Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 décembre 2015 1 07 /12 /décembre /2015 08:14
Vote FN aux régionales : tous responsables ?

Tous ceci était plus que prévisible, tous ceci était attendu comme une évidence. Des élections dont tout le monde se fout et le résultat qui sonne le glas de vos airs précédemment béats d'ignorance sur ces évidences prévisibles. 

Et c'est là que fleurissent sur les réseaux sociaux des concours de commentaires plus cons les uns que les autres dont un questionnement que je traiterai ici : Sommes nous responsables du vote FN ? 

 
Responsable par le simple fait de voter et légitimer le système en place ?
Responsable d'écouter les conneries de TF1, en tant que bon citoyen zombie ?
 
 On agite devant vous le spectre du FN à des élections mineures, afin de vous faire réélire les tenants de la boutique politicienne au pouvoir depuis le début de la cinquième "république". On vous fait peur ici, pour que vous cherchiez demain et dès aujourd'hui à vous rassurer en plaçant votre confiance aveugle vers ceux qui vous arnaquent chaque jours depuis votre naissance. 
Les attentats, maintenant le vote de masse vers l'extrême droite, le premier qui accentue le second...Tout ceci est d'une logique imparable. demandez-vous à qui profite le crime ? Qui récoltera les fruits de la peur ? Est-ce que ce ne serait pas celui qui récolte qui aurait semé ? 
 
Ça n'est pas de votre faute si l'extrême droite fait 30 % de 50 % des français en capacité de voter ? Vous pensez ça ? Vous pouvez penser les conneries que vous voulez !
 
 Pour ma part, je dirais que nous sommes tous responsables, et les plus responsables sont ceux qui votent. pas ceux qui votent FN, ceux qui votent tout court ! Si vous ne croyiez pas à cette religion électorale, donc à cette mascarade folklorique électorale, vous ne vous feriez pas berner avec ce genre d'artifices. Vous vous rendriez compte que le vote FN est provoqué pour vous faire avaler des pilules encore plus dure à avaler que la présence de l'extrême droite dans un échiquier politique illusoire. En croyant à tout ça, en votant, en légitimant la main coercitive qui vous exploite, vous provoquez les conséquences faussement spectaculaires de votre zombie attitude. Tout ceci n'est que du cinéma et vous vivez ça comme si c'était le réel. Ce cinéma n'est pas le réel, ce cinéma est votre réalité, votre réalité parce que vous y croyez et vous y croyez au cinéma qu'est votre vie pseudo citoyenne. Vous n'êtes que de la chair fraîche de masse zombie dont le nombre important efface tout le reste, le rend invisible. On ne voit que vous et vous n'y voyez pas clair, vous n'y voyez rien du tout pour la plupart. Vous êtes de gros cons et ce régime s'appui sur votre connerie d'ignorance, de passivité et de propension à jouer activement le rôle qu'on vous à donner, notamment en vous agitant quand on vous dit de la faire. C'est pitoyable, c'est pathétique et ça pourrait même être très drôle si ce que vous faites, ou ne faites pas ne provoquait pas des millions de morts inutiles, la destruction de la planète, des cruautés et des esclavagismes en veux-tu en voilà. Si seulement vos vies n'avaient pas de conséquences sur la mienne, si seulement vous pouviez tous vous barrer sur une autre planète avec votre système religieusement politique à la con, ou que ça soit moi qui puisse me barrer pour plus voir vos tronches. Si seulement...Mais je l'ai dans le cul, j'ai pas de charter pour vous et pas de vaisseau pour moi. je ne suis qu'un pauvre con de plus parmi vous, la seule différence, c'est que moi je suis pas fier de l'être. 
 
Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Fascisme
commenter cet article
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 14:13
Attentats et réactions nationalistes.

Des attentats, des morts, c'est toujours triste et plus c'est proche de soi, plus on se sent concerné, consterné, quoi de plus naturel. N'ayant pas eu l'occasion de me laisser submerger par mes émotions et manquant de temps pour étaler tout mon soutien aux victimes par l'étalage de drapeaux français et autres statuts condescendants, me voilà devant vous à donner mon avis sur les événements récents. 
Les événements récents, se sont les terroristes et leurs attaques, mais se sont aussi et surtout, les réactions ayant eu lieu depuis lors. 

 
Des attentats ! En France ! Ça parait étonnant, ça n'arrive pas souvent dans notre beau pays dont le drapeau fleurit à présent nombre de profils FB. Donc surprise, donc effroi. Avec un peu de recul sur les choses, en laissant toutes émotions dehors et tout sensationnalisme exhibitionniste de côté, je dirai que ce qui m'étonne le plus, c'est qu'en France, pays fouteur de merde par delà  le monde, provoquant conflits sur conflits dans ses "ex" colonies au bon désirs de ce que peuvent en gagner personnellement ses bons dirigeants soucieux de l'intérêt général de leur cul, en France, il n'y a ni guerres, ni attentats réguliers. A l'échelle du monde, la période de paix intérieure que vit la France est plutôt une exception, à vrai dire. 
Mais vous, vous êtes étonnés, vous ne trouvez pas que cela va dans l'ordre des choses que vous semblez imaginer. Un ordre des choses me semblant plus réel, serait plutôt celui pour lequel vous donnez votre consentement passif chaque jour et actif en période électorale. Cet ordre des choses, mais peut-être ai-je tort de le penser, ou de l'exprimer, c'est une France dont vous vous faites les portes parole, les panneaux publicitaires ambulants, mafia capitaliste au service d'une caste dirigeante qui provoque conflits, guerres, famines et destruction de l'environnement par le biais de ses lobbys commerciaux, économiques, militaires, nucléaires...(nous ne ferons pas le détail des actions de la France à l’international, mais si vous avez besoin de précision, j'en ai plein). En faisant un petit raccourci, on pourrait donc quasiment dire qu'en cautionnant vos dirigeants, leurs actions, leur politique, de cette manière, vous êtes en parti responsable des trous de balles que vous risquez de vous prendre dans le cul.
 
Pour en revenir aux fauteurs de trouble, je ne les soutien évidemment pas plus que l'état français. Les trous de balles récents, ont été distribués par de gros tarés, tout à fait paumés et embrigadés par une bande de connard en bande organisée qui ne vaut certainement pas mieux que la bande organisée qui me semble être l'état français. Et dans cette petite guerre entre mafias, ceux qui se prennent les balles au cul, c'est vous. 
 
Oui, les gens qui se sont fait buté n'étaient pas des cibles particulières, le sort à voulu que ça soit tombé sur leur gueule, demain, ça sera peut-être moi, ou vous. Ça fait flipper, c'est sûre. Mais ce qui fait encore plus peur, c'est que ceci est le quotidien de la majorité des habitants de cette planète et q'il faut attendre que ça vous tombe dessus pour que cela semble vous faire un tout petit peu réagir.
 
J'en conclue donc que ce qui vous fait réagir, ça n'est pas le souci des conséquences de vos actes passifs ou actifs, ça  n'est pas non plus la solidarité avec ceux qui sont en plus mauvaise posture que vous (sauf si c'est l'occasion de faire votre petite publicité de celui qui aura rendu le plus bel hommage), non, ce qui vous fait réagir, c'est la peur pour votre cul, de ceux que vous aimez et plus le danger approche, plus vous flippez. 
 
De ceci, quelques complotistes pourraient envisager qu'une bonne manière de faire peur aux masses zombies acculturés à être politiquement incultes, est de provoquer guerres et attentas, ce qui serait en mesure d'expliquer notamment la politique étrangère de la France. Mais comme cela, ou autrement, tant qu'il y a de la peur, il y a du pouvoir, alors on attend très prochainement quelques nouvelles décisions liberticides qui se légitimeront par les sentiments que la situation actuelle aura provoquée.  
 
Alors des attentas, il y en a partout, tout le temps. A un par an, les français peuvent se sentir plutôt bien lotis. En cautionnant le régime politique français et toutes les cruautés qu'ils sème par delà le monde, vous risquez de devoir vous habituer au phénomène, Sinon, on pourrait espérer que la masse des citoyens zombie se réveille de son endormissement pseudo démocratique et se rende un tout petit peu compte des saloperies qu'on fait en son nom. La France, à votre place je miserais pas dessus et je ne me décorerai pas de ses couleurs, il n'y a vraiment pas de quoi être fier. La France, c'est ceux qui la dirige, vous n'êtes que du combustible, de la chair à canon pour cette France là. Le nationalisme, c'est une solution de merde, c'est une solution de con, aussi con que le terrorisme pour l'équipe d'en face. 
 

Du coup, quitte à me décorer en bleu, blanc, rouge, j'ai plutôt choisi le drapeau de la Corée du nord, histoire de me démarquer un peu question mafia tricolore. Concernant la photo accompagnant cet article, je ne suis pas devenu maréchaliste durant la dernière semaine écoulée, mais disons que cet étalage récent de drapeaux tricolores m'a rappelé qu'en la matière, ce cher Pétain n'était lui non plus, pas en reste.

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Fascisme
commenter cet article
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 08:37
8670443287_3a4508e792.jpg
Photo : "jfgornet"
On peut le dire officiellement, nous vivons dans une époque formidable ! Nous pensions les avoir enterré, nous pensions que nous le verrions plus arpenter fièrement les trottoirs de nos cités, à la recherche de quelques sujets de ratonnades et autres tabassages bien ordonnés, que né ni, ils son de retour et comptent bien nous le faire sentir jusque dans nos chaires.

Oui, les skin heads, peuple fasciste pseudo post punk, héritiers des einsatz gruppen et autres chemises brunes, sont bel et bien de retour, pour le plus grand plaisir du peuple silencieux qui chuchotait "vengeance", face à une immigration source des ses peurs.

Alors pourquoi sont-ils revenus ? Et bien tout simplement, parce qu'à nouveau, leur cause se fait entendre au grand jour et au grand public, au delà même du militantisme d'extrême droite, à travers des "manifs pour tous", des slogans usités par des partis politiques censés être propres sur eux et légitimes au yeux du tout commun. Une banalisation, une normalisation de ce qui fait leurs convictions, alors pourquoi rester cacher ?

Aujourd'hui, les skin heads, les groupements de jeunesses identitaires reprennent le soleil et ça les excite. Un petit con d'extrême gauche âgé de 19 ans, qui a du crier trop fort qu'il n'aimait pas les fachos au passage de ces dits fachos, a fait les frais de ce retour à la mode des idées d’extrême droite, il l'a même payé de sa vie. Rassurez vous, il ne sera pas le seul, d'autres agressions auront lieues très bientôt et les mêmes gens, les mêmes médias qui banalisèrent les idées fascistes, s'offusqueront que leurs idiots défenseurs mettent ses idées en pratique, directement sur les trottoirs communs.  

Tout ça pour dire que personnellement, je vais beaucoup me marrer, lorsque ces groupes fascistes finiront par s'en prendre aux bons pères de familles et familles de grenouilles de bénitiers, qui manifestèrent à leur côté pour dire que les droits des hétéros, n'étaient pas les droits des homos et que la culture française chrétienne, ses coutumes, ses traditons, devaient être protégées des invasions barbares. Oui, parce que les skins et les fachos, au bout d'un moment ça ne fait plus trop la distinction entre les uns et les autres, ça tape sur tout le monde et surtout sur les bronzés, ceux qui l'ouvre trop grand, ceux qui ont la malchance d'être là...

 

Sur le sujet : La vie dissolue des inquisiteurs de la "Manif pour tous".

"Vous n'avez pas honte !" : message aux manifestants contre le mariage homo.

--

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Fascisme
commenter cet article
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 16:55

1195558177_d02cbf5cf0.jpg

 

lien vers le ragga anti homophobe nk

 

Du reggae fasciste ?

 

 

Vous n'avez pas su ?

Vous n'avez pas su que le moyen-âge était fini depuis belle lurette, que l'on avait fini par admettre que la planète n'était pas aussi plate que les idéologies fascistes de l'inquisition religieuse ? Vous n'avez pas su que l'on ne brulait plus publiquement sorcières et pédérastes en place publique pour le bien fait du bon ordre moral ?

Et bien si vous êtes au courant de ce tournant qui date de quelques siècles déjà, pourquoi vouloir y revenir ? Vous êtes en manque de massacres étatiquement légitimés, de pogroms, de nuit des longs couteaux, d'étoiles jaunes sur les vestons ? C'est quoi qui vous manque tant dans le moyen-âge ?

Vous n'aimez pas les pédés ? Non, ça n'est pas ça, excusez moi...En fait, vous n'avez rien contre les messages anti-homophobes, mais pas chez-vous, pas en utilisant vos codes "chasse gardés", pas en "polluant vos messages" issus d'une piété fasciste tellement pure...

De l'anti-homophobie dans le reggae, c'est sataniste, parce que le reggae est une musique issue du mouvement religieux et philosophique "Rastafari". Ici mes frères, point de place pour l'anti-homophobie et les messages obscènes...

Pourtant, du reggae, est issu le ragga, mouvance musicale dans laquelle s'inclue le "ragga anti-homophobe". Alors je m'interroge...Dans le ragga, ou dans le Dance all, on parle beaucoup de cul, de baise, comme dans mon ragga anti-homophobe...Un religieux coincé du cul appellera ça, "des messages obscènes". Pourquoi diable se choquer et s'offusquer du fait que Gustavson utilise le ragga, pour parler de cul dans ce cas ? La réponse est pourtant évidente, Gustavson parle de cul entre homme sur du ragga et malgré tous les efforts de ses censeurs pour tenter de justifier par de multiples tergiversations, que ça n'est pas l'homophobie le problème, le problème se situe bien là.

Il ne faut pas se voiler la face, si j'ai choisi le ragga comme vecteur de message anti-homophobe, ça n'est pas un hasard...Le ragga, ou le reggae, sont des mouvements musicaux ou l'homophobie se trouve un peu trop acceptés à mon goût. Attention, je ne dis pas que tous sont homophobes, je dis que beaucoup de stars de ces mouvements musicaux, assènent des messages homophobes, que beaucoup de musiciens moins connus et de fans, les reprennent et que trop peu, y trouvent quelque chose à redire.

Alors suis-je "Rastahpobe" ? Non, car je ne pense pas que l'homophobie fasse partie des fondement de la philosophie rastafari. Je ne suis pas rasta moi même et je n'empêche personne de l'être, ou de le devenir, tout comme je n'empêche personne d'être ou de devenir catho, musulman, athé, juif...Chacun fait bien ce qu'il veut et moi aussi. L'un de mes rôle sur cette terre, est d'emmerder les homophobes, c'est comme ça, c'est une mission divine pour laquelle Dieu me paye 30 dollars à réception de chaque article et chanson pondue sur le sujet. Alors j'emmerde les homophobes de façon universelle, qu'ils soient cathos, juifs, musulmans, athé ou même rastafari...J'emmerde les homophobes sur de la musique rock, rap, sur des chants grégoriens et même sur du reggae ou du ragga. Vous allez me dire, "Et ben, ça en fait du monde à emmerder !". Certes, mais c'est un grand honneur et une bonne occupation pour moi !

Sous couvert de puritanisme religieux, quelques groupes de reggae homophobe, ont émis le souhait de me censurer, en y appelant formellement sur leur pages et réseaux sociaux (j'ai une belle collection de captures d'écran qui le prouve). Ces appels à la censure, se doublent de menaces à peine déguisées et de messages dénonçant l'homosexualité comme une chose contre nature. Ces gens ont l'air de mal supporter le fait que l'on associe l'homosexualité et le monde du sado masochisme, avec l'univers rasta et la musique reggae. Si ça n'est qu'une question de look, ou de différence de gouts en matière de sexe, je comprends, on est pas tous obligé d'être homo et on est pas tous obligé non plus d'être sado masochiste. Mais si en tant que reggaeman, je suis homo et sadomasochiste et que je veux associer cela à mon image de rasta lors du clip du ragga anti-homophobe, je ne vois pas au nom de quoi, si ce n'est du fascisme, on voudrait m'en empêcher.

En conséquence, Gustavson sortira prochainement un nouvel album intitulé, "Ragga sodomite"? Album inspiré par Satan lui même et enregistré chez Sodome et Gomorrhe production !

Big Up !

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Fascisme
commenter cet article
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 10:37

rasage-ragga

 

Lien vers la chanson : Ragga anti-homophobe : lien vers la chanson ici nk

 

Le reggae, une musique de paix et de tolérance...Unity, unity, que l'on entend à tue tête dans les soiées roots ou le vert, jaune, rouge, les drapeaux jamaïquains et les rasta men babos se joignent en un balai enfumé de Tétra Hydro Cannabinol...Pour l'instant, tout va bien, du reggae, du ragga, des gens qui font la fête sur la musique qu'ils aiment...On entend même parfois des messages de tolérance, d'amour, c'est beau !


Je me suis alors dis naïvement, que je voulais entrer dans cette merveilleuse ronde et profiter à mon tour de cet amour qui jailli de la culture rastafari. Alors je me suis mis au ragga. Je suis allé à quelques concerts avec mon mec et inspiré par tout cet amour, nous nous sommes embrassé goulument, ne pensant pas que cela poserait un problème. Et c'est avec stupeur et effroi, que nous sentîment se poser sur nous, des regards qui tout à coup, ne retranscrivaient plus vraiment les mesages d'amour ambiants. C'est à ce moment que je compris qu'en cet endroit, l'amour dans le reggae ne semblait pas convenir aux pédés...
Déçu et outré, j'ai imaginé que je ne devais pas être le seul homo à aimer cette musique. Peut-être étais-je simplement tombé sur une soirée riche en cons et que les gens que j'y avais vu n'étaient pas représentatif du mouvement reggae en général. Je décidais alors de composer une chanson intitulé, "ragga anti-homophobe", espérant une approbation générale d'un mouvement musical et philosophique, prônant la tolérance et l'amour de son prochain. J'ai pensé que le fait de prendre pour cible de façon musicale, avec des textes crus et des paroles engagées, des excéptions fascistes au sein d'un univers de paix, aiderait le mouvement rastafari en général, à se débarasser des préjugés d'homophobie qui semblent lui coller à la peau. 
Evidemment, ce sont toujours les fachos qui se font entendre les premiers, puisque la fonction première d'un fasciste, est de clamer des pseudos arguments d'une stupidité sans nom, en les criant plus fort que les autres. Peut-être pensent-ils que le volume sonore et le matraquage écrit permettra de masquer le peu de contenance et la haine de leurs propos. J'entendis donc des réactions du style "le reggae c'est chasse gardée, c'est pas pour les pédés", "dieu à fait les hommes et les femmes, les pédés, c'est contre nature", "les pédés et les lesbiennes, il faut tous les bruler", "ce type nous fait une déclaration de guerre, on va appeller des mecs à Paris pour lui faire pan pan cul, cul" (parce qu'il semble que des mecs à Paris, ça fait plus impressionnant...). 
Plein de bonne volonté et aimant mon prochain, j'ai alors décidé d'aller plus loin et de créer un nouveau mouvement musical au sein du reggae, "le ragga sodomite". Le ragga sodomite prône une purification des âmes par voie anale, dans un mouvement de stimulation prostatique, dont le but est d'atteindre un état de détente permettant d'extraire tout balai potentiel du sphincter de la personne purifiée. Cette nouvelle philosphie au sein du mouvement Rastafari, permet de guérir les homophobes en leur dévoilant au grand jour, les causes profondes de leur homophobie...Causes profondes s'expliquant la plupart du temps par une homosexualité refoulée, s'exprimant par une jalousie destructrice dirigée à l'encontre des personnes qui s'autorisent la liberté d'assumer leur homosexualité, liberté que beaucoup d'homophobes ne s'autorisent pas pour eux-mêmes. 
Malgré la désapprobation et la volonté de censure de quelques personnes voulant en empêcher sa création et sa diffusion, le clip du ragga anti homophobe a bien été tourné et sera monté les prochaines semaines. Attention les cocos, ça sera mui caliente !!! (j'espère que les personnes hispaniques homophobes ne m'en voudront pas d'avoir utilisé leur langue pour parler de mon clip et ne m'enverrons pas des messages pour me dire que la langue espagnole, c'est chasse gardée, que c'est pas pour moi, que c'est pas pour les pédés...). En attendant, voici une petite démo de la chanson enregistrée en one shot : lien vers la chanson ragga anti-homophobe nk
Big up !!! 
Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Fascisme
commenter cet article
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 19:34
5101599560_d761d34a83.jpg
Chanson de GUSTAVSON en vidéo ici :lien vidéo Youtube nk
Sur le sujet :  Israel...et les autres...
"Le sionisme est une idéologie politique nationaliste, apparue au xixe siècle, et qui entend permettre aux Juifs d'avoir un État."

Pour faire un petit rappel, les idéologies politiques nationalistes sont classées quasi exclusivement dans ce qu'on appelle extrême droite. Le Front National en France, le Vlaams Belang en Belgique, le FPO de feu Jorg Heider en Autriche, sont des partis politiques étant également issus d'idéologies nationalistes, tout comme le sionisme. Pour vous faire une petite idée, lorsque dans un parti politique vous voyez les mots "national", ou "nationaliste", il s'agit de parti à grosse tendance fasciste...C'est un genre de code couleur pour les repérer...L'idéologie nationaliste peut aussi se référer aux vélétés d'indépendance d'une communauté, d'une région, incluse dans un grand ensemble dont elle revendique sa sépration, son idépendance, pour se constituer en nation, en état...Dans ce cas, il y a par exemple le FLN, Front de Libération National algérien...

Mais recontextualisons tout ça, nous baser sur un mot, un titre, est des plus réducteurs. Il s'agira dans cet article de retracer l'histoire du sionisme, afin de mieux comprendre les origines et la portée de cette idéologie politique. Au Gustavson's Blog, on a pour habitude de peu parler du fameux conflit israelo-palestinien dont on nous rebat les oreilles depuis plus de 60 ans. Pas qu'il ne se passe pas des choses très graves là bas, mais cette focalisation géographique nous fait oublier bien trop souvent oublier qu'ailleurs dans le monde, des évènements tout aussi grave ont lieu, évènements dont on ne parle pas, ou trop peu. Concédons aujourd'hui un peu d'audience et de crédit aux les conflits "à la mode" et traitons de cette notion de sionisme, dont on parle parfois de façon éronnée.

On confond souvent anti sionnisme et antisémitisme. L'antisémitisme est un racisme contre les juifs. Les juifs, sont les gens de confession juive. Le judaïsme est une religion. J'en conclue donc que l'antisémitisme est un racisme envers les gens pratiquant la religion juive, tout comme les anti musulmans sont des racistes à l'encontre des populations de confession musulmanne. En revanche, l'anti sionnisme est le fait d'être contre l'opinion politique que représente le sionnisme, le sionnisme étant une opinion politique se définissant comme nationaliste. Certains affirment qu'être anti sionniste et antisémite revient au même, à tel point que parfois, on en finisse par confondre les deux termes. Si cette affirmation était vrai, cela voudrait dire que le sionisme serait un pan obligatoire de la religion juive, hors, le sionisme moderne, n'existe que depuis la fin du 19e siècle... Tous les juifs seraient alors automatiquement naionalistes, ce qui n'est heureusement pas le cas ! Il y a des juifs de droite, des juifs de gauche, des juifs riches, des juifs pauvres, des juifs interessants et ouvert, des juifs d'extrême droite. 

"Le dernier État juif indépendant, le royaume hasmonéen de Judée, est devenu un protectorat romain en 63 avant l'ère chrétienne1. Ce protectorat est devenu une simple province romaine après la mort du dernier roi du royaume, Hérode Ier le Grand, en 4 avant l'ère chrétienne."

"À compter de la fin de l'Antiquité, les Juifs vivant en Terre Sainte sont donc devenus très minoritaires par rapport à la diaspora juive (dispersion, en grec). En effet, beaucoup de communautés juives ont continué à exister à travers le monde, mais peu en Terre Sainte, donnant le sentiment d'un peuple dispersé. Le terme hébraïque est Galout (exil). C'est ce sentiment d'exil qui engendrera l'espérance religieuse d'un « retour » ou aliyah en hébreu. Les communautés religieuses vont maintenir le rêve d'un retour en Palestine pour recréer un État juif. Il ne s'agit pas vraiment d'un projet politique, mais plutôt d'un rêve messianique et religieux."

Ca faisait donc un bail qu'il n'existait plus d'état juif dans la région. Après, c'est vrai que le coin est un bon vivier en matière de religion. Ce fut la terre promise de Moïse, le lieu de naissance et de vie de Jesus et la maison d'abraham n'est pas très loin de la non plus...Une population juive à toujours vécu là bas, tout comme une population chrétienne et une population musulmanne. Mais, en 1948, c'est un état juif que l'on installa là bas. "On", c'est les Etats Unis, l'Europe, les vainqueurs de la seconde guerre mondiale, qui pensaient peut-être avoir trouvé une autre solution finale à la question juive, que celle qu'avaient trouvé les nazis quelques années avant. Tous dans les bateaux et direction israel ! Une fois là bas, on pose les valises et on fait de la place à grand coup de pied au cul des populations autochtones, que l'on vire un peu plus loin ! 

Après, c'est vrai qu'on ne peut que comprendre qu'en étant juif en Europe dans les années 40, on ai un tout petit peu envie de se tirer de ce coin bourré d'antisémites, qui ont tenté de leur génnocider la gueule dans l'approbation tacite générale...

Voyons de plus près ce qu'est spécifiquement le sionisme...Pour ça, un petit tour que wikipédia est nécéssaire : 

"Le sionisme naît vers 1880 à la rencontre de quatre conditions :
  • La définition traditionnelle du peuple juif portée par la Bible et les rabbins. À côté d'un volet religieux fondamental, cette définition traditionnelle a toujours insisté sur le fait que les Juifs étaient aussi un peuple spécifique, les « enfants d'Israël », disposant en droit d'un « pays dont l’Éternel, ton Dieu, te donne la possession ».
  • La laïcisation d'une partie des Juifs. Les rabbins et les « orthodoxes refusant]avec horreur une doctrine qui prétend se substituer au rédempteur » et s'opposant à la création d'un nouvel État juif avant la venue du messie, l'émancipation d'une partie de la communauté de l'autorité de ses rabbins était fondamentale. Encore aujourd'hui, une partie des rabbins affirment que l'état israelien actuel est une abération...
  • Le développement du nationalisme en Europe. Celui-ci a donné le cadre de la révision du projet juif. Il ne s'agit plus dans cette optique de maintenir l'ancienne religion, mais surtout d'obtenir un État, but fondamental de tout nationalisme.
  • L'antisémitisme. C'est son développement à partir des années 1870 qui donne le moteur transformant une réflexion intellectuelle en un projet de départ hors d'Europe, et de constitution d'un État spécifique où les Juifs pourraient vivre ensemble et se protéger."

Cette idéologie politique à donc pour origine une doctrine religieuse s'adaptant à des théories politiques plus contemporaines, comme le nationalisme. L'augemntation de son influence dans la population juive fut bien aidée par le developpement de l'antisémitisme en Europe. 

"Après les sanglants pogroms de 1881, un médecin d'OdessaLéon Pinsker, publie à Berlin en septembre 1882 Auto-émancipation, le premier vrai manifeste sioniste (le terme n'existe pas encore). Il y prédit que la « judéophobie » (c'est son terme) ira croissant au fur et à mesure de la modernisation des sociétés européennes, et au fur et à mesure que les Juifs sortant du ghetto se trouveront en concurrence avec leurs voisins. Il en conclut que les Juifs doivent quitter l'Europe et créer leur propre État. Il est à noter qu'il ne le revendique alors pas forcément en terre sainte."

Plutôt visionnaire le Pinsker, puisque ce qu'il dit à l'époque, c'est un peu passé comme ça par la suite...

"L'émigration des « Amants de Sion » et celle des Bilouïm se déroule surtout dans les années 1880, dans le traumatisme suivant les pogroms de 1881. On l'appelle la « première aliyah» (mot signifiant « montée » en hébreu, au sens de « montée vers Eretz Israël »). Elle ne touche qu'environ 10 000 personnes. Elle fait face à une administration ottomane assez hostile8, qui la freine." 

Les premières émigrations, très sporadiques et les premiers groupe sionistes peu organisés, appraraissent donc à la in du 19e siècle. 

Le vrai fondateur du sionisme moderne fut Théodore Hertzl, voici un résumé de sa biographie : 

"En 1894, ce journaliste hongrois assiste à Paris à la dégradation du Capitaine Dreyfus, sous les cris de « Mort aux Juifs ». Il indiquera a posteriori que cette situation avait été un choc pour lui, sans que son « Journal », « pourtant riche en introspection, et fourmillant de références historiques – [ne présente] un quelconque indice de la centralité de l'affaire Dreyfus dans le réveil de l'identité juive [de Herzl]9 ». L'Autriche était un pays où l'antisémitisme était développé. Mais laFrance était censée être immunisée contre l'antisémitisme. C'était le pays qui, le premier au monde, avait donné une totale égalité civique aux Juifs, en 1791. C'était aussi le pays qui avait donné la nationalité française aux Juifs indigènes d'Algérie en 1871 (décret Crémieux). Elle représentait la modernité occidentale en marche vers plus d'égalité.

Herzl avait tiré comme conclusion de sa déception qu'il était illusoire pour les Juifs de chercher leur salut dans l'assimilation, et qu'ils devaient posséder leur propre État, refuge pour tous les Juifs persécutés.

En 1895, il adhère à la thèse du sionisme et le 15 février 1896, il publie Der Judenstaat (L'État des juifs), un livre dans lequel il appelle à la création d'un État pour les Juifs. Espérant le soutien des grandes puissances, il le fait en tentant de se placer dans la continuité des idéologie coloniales de l'époque : « Pour l'Europe, nous formerons là-bas un élément du mur contre l'Asie ainsi que l'avant-poste de la civilisation contre la barbarie10 ».

Theodor Herzl n'est pas un grand théoricien. Son œuvre théorique est modeste. Il a par contre été un bon organisateur, fédérant et orientant un sentiment nationaliste plus ou moins diffus, qui peinait à s'organiser."

 

On peut noter la référence interessante à la colonisation dans les origines du sionisme mioderne, faisant du projet d'état juif, une sorte de colonie de l'Europe aux portes de l'asie. 

"En 1897, Herzl convoque à Bâle, le premier congrès sioniste mondial. Il aurait souhaité que toutes les communautés juives envoient des représentants. En fait, le congrès est un succès limité. Herzl est encore peu connu, et sa capacité d'attraction l'est donc aussi. Fait révélateur des oppositions religieuses, « le premier congrès sioniste ne put être tenu à Munich à cause des protestations indignées du rabbinat allemand ».

 

Le congrès va prendre plusieurs décisions :

  • Le sionisme a pour but la création d'un foyer national juif.
  • L'organisation sioniste mondiale (OSM) est créée pour coordonner l'action politique sioniste au niveau mondial. Theodor Herzl en est nommé son premier président.
  • L'OSM agira au niveau diplomatique pour faire reconnaître les objectifs du sionisme par les grandes puissances.
  • Des congrès auront lieu régulièrement pour coordonner les actions.

Fait important, l'OSM n'est pas une organisation exclusive exigeant le monopole de la représentation politique du sionisme. Les partis politiques qui le souhaitent pourront se constituer et adhérer au mouvement sioniste mondial.

 

Le congrès de Bâle avait posé des principes et des projets. Restait à les mettre en œuvre. Pendant les années suivantes, Herzl et les premiers sionistes mènent une propagande importante au sein des communautés, surtout européennes.

Ils mènent aussi une action diplomatique intense auprès des grandes puissances de l'époque.

Le grand objectif de Herzl devient alors d'obtenir qu'une puissance coloniale accepte d'établir une colonie de peuplement juive en Palestine. À l'époque, cette idée de colonie de peuplement est un aspect parfaitement admis du discours et de la pratique coloniale (Afrique du SudAlgérieNouvelle-ZélandeCanadaAustralie…).

 

Depuis les prémices du sioniste, la Palestine était au centre du projet d'un État juif. Mais l'hypothèse palestinienne avait une grosse faiblesse : la Palestine faisait partie de l'empire ottoman, et celui-ci n'avait aucun intérêt à « donner » la Palestine aux Juifs.

1903 est l'année des terribles pogroms de Kichinev. Ceux-ci seront suivis par une série d'autres pogroms jusqu'en 1906. L’émotion dans le monde occidental est grande, tant les pogroms ont été sanglants.

Cette émotion est une des raisons pour lesquelles le gouvernement britannique de Chamberlain propose en 1903 à Theodor Herzl de donner à l'OSM une partie de l'Ouganda de l'époque (dans l'actuel Kenya), pour y créer un "Foyer national juif".

En 1905, le septième congrès sioniste se tient à Bâle. Il y est décidé de repousser définitivement la proposition de l'Ouganda, ainsi que toute alternative à laPalestine."

 

Durant la première guerre mondiale, l'obstacle aux sionistes représenté par l'empire otoman, s'évanouhi, puisque l'empire est dissout. "En pratique, la période 1919-1947 permet la création d'un proto-État juif sur le lieu des territoires israélo-palestiniens, avec son gouvernement, son parlement, son administration, sa police, son armée, sa diplomatie, sa population, son système économique, ses partis. En 1947, la décision par l'ONU de créer l'État d'Israël validera largement un état de fait préexistant.Avec la déclaration de Balfour en 1917, le Royaume-Uni avait promis l'établissement d'un « Foyer national juif » en Palestine. Mais il fallait pour les sionistes faire officialiser cette promesse. En février 1919, les représentants sionistes à la conférence de la paix de Paris demandent donc l'octroi d'un mandat sur la Palestine au bénéfice du Royaume-Uni, dont ils apparaissent comme les alliés privilégiés. Les puissances alliées se rangent à ce choix lors de la conférence de San Remo, en avril 1920. Le mandat britannique est officialisé par la Société Des Nations (SDN) en juillet 1922. Le mandat indique que le Royaume Unis doit « placer le pays dans des conditions politiques, administratives et économiques qui permettront l'établissement d'un foyer national juif et le développement d'institutions d'auto-gouvernement ». Elle doit également « faciliter l'immigration juive et encourager l'installation compacte des Juifs sur les terres » Le mandat précise de façon beaucoup plus vague que le mandataire doit veiller à la préservation des droits civils et religieux de la population arabe (on ne parle pas de « droits politiques »). Cette différence de traitement sera fortement critiquée par les leaders arabes palestiniens, que ce soit par les radicaux regroupés autour du mufti, Haj Amin Al Husseini, ou par les modérés regroupés principalement autour de la famille Nashashibi.

 

Le mandat de la SDN prévoit de créer un système politique « autonome » chargé des Juifs, les Britanniques se réservant le volet militaire et les décisions fondamentales sous l'autorité d'un « haut-commissaire ». Il y en aura sept entre 1920 et 1948. Le premier d'entre eux est Sir Herbert Samuel, un Juif mais aussi un sympathisant sioniste.

Le système politique dans la communauté juive sera organisé autour d'une assemblée élue, Asefat ha-nivharim, avec une forme restreinte de « pouvoir législatif », et d'une « Agence juive» chargée du pouvoir exécutif.  

Il est à signaler que l'Agence juive s'est rapidement dotée d'un bras armé : la Haganah. Celle-ci est formée initialement à Jérusalem en 1920, après des émeutes anti-juives. Elle est généralisée par l'Agence juive au début des années 1920 en tant que milice. 

 

Les Britanniques proposeront aux représentants de la communauté arabe de créer également une « Agence » pour représenter leur communauté. Mais ces dirigeants refuseront, considérant qu'il y aurait eu là une reconnaissance du mandat pro-sioniste de la SDN et de sa validité.

Ce refus a sans doute limité les possibilités d'action des nationalistes arabes en Palestine (le nationalisme palestinien spécifique est encore en formation). Mais il aura aussi pour conséquence d'inquiéter la direction britannique.

Sans contester directement la présence britannique, les dirigeants arabes de Palestine contestent vigoureusement les termes du mandat, qui prévoient le renforcement indéfini de la présence sioniste en Palestine. Cette attitude est soutenue par les nationalistes arabes du Moyen-Orient. Dès les premières émeutes de1920, les Britanniques se rendent compte que leur politique pro-sioniste risque de porter atteinte à leurs intérêts moyen-orientaux. En 1922, un premier « livre blanc » britannique (sous la direction de Winston Churchill, alors secrétaire aux colonies) propose de limiter l'immigration juive. Il y en aura d'autres au fur et à mesure du durcissement des oppositions. Cependant, jusqu'en 1939, le Royaume-Uni continuera à autoriser une large immigration juive.

L'opposition grandissante des Arabes amène cependant les Britanniques à revoir le territoire du « Foyer National Juif ». Celui-ci devait au début comprendre les territoires de ce que l'on appelle aujourd'hui: Israël (sans le Golan), la bande de Gaza, la Cisjordanie et la Jordanie.

Mais en 1922, il est décidé de détacher le territoire qui formera l'actuelle Jordanie

 

La population juive passe de 83 000 à la fin de 1918, à 164 000 en 1930, puis à 463 000 en 1940 et à 650 000 lors du vote de la création d'Israël en 1947. La croissance vient de l'immigration, mais aussi d'une forte natalité. Pendant cette période, la population arabe double, passant de 660 000 à 1 200 000.

 

 

Dans les années 1920, on constate la radicalisation d'une nouvelle droite nationaliste. Cette évolution est une traduction dans les milieux juifs d'une tendance à la radicalisation nationaliste dans beaucoup de partis de droite européens de l'époque. Cette radicalisation est liée aux contestations des nouvelles frontières issues de la Première Guerre mondiale et au choc de la révolution bolchévique.

En tant qu'idéologie d'origine européenne, le sionisme a toujours été influencé par les évolutions politiques de son milieu d'origine, que ça soit pour les courants libéraux ou de gauche, ou sur la droite de l'échiquier politique.

Plus spécifiquement, à l'estrême droite des sionistes, l'apparition du parti révisionniste est liée à deux éléments :

  • Le rejet du bolchevisme et, au-delà, des idéologies de gauche qui s'imposent en force dans le nouveau Yichouv. Les révisionnistes accuseront longtemps la gauche sioniste d'être constituée de crypto-bolchéviques.
  • Le refus de la division d'Eretz Israël, c'est-à-dire la création de l'émirat des hachémites de Transjordanie (actuelle Jordanie).

Dans la Bible, certaines régions à l'Est du Jourdain sont le territoire de tribus d'Israël. Pour les nationalistes intransigeants (d'ailleurs plutôt laïcs à l'époque), c'est donc une terre devant revenir aux Juifs.

Zeev Vladimir Jabotinsky (1880-1940), un leader sioniste né à Odessa (empire tsariste), refuse cette « division ». Il conteste aussi l'acceptation par l'OSM du mandat de la SDN. En effet, le mandat parle d'un « Foyer National Juif » mais pas d'un État indépendant, ce qui est insuffisant pour Jabotinsky. Mais à ce stade de la présence juive en Palestine, l'OSM et l'Agence juive estiment maladroit et prématuré d'aller plus loin. Ainsi, en 1931, le dix-septième congrès sioniste refuse encore de se positionner officiellement en faveur d'un État juif indépendant.

 

 Jabotinsky démissionne de son poste à la direction de l'OSM au début 1923 et organise une fédération indépendante voulant « réviser » le sionisme. Il réclame une immigration plus large, la constitution d'une « brigade juive » chargée de défendre Eretz Israel et l'autodétermination, c'est-à-dire l'indépendance.

En 1925, il crée formellement l'« Union mondiale des sionistes révisionnistes » ayant son siège à Paris.

Le parti révisionniste va alors se positionner comme le représentant d'une droite nationaliste intransigeante. Le parti révisionniste a une organisation de jeunesse, le Betar, encore plus radicale. Ce dernier reprend certaines formes des mouvements fascistes : uniforme, culte du chef, entraînement paramilitaire, mais sans adhérer officiellement au fascisme.

Rapidement, la haine domine les relations avec la gauche sioniste, marquées de part et d'autre par une incroyable violence verbale. Ben Gourion surnomme Jabotinsky dans les années 1930 « Vladimir Hitler » et l'accuse d'être un fasciste. De leur côté, les révisionnistes considèrent volontiers les travaillistes du Mapaï (unifié en 1930) comme de dangereux communistes, et les membres du Betar font parfois le coup de poing dans les meetings de gauche.

220px-Ahimier.jpg
magnify-clip.png
Abba Ahiméir, un des chefs de l'extrême-droite révisionniste en 1932.

En pratique, la gauche sioniste est engagée dans un processus de social-démocratisation assez rapide, bien loin du communisme. Le révisionnisme ne va pas de son côté jusqu'au fascisme. On peut cependant constater que chez les travaillistes, une aile gauche anti-capitaliste voire pro-soviétique existe, et que des sympathisants fascistes proclamés opèrent sur l'aile droite du parti révisionniste (Brit Ha'birionim sous l'autorité de Abba Ahiméir). Tout en refusant de les suivre, Jabotinsky refuse aussi de rompre avec eux. En 1933, on voit même Abba Ahiméir approuver certains aspects du nazisme (en particulier « la pulpe anti-marxiste », selon son expression), par anticommunisme. Cette sortie provoque par contre la fureur de Jabotinsky, très inquiet devant la montée du nazisme.

En 1935, les révisionnistes font un pas de plus dans leur critique des institutions sionistes, et décident de quitter l'OSM du fait du refus de celle-ci de revendiquer officiellement un État juif. Au-delà de la divergence idéologique bien réelle, les relations avec la gauche (qui avait pris le contrôle de l'OSM en 1933) étaient devenues tellement mauvaises qu'une collaboration était très difficile.

 

Le parti travailliste : En 1919 est créé l'Achdut Ha'avoda. En 1930, il fusionne avec le Ha'poel Hatzaïr, le grand parti de la gauche non marxiste, pour former le parti travailliste Mapaï (Parti ouvrier d'Eretz Israël).

 

L'homme clef de l'époque est David Ben Gourion. Il est le leader du Mapaï, le président de l'Agence juive (l'exécutif sioniste en Palestine) et le secrétaire général de la Histadrout (jusqu'en 1935). La Histadrout (Association générale des travailleurs d'Eretz Israël) est bien plus qu'un syndicat. Elle dirige aussi un vaste secteur économique (kibboutzimmoshavim, entreprises coopératives), une importante caisse d'assurance maladie (Kupat Holim), prend en charge les écoles du courant « ouvrier », et intervient dans le domaine socio-culturel (associations sportives, culturelles, édition, journaux).

Le pouvoir de Ben Gourion et de son parti est donc très important au sein du Yichouv et de l'OSM, ce qui lui vaut d'être traité de dictateur par Jabotinsky.

À compter du début des années 1930 et jusqu'en 1977, le parti travailliste sera le parti hégémonique de la vie politique du Yichouv puis d'Israël, restant au pouvoir de façon permanente.

 

 

 

 


La grande révolte arabe : 

En novembre 1935 a commencé, en Galilée, une petite guérilla menée au nom du jihad par un prédicateur musulman, Izz al-Din al-Qassam, rapidement tué par les Britanniques.

Au début de 1936, le Royaume-Uni abandonne, sous la pression sioniste, un projet d'assemblée législative représentant toute la population de Palestine, et dans laquelle les Arabes auraient forcément été majoritaires.

Cet abandon et les événements de Galilée provoquent en avril 1936 une grève générale qui dure six mois et qui s'accompagne d'actions de guérilla contre les forces britanniques, mais aussi de violences contre les civils juifs. Le Haut Comité Arabe, dirigé par le mufti, est au cœur de la mobilisation arabe. Mais celle-ci, mal organisée, reste cependant peu centralisée. La violence vise les Britanniques (assassinat du gouverneur de Galilée en septembre 1937), les Juifs (415 morts entre 1937 et 1939) et même des Arabes modérés.

Le Royaume-Uni réprime de façon très dure à travers la justice militaire d'exception, l'envoi de 20.000 soldats, les arrestations et les expulsions hors de Palestine. Même des modérés sont touchés, et la société arabe palestinienne sort durablement affaiblie de cette épreuve de force.

La Haganah a soutenu les troupes britanniques, parfois dans une coopération étroite, et sort renforcée des événements.

Cependant, les Britanniques sont conscients que la solution ne peut-être exclusivement militaire, d'autant que le nationalisme arabe grandit au Moyen-Orient et se sent solidaire des Arabes de Palestine. L'empire britannique a donc un intérêt, et pas seulement pour la Palestine, à trouver une solution acceptable par tous.

220px-Peel_map_pd.png
magnify-clip.png
Le projet de partage de la Palestine selon la commission Peel

Le gouvernement étudie en 1937 (commission Peel) un projet de partage de la Palestine, qui attribue aux Arabes la majorité du territoire (85 %), mais qui créerait un État juif en Galilée et sur la bande côtière (15 % de la Palestine). De part et d'autre, de grosses réserves surgissent.

  • David Ben Gourion et Haïm Weizmann (contre bon nombre de leurs partisans) acceptent le plan à regret, considérant qu'un État juif ne peut être refusé, malgré ses limites territoriales. L'OSM, par contre, rejette les frontières proposées, tout en acceptant de discuter d'un plan de partage. Le Parti révisionniste deJabotinsky, enfin, est totalement hostile au projet.
  • Les modérés arabes (autour de la puissante famille des Nashashibi et des Transjordaniens) acceptent également avec réticence, mais le projet est rejeté par les partisans du mufti.

Le manque d'enthousiasme de tous fera finalement échouer le projet (novembre 1938). Mais le gouvernement britannique continue à chercher une solution.

Le gouvernement publie alors en mai 1939 un nouveau « livre blanc », qui est un choc pour le mouvement sioniste et qui peut lui faire craindre le succès politique de la grande révolte, alors même que son échec sur le terrain est consommé. Le « livre blanc » prévoit en effet un sévère coup de frein à l'immigration juive et, sous 10 ans, une autodétermination de la Palestine dans son ensemble, ce qui amènera forcément les Juifs à être minoritaires dans l'État arabe. Il s'agit d'un revirement en profondeur de la politique menée depuis 1917 consistant à appuyer le mouvement sioniste pour contrôler cette partie du Moyen-Orient. Manifestement, le gouvernement britannique est arrivé à la conclusion que cette politique crée plus de problèmes qu'elle n'en résout, et il se rapproche ainsi des nationalistes arabes.

La Grande Révolte arabe parvient ainsi à provoquer la rupture entre le sionisme et le pouvoir britannique. Les relations resteront dès lors tendues jusqu'à l'indépendance d'Israël, qui sera obtenue par une politique de confrontation avec l'empire britannique, et non plus par une politique de coopération.

 

 

L'organisation devient alors l’Irgoun Tsvai Leumi (Organisation militaire nationale), parfois appelé IZL ou Etzel. Après le départ des militants de gauche, l'Irgoun est maintenant clairement l'organisation armée du parti révisionniste, même si elle est en pratique quasiment indépendante. Jabotinsky (que les Britanniques ont expulsé de Palestine) est reconnu comme responsable suprême. Mais il n'exerce pas de responsabilités opérationnelles.

L'Irgoun se spécialise dans des opérations de représailles contre les militants arabes, mais aussi de plus en plus contre des civils arabes pris au hasard. Elle utilise en pratique des méthodes similaires à celles des groupes armés arabes, qui ciblent aussi les civils juifs, ce qui lui vaut les critiques des instances officielles du Yichouv et le classement par les Britanniques comme organisation terroriste. On estime qu'environ 200 à 250 civils arabes seront tués dans des opérations de l'Irgoun pendant cette période.

 

 

 

 

La Grande Révolte arabe avait décapité le mouvement nationaliste arabe en Palestine, et contraint le Mufti à l'exil. Privé de sa base palestinienne, il se cherche des alliés. En 1941, Haj Amin al Husseini signe une alliance avec l'Axe, et plaide pour résoudre le problème des Juifs au Moyen-Orient « selon les méthodes de l'Axe ».

Réfugié en Allemagne nazie, il va lancer des appels (sans grand succès) aux musulmans du Moyen-Orient pour que ceux-ci se rallient à l'Allemagne contre l'occupant britannique.

Mais la majorité de la population arabe palestinienne est sous le choc de la répression, et est également satisfaite du « Livre Blanc » de 1939. Elle ne bouge pas.

Le cessez-le-feu de l'Irgoun (1940)[modifier]

En 1940, l'Irgoun décide que la situation en Europe est plus grave que celle du « Foyer National Juif », et décide d'arrêter le conflit avec les Britanniques. L'Irgoun conclut un accord avec les Britanniques pour participer à des actions offensives, en particulier dans le domaine du sabotage, et son chef David Ratziel sera tué au combat en 1941.

Jabotinsky a approuvé l'accord. Il meurt d'une crise cardiaque aux É.-U. le 4 août 1940. Avec lui disparaît le chef charismatique de la droite nationaliste sioniste.

 

La scission du groupe Stern (1940)[modifier]

Le choix de la direction de l'Irgoun ne fait pas l'unanimité. Avraham ("Yair") Stern le conteste et considère au contraire que la menace de disparition du « Foyer National Juif » au bout de la période de 10 ans prévue par les Britanniques est la plus grave. Il crée avec quelques nationalistes radicaux, comme Yitzhak Shamir, futur premier ministre d'Israël, un scission qu'il appelle d'abord « Irgoun Tsvai Leumi beIsraël », puis « Lohamei Herut Israël » (Combattants pour la liberté d'Israël) ouLehi. Les Britanniques l'appellent le « Stern gang » traduit en français par « groupe Stern ». Cette scission se livre à des attentats contre les Britanniques ou des Juifs « collaborateurs » et tente même de prendre contact avec les Allemands, au nom de la différence entre le « persécuteur » (l'Allemagne), préférable à « l'ennemi » (les Britanniques qui empêchent l'État juif). Le Stern est finalement démantelé fin 1941 - début 1942, et entre en sommeil. Les responsables sont morts (Stern) ou en prison (Shamir).

 


Les choix du Yichouv – collaboration et confrontation[modifier]

Jewish_Brigade_insignia.gif
magnify-clip.png
Insigne de la Brigade juive pendant laSeconde Guerre mondiale, recrutée par les britannique au sein du Yichouv.

Le Yichouv (désigne l'ensemble des juifs en israel) dans son ensemble approuve le choix de l'Irgoun et de l'Agence juive de participer à l'effort de guerre contre l'Allemagne nazi. Et ce, tant par solidarité avec les Juifs européens que par peur d'une arrivée des troupes nazies en Palestine en cas de victoire de l'Allemagne. De nombreux Juifs du Yichouv vont donc s'engager dans les troupes britanniques.

Mais dans le même temps, l'inquiétude sur le projet britannique d'un État palestinien à majorité arabe continue à mobiliser fortement les dirigeants sionistes. Ceux-ci regardent de plus en plus vers les États-Unis, et durcissent le ton vis-à-vis des Britanniques. En 1942, lors du congrès sioniste de Biltmore, aux États-Unis, le mouvement sioniste annonce officiellement qu'il revendique un État juif sur l'ensemble de la Palestine. Les Arabes y seraient citoyens, mais minoritaires grâce à une immigration juive de masse.

 

 

 

 

En février 1944, l'Irgoun considère que la guerre est maintenant gagnée par les alliés, et que le problème prioritaire redevient le projet britannique contre le « Foyer National Juif ». Il reprend à son tour les actions armées à l'encontre des Britanniques. L'Irgoun a aussi un nouveau chef depuis 1943 : Menahem Begin, venu de Pologne. Après la mort de Vladimir Jabotinsky en 1940, il s'est imposé progressivement comme le leader naturel de la droite nationaliste.

 

 

L'effondrement du mandat international (1945-1947)

Après la défaite de l'Allemagne nazie, deux questions deviennent prioritaires pour le mouvement sioniste:

  • la question des réfugiés juifs d'Europe, survivants du génocide, dont beaucoup veulent partir d'Europe.
  • La question de la création d'un État juif en Palestine.

L'exécutif sioniste entre dans l'affrontement avec les Britanniques entre 1945 et 1947. Il utilise aussi la Haganah, mais il privilégie l'action légale (manifestations, grèves), et limite ses actions armées à des sabotages qui se veulent non meurtriers. L'attitude vis-à-vis de ceux qui sont officiellement considérés comme des terroristes évolue entre des moments d'affrontements (« la saison ») et des moments d'alliance. Mais globalement, le caractère sanglant de leurs actions est condamné. Dans le même temps, des contacts politiques se maintiennent.

En 1946-1947, la pression politique s'accroît sur le Royaume-Uni :

  • la Palestine juive est ingouvernable, malgré le déploiement de 100 000 soldats britanniques.
  • Les Arabes critiquent le Royaume-Uni.
  • La politique de restriction de l'immigration clandestine juive mène à l'emprisonnement de milliers de survivants du génocide, ce qui provoque une vague de sympathie dans l'opinion internationale, en particulier aux États-Unis et en France.
  • Des troubles antisémites ont lieu au Royaume-Uni en réponse aux nombreux soldats britanniques tués par l'Irgoun et le Stern (Lehi) : il y aura 338 Britanniques tués entre 1944 et 1948.
  • L'opinion publique britannique supporte mal, deux ans après la fin de la guerre, de voir 100 000 soldats risquer leur vie loin de chez eux.

En 1947, le Royaume-Uni décide de remettre le mandat qu'il tenait de la SDN aux Nations unies, qui en sont le successeur. Il semble que le gouvernement britannique espérait obtenir un plus grand soutien international pour son rôle en Palestine, mais l'ONU décide de mettre fin au mandat.

Le partage de 1947

220px-UN_Partition_Plan_For_Palestine_19
magnify-clip.png
Le plan de partage de l'ONU

L'ONU décide de revenir au projet de la commission Peel de 1937 en partageant la Palestine. Les Juifs se voient attribuer 55 % du territoire (plus que dans le projet Peel). Jérusalem devient une zone internationale. Les Arabes se voient attribuer le solde (un peu plus de 40 % du territoire).

Les Arabes palestiniens ont globalement refusé le partage (il y a des exceptions, en particulier chez les communistes). Les Juifs l'ont globalement accepté (sauf l'Irgoun et le Stern, ceux-ci continuant même à revendiquer la Transjordanie).

Le plan est voté en novembre 1947 grâce à la conjonction entre un soutien attendu des occidentaux et le soutien plus surprenant de l'Union soviétiqueStaline a toujours montré une grande hostilité au sionisme, voire aux Juifs. Mais il estime que ce projet chassera les Britanniques hors de Palestine. De plus, il existe des factions pro-soviétiques au sein de la gauche sioniste qui est à l'époque dominante.

Après le partage, une période de 6 mois s'étend jusqu'au retrait britannique, en mai 1948. Pendant cette période, les Britanniques sont censés maintenir l'ordre, mais ils se cantonnent en fait dans une neutralité passive.

Dès le vote du partage par l'ONU (novembre 1947), des incidents se produisent, qui se transforment vite en guerre civile. Les Arabes attaquent les Juifs. La Haganah se maintient au départ dans une attitude défensive, mais le Stern et l'Irgoun, qui avaient cessé les attaques anti-arabes depuis 1939, reprennent les attentats contre les civils, sans obtenir de résultat politique ou militaire notable. Violence arabe et violence juive frappent les civils des deux camps.

À compter de fin mars 1948, la Haganah réorganisée passe à l'offensive. En 6 semaines, les irréguliers arabes sont vaincues, les groupes armés juifs prennent le dessus. Des villages arabes commencent à se vider de leur population dans les zones de conflits les plus durs.

220px-Declaration_of_State_of_Israel_194
magnify-clip.png
Déclaration de l'indépendance d'Israël le 15 mai 1948

Le 15 mai 1948, Israël proclame son indépendance pendant que les derniers Britanniques quittent le pays. Les Arabes palestiniens sont militairement vaincus et ils ne seront plus guère présents sur le devant de la scène politique jusque dans les années 1960.

 

Le sionisme après la création d'Israël 

Avant 1948 (de moins en moins avec les années, cependant), le sionisme était une structure internationale, et les sionistes américains ou français n'avaient normalement pas moins de poids que les sionistes vivant en Palestine.

Mais après 1948, l'État d'Israël revendique un rôle dominant. Les organisations sionistes internationales perdent de leurs poids, les débats s'y concentrent surtout sur le soutien à Israël.
En pratique, les trois problématiques du présent article de wikipédia (Constructions institutionnelles sionistes, construction démographique de l'état juif et débats sur les buts du sionisme) deviennent presque exclusivement israéliennes.

Cette partie ne vise cependant pas à décrire l'histoire de l'État d'Israël. Elle s'intéresse seulement à l'évolution du débat et de la pratique sioniste après la création de l'État. Les faits historiques israéliens ne sont cités que dans cette optique.

La problématique de la période reste la même que dans la période 1918-1947 : construire des institutions nationales (ou plutôt les renforcer), et développer le peuplement juif. Les mises en œuvre sont par contre différentes, et les débats sur ces questions évoluent.

 

Voilà ce que wikipédia dit du sionisme, cela me parait bien documéneté, mais ça pourrait bien être des anneries après tout. Ni vous, ni moi, n'avons été présent en Israel durant cette période qui va de la fin du 19e siècle à la création de l'état d'Israël, en 1948. C'est bien ça le problème avec l'histoire, on peut bien lui faire dire ce qu'on veut, la plupart des gens n'iront pas vérifier la véracité des sources qu'on leur propose, un peu comme moi ici, mais au moins pour moi, c'est volontaire. Tant qu'à faire de l'inexact, autant faire du copier, coller sur une source qui se veut perfectible et libre de droit. 

 

Ce qu'on peut retenir du sionisme ici, c'est qu'à la base, c'est une théorie politique nationaliste. Quand les catalans sont nationalistes et revendiquent leur indépendance, il le fond dans une région ou ils sont majoritaire. Ceci fut loin d'être le cas en ce qui concerne le sionisme, dans sa revendication de création d'un état juif en Palestine. Je pense que si le peuple Sénégalais décidait de s'implanter en France, parce que dans l'histoire récente, il a grandement contribué à la liberation de notre pays du joug de l'Allemagne nazi, ça foutrait un bon bordel et que les nationalistes français ne seraient pas content. Au Gustavson's Blog, en revanche, nous encourageont non seulement les sénégalais, mais aussi tous les autres peuples du monde, à venir s'établir en France, nous avons de bons fromages et il fait beau l'été ! Là, les fachos français me rétorqueront "t'as qu'a les faire venir chez toi connard !"...Et bien non, la réponse est pourtant dans leur affirmation, je suis un connard, je les accueillerais chez eux, parce que tout le monde ne rentrera jamais dans mon 35m2... J'ai pour l'habitude de dire, "si vous voulez immigrer en France, allez loger chez un électeur FN en l'expulsant de chez lui, c'est pratique, ludique et ça soulage les voisins !" Si le Gustavson's Blog avait été arabe palestinien à l'époque, il aurait encourager les juifs à venir en Palestine et puis aussi les chrétiens, les noirs, parce que le Gustavson's Blog trouve les délires nationalistes et les sentiments d'appartenance à une terre, un pays, des frontières, bien absurde. La propriété est absurde, certes, mais c'est une méchante absurdité, qui crée des guerres et fait crever des gens de froid...

 

Le sionisme, comme tous les nationalismes, est un fascisme. Comme on l'a vu, les sionismes sont multiples, il y a les travaillistes, les révisionnistes, les moins fascistes, les plus fascistes. Il y a aussi des arabes palestiniens fascistes, qui se sont alliés avec Hitler et pareil pour certains juifs fascistes, qui ont déclaré avoir des apointances avec les nazis, ce qui est plus que paradoxal...Le sionisme, c'est une opinion politique apparue à la fin du 19e siècle en réaction à l'antisémitisme d'Europe. Le sionisme vient d'Europe, à été chapeauté par l'Europe, Londres, Paris, aussi les USA...Et l'état d'Israel est une création européenne et américaine. Alors, il ne faut pas s'étonner que l'Europe et l'Amérique défende à corps et à cris l'état d'Israel, puisque ça vient de chez eux, que c'est leur invention et que ça peut éventuellement leur servir de base arrière à quelques invasion destiné à s'emparer de quelques ressources pétrolifères du secteur. L'irak n'est pas loin, la Syrie non plus...Et plus tard, l'Iran ?...

 

Si ça vous chante de rectifier quelques conneries que j'ai pu écrire par méconnaissance du sujet, vous êtes les bienvenus ! 

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Fascisme
commenter cet article
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 02:44

4162883599_14c6f46271.jpg

 

ARTICLES SUR LE SUJET EN LIEN :

La montée du Front National...

Bande de couillons !

 

"Moi je suis français monsieur !"

"Je suis français contrairement à tous ses étrangers ! Je suis fiers de ma culture, de mes traditions françaises transmises de génération en génération ! "

"Ma famille, elle est française depuis 7 générations, rendez-vous compte, j'étais dans la maison avant vous...Moins que ceux dont la famille est française depuis 8 générations, ceux là, je leur doit le respect, ne serais-ce que parce qu'ils ont été racistes contre les étrangers envahisseurs de la France avant ma propre famille, qui les a imité avec zèle..."

C'est d'ailleurs souvent les plus récemment intégrés qui sont les plus racistes. Regardez en France ces fiers italiens, portuguais et espagnols...français depuis 2, 3 ou 4 générations...Ce sont souvent les plus racistes envers ces méchants arabes, les derniers venus. D'ailleurs les arabes, ils n'ont vraiment pas la côte..On les entend souvent dire, les racistes." Encore les noirs ça va, mais les arabes, c'est une vraie infection.."je sais pas, ça doit être que arabe, ça fait plus musulmans et que la propagande incitatrice de haine du gouvernement pour récolter les voix du FN, cible quand même vachement les musulmans..En fait les racistes font juste bien ce qu'on leur dit...Ce qu'il faut, c'est un nouveau 21 avril en 2012, la seule façon de faire pour que notre Sarko national soit réélu !

"Punaise, c'est dingue ça ! En france, on se fait chier depuis des générations, à s'inventer des habitudes, des coutumes, des traditions pour être de bons veaux bien dociles et il faut toujours qu’il y ai de putains d'étrangers qui nous en ramène d'autres !"  Vous imaginez vous ? Vous faites un taf pendant toute une journée de 8h et quand vous croyez que vous avez finis, que vous avez gagné, que vous allez pouvoir rendre votre rapport de gros con, y a un type qui entre dans la boite et vous dit, ah non, moi je serais plutôt un gros con de cette manière...La concurrence des modèles de gros cons, c'est difficile...C'est à celui qui aura les traditions les plus stupides, pour bien vivre dans le passé comme il faut, pour ne pas trop évoluer depuis le moyen âge, socle des traditions de nos civilisations arriérées...

Alors même chez les cons, il y a des luttes d'influence, c'est aussi philosophique que dans "gangs of New York"..il y a les natifs et les putains d'immigrants irlandais...Et tout le monde se bat pendant que le gouvernement, qui aime diviser pour mieux régner, tire ses billes de ce jeu d'échec entre veaux...

C'est comme pour ceux qui voudraient gouverner, il y a les partisans des "natifs", ceux qui prônent la préférence nationale, le FN, qui sont pour le protectionnisme aux frontières et les néolibéraux, qui sont pour le communautarisme, pour que les différentes communautées se foutent sur la gueule en France, afin de mieux pouvoir esclavagiser tout le monde...Bref, deux sortes de fascismes, pour l'avènement d'états totalitaire ou les veaux auront leur rôle de veaux, sous le joug de décisions prises à leur encontre, dans le bon intérêt de la caste dominante...

Enfin voilà, français de souche, ou français arabe dont la famille est arrivée dans ce pays plus récemment, s'ils sont fachos, s'ils sont racistes, ils seront de meilleurs veaux..Un bon veau, ça fait meuhhh et ensuite ça se fait bouffer...Finalement, les fachos se réuniront dans l'assiette, à se faire digérer dans le ventre de bourgeois bien repus de la connerie qu'ils ont fait avaler au peuple..Cette connerie, ce sont ces mêmes bourgeois qui finiront par l'avaler à l'occasion de leurs repas, par la digérer jusqu'à la chier à la gueule des suivants, à grand coup de propagande médiatique...Il est beau le cycle de la reproduction du fascisme à des but très lucratifs ! Vous ne trouvez pas ?

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Fascisme
commenter cet article
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 09:17

2958239949_ff2faca8a5.jpg

 

lien vers des données chiffrées plus préciseslink

 

 

Discrimination islamophobe : agir sur les causes et non sur les conséquences des problèmes...

 

D'après tout les arguments des islamophobes entendus sur la plupart des médias publics ces derniers temps, la France subirait une véritable invasion musulmane, représentant un danger pour la culture franchouillarde chrétienne...

Partout, les musulmans tenteraient d'imposer leurs rites et leurs coutumes à l'ensemble de la population et les français bien blancs, dont la colère irrationnelle est légitimée par le débat islamophobe sur la laïcité, ne feraient que se défendre contre cet état de fait.

 

Pas de bol, le ministère de l'intérieur de Claude Guéant, ex fasciste dans sa jeunesse, a publié des chiffres évoquants ces quelques argumentations des électeurs FN. Ces chiffres, donnent raison à ceux qui ont peur du prosélytisme musulman à hauteur des chiffres suivants et là, vous allez bien rire...

 

Ces chiffres ont été donnés hier, sur France Inter :

 

5 piscines en France, ont des horaires aménagés pour les femmes

4 portions de rue à Marseille et à Paris sont occupées, une fois par semaine pour des prières

aucun repas halal dans les cantines scolaires (juste un deuxième choix de repas sans porc pour les juifs et les musulmans)

30 minarets dans tout le pays et aucun n'appelle à la prière.

1000 femmes portant le voile intégral.

5 hôpitaux ont porté plainte pour des agressions dues à des refus de se faire soigner par un homme (le reste du temps, c'est vite réglé juste en parlant...).

 

Pour un pays de 67 millions d'habitants et plusieurs millions de musulmans.......

Lien :La montée du Front National...     Lien : Laïcité et racisme

 

Mince ! les musulmans seraient alors proportionnellement moins cons et fascistes que les français bien blancs ? Pas étonnant, dès qu'il y en a un qui fait une connerie, il a 7% des électeurs français votant FN, pour jeter l'opprobre à l'ensemble de la communauté musulmane. Heureusement que le même principe ne s'applique pas aux électeurs FN, sinon, on les auraient déjà tous expulsé en Charter...

 

Lien : Soulever radicalement une stupidité : le vote FN   Lien : Affiches islamophobes du FN légales   Lien : Un musulman peut-être con ou pas, un électeur FN, lui, n'a pas le choix, il est forcément con...

 

Donc, on fait un grand débat pour franchement pas grand chose, on tente d'exacerber les peurs, pour cloisonner les communautés et les diviser entre elles. Le système divise pour mieux régner, ce qui consiste à faire se prendre le choux, à des franges de populations entre elles, inciter à se battre contre les conséquences des problèmes, pour ne pas remettre en question leur cause, le système manipulateur des masses...Chacun est responsable de ce qu'il fait individuellement, les musulmans fachos et les électeurs FN fachos, sont responsables de leurs attitudes et de leurs actes. Mais ces comportements fascistes sont facilités par un système globale qui les incite. Il est toujours plus aisé de ne pas voire plus loin que le bout de son nez, de se laisser guider par l'individualisme et l'esprit concurrentiel, que le système revendique. Les gens ne sont pas toujours capables de prendre du recul sur eux même, leur condition et les manipulations dont ils sont victimes. Alors, certains se comportent stupidement, en se défoulant sur des boucs émissaires, ceux qui les contrarient au plus près d'eux, ceux dont la nuisance est mise en avant pour eux, pour qu'ils n'aient pas besoin de chercher ailleurs, des causes à leurs problèmes. C'est le cas de tous les fachos qui ont bonne presse en ce moment et je le précise, le fascisme est universel, il n'a pas de race, pas de religion...Le fascisme est le fascisme, le fasciste est un con, d'ou qu'il vienne...

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Fascisme
commenter cet article
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 13:35

3518127437_5b80783998.jpg

 

Affiches islamophobes du FN légales

Un musulman peut-être con ou pas, un électeur FN, lui, n'a pas le choix, il est forcément con...

Violences en banlieue et com fasciste...

Laïcité et racisme

 

Si les catholiques étaient victimes des mêmes discriminations que les musulmans, je réagirais de la même façon que je le fait dans ce fameux débat sur la laïcité, cachant le racisme islamophobe ambiant. Actuellement, les cathos ne sont pas victimes de discriminations en France, mais si c'était le cas et que l'on remettrait en cause leur légitimité à vivre sur le territoire français, comme c'est le cas pour la population musulmane actuellement, je dénoncerais cette discrimination comme je le fais pour celles que subissent actuellement et depuis des années, les musulmans.

Je ne supporte pas que l'on traite différemment un individu, pour ce qu'il est, pour sa couleur de peau, son orientation sexuelle et même sa religion.

Il y a des cons intégristes chez les musulmans, comme chez les catholiques. En banlieue, il y a plus de musulmans qu'ailleurs, car ces populations sont arrivées en masses en France dans les années 1960-70-80, parce que la France leur a demandé de venir et que eux, voulaient bien venir...On les a alors parqués dans des banlieues et on ne les a pas traités comme les autres personnes vivant en France.

Maintenant, passé les générations, ils sont français de nationalité, mais on les discrimine toujours. C'est évident que ça peut leur foutre les nerfs et que certains réagissent en se comportant d'une manière stupide, en se réfugiant vers ceux qui ne les rejettent pas et qui exploitent leur haine, les intégristes dogmatiques religieux.

Les électeurs FN ont le même genre de réactions stupides en allant se réfugier, eux et leur angoisses, vers ceux qui les exploitent en ravivant leur haine, les partis d'extrême droite et le FN. Un con est stupide, il est une conséquence du système qui divise pour mieux régner, s'en prendre à l'autre est stupide, s'en prendre au système est s'en prendre à la cause des problèmes. Traiter les conséquences des problèmes comme des causes revient à mettre des pansements sur des plaies ouvertes, il faut d'abord résoudre le problème de ce qui a causé la plaie...Rien ne sert de se les cacher en foutant plein de pansements dessus, rien ne sert de courir au plus simple, en voyant des fauteurs de troubles comme les seuls responsables du mal être de la société. Les fauteurs de troubles sont responsables de ce qu'ils font, la société et son mode de fonctionnement cloisonnant les peuples en diverses catégorie qu'elle fait tout pour opposer, est responsable du climat fasciste ambiant qui règne actuellement. Si vous voulez vous attaquer aux varies sources du problème, prenez-vous en au système, si vous voulez vous défouler pour canaliser comme vous pouvez vos frutrations dues à votre vie de merde, prenez vous en aux musulmans, c'est la société manipulatrice française qui vous le demande...

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Fascisme
commenter cet article
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 08:03

479834203_af1f00e74a.jpg

 

Un musulman peut-être con ou pas, un électeur FN, lui, n'a pas le choix, il est forcément con...

Violences en banlieue et com fasciste...

L'UMP raciste ?

La montée du Front National...

Laïcité et racisme

Soulever radicalement une stupidité : le vote FN

 

Une affiche de la France couverte du drapeau algérien à côté d'une femme portant la Burka. Une autre image d'une France couverte de minarets. Voilà les affiches pour lesquelles Jean Marie Lepen comparaissait hier devant le tribunal, en tant que président du FN à l'époque de la parution de ces affiches. Résultat : pas de condamnation pour Le Pen, ces affiches sont donc légales...
C'est vrai que ces affiches sont à peine pas stigmatisantes pour les musulmans...En même temps, pour rallier ses électeurs racistes, Le Pen ne pouvait pas faire mieux.

Allons plus loin dans scénario de peur encouragé par le Front National, tentons de rentrer dans la peau d'un électeur FN, rongé par la peur et la haine de son prochain, qu'il tente de faire passer pour le bouc émissaire de sa frustration quotidienne, d'avoir l'impression que sa vie lui échappe.
"La France est victime d'une invasion algérienne et les deux pays sont proches de la fusion, tant il y a d'arabes en France...Les minarets remplaceront bientôt nos beaux clochers d'églises et nous seront tous obligés de de devenir musulman en nous arrachant le prépuce, en excisant nos femmes, en leur faisant porter la Burka et en mangeant halal..."

Voyez un peu pour qui vous votez, voyez vos pensées stupides, relisez un peu vos post et réfléchissez un peu au mode de société que vous défendez ! J'ai honte pour vous, honte pour ce pays ! Cette affiche serait légale, certes, mais la morale perdure et l'histoire s'écrit. Vos post ont un parfum des années 30 et ça fait froid dans le dos...

Oui mesdames et messieurs, vous ne rêvez pas, cette introspection ne fait que refléter une réalité de ce qui peut être publié sur le net ou dans les journaux d'extrême droite, encouragé par le FN et encore plus grave, par le parti majoritaire au pouvoir...Rien de tel pour légitimer les pensées les plus malsaine et les plus stupides, de leur donner tribune et bonne presse, pour faire sortir du bois une minorité d'électeurs, que la mise en avant de leurs idéologies semble donner une certaine confiance. Alors ils nous polluent de leurs infamies et certains pensent que cela est bénéfique pour comprendre ce qu'est réellement la situation du pays.

Personnellement, je trouve disproportionnée la part belle qui est donné à, au mieux, 7% des électeurs français. D'ailleurs, même s'ils étaient plus, j'aimerais bien qu'ils aient honte et ferme leur gueule de fachos quand même. Là, ils osent l'ouvrir, nous faire déguster leur racisme en place publique et ça m'énerve, parce que ces gens vivent avec moi, atour de moi et ils me chient dessus en parlant. Moi, je n'aime pas me faire chier dessus malgré ce que je peut dire dans d'autres articles "plus scatophiles...". Les gens me considèrent comme français et eux aussi et ça me ferais chier que l'on confonde et vous ? Ça ne vous emmerde pas que l'on puisse vous confondre avec des gens véhiculant de telles idées ? Honnètement, si ça vous gonfle, il faudrait adopter une autre posture que la passivité face à ce phénomène de normalisation du racisme, sinon, on va finir par croire que vous le cautionnez aussi...

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Fascisme
commenter cet article

Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche