le cherche
et la soupe, je la pèche
chez le voisin et son chien
qui y est mieux nourri que moi

J'ai trente ans et je vis
comme je peux, mes envies
valent trop cher, je m'adapte
et je bouffe des patates
me tape des rmistes
et loge dans un squat
est-ce que je vis plus mal
qu'un jeune qui vote à droite ?

Je ne sais pas...
Mais pour lui...
Surement pas...
C'est la vie...
et ça marche...
jusqu'à quand...?
On verra si un jour
je fêterais mes soixante ans.

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Chanson société
commenter cet article
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 01:46

OlgaGustavson4

 

Vidéo et article explicatif de la chanson ici :  Olga, une pute...L'article et la vidéo.

 

Chanson de Olga en écoute : Message d'Olga...La chanson en écoute

 

 

Je me sent comme une pute,
qu'on a vidé après usage
en vieux rasoir bic à la lame
aplatie par mes larmes
et je m'en jettent des expirants
pour que le futur arrive plus vite
pour croquer la vie sans les dents
en me gavant de dentifrice

Coincé là au fond du placard
on me prend là bien comme on peut
quand on me retrouve dans mon col-tard
quand on voit que sous le neuf, y a du vieux
la pomme était déjà flétrie
bien envahie de champignon
ne provoquant pas grande envie
de la dévorer jusqu'au trognon

Mais faut bien dire que si on me cherche
c'est qu'on est vraiment sur les dents
et ces gens là bien à la dèche
en paieront le prix au comptant
même si je suis une grosse fripée
si ça me rapporte de l'argent
j'irais surement pas me priver
du seul bon jus tiré des glands

Je suis Olga
Je suis une pute
50 euros les 20mn
pour ceux qui n'ont rien trouvé d'autre

Je suis Olga
Je suis une pute
50 euros les 20mn
sur vos misères moi je me vautre  

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Chanson société
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 23:36

245744537_9b2401b807.jpg

 

 

Autres textes de chansons :

Social, solidaire... et rentable !

Réunion

 

Chansons en écoute :

Entre 4 murs...

Merci patron !

 

Une petite virée dans un forum de jeunes à Paris m'a inspiré cette chanson :

 

 

Je suis jeune et j'ai le smile
je voudrais bien croquer la vie
à pleine dent mais j'ai si mal
je fais semblant d'avoir pas de caries

je suis heureux d'être comme tout le monde
et d'avoir mis les bons habits
ne me distinguant pas de la ronde
je pense que plus belle est la vie
si l'on ne regarde pas trop plus loin
que son voisin qui fait comme soi
qui n'aura jamais de chagrin
sur des choses qu'il ne regarde pas
mais qu'il provoque avec sa vie
et tout ce qu'il ne remet pas en cause
se perpétuera sans soucis
car aucune question ne se pose
à ceux qui les pieds sous la table
attendent là de se faire servir
le plateau de leur vie affable
sans trop jamais y réfléchir
ils passeront leur belle existence
à faire ce qui était prévu
en ne faisant jamais offense
au sens commun que l'on croit du

Chacun saura bien se ranger
chacun ira ou on lui dit
chacun saura bien s'enjouer
des miettes qu'on lui aura servi
les moutons seront bien gardés
les révolutionnaires punis
les réfractaires assassinés
les élites loin de tout soucis

On en sèmera de la peur
montrant en exemple l'exclusion
pour ne pas vouloir finir chômeur
pour bien s'accrocher au wagon
d'un système qu'on ne comprend pas
car il ira toujours plus vite
que quelques réflexions sur soi
pas le temps du recul, on s'agite

On divisera pour mieux régner
pour concurrencer son voisin
pour vouloir passer le premier
pour ne pas finir mort de faim
on pestera sur ce qui nous manque
en accusant ceux qui l'on pris
les immigrés, jamais les banques
car c'est bien pour elles que l'on prie

le désenchantement du monde
n'est qu'un nouvel enchantement
éloignant du pouvoir la fronde
à coup de quelques sacrements
à l'économie de marché
la liberté pour les échanges
sans contrainte les flux financiers
nous donneront les miettes que l'on mange

