Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 19:04

8253648600_1b23c328ff.jpg

 

 

Le communautarisme, la religion, les groupes ensemble, qui excluent ceux
qui ne sont pas dans l'ensemble, les bons, les mauvais, les citoyens
nationaux, les sans papiers, les accords bilatéraux, le pouvoir sur son
enclos, son fief, sa maison, son village, son pays, son tiroir gauche de la
salle bain. Les groupes, les guerres, les raisons...

Les groupes sont des exclusions de ceux qui n'y sont pas. Les guerres sont
des conflits entre les groupes. Les raisons sont les torts de ceux qui s'y
confrontent.

Tout ceci n'est-il pas merde, fange, caca..Et qui sont-ils, les petits
asticots qui s'en nourrissent, qui sont-ils et qui suis-je parmi eux ?

A vrai dire, je m'en carre bien l’oignon. A chacun ses croyances
finalement, qu'elles soient empruntées, copiées-collées des croyances des
autres gens du groupe auquel on appartient ou pas .
Les groupes ont des convictions, des valeurs et des normes communes, s'ils
n'avaient pas ça, ce strict minimum civilisationnel en commun, ils ne se
sentiraient pas insérés dans le groupe auquel ils ont été bien plus souvent
conditionnés, qu'ils n'y ont adhéré par choix. Les pauvres, s'ils n'avaient
pas ça, ils se sentiraient bien seuls, seraient tout angoissés de ne pas
être utiles aux groupes formant l'agglomérat de notre société,
civilisation, système...Système esclavagiste, colonialiste, destructeur de
son habitat, ce virus dont on peut être fier en tant que connard de la race
humaine.

Les groupes ont des convictions et c'est bien là le problème ! Les groupes
ont des convictions et la conviction supporte mal ses congénères se définissant comme telles. Alors on
se bat pour défendre des idées, on meurt pour elles, mais le problème, c'est
que bien souvent ces idées ne sont pas de nous. Vous pensez vraiment qu'un
mixeur a décidé lui même du genre de mouvement qu'il ferait ou du genre de
légumes qu'il ira réduire en purée ? Et non, il y a des programmateurs pour
ça ! Et les programmateurs, ils n'ont pas décidé grand chose non plus. Ils
ont fait des études d’ingénieur parce que 9 fois sur 10, leur papa avait
fait pareil à son époque. Ils reproduisent des schémas déjà usités et
programment comme on leur a dit de programmer. Ils programment parce que
quelqu'un à décidé qu'il serait de bon ton pour se faire du pognon de
vendre à des bourgeois consommateurs des machines qui servent à réduire des
légumes en purée. Qu'il serait de bon ton de fabriquer des machines qui permettraient de faire cela de façon
plus systématique, efficace, sans effort...Peut-être que le coupable est
le premier qui à eu l'idée de faire de la purée avec des légumes ?

En attendant, les gens ont des croyances, ils ont des croyances en groupe, souvent des croyances idiotes, qui parce qu'elles se font en groupe permettent aisément de se comporter comme des connards en leur nom. Mais ne fustigeons pas les philosophies, qu'elles soient désignées comme religieuses ou pas. Les philosophies ne sont que les mixeurs et selon comme on les utilise, les mixeurs, on peut bien en faire ce qu'on veut, voir n'importe quoi, mais ce que QUI en veut ? Mais n'importe quoi pour QUI ?

C'est dommage, parce que dans les philosophies religieuses par exemple, il y a parfois des notions que je pourrais trouver sympa, pas dénuées de sens, de profondeur...Hélas, il se trouve que la plupart des connards qui "pratiquent", ou plutôt se vantent de pratiquer ces dites religions, ne s'y intéressent pas tellement. La plupart du temps, ils n'y comprennent rien, de la même manière que le fait de ne rien y comprendre au le système politique actuel ne les empêche en rien de voter. Ils comprennent surtout qu'il y a une marque à laquelle ils appartiennent, à laquelle ils se sentent appartenir : Catholique, Musulman, Juif, ou d'autres marques. Ils comprennent cela comme ils comprennent Français, Allemand, Polonais, Algérien, Chinois...Ils ne sauront même pas vous définir le mot titre, l'emblème de leur marque. Ils savent qu'ils sont ça, parce qu'ils y sont nés.

Là dedans, nous avons des chrétiens. Chrétiens, c'est assez simple, il faut à peu près suivre les machins qui sont écrits dans la bible. C'est juste un bouquin finalement, toute une vie pour le lire, au moins une fois, ça ne me parait pas trop demander pour ensuite aller revendiquer des trucs qui, soi disant, s'y trouvent. Pour les plus flemmards, il n'y a que 10 putains de commandements à suivre, c'est pas tellement demander ? Je pense qu'il serait intéressant d'aller interroger des connards des manifs pour tous, des connards de fachos qui prétextent, derrière un racisme assez flagrant, le fait qu'ils ne font que lutter pour le maintien des valeurs chrétiennes dans leur pays de merde. Non contents de ne pas comprendre et appliquer des préceptes tels, "aimez vous les uns les autres", ils n'arriveront souvent pas à vous citer ces malheureux 10 commandements, piliers de la religion dont ils se réclament pour faire chier les autres.

Pour les musulmans, même combat. Là aussi, un bouquin référence que bien peu de gens qui se revendiquent des préceptes et valeurs qui s'y trouvent pour faire chier les femmes et les pédés, ont lu. Je ne suis pas convaincu que la base du coran est de faire chier les femmes et les pédés...Et pourtant, bien des soi disant pratiquants de cette religion, passent un temps bien conséquent de leur soi disant pratique religieuse, à emmerder les femmes et les pédés.

En ce qui concerne les juifs, toujours pareil, un bouquin que personne ne lit et des pratiquants qui passent leur temps à chercher des antisémites partout.

Bref, plein de religions, plein de nationalités, pleins de groupes, de communautés à la con et l'essentiel de ce que l'on peut en voir, en subir, les connards qui s'y trouvent, qui se revendiquent de la marque de leur groupe pour agir comme des connards.

Plutôt que de s'occuper de la marque dont se revendique un connard pour agir comme un connard, je pense qu'il conviendrait de se pencher plus précisément sur le pourquoi c'est un connard, pourquoi il agit comme tel, comment est-il possible de le subir le moins possible et éventuellement à qui profite le fait que le monde soit rempli de connards qu'on a de cesse de monter les uns contre les autres.

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Religion
commenter cet article
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 22:44

5264271568_6c810b23ba.jpg

 

 

Préambule explicatif :

Les religions... Dans ton fion !

 

Dans la série : 

Les musulmans sont tous des PD ?

J'ai violé les juifs ?

 

 

 

 

Il est là en nous il parait. Il est la représentation de Dieu à notre image et est venu il y a quelques centaines d'années, nous rendre une petite visite pour nous montrer l'exemple de ce qu'il faudrait qu'on aspire à être...Comme il fut bien aimable, il tenta d'expier nos pêchés à notre place en se faisant pendre à une croix, par les mêmes hommes qu'il était venu conseiller...Quelle ingratitude ! 

 

 
Heureusement pas de souci, comme il était aussi un super héros, après avoir concurrencé déloyalement boulangers et poissoniers, après qu'il introduisit les ébauches du vampirisme et du cannibalisme en insitant à boire son sang et à bouffer son corps, le petit Jesus s'en alla réssuciter dans une grotte...
 
Depuis, charge à nous d'expier nos pêchés en allant nous extasier devant une satut de barbu cloué sur une croix, alléluia !    
 
 
 
Oui, comme c'est le cas aussi pour vous tous, Jesus est en moi, il est en moi, alléluia !
 
Il est en moi, tellement bien que je m'asseois dessus, presque malgré moi...Jesus est dans mon cul, quand je chie, je sens la merde passant sur son cadavre, quand j'ai des hémoroides, ce sont certainement les clous qui passent mal...
 
 
Jesus est en moi, il est coincé dans mon cul et m'empêche parfois de le bouger en toute liberté. Jesus est dans mon cul et il me cloisonne de quelques morales me coincant, m'opressant, m'incitant à faire tout un tas de truc de con, pas naturel, à l'inverse de mes envies. Jesus est dans mon cul, c'est un vrai boulet, un vrai fardo et je voudrais le chier pour de bon.
 
 
 
Jesus est dans mon cul et c'est mon purgatoire...Un jour, je mourrais et si l'on en croit Jesus, je devrais ressuciter comme lui et les dieux des lavabos et des essuis glaces jugeront si je suis digne d'aller m'emmerder eternellement auprès de lui, ou si j'irais dans ces immondes enfers ou le diable m'enculera éternellement. 
 
 
L'ironie de cela, c'est que même là bas, Jesus sera encore dans mon cul, parce qu'il me l'aura mise profond !
 
Jesus est dans mon cul, est-ce par amour de la sodomie ? C'est peut-être parce que c'est un type tout à fait comme nous, puisque la sodomie est une pratique sexuelle tout à fait naturelle finalement....
 
Jesus est dans mon cul, je ne l'ai pas choisi, peut-être lui non plus. Je suis né avec cette putain de morale judéo-chrétienne, j'ai grandi avec et surtout, vous aussi. Chacun chiera ses crottes à son rythme, la vie fera passer son lot de diarrhées et de constipations plus ou moins passagères, mais au final, tout le monde en aura bouffé, d'accord ou pas, de cette putain de morale au service de ceux qui savent comment faire avancer le troupeau. 
 
Jesus est dans mon cul, dans le votre et on pourra bien passser ses journées à se vider à grand coups de laxatifs, qu'il sera quand même là. Partant de ce principe, autant prendre cela avec philosophie, comme tous les gens qui ont une maladie intestinale chronique sont bien obligés de le faire. Oui, Jesus est dans mon cul, c'est bien là qu'il est et il est aussi dans le votre, parce que c'est le fils de Dieu, alors il peut bien se démultiplier comme il veut quand même !  
 
Quand je pense à tout ses cons qui l'on cherché partout, alors que le Graal était sous leur nez, plus ou moins selon la souplesse des individus, cela va sans dire ! 
 
Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Religion
commenter cet article
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 22:41

5908891500_c789f9a249.jpg

 

 

Préambule explicatif :

Les religions... Dans ton fion !

 

Dans la série :

J'ai violé les juifs ?

Jesus dans ton cul ?

 

 

 

 Il est vrai que cela fait longtemps qu'ils m'aguichent, avec leur barbe flottant au vent, tel des poils pubiens qu'ils exposeraient sur leur visage...Quelle exitation ! 

 

Comment ne pas voir en eux cette sensibilité, cette pudeur à ne pas vouloir voir les visages et les corps de quelques demoiselles, qui risqueraient de les faire bander plus que de raison. Comment ne pas voir cette faiblesse qu'ils tentent de cacher avec vigueur, à ne pas vouloir voir d'hommes copuler entre eux. Et moi la dedans qu'ils exitent tellement, à tel point que je n'arrive plus à me retenir, à tel point que je voudrais moi aussi, qu'ils cachent leur visage, afin de m'éloigner de la tentation de leur faire de gros bisoux baveux. 
Mais est-ce que ces gens sont si éloignés de moi ? Est-ce qu'ils ne fantasment pas eux aussi, de me voir leur sauter dessus, afin que je les caresse vigoureusement de mes mains mouattes et que je puisse lêcher chaque recoin de leur peau salée. Est-ce que eux aussi ne pourraient-ils pas être Pd comme des phoques ? 
Des Pd vous dites ? Des Pd ?
Oui, j'aurais pu dire homosexuel, Pd, c'est une insulte, tellement usitée que finalement, ce terme est devenu plutôt banal, un peu comme enculé, ou fils de pute...A croire que notre société à des problèmes avec la sexualité de ses membres et qu'elle marque inconsciemment ses pudeurs contre nature, en les titrant dans ses plus coutumières insultes. 
Nous vivons dans un monde ou il est encore possible de se faire condamner pour sodomie, dans bien des endroits de notre beau monde et sur ce point, on ne fera pas la différence entre musulmans, chrétiens ou juifs, s'ils ont le malheur de s'être fait prendre en flagrant délit d'homosexualité. Ah la lapidation, quel beau pays ou les pd, les sodomites, ou encore les femmes adultères sont plus que les bienvenus. 
Et si je disais, "il parait que beaucoup de musulmans sont homosexuels", au lieu de dire  "les musulmans sont tous des PD"...Avec la première formule, difficile de me faire un procès, avec la deuxième, je fais un amalgame volontaire, en mettant tous les musulmans dans le même panier (c'est pas comme si on avait l'habitude de faire ça quand même !). La seconde affirmation est des plus stupide, ça serait pas de bol que dans une religion aussi homophobe, tous ses pratiquants soient homo...Ca serait même un comble. Mais si, l'on veut généraliser, dans le cas ou tous les musulmans seraient homophobes, alors tous les musulmans seraient homosexuels, puisque selon moi, tous les homophobes sont des homosexuels refoulés. Refoulés par quelques normes et coutumes religieuses, leur imposant par tradition et stupidité ancestrale, de mener une vie de gros coincés du cul, refreinant la plupart de leurs pulsions naturelles. Ainsi, ils seront de bonnes ouailles, de bons moutons et leur berger pourra mieux garder le troupeau aux chaud, sous ses quelques préceptes moyenâgeux. 
Dire que beaucoup de musulmans sont homosexuel, ça parait tout de suite plus sensé. C'est même statistique, des plus probable, il y a beaucoup de musulmans à travers le monde, dont beaucoup sont homosexuels. Quelques orthodoxes s'insurgeront alors et affirmeront que l'on ne peut pas être homosexuel et musulman, ou pour les plus polis, diront qu'ils sont dans l'erreur. On est soit l'un, soit l'autre. Dans l'islam, comme dans les autres grandes religions monothéïstes que nous connaissons que trop, les homos sont au mieux malades, au pire de gros pervers et dans tous les cas, ils commettent un pêché en "pratiquant" l'homosexualité. 
Alors je dis "les musulmans sont tous des PD" et j'affirme que c'est une affirmation stupide. Affirmation tout aussi stupide que le fait de dire que les homosexuels sont des gens malades, que l'homosexualité n'est pas une pratique sexuelle naturelle, que les homosexuels ne peuvent pas être musulmans, chrétien, juifs, athés, stupides...

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Religion
commenter cet article
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 22:31

523431532_6757c0d7d1.jpg

 

 

Préambule explicatif : 

Les religions... Dans ton fion !

 

Dans la série : 

Jesus dans ton cul ?

Les musulmans sont tous des PD ?

 

 

 

J'avais envie qu'on en parle, je voulais les entendre parler, les voir à chaque recoins médiatiques, se scandaliser que leur peuple en son entier, soit encore victime, alors qu'il l'a déjà tant été par le passé. 

L'antisémitisme, on a inventé un mot exprès pour relater ce phénomène. Il n'existe pas de mot spécifique pour relater le racisme anti-musulmans ou anti-noirs, c'est appelé de l'islamophobie, ou du racisme (et non de l'antinoirisme). De l'islamophobie...une peur de l'autre désignée par sa croyance en l'Islam, une sorte de xénophobie donc. Le racisme, c'est un peu plus grave, ça va plus loin qu'une simple peur, c'est une théorisation basée sur des catégories de races supérieures ou inférieures. C'est le fondement de ces théories en opinion, au même titre qu'une opinion politique, par exemple. Le racisme est une xénophobie théorisée, rationalisée dans la tête du raciste. L'islamophobie, selon le vocabulaire employé, est une xénophobie, une peur, alors que l'antisémitisme est un racisme concernant le peuple sémite. On est contre les sémites, antisémites, comme on peu être anti-calcaire en ce qui concerne l'univers des machines à laver...

Pourtant, malgré les possibilités vocabulariales que nous offre la langue française, on pourrait très bien être raciste à l'encontre des personnes musulmanes, dans leur globalité...Mais il n'existe pas de mot très usités pour préciser cela, nous n'avons droit qu'à de la phobie vis à vis de l'Islam, pas de racisme, la plupart du temps. Le mot anti-musulman, ou anti-Islam est bien moins fréquent dans les bouches, surtout médiatiques, qu'islamophobe, il me semble...En revanche, le juifophobe ets bien rare par les temps qui courent...

Les juifs, c'est le peuple juif, un peuple se définissant donc, par le biais d'une religion commune. Il y a donc un peuple musulman, un peuple chrétien, dans des diasporas à travers le monde. Là ou les juifs se distinguent et là ou réside l'essentiel de ce qui fait leur attrait particulier en France, c'est que si j'en viole un, même un moche, j'aurais violé un homme, ce qui est condamnable, mais j'aurais avant tout, violé un juif, ce qui par la magie d'un traitement médiatique des plus original, m'aura rendu automatiquement antisémite.

Pourtant, ça n'est pas toujours marqué sur le front d'un juif, qu'il est juif. Les juifs ne sont pas tous habillés en Rabbi Jacob...Il n'est pas évident que toute implantation de bite dans le cul d'un juif sans son consentement, transforme automatiquement un simple violeur en antisémite, à tel point que l'on ne sait plus bien s'il a violé, tué, ou lui même tenté d'appliquer la solution finale à la question juive au moment de son forfait.

En résumé, je dirais que si vous êtes adeptes de grand spectacle et que vous désirez passer comme un immonde criminel dans quelques journaux télévisés, n'imitez pas ces violeurs anonymes de bas étages, tellement nombreux et si peu originaux dans le choix de leur proie...Non, si vous recherchez la gloire médiatique et une attention focalisée sur vous, violez un juif et ça sera la gloire assurée ! 

Quand on viole un juif, on viole les juifs, même si à la base, on ne voulais que très simplement et humblement, commettre un viol des plus "normal". Une solution donc, pour débanaliser le viol en soit, la conversion massive des victimes de viol au judaïsme...Attention toute fois à vous convertir avant le viol sus dit...
Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Religion
commenter cet article
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 13:58

 

154918 149142671800337 100001138156420 235431 4348110 n

 

Sur le sujet : 

Charlie Hebdo, la religion et la connerie...

Religion : Venez faire la fête avec nous !

Je ne suis pas anti religieux...

 

 

Ah les religions...

A la base, je n'ai rien contre. C'est vrai, à chacun ses cultes, ses croyances, ses ésotérismes...Il n'y a rien de mal à ça ! On devrait tous être libre de croire des choses, ou de ne pas y croire, d'avoir la foi sur tel ou tel truc, ou de penser que tel ou tel truc est une connerie. 

Moi par exemple, si j'ai décidé de croire au dieu des saucisses, je pense bien qu'il serait liberticide que l'on m'en empêche, qu'on me regarde de travers pour ça...Mais au bout d'un moment, si beaucoup de monde commence à croire au dieu des saucisses comme moi et commence à regarder de travers ceux qui ne pratiquent pas les bonnes mœurs et coutumes de la saucisserie orthodoxe, je pense qu'il serait de bon ton que cela dérange les autres...Ceux qui ne pratiquent pas le culte de la saucisse, ou qui en ont rien à branler des saucisses. 

Sans empêcher aucunement les pratiques de la saucisserie orthodoxe, les goys de la saucisse pourraient s'agacer du fait qu'ils se sentent parfois obligés de restreindre leurs paroles et leurs gestes, au nom d'une religion à laquelle ils ne croient pas. 
Alors on me dira, "est-ce une raison pour insulter le culte des autres ?". Dans un monde parfait, ou il n'y a pas un bon nombre de pratiquants des religions qui sont de gros cons fascistes, je dirais que non. Mais dans ce monde si, agacer les cons en étant encore plus con qu'eux, me parait utile..Ou même pas forcément en fait...Disons que ça m'amuse beaucoup et que c'est déjà pas mal... 
Plutôt que d'aller la fleur au fusil militer pour des guerres de religion, de coutume ou de culture, la dérision, l'humour, le second degré, la provocation ironique ou par l'absurde, paraissent être de bonnes armes pour lutter contre la connerie des gens totalitaires, qui se prennent un peu trop au sérieux avec leur Dieu créateur de tout et leurs multiples coutumes et rites que certains pratiquants voudraient voir imposer à tous...Finalement, ne sommes nous pas que poussière ? 

Soyons un peu humbles que diable ! Soyons un peu humble avec nous même, avec ce que nous croyons savoir mieux que les autres, avec nos convictions dont nous sommes les seuls responsables et que, de ce fait, nous ne devrions pas vouloir imposer aux autres par quelques prosélytismes mal placés. 

Je n'ai rien contre vos religions en soi, on a tous nos habitudes... J'ai quelque chose contre les cons et les fascistes, d'ou qu'ils viennent. J'ai envie de me foutre de leur gueule, de les vexer, de les outrer, parce que je suis un sale gosse et que c'est comme ça ! 

Longtemps, les religions ont été peu évoqué par le Gustavson's Blog, parce qu'elles sont loin d'en être un des sujets de prédilection...Mais comme ce blog  a notamment pour vocation de décrire l'actualité de manière très subjective, les nouvelles religieuses de ces derniers temps ne pouvaient qu'y inspirer quelques pamphlets blasphématoires. 

Oui, nous vivons de toutes les manières dans une société religieuse, où les esprits moutons sont soumis aux bergers des états nations, de l'économie capitaliste globalisée, de la finance mondialisée, de la colonisation des esprits par la fée post consommatoire...De ces religions là, nous avons déjà parlé et nous continuerons à le faire, dénonçant le but ultime de leur action, la domination des peuples par son acceptation de son propre esclavage. 

A croire que le fameux désenchantement du monde bat de l'aile, les grande religions monothéistes traditionnelles font leur come back sur la scène médiatique, jusqu'aux creux des conversations pourries de café du commerce. Morbleu ! Nous qui pensions nous en être débarrassé dans la sphère publique grâce à la fée de la laïcité, qui soit dit en passant, continue d'être évoquée à tous les étages, surtout contre les musulmans d'ailleurs...Ben oui, les petits derniers, on les fait toujours plus chier que les autres, c'est le jeu des frontières et des cloisonnements culturels pardi ! 

C'est pour toutes ces raisons, que le Gustavson's Blog s'attaque aujourd'hui au sujet épineux des religions, des trois grandes religions monothéistes de ce coin-ci de l'Europe, sans qu'aucune ne soit oubliée. Ici est invoqué le droit de blasphème et le droit d'invoquer les propos les plus stupides pour le faire, puisque les prosélytes religieux le font bien...Ici vous trouverez une réponse très con, à la connerie humaine moyenâgeuse, qui semble revenir sur nos écrans et dans notre quotidien...
Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Religion
commenter cet article
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 00:31

3408143304_b731371d74.jpg

 

Sur le sujet :

La mondialisation de "chomsky". 1- définition réelle du terme.

La mondialisation des néolibéraux (vue par Chomsky).

 

Fallait bien remplacer dieu par quelque chose...Alors on l' a remplacé par le néolibéralisme, la globalisation économique, l'économie de marché...C'est quand même assez fort de réussir à nous faire trouver inéluctable quelque chose que l'on fait passer comme étant rationnelle, alors qu'elle ne l'est pas vraiment. Ici, la religion au lieu de se montrer clairement dans son côté surnaturel, fait passer comme scientifique, des choses qui devraient être de l'ordre de la foi mystique et religieuse...On peut citer par exemple la régulation automatique des marchés entre eux, si on veut bien les laisser fonctionner dans une libre concurrence. Au nom de cette croyance, nos cher dirigeants revendiquent une dérégulation à tout va du marché, histoire de ne pas le déranger dans la bonne marche de ses bénéfices, sont-ce t-ils totalement déconnectés de l'économie réelle, celle des gens qui vendent et achètent de vrais produits qui existent et dont on se sert.

Un tout petit problème avec ces notions de marché parfait : le marché est contrôlé par des hommes, des hommes ayant du pouvoir, donc potentiellement narcissiques, cupides, imprévoyants, bref, des hommes...Un marché fonctionnant avec des hommes, animaux porteur d'émotions, de sentiments, donc imprévisibles. C'est dommage, sans hommes, ce genre d'économie dans laquelle nous sommes pourrait fonctionner parfaitement. Plus d'hommes pour prendre des décisions absurdes, plus d'autres hommes à convaincre de ne pas se révolter, tout en continuant à rester des esclaves productifs et dociles, plus de contraintes à ce que l'économie se déroule de façon optimale...Sauf que sans les hommes à soudoyer ou arnaquer, l'économie de marché n'aurait plus lieue d'être, quel paradoxe !

Aujourd'hui, ce système est en crise, on nous en parle, parce qu'il faut bien justifier les contraintes que nous subissons actuellement... Casse des acquis sociaux, chômage qui monte en flèche, inflation galopante...

Aujourd'hui, il y a 385 entreprises de moins par rapport à début 2009 en France, ça vous en bouche un coin ça ! Et oui les amis, nous coutons trop cher avec le prix de nos droits sociaux payés par l'employeur ! Délocalisation, soit en Chine, soit en Europe de l'est pour les moins aventureux. Moins de salaire, moins de cotisations patronales, moins d'inspecteurs du travail qui viennent emmerder les patrons avec des petits détails quant-à la salubrité des postes de travail, le respect des rythmes inhérents au bon fonctionnement du corps humain...

Nous assistons aujourd'hui, à un combat à mort du capital contre le travail. Oui, ce sont des notions communistes, c'est la lutte des classes, celle qu'on nous a fait croire terminée, par la victoire d'un camps sur l'autre, la victoire du capital, irrémédiable, éternelle, irremplaçable... On est en plein dedans !

Aujourd’hui, le capital tout puissant, ivre d'argent, du sang des pauvres, voit un petit nombre de gens qui captent l'ensemble des richesses. La rentabilité du capital de destruction est plus rapide que celle du capital de construction, c'est le système Bernard tapis, qui a fait sa fortune en rachetant des entreprises en faillite, pour les redresser, puis les revendre avec une bonne plus-value . C'est la métaphore des sauterelles, qui pompent les richesses d'un écosystème, jusqu'à les épuiser, puis se barrent pomper d'autres richesses ailleurs (ça marche aussi pour les virus...). L'économie néolibérale fonctionne de cette manière, pour ça qu'elle a besoin d'être offshore, pour ça qu'elle veut faire sauter les frontières économiques vers la globalisation de l'exploitation mondiale à son service. Aujourd'hui, il n'y a plus vraiment de défenseur du social face à un capital sans pitié, qui se cache derrière le dogme néolibéral...En ces moments d'élections présidentielles prochaines, en France, en Amérique, il faudrait se poser la question du rétablissement de la chaîne causale et morale, pour faire de la politique à nouveau. Aujourd'hui, la politique n'est plus, elle n'est que la vitrine commerciale d'une arrière boutique esclavagiste.

Les familles anglaises pauvres ont baissé leur achat de fruits et légumes de 30 %, un calcul fait récemment. On assiste au même phénomène en France, mais personne n'en parle...Pourtant il faut manger 5 fruits et légumes par jour, nous dit-on..Cela rappelle un peu une phrase de marie Antoinette, reine de France, femme de Louis 16, qu'elle prononça lors d'une émeute de la faim avant la révolution française, "s'ils n'ont pas de pain, qu'ils mangent de la brioche"...Aujourd'hui, on arrive vers le même genre de décalage entre les élites et le peuple. Un parallèle interessant peu être fait entre la période pré révolutionnaire des années 1780 et aujourd'hui. Nos élites ont trop tendance à croire leur domination établie comme éternelle. Même l'empire romain, long de plus de 4 siècles, à finit par tomber. En 1780, Louis 16 était loin de soupçonner qu'on lui couperait la tête 10 ans plus tard. C'est un peu le problème des choses établies, des croyances religieuses que l'on prend pour autre chose..Disons qu'on est surpris quand on se prend la vrai réalité dans la gueule. Le problème ici, c'est qu'il n'y aura pas que les élites qui seront surpris par ce changement, les besogneux aussi et si révolution il y a, tout le monde va en chier...Aujourd'hui, c'est tout le monde sauf les élites, demain ça sera tout le monde, mais en pire. Pas très optimiste, mais tellement logique à mon avis...

Aujourd'hui c'est la dette. La Grèce va tomber en faillite et sera suivie de près par le Portugal. Ça sera ensuite le tour de l'Espagne et ces pays emmèneront toute l'Europe avec eux dans la faillite. Qui dit faillite, dit des gens qui vont se faire de la thune dessus, surtout quand on peut payer avec de la fausse monnaie, basée sur aucun étalon réel, sur aucune richesse réellement produite..Le système économique mondial mise sur la chute de l'euro..Pour ensuite s'occuper du redressement de l'Europe, en l'endettant d'avantage et en la mettant encore plus à sa botte. 

Ah, le triple A , mécanique de domination et de mensonge. On assiste ici à une démarche de déstabilisation des économies. En Italie, ils ont envoyés la police dans les bureaux de Standards and Poors, pour vérifier ce qu'ils y faisaient, pas en France et on en a pas non plus parlé. Les braves gens pensent que c'est scientifique le triple A, alors que se sont de stratégies de manipulation que découlent ces notes. La conséquence d'une dégradation de cette note, c'est la hausse du prix d’intérêt et donc l'augmentation du racket. Ceci découle de la même logique que quand une banque prête à une entreprise qui ne pourra pas rembourser, pour que l'entreprise se ruine et que la banque la rachète. Ainsi, le fruit du travail de cette entreprise lui reviendra,,jusqu'à ce que ça ne lui rapporte plus assez et qu'elle la vende. Cette logique se passe au niveau mondial.

Nous assistons de plus en plus à un retour du servage, insidieux, qui ne se nomme pas de cette manière, mais est réel.
On nous apprend les droits de l'homme, on nous apprend à être gentil, mais on nous apprend pas comment les autres ont fait pour être méchant, comment ils nous dominent, comment on est de gros couillons...

Une symbolique de cela se résume au fait que l'on a couplé dans les infos, la météo et la bourse..On déconnecte le fonctionnement de la finance, des rapports de force humain. Les gens pensent que le monde boursier est une réalité météorologique..Il faut prier..et oui, c'est une religion.

Les mathématiciens sont embauchés sur les marchés pour calculer des algorithmes de rentabilité. Ils programment des machines, des robots spéculateurs qui font 100 00 opérations de bourse à la seconde. Il faut retirer l'électronique de la bourse, revenir au réel, c'est presque de l'écologie. Des machines calculent pour les hommes, c'est un peu comme dans Terminator...

29 000 milliards, le tiers du PIB mondial, a été injecté par la FED (réserve fédérale des Etats Unis) dans wall street depuis 2008. C'est le plus grand hold up de tous les temps.

Pendant ce temps, on nous dit de nous serrer la ceinture.

Mario Draghi, nommé récemment comme président de la Banque Centrale Européenne (BCE), a augmenté le crédit des banques européennes à 832 milliards depuis novembre. C'est un crédit à l'aveugle, accordé aux banques...C'est complétement fou, les sommes sont astronomiques et ne pourront jamais être remboursées. Ce crédit va augmenter jusqu'à 1500 milliards en 2012. Les banques ne pourront plus rembourser, plus s'en relever, on a tué le système. Le médicament à trop haute dose, ça rend malade. Ici, le médicament, c'est à dire accorder des crédits aux banques pour qu'elles se redressent, s'avère plus grave que la maladie (la dette), elle même.
Tout ça risque fortement de finir par la guerre. Rappelons que la deuxième guerre mondiale fut la solution pour sortir du marasme économique, le New Deal de Roosvelt (politique interventionniste de l'état dans l'économie) n'ayant jamais marché. En passant, les États Unis doivent leur place prédominante dans le monde aux deux guerres mondiales du 20e siècle, une méthode qui marche !

La dette ne fait que s'aggraver, pour en sortir, il n'y a qu'une solution : la révolte des peuples face aux élites au service de la banque. Mais les banques, pour garder le pouvoir, vont tout faire pour casser le jeu. En toute logique, on aura soit droit à une révolution, soit à une bonne grosse guerre provoqué par le monde financier, dont il pourra tirer profit.

C'est la saignée pour le peuple, ou la pendaison des banquiers.

Parlons un peu du fameux trou de la Sécu dont on nous rebat les oreilles. La Sécu est un marché captif échappant aux lobbys pharmaco-chimiques. On veut se réapproprier ce marché, en le montrant comme pas viable. On veut privatiser la Sécu, pour la mettre sur le marché. En réalité, la sécurité sociale marche pas si mal que ça, on ment pour la donner à des prédateurs. Sarko a fait monter en puissance les assurances privés, on dérembourse des frais comme les frais dentaires, entre autres...Aujourd’hui, on est quasi obligé d'avoir une assurance privée, une complémentaire santé. Une fois sarko au pouvoir, son frère fut engagé rapido comme big boss  de Malakoff Médéric, est-ce un hasard ?

La révolution est encore le mieux qui puisse arriver. L'un des grands danger, est que nos élites finissent de nous convaincre d'un grand ennemi commun sur lequel focaliser. L'Iran, l'Islam..L’islamiste terroriste est un acteur payé par Hollywood. L’Iran ne nous veut rien et on risque de s'engager dans une guerre contre.
On gèle ses avoirs (l'Iran est un des seul pays du monde à ne pas être endetté..). On vole l'argent des pays qui en ont encore, on le refile aux petits copains des marchés..(pareil en côte d'ivoire ; Ouatarra est un pote à sarko...). On peut aussi citer Mastercard qui a bloqué les dons à wiki leaks.

Le pouvoir du monde est la banque alliée à l'armée américaine..La carotte et le bâton....C'est l'empire : "tu prend ma fausse monnaie ou je te casse la gueule". Sadam Hussein à voulu échappé à ça avec le pétrole, khadafi avec le dinar or...Ils se font casser la gueule. Ils se font casser la gueule en général au nom des droits de l'homme. Vous pouvez être milliardaire, l'argent est dans la banque. L'or, le pétrole, ça les fait chier.

Même de l'argent papier, qui est déjà de la fausse monnaie, il n'y en a pas assez en banque..Tout est numérique. Tous les habitants de la terre sont milliardaire en dette. L'économie est une abstraction métaphysique, qui se présente comme réelle. Tout ceci est absurde.

On assiste au mépris total de l'entreprise par la banque, qui n'a pas de temps à perdre avec des créateurs de richesse, ce sont les gens endettés qui les intéressent, ce sont eux qui leur rapportent et qui entrent dans leur dépendance.

On a crée des lois pour éviter de s’assujettir aux lois du marché. Si on a des idées pour en sortir, elles s'avèrent souvent interdite par les lois européennes de libre concurrence.

La révolution, c'est quand l'armée rejoint les manifestants et grévistes. Wall Street a fait des dons colossaux à la police de New York, ça n'est pas pour rien !

Il est tout à fait possible qu'il y ai lieu un coup d’état populaire, avec un consensus, des états généraux, une assemblée constituante, des gens au pouvoir qui montrent en quelques mois qu'autre chose, qu'un système de gouvernance alternatif à ce qui se fait aujourd'hui, fonctionne

La révolution n'a pas tellement d’ennemis en nombre, une poignée de banquiers...Le changement peut se faire en douceur, les oligarques se sauveront. Par exemple, sarko, s'il n'augmente pas dans les sondages, ne va pas se présenter aux présidentielles et se barrer monter un cabinet d'affaire à Miami.

Aujourd'hui, un banquier est quelqu'un qui empêche d'entreprendre, un éditeur est quelqu’un qui empêche que les bons livres soient édités, un journal, est une entité qui empêche les gens de comprendre la réalité qui les entourent.

Cet article est inspiré d'une interview radio, en lien ici :   http://www.dailymotion.com/video/xoalww_alain-soral-et-pierre-jovanovic-revue-de-presse-de-fevrier-2012_news#from=embediframe  d'Alain Soral et de Pierre Jovanovic...Intéressant...

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Religion
commenter cet article
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 01:05

3931350725_fef3db144d.jpg

 

ARTICLE SUR LE SUJET EN LIEN :

La sacralisation du travail...

L'appel à la prière

Travail, famille, patrie !

La mondialisation, ou la centralisation totalitaire de l'économie au profit de quelques privilégiés.

 

Je parlais de religion dans mon dernier article, d'appel à la prière...Je constate que finalement, la religion berce nos quotidiens, le quotidien des croyant et même de ceux qui pensent être athées, laïques...La religion, finalement qu'est-ce que c'est exactement ? Allons voire dans Wikypédia ce qu'ils nous en disent :

La religion a été définie pour la première fois par Cicéron comme « le fait de s'occuper d'une nature supérieure que l'on appelle divine et de lui rendre un culte »1. Dans les langues où le terme est issu du latin religio, la religion est le plus souvent envisagée comme ce qui concerne la relation entre l'humanité et Dieu. Dans le Coran, le terme dîn, qui peut être considéré comme équivalent de celui de religion, désigne avant tous les prescriptions de Dieu2. En chinois, le terme zōng jiào (宗教), inventé au début du XXe siècle pour traduire celui de religion, est connoté de l'idée d'un enseignement pour une communauté3. Enfin, le bouddhisme est considéré comme une religion alors qu'il semble n'y être question ni de Dieu, ni de nature divine4.

Il n'existe pas aujourd'hui de définition qui convienne à tout ce que l'usage permet d'appeler religion5. La religion peut être comprise comme une manière de vivre et une recherche de réponses aux questions les plus profondes de l’humanité, en ce sens elle se rapporte à la philosophie6. Mais elle peut aussi être vue comme ce qu’il y a de plus contraire à la raison et jugée synonyme de superstition. Elle peut être personnelle ou communautaire, privée ou publique, liée à la politique ou vouloir s’en affranchir. Elle peut aussi se reconnaître dans la définition et la pratique d’un culte, d’un enseignement, d’exercices spirituels et de comportements en société.

 

C'est intéressant non ? 

On nous dit que la religion est le fait de s'occuper d'une nature supérieure et de lui rendre un culte...Hmm, mais à quoi peut-on rendre un culte ? A un dieu, bien-sûre..Un dieu multiplicateur de poissons, créateur de la terre en 7 jours, tout ça... Mais on peut tout aussi bien remplacer dieu par autre chose...Par quoi par exemple ? Hmm, un système économico-politico-médiatique fondateur d'un seul modèle de vie en société possible...Fondé sur des valeurs qu'il parait hérétique de remettre en cause...La société néolibérale, fondée sur la valeur du travail pour que les ouailles soient bien gardées, pourraient-elle alors être considérée comme une sorte de religion...Genre, le travaillisme...Possible...Probable...

 

La religion est envisagée comme une relation entre l'humanité et dieu...Ou entre l'humanité et la société néolibérale dominée par une petite minorité d'oligarques, qui disséminent les valeurs et normes bénites des dieux, donc d'eux mêmes...Préceptes qu'il convient de suivre, évidemment, pour ne pas voir son discours, ses pensées, ses actions contraires à cet ordre religieux, bannit de l'orthodoxe société des hommes...

 

Les prescriptions de dieu ! Voilà nos lois, écrites ou coutumières...Une société réglementée par la sainte inquisition néolibérale..Voilà ou l'on vit, si ça se trouve ! Mais ici, dieu est multiple. Les dieux sont la société de marché, les agences de notations, les gouvernements de l'OCDE, les institutions internationales, les lobbys, les multinationales et quelques autres...En résumé, la minorité bourgeoise opulente. Les 1% qui sont les dieux des 99 % d'autres, qui sont croyants en la nécessite, l’irremplaçabilité, l'irréfutabilité d'un système irrationnel, qu'on leur à fait voire comme des voies du seigneur impénétrables...Preuve en est que ces fameux 99%, ne comprennent fichtrement rien au fonctionnement de ce système dominant, de la légitimité des valeurs sur lesquelles il se fonde, du fonctionnement de son économie ou de ses institutions politiques... Ils ne comprennent rien et ils suivent, parce que c'est comme ça, parce que c'était comme ça pour leurs parents et que ce sont leurs parents qui les ont éduqués, en plus de l'école et du travail ensuite. La religion est effectivement, un enseignement pour une communauté...

 

Dans cette définition de Wikipédia, on constate que la religion peut-être jugée synonyme à superstition, donc contraire à la raison, à la rationalité... Elle peut être à la fois publique et privée, personnelle ou communautaire et liée à la politique...Un culte, un enseignement, une définition des comportements en société...Alors la société néolibérale pourrait-elle être définit selon les critères de définitions d'une religion, sachant cela ? Moi je dis que oui. 

J'en suis fort désolé et j'aimerais que cela soit autrement, mais je trouve notre système, notre mode de vie, tout sauf rationnel. Le pire, c'est que les croyances en cette religion, celle qui prône le fait que seul ce type de système est possible, sont tellement profondément ancrées, que la plupart pensent que notre société fonctionne de manière rationnelle...Oui, il est très rationnel de répartir 90 % des richesses du monde, dans les mains de 5% des personnes y vivant, à tel points que des famines, absurdes aux vues des ressources de notre planète, ont lieues dans l'indifférence générale. Il est rationnel que les 99 % de gens que ce système spolient, trouvent tout cela normal. Il est rationnel que l'esclavagisme, qui se comprend aujourd'hui plus communément sous le terme d'exploitation par le travail, soit défendu des esclaves eux mêmes..Tout ça est très rationnel et pas du tout absurde, voyons ! 

 

Ah, le travail ! Peut de gens conçoivent aujourd'hui une vie sans travail et encore moins une société sans travail. Évidemment, le travail est l'un des outils principal de l'exploitation des esclaves, par la société néolibérale..Pour se faire, cette dernière à inventé la religion néolibérale, ou le travail est un sacrifice rituel pour son dieu ultime, afin qu'il lui accorde la miséricorde de quelques nourritures, chauffage, four à micro-onde et non exclusion de la société de consommation...Et encore, ça dépend d’où on se trouve sur notre belle planète...Pour certain, le travail ne permet qu'une survie miséreuse...

 

Là encore, cherchons la définition du travail sur Wikipédia : Mais rien sur wikipédia...Étonnant ! Alors j'ai cherché ailleurs

 

Etymologie : du bas latin tripalium, appareil formé de trois pieux, utilisé pour ferrer ou soigner les animaux, ou comme instrument de torture pour punir les esclaves.

Cette définition est intéressante ! Le mot travail était au départ utilisé pour définir un outil, qui servait à ferrer les animaux, ou comme instrument de torture pour punir les esclaves...Le hasard des étymologies est des plus opportun...

Le travail désigne l'effort physique ou intellectuel qui doit être accompli pour faire quelque chose ou obtenir un résultat recherché.

Oui, parce que dans l'absolu, on peut aussi travailler pour soit, travailler dans un but commun, mais dans notre société néolibérale, on travaille plus souvent pour d'autres et surtout au profit d'autres.

Quelques uns des différents sens du mot travail :

  • En tant qu'occupation rémunérée, le travail est synonyme d'emploi. Le terme travail peut aussi s'appliquer à des activités non rémunérées (Ex : Travail domestique, dans le cadre de la famille)

  • En économie, le travail est l'un des facteurs de production, avec le capital et la terre. Fourni par des employés en échange d'un salaire, il est organisé et dirigé vers la réalisation de biens ou de services.
    Le travail est l'un des éléments d'appartenance d'un individu à la société. Mais, selon les points de vue, il est perçu comme un devoir moral et social ou, à l'inverse, comme une exploitation et une aliénation

  • En sociologie, le travail est l'ensemble des activités humaines répétitives, pénibles, non gratifiantes et réalisées dans la contrainte. Ex: le travail en usine, les travaux agricoles....

On va dire qu'en économie, ou plutôt dans notre économie actuelle, un exemple de type d'économie parmi tant d'autres (malgré ce qu'en dit la religion néolibérale), le travail est perçu par moi, comme une exploitation et une aliénation. Mais pour la majorité des croyants à la religion néolibérale, il est perçu comme un devoir moral et social...C'est donc une question de point de vue..Disons que je n'ai pas la même religion qu'une majorité de gens que j'appellerais, "les esclaves consentants"...La définition sociologique du travail me conviens aussi tout à fais..."ensemble des activités humaines répétitives, pénibles, non gratifiantes et réalisées dans la contrainte"


Comme quoi, le travail ,n'est pas perçu comme une chose obligatoire, comme une sainte vertu, comme un passage nécessaire, obligatoire, à la vie en société, par tout le monde... 

 

Cette société, son mode de fonctionnement cruel et injuste, se sont imposé comme une religion, dictant ses commandements absurde à ses ouailles zélées. Le travail est tout comme la messe l'a été en son temps, un outil de régulation et d’insubordination des masses, aux préceptes des hauts dignitaires de la sainte parole. Alors amis croyants, croyez, travaillez et prenez la défense de vos bourreaux. La religion néolibérale dictera vos journée par le travail et vous serez conforté de votre place dans la bonne société, lorsque vous verrez aux infos, les autres faire comme vous. La voie des plus nombreux est toujours la meilleure pour tout bon mouton..Beeeh !


Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Religion
commenter cet article
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 00:10

6145209460_65a395322f.jpg

 

ARTICLES SUR LE SUJET EN LIEN :

Je ne suis pas anti religieux...

Charlie Hebdo, la religion et la connerie...

 

La rubrique de GUSTAVSON dans l'émission :

Le quotidien du futur

 

Alors voilà, je vous le confesse, je suis agnostique...Agnostique, c'est en gros quelqu'un qui n'est pas croyant et qui n'est pas incroyant non plus...C'est quelqu'un qui ne sait pas et qui ne dit pas croire en ce qu'il ne sait pas. Il ne croit en rien l'agnostique et en même temps, il peut croire en tout, concernant les croyances...Il n'a juste pas choisi d'équipe, de dieu, de communauté religieuse, avec laquelle il partagerait des pratiques et des coutumes spirituelles ou sociales.

Les agnostiques ne forment pas une communauté, tout comme les abstentionnistes en politique. Il y a au moins autant agnosticisme, que d'agnostiques, voire plus, c'est dire ! Aujourd'hui, j'ai participé à une émission dans une radio protestante (la religion...), ou un chroniqueur à fait une rubrique que ce qu'était la prière, d’où ça venait, comment ça se faisait...Bref, le pourquoi du comment de la prière. Si vous voulez en savoir plus, écoutez radio arc-en ciel, 90.7 FM (zone Strasbourg), ça passe vendredi, dans la matinale de 7h à 10h. En fait, Gustavson a aussi une rubrique dans cette émission, une rubrique qui parle de la crise et des agences de notation...Mais bon, c'est fait à l'arrache, j'ai remplacé quelqu'un au pied levé, mes performances seront bien meilleures aux prochaines diffusions de "Kiki et les drôles d'oiseaux" (c'est le nom de l'émission..).

Donc ce gars à fait sa rubrique sur la prière et j'ai trouvé ça vachement intéressant. Ce que j'en ai compris, c'est que si l'on prie, on prie un dieu. Si on prie un dieu, c'est qu'on croit en ce dieu. La prière est une demande que l'on adresse à ce dieu. Une demande, donc pas une exigence, une suggestion, un ordre...Non, une demande. Alors, comme c'est une demande, une prière, elle peut être ou non exaucée par ce dit dieu.

Mais comment, sur quels critères ce dieu exaucerait-il les prières ?

Et bien il le fait selon les critères que définissent les religion et le sens philosophique de la prière, tel qu'il a été définit notamment par Socrate (il a vécu dans les années -500 AVJC). A la base, si l'on est croyant, on pense que dieu a crée la terre, les hommes, Adam et Ève, les serpents maléfiques et a mis en place les conditions nécessaires pour que l'homme invente les tripes au saindoux..Pourquoi ?
Pour quelles raison ce dieu, cet être soit disant parfait, à été épris du besoin de crée la terre et les hommes, alors même qu'il est sensé ne pas avoir de besoins, ne pas éprouver de désir, puisqu'il devrait être parfait...Et bien les croyants nous expliquent que c'est un acte gratuit, un acte d'amour. Donc dieu aurait crée les hommes par un acte d'amour, purement gratuit.

En conséquence de cela, le chroniqueur nous explique que lorsque dieu entend nos prière, il les exaucera ou pas, en fonction de ce critère, l'amour. Si les demandes correspondent à l'idée que dieu se fait de l'amour qu'il a donné aux hommes dans l'acte gratuit de leur création, les demandes pourront être exaucées. Sinon, on aura beau prier, reprier, aller à Lourdes, porter la dentelette de Ste Rolande...Ça ne marchera pas.

Après, il n'y a pas de Kamasutra de la prière. On prie comme on veut, en s'adressant de la manière que l'on souhaite à son dieu, qu'importe l'endroit, le costume qu'on porte...Le tout étant d'être dans les conditions optimales de concentration. C'est d'ailleurs pour ça que les moines sont dans les cloîtres, les musulmans dans les mosquées, les chrétiens dans des églises. C'est sensé être des lieux propices à la concentration...C'est aussi un lieu de renouvellement des conventions sociales autour des traditions religieuses, une chambre va tout aussi bien pour une petite prière...

En fait, la relation que la personne qui prie peut avoir avec son dieu dans une prière, une demande qui devra se conformer le plus possible à l'image que dieu se fait de l'amour, peut aussi se faire de personne à personnes. On peut demander quelque chose à quelqu'un, en se situant globalement dans une idée d'amour de son prochain...Moi, c'est l'idée que je me fait de comment devrait-être une personne croyante. Alors, moi ça n'est pas mon cas, je ne suis pas croyant, pas croyant aux religions institutionnelles non définit par l'état comme secte en tout cas...Mais j'aime bien l'idée que les gens soient baignés dans une idée globale d'amour de leur prochain, que ce soit pour se conformer à une idée d'acte d'amour gratuit que dieu devrait vouloir nous inspirer, ou juste pour être sympa avec les gens.

Ben si les gens ont besoin de religion pour être sympa, de croire en un dieu surnaturel qui créa la planète de ses mains, qu'ils soient croyants alors ! Ça fera toujours ça en moins comme connard. Après, évidemment, des connards, il y en a partout, même chez les croyants, même chez les curés, les pasteurs ou les imams et même chez les agnostiques... La connerie, c'est universel !

Alors priez les amis, ou ne priez pas...Entrez dans une relation personnelle avec dieu, demandez lui audience et arrangez vous pour que vos demandes soient conformes à ce que dieu à donner aux hommes en les créant, un acte d'amour gratuit..Sinon, vous pouvez toujours vous brosser pour voir vos prières exaucées...Et si vous ne faites pas ça, vous pourrez toujours entrer dans une relation saine avec votre prochain, en vous épanouissant dans l'idée globale que vous n'êtes pas un connard ou une connasse, avide de méchanceté et de manipulation. C'est vrai que dans notre monde qui prône la concurrence acharnée des individus entre eux, c'est pas évident !

Pour en savoir plus, rendez-vous vendredi 2 décembre, de 7h à 10h, sur Radio arc en ciel, 90.7 FM.

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Religion
commenter cet article
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 14:56

3536484597_aa55417759.jpg

 

ARTICLES SUR LE SUJET EN LIEN :

Je ne suis pas anti religieux...

La fête des morts

 

La religion, c'est comme les pénis, en avoir une c'est bien, mais ne l'agitez pas en public et ne la faites pas avaler à vos enfants...

J'aime bien cette phrase, ça veut dire en gros, croyez si vous voulez, ne croyez pas si vous voulez aussi, mais n'emmerdez pas les autres avec vos idées spirituelles qui sont sensées être issues d'un cheminement personnel. La religion, on peut en parler, on peut en débattre, on ne doit pas l'imposer selon moi. La religion se choisit, un enfant n'est pas encore capable de faire ce genre de choix, puisqu'il est par définition, un enfant.

Alors amis religieux ou pas, laisser les gosses grandir sans leur faire avaler ni pénis, ni religion, ils choisiront ce qu'ils veulent croire ou faire quand ils seront assez mature pour choisir eux même ! Ils pourront toujours décider à ce moment là de bouffer des pénis ou de croire en telle ou telle religion, ou même les deux...

La religion, c'est une croyance, un espoir, une certaine idée de l'homme, une spiritualité, ça n'est pas une équipe de foot que l'on vient supporter au stade en voulant casser la gueule aux supporters de l'équipe adverse. Vu les débats du moments, la laïcité, l'incendie de Charlie Hebdo, j'ai plus l'impression de voire des hooligans de tous bords, plutôt que la semence de morale saine d'esprit...(oui, notion subjective...).

Attention toutefois à l'histoire de "Charia Hebdo", à qui profite le crime ? D'après le redac chef de Charlie Hebdo, "certainement pas aux musulmans"...Je crois qu'il a raison...Ne faudrait-il pas chercher dans le lancé de ses cocktails Molotov, la patte de quelques groupuscules d'extrême droite qui veulent souffler sur les braises de la haine du musulman..? On est en droit de se poser la question...Après le fascisme paradoxalement, est universel, il n'a pas de frontières politiques ou religieuses, alors...

 

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Religion
commenter cet article
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 15:36

5401968020_a7bdfd0aab.jpg

 

ARTICLE SUR LE SUJET EN LIEN :

Religion : Venez faire la fête avec nous !

La fête des morts

 

C'est vrai j'ai déjà beaucoup cracher sur tout le monde, cracher dans la soupe, évoqué mes besoin de scatophile malsaine en direction de certaines cavités buccales externes, mais tien, haut surprise, je n'ai jamais vraiment émis de propos sarcastiques, injurieux, ou autres propos anti-religieux...Pourquoi ?

Par les temps qui courent, je pourrais avoir simplement peur pour ma vie, il suffirait que je dise que Mahomet est un homosexuel, pour que je puisse m’attirer les foudres de la charia. Il suffirait que je me déguise en Jesus Christ en string léopard sur la croix, pour que l'Opus Dei veuille ma peau, ou il suffirait encore que je dise que le film "la passion du christ" est un bon film d'action gore, pour m'attirer les foudres du CRIF (Conseil Représentatif des Israélites de France)...Oui, il suffirait, mais comme je ne le fais pas, cela me met à l'abri de tout ceci...

Et oui, je n'ai rien contre la religion, même si je n'ai pas de religion que je soutien...En fait si, j'en ai une à moi, qui ne se définit pas, qui change au gré de ce que je vis, mais qui contient quelques parallèles avec la morale véhiculée dans des religion institutionnelles existantes et peut-être même avec certains de ces groupuscules non officiels que l'on appelle "secte"...Il y a des trucs que j'aime bien dans la religion, notamment, la spiritualité. La spiritualité, c'est un peu s'élever au dessus de son soit même rationnel, faire fonctionner son cerveau droit, son imaginaire, ses espoirs, ses croyances, car tout ne peut pas être prouvé...Il y a des trucs qui se passent avec les esprit, des machins paranormal qui arrivent et ça n'est peut-être pas toujours la faute des extra terrestres..De la à croire à un paradis pour les gentils et à un enfer pour les gens qui votent à droite, il y a quand même un monde...

Je ne tuerais point, c'est sympa, je ne volerais point aussi...Je vous avoue que le "je ne convoiterais pas la femme de mon prochain" et le "je vivrais dans un putain de monde sexiste et patriarcal soumis à la domination masculine ou il vaudra mieux se refiler le sida plutôt que de mettre des capotes...", ça me fait un tout petit peu plus chier...En fait ce qui me fait chier, c'est pas la religion, c'est l'inquisition aux morales religieuses dans notre société temporelle; la société civile reprend les base d'une certaine morale religieuse comme, "tu ne tuerais point"..."Tu ne voleras point"...Pour ça d'accord...Mais pour d'autre trucs en rapport avec l'homophobie, le sexisme...C'est un peu moyen.

Il ne faut pas oublier que les grand ouvrages référence des religions monothéistes ont été écrites au mieux, au moyen âge...Ben on a le droit de changer ! Quand je pense à ce pauvre Galilée qu'on a emmerder, juste parce qu'il disait que la terre tourne autour du soleil et pas l'inverse...Si on écoutait toujours la religion quand elle sort de la ou elle devrait rester, c'est à dire de la spiritualité, on croirait encore que la terre est plate...

Après il n'y a pas que des conneries d'écrites dans la bible, le coran ou la Tora, mais je pense que la religion doit se vivre au présent et s'adapter au monde ou l'on vit. Je pense même que personne ne devrait avoir exactement la même religion. Je pense qu'elles sont des bases, issues de l'expérience des anciens, et qu'elles peuvent nous servir de référence sans toute fois qu'on les suive à la lettre tels des moutons...Voilà, l'orthodoxie religieuse m'emmerde, pour moi elle représente l'étroitesse d'esprit, l'apologie des œillères...

En religion,,c'est donc comme partout ailleurs, il y a de gros cons qui font e qu'on leur dit de faire et les autres qui s'approprient ce qui leur correspond, selon leurs idées, leur histoire de vie et qui ne vont pas bêtement répéter des préceptes qui avaient une autre valeur, au moment ou ils ont été référencés, c'est à dire au moyen âge. Après si il y a des réactionnaires qui regrettent le temps ou l'on coupait des têtes à tout va et ou la questionnette faisait loi, je ne peux rien faire pour eux...

En résumé, je dirais, arrêtez de m'emmerder avec vos religion qui désirent définir les bons comportements des gens en société...Si c'est ça votre religion, vous êtes des fascistes et vous ne valez pas mieux qu'un Hitler, homophobe, sexiste et raciste à la fois...Une sorte de gros intolérant, fermé d'esprit et complétement con ! La religion est sensé être un truc cool, étant chargée de disséminer l’ouverture d'esprit et la tolérance...Je soupçonne donc les tenants des religions institutionnelles d'être des imposteurs ! Si vous êtes vraiment croyants, cessez de cautionner dans le silence des actes et paroles scandaleuses, affirmées par les hauts placés des religions institutionnelles dont vous vous revendiquez ! Vous n'avez pas besoin d'eux pour avoir la foi, celle-ci est personnelle et vous est propre... C'est spirituel, c'est personnel...Une certaine manière de croire peut-être issue de coutumes, de traditions, mais chacun doit faire son propre chemin, pour mieux marcher avec les autres..Et oui, si tout le monde marche au même endroit, tout le monde se marche dessus, pour le plus grand plaisir des bergers manipulateurs, qui sauront mieux ou sont leurs moutons, leurs pantins dont ils tirent les ficelles...

Je ne suis donc pas anti religieux, je pense qu'il y a des religieux qui sont de gros cons...Je croirais toujours à l'universalité de la connerie. Elle est chez moi, chez des croyants, chez des athées, des gauchistes, des électeurs FN (bon là elle est encore plus présente...). Bref, croyez, ne croyez pas, évitez juste d'emmerder les autres ou de suivre des conneries parce qu'elle ont été écrites dans un livre publié au moyen âge...

Repost 0
Published by GUSTAVSON's BLOG - dans Religion
commenter cet article

Présentation

  • : Gustavson 's Blog
  • Gustavson 's Blog
  • : Le Gustavson 's Blog, c'est la vision de Gustavson, auteur-compositeur, sur le monde qui nous entoure. Articles, chansons militanto graveleuses et bien plus encore voilà ce qui vous attend sur ce portail. Chaque jour des nouveautés et des impressions à chaud sur l'actualité de notre beau monde égalitariste... Revendicateur, contradicteur, héros de l'absurde ou simple curieux, soyez les bienvenus !
  • Contact

Recherche