Je suis jeune et j'ai le smile
je voudrais bien croquer la vie
à pleine dent mais j'ai si mal
je fais semblant de pas avoir de caries

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Chanson société
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 23:09

3469442002_2fa683d7e9.jpg

 

 

Autres chansons :

Réunion

Vernissages...La chanson de GUSTAVSON en écoute

 

 

 

J'ai fais une formation en économie sociale et solidaire
parce que je voulais me faire du pognon sans en avoir vraiment l'air
Je voulais aider mon prochain qui est moi même, remplissant mon porte feuille
en embauchant sous contrats précaires ou bénévolat à l’œil

Utilité publique pour moi même, chaque mois je fais des appels au don
Je lèche le cul de quelques fonctionnaires attribuant des subventions
je suce les boules à tout va, parcourant toutes les administrations
je vend mon âme à qui veut la prendre, dans le but d'étendre mon réseau

Pour moi des larbins portent des caisses favorisant leur intégration
toute la journée il portent des caisses s'habituant à la soumission
je donne bonne conscience à l'esclavage parce que j'ai une association
à but non lucratif en soit mais je me paye avec ses fonds

Je suis entrepreneur social et je viens solliciter votre pognon
je suis entrepreneur social, ma pub pour vanter mes bonnes actions
un peu de marketing à deux balles, pour faire acheter du bio aux bobos
je suis entrepreneur social un peu plus cynique que les autres patrons

Houuuuu, je veux la thune des pauvres
Houuuu, je veux la thune des handicapés
Houuu, je veux la thune des conseils régionaux
Houuuu toutes les causes seront celle de mon pognon

Je fais de l'argent mais je ne dis pas argent
je cherche des clients mais je ne dis pas client
tout comme les chats, je parait si mignon
mais je ne vous fais des bisous qu'après m'être bien léché le fion

Je suis entrepreneur social et je viens solliciter votre pognon
je suis entrepreneur social, ma pub pour vanter mes bonnes actions
un peu de marketing à deux balles, pour faire acheter du bio aux bobos
je suis entrepreneur social un peu plus cynique que les autres patrons

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Chanson société
commenter cet article
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 23:04

VRP

3486057876_24ce6ff7f5.jpg

 

Autre chansons :

Peace / War

Les champignons : la chanson de Gustavson en écoute

"Ascétique des ASSEDIC" feat JP Benjamoile (opéra performance)

 

C'était un homme bien mis
paré de son beau costume
quand on le voit, il sourit
et discrètement nous plume
acharné de la sonnette
ne se décourage jamais
l'argument sa planète             
servant le contrat qu'il voulait

Les objectifs de vente
et les marges compensatoires
les notes de frais qui manquent
lui paraissent bien illusoire
drogué de l'adrénaline
soumise aux quelques indécisions
d'un client champs de mines
que l'on dégoupille à foison

Jamais sans ma part de marché
la devise de l'itinérant
que l'on appelle VRP
métier d'arnaqueurs à plein  temps

Ça se décrispe, on se détend
entre gens de bonne compagnie
qui comme toute compagnie se ment
chacun se prenant pour l'abruti
qui se ferait la bonne affaire
au détriment de son vis à vis
au client qu'on veut satisfaire
au vendeur qui a baissé ses prix

Négociation dans le blanc de l’œil
plus rien ne compte dans son salon
la famille du client en deuil
celle du vendeur, loin de l'horizon
remuant ciel terre et papier
dans un échange de bons procédés
du matériel à posséder
de l’appât du gain à faire bander

On échangeait en fausse monnaie
les chèques en bois qui se sculptaient
en feront de la dette à gogo
remboursé au triple en agios

le commerce n'a pas de scrupules
les vendeurs font bien du commerce
et quand ils rentrent dans nos bulles
ils en démontrent tous les gestes

Jamais sans ma part de marché
la devise de l'itinérant
que l'on appelle VRP
métier d'arnaqueurs à plein  temps




Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Chanson société
commenter cet article

Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche